vendredi 8 février 2013

Condamnation des mutilations féminicides

"Notre société fait des femmes de véritables otages. Chez nous, le succès de l’enfant dépend non pas de son intelligence, et de son habileté, de sa persévérance dans l’effort et de son courage, mais uniquement de la capacité de résignation de sa mère, de la passivité de celle-ci face aux insultes du père, des coépouses, des belles-sœurs. La résignation est la clé de voûte de notre société", 
Ibrahima Ly, Toiles d’araignée*

Avant-propos - #feminicides De quoi s'agit-il...  http://susaufeminicides.blogspot.fr/2011/11/feminicides-definis.html 
Iris mauve et vert - Podane
http://podanepeinture.blogspot.fr/2010/06/mes-iris.html
Sont attendus d'urgence des documents formels d'interdiction ! Puisque des clercs dispersés et clergés en conclaves reconnaissent et appellent de leurs voeux ecclésiastiques les droits universels appliqués à leurs ouailles, les responsables religieux à leur tour sont appelés, voire priés de se prononcer vigoureusement et décisivement contre les tortures féminicides au complet. Pourvu que les déclarations s'empilent nombreuses sous mon iris attentif car l'autorité morale indéniable et les théocraties pèsent lourd dans le calvaire des "êtres humaines" et devraient faire poids de toutes leurs forces a contrario désormais pour récupérer quelque dignité.

On a déjà vu un évêque, Desmond Tutu, s'exprimer contre les mariages de fillettes.[1]


Car la permission explicite, implicite, voire les appels à réaliser des excisions féminicides (qui ne sont pas du tout des circoncisions comme vous le verrez dans ce sage mémoire) influence des populations sur tous les sols. Tout le monde semble l'oublier ? 

"L’archéologie en apporte un témoignage à travers la découverte, dans les années 1920, de deux cadavres féminins datant du Néolithique inférieur dans les tourbières de l’Allemagne du Nord, en Westphalie. Les corps en bon état de conservation, ont pu être identifiés comme ceux de deux femmes provenant d’Egypte à l’époque pharaonique, qui se trouvaient en  Europe pour des raisons inconnues. [4, 22] Déjà, en l’an 700 avant J.C., Hérodote mentionne l’excision, et c’est de là que proviendrait le nom « excision pharaonique » ou « circoncision pharaonique » pour évoquer l’infibulation pratiquée en Afrique de l’Est. [55, 61] La première mention écrite de l’excision, également égyptienne, se trouve dans le quinzième papyrus grec du British Muséum, datant de 163 avant J.C. [4]"[2(Ecrit de l'époque ptolémaïque, mentionnant l'excision des filles à Memphis à l'âge de constitution de leur dot)

  • Judaïsme - Une interdiction stricte moderne serait bienvenue-
Prohibée par les ashkénazes par décision de R. Gêr shôm ben Yehûda de Mayence (~960-~1028).

Les séfarades vivant en chrétienté ont cessé la pratique au XIVe siècle. Sauf à voir les Beta Israël ou Falashas : L'on peut imaginer à quel point leur pratique assidu a posé un problème majeur à Israël.[3]

Il serait également bon de sortir de la confusion d'un prépuce prétendu équivalent d'un clitoris. C'est que les pudiques dévots ne doivent pas regarder d'assez près l'organe en question pour ainsi confondre tout. Heureusement loi religieuse facultative, d'autant que, à présent, l'organe entier du clitoris décrypté par la science biologique et la technique qui permet même de l'imprimer en 3D. Rien n'est jamais dit par de virils meneurs qui ignoraient ou voulaient ignorer que non seulement les lèvres et le capuchon (qui peut seul faire équivalence au prépuce) mais aussi le clitoris est gravement détérioré, "mîla (circoncision) oukerîta (coupage, section), consiste en l’ablation totale de la‘orla (littéralement : le “prépuce” de la femme)"...

Que les prêtres reconnaissent le clitoris, les lèvres, le capuchon, précisément reste toujours plus d'actualité, et l'interdiction formelle réitérée de sa mutilation, sinon à la première occasion, le droit sera mis en échec et l'humanisme avec. Pas codifié, et bien messieurs, mesdames, codifiez-donc, cela urge !

"..étant considérée comme une affaire féminine privée (minhag nâshîm) – ni interdite, ni obligatoire – (...) Voici le pourcentage des femmes excisées (vers 1940) dans les communautés juives où cette coutume était encore pratiquée : éthiopiennes (100%), yéménites (selon les régions, de 65% à 100%, sauf à Sanaa [Ṣan‘â’] 15%), égyptiennes (75%), kurdes (65%), géorgiennes (35%) et marocaines (seulement dans les oasis du Sud, à 35%"[4]

  • Eglise Copte - Eglise orthodoxe - Christianisme d'Orient -enfin mobilisée-
La position de l'Eglise Copte concernant les mutilations sexuelles féminines (MGF)21 février 2014 L'Eglise Copte : Les mutilations sexuelles féminines sont antichrétiennes et contraire à la volonté de Dieu. Les mutilations sexuelles féminines sont encore pratiquées par certains Coptes du fait de la pression sociale de la société musulmane dominante. Les mutilations sexuelles féminines doivent cesser chez les Coptes. C'est une pratique étrangère, une pratique barbare. Les coptes, clergé et laïcs, doivent tout faire pour éliminer les MGF. Sa hauteur l'Evêque Youssef doit être félicité pour sa position courageuse.L'avis de l'Eglise Copte concernant les MGF est non seulement utile aux Chrétiennes mais également pour toutes les femmes égyptiennes.--------
Les mutilations génitales féminines (MGF) n'ont aucune référence textuelle religieuse dans le Christianisme (comme vu en Islam[1]), ni aucun soutien de l'Eglise Copte. En fait, l'Eglise Copte s'oppose clairement et ouvertement à la pratique des mutilations génitales féminines et la trouve en contradiction avec les valeurs divines.[2]
Un des plus grands évêchés de l'Eglise Copte est le diocèse orthodoxe copte du sud des États-Unis, qui a été créé par le défunt Patriarche Shenouda III (1971-2012) en 1993. Le diocèse couvre les états suivants : Alabama, Arizona, Arkansas, Floride, Géorgie, Louisiane, Mississippi, Nouveau-Mexique, Oklahoma, Tennessee et Texas. Il comprend 26 communautés coptes de 37 églises, actuellement desservies par 44 prêtres. Son Excellence Mgr Youssef, l'un des évêques les plus savants et les plus dynamiques de l'Eglise copte, le supervise.
Sur le site officiel du diocèse, Mgr Youssef pose une question importante: Quelle est la perspective chrétienne sur les mutilations génitales féminines Et il répond sans ambiguïté que la mutilation génitale féminine est très clairement "contraire aux principes divinement révélé." , il affirme que mutiler des organes génitaux féminins détruit la vie humaine et défigure la création de Dieu (...)" m/libre traduc', lire la suite en anglais ici[5]
Les Coptes restent héritiers des temps pharaoniques christianisés ?[6]
  • Fatwa vaticane - Catholicisme romain - Christianisme d'Occident
 L'Etat du Vatican et son chef Benoît XVI par son agence exprime sa désapprobation sans détour, bien que les "choses de femmes" ne soient pas affaire de missionnairesA leur décharge, les prêtres catholiques romains n'ont jamais émis un seul appel à l'excision féminicide. Mais qui ne dit rien consent. Pas de déclaration publique du berger ? Il me semble qu'il s'agit là de la première explicite condamnation d'un féminicide catholique romaine, ce 8 février 2013, très discrète au demeurant ? 

La mutilation génitale féminine, violence contre les droits humains - Genève (Agence Fides) – La Journée mondiale contre la mutilation génitale féminine vient d’être célébrée. Selon les données diffusées par l’Organisation mondiale de la Santé, au moins 140 millions de femmes adultes et de jeunes filles de moins de 15 ans ont subi cette atroce procédure dans 29 pays d’Afrique et du Moyen-Orient. Il s’agit de 36% des fillettes et de 53% des femmes d’âge compris entre 45 et 49 ans. Au niveau international, la mutilation génitale féminine est considérée comme une violation des droits humains à la santé, à la sécurité et à l’intégrité physique outre à être une torture cruelle, inhumaine et dégradante et une forme extrême de discrimination des femmes et des fillettes. En 2008, le Fonds des Nations unies pour la Population et l’UNICEF ont lancé un programme ayant pour but d’éliminer cette pratique, programme auquel ont adhéré environ 10.000 communes de 15 pays. Au mois de décembre 2012, l’Assemblée générale des Nations unies a approuvé une résolution visant à augmenter les activités en vue de l’élimination de la mutilation génitale féminine. Toujours en 2012, plus de 700 communautés africaines se sont publiquement engagées à éradiquer le phénomène qui, selon des données de l’UNICEF, a diminué ces dernières années. Il n’en demeure pas moins que sont en danger 30 millions de fillettes de moins de 15 ans. Vue la délicatesse du thème, il n’est pas possible de faire un calcul des victimes décédées mais les experts signalent que de nombreuses jeunes filles meurent par hémorragie ou à cause d’infections dans les semaines qui suivent la pratique. Celles qui survivent sont sujettes à un cycle menstruel douloureux, à des maladies pelviennes inflammatoires, à des abcès et à des cystites ainsi qu’à des infections urinaires et à une perte presque totale de sensibilité. Certaines deviennent stériles. (AP) (Agence Fides 08/02/2013)[7]
Nota bene - Emploi du barbarisme anglicisant de "humain" à la place de "Homme". voir ici décryptage historique et sémantique de l'expression "droits humains" et différente plus qu'il n'y parait de "droit humain".)[8]
  • Autre monothéisme abrahamique - 
Le petit fils des premiers, abrite foule de cléricaux autoproclamés qui appellent à l'excision féminicide par hygiène morale de désauvager les filles et physique, tentant criminellement et fallacieusement de faire croire à l'égalité avec la circoncision - Et quelques condamnations sourdent...
Tout d'abord et malheureusement, comme souligné par un internaute, rien qui condamne :  
"kebab e 20/12/2012 à 10:41 Texte 2 de la Sunna (Dawud, Hadith 51/ 5251). Une exciseuse travaillait à Médine. Le prophète lui dit : - Ne coupe pas trop sévérement parce que c’est mieux pour la femme et plus désirable pour l’époux. comme on dit en latin, scripta manent... Hélas" Verset de justification de la bible musulmane, déjà cité en document [4] et justifications de prêches et croyants d'islam & Islam[9
- Des théologiens contre exprime une fatwa - Malgré son expression qui fait fi des 150 000 000 survivantes de féminicides excisionnels et des 8 000 mutilées par jour, diminuée à "quelques sociétés et pays", il est tout de même important de prendre connaissance de cette notable réprobation du 25 novembre 2006 :
"La conférence internationale qui a réuni des érudits, à propos de l’interdiction des abus sur le corps féminin, a été tenue les 1ers et 2 El Keada 1427 de l’Hijdra, correspondant au 22 et 23. 11.2006, dans les salles de conférence de l’université Al Azhar. De nombreux travaux de recherche ont été présentés. Après avoir entendu scientifiques et érudits musulmans, ainsi qu’experts et membres d’organisations civiles d’Egypte, d’Europe et d’Afrique, les recommandations suivantes ont été publiées :
  1. L’excision des parties génitales est l’héritage d’une mauvaise coutume, encore pratiquée dans quelques sociétés et pays, et que certains musulmans ont repris à seul fin d’imitation. Cette décision n’a pas de justification dans le Coran et ne respecte pas la Transmission du Prophète.
  2. L’excision des parties génitales pratiquée aujourd’hui encore, provoque des dommages psychologiques et physiques chez la femme. C’est pour cela que ces pratiques doivent être interdites, en référence à l’une des plus grandes valeurs de l’Islam, celle de ne n’infliger aucune violence à l’être humain – conformément au paroles du Prophète Mohamed : « N’agressez jamais, le Seigneur n’aime pas les agresseurs » Ce genre d’action est considéré comme une agression contre le genre humain et devra être puni.
  3. La conférence appelle tous les musulmans à interdire cette mauvaise coutume, en respectant les enseignements de l’Islam qui interdisent d’exercer une quelconque violence envers l’être humain.
  4. Dans le même esprit, les participants à cette conférence demandent aux institutions et instances régionales et internationales de concentrer leurs activités sur la nécessité d’explication et l’éducation de la population. Ceci concerne particulièrement les règles d’hygiènes médicales de base s’appliquant aux femmes, et qui devront être respectées afin que cette mauvaise coutume ne soit plus mise en pratique.
  5. La conférence rappelle aux établissements éducatifs et aux médias leur devoir absolu d’exposer les dommages résultant de cette mauvaise coutume, et d’en montrer les conséquences dévastatrices pour la société. Ceci aurait un effet de divulgation dans le but d’éliminer une coutume qui permet la mutilation du corps féminin.
  6. La conférence incite les pouvoirs législatifs à adopter une loi interdisant l’exercice de cette coutume cruelle et de la dénoncer comme crime, indépendamment du fait que les pratiquants soient bourreaux ou initiateurs de cette pratique.
De plus, les participants à cette conférence sollicitent l’aide des institutions et organisations internationales, dans toutes les régions où cette coutume cruelle est pratiquée, afin de participer à son éradication. Signature: Prof. Dr. Ali Gom’a Grand Mufti de l’Egypte
25.11.2006
" Traduction association TARGET Hamburg défenseur des droits de l’homme Rüdiger Nehberg[10]

Vous possédez des outils de normes et pistes pour lutter contre toutes les excisions féminicides, en attendant que l'on passe à la qualification précise en Droit de féminicide excisionnel. Un peu de courage, les filles ne sont pas du bétail à mener par le licol.

Christine Gamita, Ph. D., ethnologie
Docteur en ethnologie, ex-ingénieur en informatique, études et services, management de la qualité des systèmes d'informatique et d'information

Notes de bas de page

* Ibrahima Ly, Toiles d'araignée, 1982, Actes sud, 1997 http://litteratureafricaine.unblog.fr/2010/08/08/ly-ibrahima-toiles-daraignees/

[1] cité en http://susaufeminicides.blogspot.fr/2012/02/petites-bonnes-petites-epouses-petites.html [2] Deux momies égyptiennes retrouvées en Westphalie, cité en Les mutilations sexuelles féminines, Quelles prises en charge en maternité, Manuella Gonçalves, Mémoire de diplôme d'état de sage femme, Université de Médecine de Nantes, Ecole de sages femmes 2006
[3] Shalva Weil, Ethiopian Jewish Women, Jewish Women : A Comprehensive Historical Encyclopedia. 1 March 2009. Jewish Women's Archive http://jwa.org/encyclopedia/article/ethiopian-jewish-women
[4Lois de l’Excision des Femmes –Hilkhôt Mîlat han-Nâshîm http://www.youscribe.com/BookReader/Index/2502235/?documentId=2479248

[5] Position de l'Eglise copte au sujet de la mutilation génitale féminine https://copticliterature.wordpress.com/2014/02/21/the-position-of-the-coptic-church-on-female-genital-mutilation-fgm/

[6] Origine du féminicide excisionnel chez les Coptes égyptiens. http://www.lepetitjournal.com/le-caire/articles/15181-histoire-les-coptes-descendants-des-pharaons

[7] FIDES, La mutilation génitale féminine, violence  contre les droits humains http://www.fides.org/fr/news/34846-EUROPE_CONFEDERATION_HELVETIQUE_La_mutilation_genitale_feminine_violence_contre_les_droits_humains

[8] Nota bene - Autocitation - Droits universels de l'Homme transformés en "droits humains", pertinence ? http://susaufeminicides.blogspot.fr/2012/07/citoyenne-olympe.html
 [9] Exemples des nombreux justificateurs et promoteurs de l'excision féminicide 
- Indonésie
 - Le Conseil des Oulemas déclare que l'excision
 est recommandée, et que cette mutilation barbare fait partie des "droits humains garantis par la Constitution". cf. http://www.asianews.it/news-en/Indonesian-Ulema-in-favour-of-female-circumcision:-a-human-right-26948.html

- Afrique du Nord - Dépôt de plainte, contre le prédicateur égyptien et associations l'invitant, pour incitation à la haine et la violence, avec le soutien de la Ligue des Droits de l'Homme de Tunisie avec toute la Tunisie qui clame ce 15 février 2012 son opposition à l'Excision / Mutilation Génitale Féminine qui n'est pas une opération esthétique comme l'on ose encore le prétendre  : cf.  http://www.leaders.com.tn/article/les-partis-d-opposition-et-la-societe-civile-unanimes-pour-condamner-les-propos-de-ghenim-sur-l-excision?id=7709

D'autres promoteurs bigots 
Surtout que des personnes au sein même des organisations des droits de l'Homme promeuvent la torture contre les petites filles car, à nouveau et toujours, obligées de reparler de ceux qui prônent ouvertement le crime de l'excision féminicide- Encore un médecin de la mort ! Et sur Internet sa propagande prétendant qu'il n'y aurait pas de mal à exciser une enfant, au contraire ! cf. http://www.desertflowerfoundation.org/en/fgm-is-a-crime-stop-this-doctor/
http://centres.fusl.ac.be/OBSERVATOIRE/document/Nouveau_site/documents/pub/2010-exmig.pdf

Pourquoi aucune traduction de ces appels criminels de crimes contre l'humanité en Tribunal pénal international, tout simplement car le féminicide n'existe pas encore en qualification !
[10] Quelques uns dans l'océan des courants de l'Islam http://www.target-nehberg.de/HP-08_fatwa/index.php?p=Qaradawi 
  • Autres articles de cet ethnoblog concernant l'excision féminicide, par ordre chronologique de rédaction 
  • Fondamentaux de ce blog :
A - Féminicides - 
B - Androcides - http://susaufeminicides.blogspot.fr/p/androcides.html
Plus encore sur l'obligée qualification en Droit pénal international : http://susaufeminicides.blogspot.fr/2013/08/salon-de-demoiselles.html
Des preuves ? http://susaufeminicides.blogspot.fr/p/cest-de-la-carte-tentative-darticle.html
Des chiffres ? http://susaufeminicides.blogspot.fr/2012/01/combien.html



Pour citer cette ressource, mentionner votre date de consultation sous la forme (consulté le x … 20…) Auteure : Christine Gamita Droits d'auteur : Creative Commons by-nc-sa 3.0 FR
Tout usage toile ou papier hors ce cadre sera passible de poursuites - Reproduction autorisée à condition de citer les liens © Copyright- Toute citation de cet article doit être de contexte, précise, avec date de version, blog "Thémis - Haro sur les fémincides et androcides dans le monde" http://susaufeminicides.blogspot.fr le lien exact du document Unauthorized use and/or duplication of this material without express and written permission from this blog’s author and/or owner is strictly prohibited. Excerpts and links may be used, provided that full and clear credit is given to "Thémis - Haro sur les fémincides et androcides dans le monde" http://susaufeminicides.blogspot.fr with appropriate and specific direction to the original content. However, no link is to be reproduced on slanderous motives and/or miscategorization. Therefore, before any use of network Tools such as scoop-it or pinterest & so, the author’s permission is required.
Il est essentiel lors de toute utilisation de cette production ou partie de cette production de préciser la source : le lien et l’auteure de l’article, ponctuation adéquate encadrant la citation -entre guillemets- et dans son contexte, sans distorsion ni manipulation ( article L122-5, du code de la propriété intellectuelle) . La permission formulée et explicite de l’auteure est également exigée. De la même manière, concepts, termes et approches empruntés à l’auteure du blog doivent être mentionnés comme tels- références adéquates.
En vertu du code de la propriété intellectuelle stipulant à l’article L121-1,‘ L’auteur jouit du droit au respect de son nom, de sa qualité et de son oeuvre. Ce droit est attaché à sa personne. Il est perpétuel, inaliénable et imprescriptible.existe aussi dans les langues suivantes : 
Reproduction autorisée à condition de citer les liens © Copyright- Toute citation de cet article doit être de contexte, précise, avec auteur http://susaufeminicides.blogspot.fr/2012/07/qui-ecrit-ici.html, date de version, blog "Thémis - Haro sur les fémincides et androcides dans le monde" http://susaufeminicides.blogspot.fr le lien exact du document & id. en cas d'usage du logotype montage photographique "Eradication des féminicides - Larmes de sang" CGMD ©Tous droits réservés international

4 commentaires:

  1. N'hésitez pas à me communiquer toute autre condamnation notable.

    RépondreSupprimer
  2. Des condamnations de la pratique de féminicide excisionnel par des notables de Mauritanie et au Canada en consultation au "Centre Ressources du GAMS, dans des classeurs consultables par le public et classé par thème..."

    RépondreSupprimer
  3. mon iris ici est parfaitement à sa place.Mais me le demander aurait été encore mieux....

    RépondreSupprimer
  4. Bonjour Valérie, Enchantée que vous approuviez mon insertion-
    Je vous en ai prévenu sur votre blog, alors attendant que vous m'indiquiez éventuellement votre désaccord : "christine GMD a dit…
    Merci pour ce bel iris de velours - Quatrième que je n'ai pu résister à mettre en gardien de mon article http://susaufeminicides.blogspot.fr/2006/11/condamnation-du-feminicide-excisionnel.html
    sur mon blog http://susaufeminicides.blogspot.fr
    28 février 2013 21:52"

    RépondreSupprimer