dimanche 1 janvier 2012

VIOLS, ETC.

Avant-propos - Définition http://susaufeminicides.blogspot.fr/2011/11/feminicides-definis.html
Suzanne et les vieillards (1610), Artemisia Gentileschi
De Suzanne à Artemisia : Viols féminicides qui transpercent le temps. Qui ne sait ce "viol féminicide historique" et de son procès au XVIe siècle (torturée, ses doigts ligaturés avec une cordelette serrée jusqu'à ce qu'elle reconnaisse son consentement, afin de réussir à requalifier son viol en détournement de mineure. Sa peinture bavarde de patriarches reluquant, tripotant, menaçant, et plus même sans affinités... a doublement sa place en première ligne de cet article- Ce que le patriarche se permet, il le permet à ses fils.

Comment disait-on avant ? Avant quoi d'ailleurs.

"1694. Étymol. et Hist. 1. 1647 « violences faites à une femme » (Vaug., p. 413: viol, qui se dit dans la Cour et dans les armees pour violement, est tres mauvais)" ? http://dvlf.uchicago.edu/mot/viol citant http://www.cnrtl.fr/definition/viol
Raptator pour les filles de bonne famille promise à une autre lignée, alliance politico-économique détruite, Saint François de Sales de mise en garde contre les "séducteurs", vol, rapt, stupre... mais pas grand'viol. Le propriétaire du sang est lésé et l’objet ravi devient vite sujet consentant, ployant sous la force virile qui révèle ses penchants mauvais aux frasques et stupre... Selon cette logique la fille « sans appartenance » était alors moins protégée, le groupe patriarcal ne se pouvant manifester comme lésé, donc susceptible d’exiger réparation. L'individue, la personne n'est pas encore née.
"Quiconque vient louer votre beauté et votre grâce vous doit être suspect, car quiconque loue une marchandise qu’il ne peut acheter, il est pour l’ordinaire grandement tenté de la dérober" Stéphanie Gaudillat Cautela, 24 | 2006 : Variations - Questions de mot. Le " viol" au XVIe siècle, un crime contre les femmes ? http://clio.revues.org/3932
XVIème siècle de l'humanisme ou de l'hominisme ?
D'autant plus toléré en paix que même pour les temps de guerre, en droit international, il n'existe toujours pas de qualification de viol, pas plus que pour les féminicides. Du plomb dans l'aile, les électrochocs pour prétendues hystéries, dépressions, rebellions, voire excisions féminicides, stérilisations contre gré, avortements forcés, mais aussi la simple routine d'abus de faiblesse et de pouvoir des examens gynécologiques de femmes sous anesthésie qui ne sont pas moins graves. Ne serait-il pas grand temps que les Conseils des ordres fassent leur méat culpa, s'excuse des électrochocs en rafale, des excisions, hystérectomies, et autres féminicides, comme stérilisations forcées, pharmacologie calibrée sur le sexe masculin avec les dégâts dont on sait que cette négation de la différenciation sexuelle fait sur leurs patientes, ainsi que de leur dernière marotte de confondre et enraciner le genre (pas humain, sexuel) dans le sexe ? Ils ne savent pas quoi inventer pour nous neutraliser ?
"le caractère « sexuel » est secondaire à la violence elle-même – c’est à dire à l’abus de pouvoir." http://www.martinwinckler.com/spip.php?article1137
Même les révolutionnaires violent leurs compagnes de lutte depuis des années !? Qui a dit un mot publiquement à l'international ? Un seul mot ? Et des ONG se réveillent parlant d'épidémie ? Non mesdames orgas, ce n'est pas maladie, c'est système et constant qui plus est. Ce n'est pas de la misogynie (hostilité aux femmes) mais en tant qu'appartenant à un clan patriarcal, c'est une hostilité à son droit de personne ; son propriétaire ou son plénipotentiaire doit l'accompagner sinon c'est la punition- http://www.kabyles.net/egypte-viols-collectif-lors-des,10364.html

Depuis que cela dure, et sur les journalistes

"une journaliste hollandaise violée au Caire ... " http://fr.rian.ru/world/20130702/198676490.html
Des directeurs d'universités excusent le viol féminicide... le traitant par dessous la jambe ? http://www.express.be/joker/fr/platdujour/une-universite-americaine-estime-que-si-le-violeur-natteint-pas-lorgasme-il-ne-sagit-pas-dun-viol.htm

Il n'y a pas à tergiverser, qu'il y ait ou pas des cultures enclines plus ou moins enclines : L'expression choc de "culture du viol" travestit-elle les faits qui se déroulent dans tout le système patriarcal ou tente-t-elle de préciser la situation, alors que le v
iol féminicide n'est porté nulle part en droit pénal international ?
"l’élément matériel (l’actus reus) et l’élément moral (la mens rea), ne sont exposés ni dans le statut ni dans les instruments du droit international humanitaire ou des droits de l’homme" (gênant ce vide pour juger et statuer de l'esclavage sexuel en Bosnie) ? voir page 23 paragraphe 6.2 http://www.haguejusticeportal.net/Docs/HJJ-JJH/Vol_2(3)/The%20Foca_Fiori_FR.pdf
On sait bien que sans violence physique, en surprise, ou en emprise, se perpètrent dans les 49 % des viols féminicides. Alors !? De stupéfaction, de sidération et de peur panique qui vous immobilise, on fait profil bas. http://fr.wikipedia.org/wiki/Viol

Il appert que cette expression politique semble faite pour créer l'irritation et donc obscurcir l'analyse. Venant du culturalisme à tout va qui finit par empêcher toute compréhension du sens du terme culture. Mais aussi, l'on en peut constater que c'est un raccourci malhonnête, dans la mesure où mettre au même niveau toutes, c'est empêcher tout progrès chez celles dont reste incomprise ou absente la notion de Droit fondamental international. C'est donc bien une expression culturaliste au plus haut point une fois dépilées ses conséquences. Le viol féminicide n'est pas une culture, même dans le cas où les féminicides sont un outil de coercition dans toutes les cultures, c'est une inversion métonymique qui dessert l'analyse de tout évènement.

Ou bien consentement à la Canadienne (non ce n'est pas une histoire de manteau) obtenu par personne avec ascendant -une vieille rengaine-, l'agressée plus punie que l'agresseur, one more time... 
http://voir.ca/veronique-robert/2013/03/06/le-viol-de-caporale-v/
Par quel effet du saint esprit aux Maldives ces fornicatrices furent-elles forniquées (violées) pour finir fouettées -non nous ne parlons pas là de queer et ses BDSM ? Nom d'un sabord. http://minivannews.com/politics/judicial-statistics-show-90-percent-of-those-convicted-for-fornication-are-female-44605
"Le viol représente un exemple criant de dégradation féminicide qui n'est pas réellement reconnu (de plus que souvent correctionnalisé, la dégradation de la femme violée effectivement victime d'un crime devient délit, minoration du dommage subi en conséquence à la clef), toujours très actuelle et favorisée par la dichotomie patriarcale manichéiste de sacralisation des femmes- Bien qu'un viol androcide (anal) n'ait rien à voir avec un viol féminicide (génital), la loi n'a pas décidé de voir la différence fondamentale des deux pénétrations sanctionnées globalement : le viol génital vaginal entraîne facilement une grossesse chez les femmes et filles sans contraception ; d'autant que les violeurs n'apportent que rarement leur préservatif." 
Un volet doit être ouvert concernant les viols des garçons, ou androcides, qui sans être à sous estimer de départ n'est pas comparable car les deux à la racine n'ont tout simple pas les mêmes conformations. Déjà évoqué l'absence de grossesse et de cette crainte, mais aussi une petite ou une jeune fille qui n'a jamais eu de rapports sexuels ignore et reste incapable d'imaginer même une seule seconde comment fonctionne un sexe masculin et en quoi consiste le viol ; elle reste dans une confusion totale. Par contre, le petit garçon s'il en souffre ne se trouve pas dans ce gouffre car il le possède lui-même. Ce qui constitue une différence substantielle qui montre en quoi la comparaison est pratiquement absurde.

Punir la violée et pas le violeur, c'est le propre d'une patriarchie confite en archaïsme religieux patriarcal et phallocrate- Pour ceux qui voudrait preuve de l'existence du système, quoi de plus limpide ? 
http://www.bbc.co.uk/news/world-asia-21595814
Au passage, avant toute chose, à l'adresse des impressions de routine, de faux problème, de consentement qui appellent à sous estimer les dégâts, vous pouvez parler de sidération, voire de dissociation.
Et cela se décline avec plus on moins de force de l'Est ou au Sud... Maillage rivé au sol de l'Afrique du Nord ? Pas moins qu'ailleurs, amenez la caisse à outils, qu'on le déboulonne ! Le Maroc ne peut permettre la pédocriminalité féminicide ! http://www.yabiladi.com/articles/details/14857/maroc-rejette-proposition-criminalisant-tout.html
Après le patinage du côté scandinave (voir plus bas Finlande Suède Norvège, même silence neigeux http://www.thelocal.se/19102/20090427/#.UN9xnG_8KYS), sachez que la grande démocratie "athéno-indienne" accuse que 
"Le nombre de viols en Inde a plus que doublé entre 1990 et 2008, selon les chiffres officiels. Selon la police, la capitale fédérale figure désormais en tête des villes les moins sûres du pays, avec 489 affaires de viols en 2010, contre 459 en 2009, ce qui lui vaut le surnom de "capitale indienne du viol"."  Jyoti emportée à Singapour et toutes les autres...- http://tempsreel.nouvelobs.com/societe/20121219.AFP8329/inde-une-affaire-de-viol-collectif-provoque-la-colere-d-habitants-a-delhi.html
2012 aura donc vu manifestations de colère et multiplication des campagnes contre le viol féminicide mais toujours taisant les gros mots (politiques) de système patriarcal, phallocrate, viriarque, violences féminicides (arme et moteur du premier), et "phallocrite" - Le dernier en date : "Manifeste des 313 contre le viol" veut enfiler les escarpins du "Manifeste des 343 contre l'avortement". Ces dernières, ou plutôt les premières faisaient agir l'insurrection civile de risquer les poursuites, puisque l'avortement étant alors punissable. Désormais, c'est une parole libératoire qui est prônée. Cependant, celle-ci peut se révéler au détriment de celles qui ne pourraient tout de même pas parler ? L'injonction à parler si elle reste bloquée dans le gosier peut peser lourd pour une fille ou une femme. Témoigner de son viol serait politique, essayons toujours... et voyons ce que cela fera de plus que faire pleurer dans les chaumières. Et, parenthèse, il faut que vous sachiez que toutes les femmes violées ne se sentent pas honteuses, ni sales. Certaines; plutôt en colère. http://tempsreel.nouvelobs.com/viol-le-manifeste/20121119.OBS9861/je-declare-avoir-ete-violee-l-obs-lance-le-manifeste-des-313.html
Dans les classements de "féminisme égalitaire" et "gender cap" (dont on nous rabat les oreilles, pas un mot des féminicides) -où sous entendu les deux sexes à égalité puisque les deux seraient victimes de violences de la société patriarcale phallocarte oO ? Pour exemple, une des championnes du "où il fait bon vivre pour les femmes" prétendu par "Forum économique mondial" (serait-ce du "féminisme libéral" Oo?) qui répète les approximations de préparation du 8 mars dernier (fête) serait l'Islande ! http://europeupstairs.com/2011/02/16/islande-seulement-12-des-viols-signales-a-la-police-donnent-lieu-a-des-condamnations/-
Seau attritéhttp://blog.une.edu.au/robbi/2009/02/23/war-of-attrition-part-1/
2015Le terme viol manque dans le logiciel statistique Interstat !!! Les viols ne tiennent pas la route... Attrition vaut raison ? L'INSEE retire un phénomène grave des statistiques au motif de l'attrition, moins de 10 % de plaintes et pour cela le peu de plainte et affaires est invisibilisé ? Amnésie, amnésie, pas assez de case closed comme ça ? 

"Les données administratives étant imparfaites, et sachant que moins de 10 % des viols sont connus des forces de sécurité, nous avons fait le choix de ne mettre en avant que ce qui tient la route », admet François Clanché, inspecteur général de l’Insee et chef du SSMSI"
Là, cela vaut le coup de mettre une directrice d'urgence car même pas féministe, cela ne lui viendra pas à l'idée de virer ces crimes-là de l'application statistique. Une directrice à l'INSEE et une autre à la SSMSI (ex-ONRDP). Cinq siècles de passés, le viol féminicide est loin d'être du vol : On ne reviendra pas au XVIe temps où le mot viol n'existait pas, tout de même ! 
http://www.50-50magazine.fr/2015/10/07/les-viols-disparaissent-des-chiffres-de-la-delinquance/



Alimentant le seau, une no border invitée à se taire par son association de peur que sa plainte de viol contre un clandestin africain du Sénégal nuise à leur idéologie anti fronitère nationale ? http://www.corriere.it/cronache/15_settembre_25/attivista-stuprata-un-migrante-mi-chiesero-tacere-non-creare-scandali-496d3388-6370-11e5-9954-7c169e7f3b05.shtml

Premières des préventions : Interdiction des "féminicides" en Droit, dont de viols, tous en un article dédié & alinéa bien précis contre tous les 'féminicides' (sur place comme en extraterritorialité, par exemplarité, ce serait la moindre des choses de surveiller les nôtres...). Les viols sont plus que sexuels, c'est plus que de la violence sexuée. Non, dîtes-vous ? La moitié de la population ne vaut pas un article ! Si, et pas un petit qui s'ajoute discrètement. Non, un vrai de vrai, entier, les féminicides nombreux, plus  génocidaires que génocide soi-même. C'est bien plus qu'histoire de "gender" théorique, que tout le monde victime de la violence, blabla de service. 


  • Thémis & Diké sur le carreau à Créteil - Si ce n'est pas de l'impunité pour les viols féminicides en réunion & récidives, qu'est-ce donc ? Jusques aux ministres qui ressentent "le malaise"... Femmes et féministes réagissent unanimement en toute solidarité

En réclamant au Président de la République M. François Hollande une réponse politique féministe, la réactivité de la société civile se révèle à la hauteur de l'enjeu http://www.change.org/fr/p%C3%A9titions/apr%C3%A8s-le-verdict-de-cr%C3%A9teil-nous-exigeons-une-r%C3%A9ponse-politique-contreleviol

Contraction de l'espace-temps, Créteil est à Rio ? http://susaufeminicides.blogspot.fr/2012/03/feminicides-prostitutionnels-aggraves.html
La justice ne doit pas être que punitive, elle doit aussi devenir préventive : Les garçons doivent apprendre à ne pas violer et, pas l'inverse, qui est la réalité contemporaine de devoir fuir le viol et prendre des précautions sans fin. Nous ne sommes plus à l'âge des cavernes que diable !

Comment la justice peut-elle punir la liberté d'expression des victimes ? Devenant jusqu'à punitive de la partie plaignante de féminicide, bafouée. Donc en fait punitive du contraire qu'elle devrait punir !

L'absence de tout article "féminicide" en codes stérilise les mouvements d'opinion publique qui se révoltent contre la philosophie morale de l'inversion- C'est la victime de viol féminicide qui devient coupable, d'avoir trop attendu, d'avoir été provocante, de s'être tue, d'être détruite, de ne pas être une sainte, d'avoir été recousue (et l'innocente a avoué que de douleurs, elle ne pût reconnaître son barbe-bleue féminicide... et clouées au pilori d'avoir porté plainte et cru en la justice des hommes. 
Comme pour tout féminicide, la honte doit changer de camp - SHAME FEMICIDE
Violée et en passe d'être condamnée, avec pour argument des policiers violeurs de ce que le couple était dans une position immorale... eh bien, quelle excuse, excusez du peu !

En fait, sachez que c'est de système, en code pénal "infemme" comme celui de la Jordanie où niche le troll 308, après ceux du Maroc, de la Tunisie, du Liban ! http://www.7sur7.be/7s7/
fr/1505/Monde/article/
detail/1462321/2012/06/29/La-loi-jordanienne-autorise-un-violeur-a-epouser-sa-victime.dhtm

Vous faites bien de réclamer, débarquez-les. Débusquez-les tous ces articles et lois féminicides ! Après les électrochocs des "féminicides" aggravés d'Amina, d'Asmaa... reviolée par mariage forcé de l'art. 475 alinéa 2 (amendé http://www.yabiladi.com/articles/details/15069/maroc-conseillers-adoptent-l-unanimite-amendement.html), les libanaises mobilisées contre le 522, troll jumeau du 277 tunisien.

Que nulle part, plus jamais, un viol féminicide ne soit criminellement réparé par un mariage forcé donc féminicide, à la mode antique du temps où l'on raptait les femmes pour fonder une tribu ! Un garçon violé accepterait-il de bon gré d'être marié de force à son agresseur ? Moindre mal que la peine de mort féminicide nous dit une doctoresse jordanienne bien intentionnée, et je la comprends, mais, chère Docteur, ne savez-vous pas que beaucoup de jeunes filles préfèrent se suicider ?! http://tempsreel.nouvelobs.com/societe/20120629.AFP1286/une-loi-sur-le-viol-suscite-la-colere-en-jordanie.html
http://www.yabiladi.com/articles/details/11568/sale-nouvelle-jeune-fille-forcee.html

S'il est concevable qu'un Code pénal, palimpseste juridique, regorge de survivances de phases précédentes, comme les règles des tribus de rapt pour créer la lignée, il n'est plus concevable que les féminicides continuent ou parce que confus, ou obscur, ou caché, par et dans ce cadre en 2012. Journalistes égyptiennes, américaines, françaises (harcèlement sexuel  féminicide au travail), manifestantes contre le harcèlement sexuel féminicide, elles aussi punies par viols féminicides ! http://www.jeuneafrique.com/Article/DEPAFP20120609161851/manifestation-droits-des-femmes-harcelement-sexuel-place-tahrirgypte-une-manifestation-de-femmes-attaquee-place-tahrir-au-caire.html,

Et dans les hôtels encore... http://www.slateafrique.com/82017/egypte-pays-du-golfe-tourisme-sexuel-prostitution

Et viol féminicide d'une jeune journaliste britannique sur place, Mais comment faudra-t-il l'expliquer que tous ces viols féminicides sont immondes http://www.elle.fr/Societe/News/Une-etudiante-en-journalisme-violee-place-Tahrir-2097852 Combien

Vous faut-il encore des témoignages ? http://natashajsmith.wordpress.com/2012/06/26/please-god-please-make-it-stop/ -

Et viols des excisions féminicides (150 000 000 de filles femmes) figurent dans d'autres articles de ce blog- Même lorsqu'il y a qualification juridique de crime contre l'humanité des viols féminicides, elles restent à jamais sans dédommagement ! http://www.bhinfo.fr/Les-victimes-de-viols-oubliees-de/



http://lacorrectionnalisationduviol.wordpress.com/le-viol-est-il-toujours-un-crime 
Mon utopie, c'est la construction d'une humanité philogyne ou gynophile (au sens du respect), je vous donne le choix ;o)Espérant que nous sortirons des temps où beaucoup préféraient mourir que de vivre l'enfer. Où tout était bon à l'excuse des féminicides, des frustrations (qui en subit le plus ?), des maladies mentales, des croyances, des conflits, des pauvretés (qui est le plus pauvre ?), "j'ai pas fait exprès". Réparation pénale du dommage de viol féminicide aggravé par redoublement de féminicide survivance du temps où les rapts de femmes étaient un mode de vie. Pression psychologique sur les victimes pour diminuer la plainte afin de minimiser le crime de viol féminicide pour déqualifier en délit ...

Et n'oubliez jamais que le viol féminicide est une torture, que certaines la fuient jusque dans la mort. Ceci n'étant nullement diminué par le fait que d'autres ne s'en sortent pas trop mal, soit avec la rage, soit avec la résignation au ventre. Chacune son outil à survivre. En effet, la vision actuelle du féminicide du viol reste typiquement masculiniste, comme du viol androcide, d'ailleurs. Nous en avons pour preuve que, en temps de guerre, il est commencé de juger qu'ils ont été crime contre l'humanité car les belligérants, les soldats, sont visés à travers les violées -voir Yougoslavie, Rwanda, Congo... http://fr.euronews.com/2012/04/27/le-viol-comme-arme-de-guerre-le-combat-d-une-survivante/

Que leur détresse reste si grande qu'en Syrie qu'elles ne pensent en recours qu'à l'hyménosplastie ! http://www.courrierinternational.com/article/2012/05/10/le-supplice-du-viol-devant-la-famille

D'autres femmes violées, à force d'être battues et répudiées par les époux dont l'honneur (le leur seulement) est égratigné, sont forcées de vivre à l'écart, sous ostracisme, en ségrégation & apartheid, puisque c'est bien de loi commune dont il s'agit édictée sans état, aucun, 
"Dans la communauté Samburu, la femme n’a pas le droit à la parole. Elle fait tout le travail pendant que l’homme mange puis dort à l’ombre d’un arbre et boit de la bière traditionnelle. Elle n’a pas le droit à la propriété. C’est elle qui constitue la propriété de son mari » - "...grâce à l'attitude de ces femmes que le parlement kényan va bientôt débattre d'une série de projets de lois susceptibles d'améliorer la condition féminine. Si ces textes sont adoptés, "elles auront le droit de choisir leur mari, pourront exiger réparation en cas de harcèlement sexuel, refuser l'excision et poursuivre les violeurs en justice." et de rares soutiens  "Lokaitip, l’un des watchmen nous raconte : « J’ai tout perdu et j’ai décidé de travailler pour les femmes d’Umoja car elles sont justes. Les autres hommes ne m’adressent plus la parole et me traitent de femme car je travaille pour elles. Cela m’importe peu : je les protégerai corps et âme»." http://www.amoreutopia.net/t850-umoja-le-village-interdit-aux-hommes
Si nous nous y employons vigoureusement, bientôt, la tolérance et la propagande pour une sexualité phallocentrique violente, qui excuse et justifie les crimes féminicides de viol en les prétendant d'essence masculine comme féminine, vont enfin être bannies de médecine http://sisyphe.org/spip.php?article2886#forum132629 comme de presse http://sandrine70.wordpress.com/2012/06/15/quand-le-viol-fait-basculer-lhistoire/ et également, finalement, arrêtées les pressions de changer leurs plaintes, pour que cela sorte des prétoires http://lacorrectionnalisationduviol.wordpress.com/la-correctionnalisation-negation-du-viol-nest-possible-quavec-la-participation-des-avocats-des-victimes/?preview=true&preview_id=279&preview_nonce=e8f89a50f7


Alors que, en temps de paix bien que plus nombreux encore, ce ne sont que les femmes qui sont visées, remises à leur place, matées, et, sous le prétexte que s'en accommodant et s'en relevant pour la plupart par la force des choses, l'esprit du temps continue à intégrer en quantité négligeable le joug des femmes soumises par les féminicides.


Description par Caroline Sinz, journaliste, violée en place publique à Tahrir, Egypte


Harcèlements sexuels au travail, viols - Tous et toutes contre tous les féminicides, y compris professionnels, déni le plus total de justice, y compris journalistes égyptiennes et de tout le Maghreb et du reste du monde. Elles n'y ont pas échappé ! Multiplement menacées, tout d'abord parce que femme, mais aussi parce qu'elle est  instruite, indépendante et journaliste !

Algérie - Ce ne sont que les déclarés...http://www.algerie360.com/algerie/algerie-tous-les-deux-jours-une-femme-est-violee/  Le Chili s'intéresse aux violences androcides sans les nommer dans sa loi qui épingle toutes les discriminations, "discriminations arbitraires", est une jolie lapalissade qui enfonce bien son clou !)

France -  L'on se sert d'une photo en lien direct à un féminicide aggravé (sur mineure) pour illustrer l'émission mais on tait la bonne dénomination de féminicide et pour l'assassinat, et pour le sujet des viols féminicides !? Incompréhensible. Entre autisme et schizophrénie au sens commun, cela va sans dire ? Précisément défini le viol dans le Code pénal mais si restrictivement, passible mais si toléré... Et où sont les excisions, etc ?  http://www.rfi.fr/emission/20120130-dire-punir-difficile-lutte-contre-le-viol-france

2. Agressions féminicides (permettant et entraînant les violences androcides  par leur exemple de domination par la violence sexospécifique*)*Terminologie UNICEF -en cours de rédaction- Les harcèlements sexuels publics & viols féminicides laissent des milliards de survivantes. De 1989 à 1991, dans le pays le plus pauvre du monde, seule du bidonville au bush, jamais un geste ou un regard déplacé. Alors non, décisivement, j'annonce que ce n'est pas la pauvreté qui produit la frustration et les violences féminicides. 
"La frustration qui nourrit la violence". Curieuse "explication". Et les femmes, n'ont-elles pas d'amples raisons d'être frustrées aussi ?" Commentaire in Facebook de M-H.D. 
Auquel je répondrais :
Les femmes non seulement ont toutes les raisons d'être frustrées mais plus encore, et en tout cas, dix fois, au moins. Surtout que je soupçonne que ce soit faux, et que la frustration ne nourrisse pas aussi totalement la violence que l'on veuille le faire croire. Lorsque le contrôle social est suffisant, la violence ne se déchaîne pas dans de telles proportions. J'en veux pour preuve d'avoir vécu dans un pays, le plus pauvre du monde à l'époque, pendant plus d'un an en totale sécurité la nuit dans les bidonvilles, avec peu de violence. La violence a enflé lorsque tout le réseau de responsabilités a été sabré par la libéralisation soudaine exigée par le FMI."
Estimation statistique mondiale a minima (à la louche) de viols féminicides (paix & guerre) sur une cohorte : 200 pays x 2 000 000 (en 2006, enquête française, personnes victimes de violences sexuelles et sexistes féminicides à 97 % voir ONRDP & INJRS) = 400 000 000 ?

3. Réflexion du jour - En terme de viol féminicide, remarquons que "la sensibilisation" existe depuis toujours en la matière. Qui ne sait que l'on ne doit pas violer les femmes de son camp, de sa lignée et par conséquent les voisines et celles de la tribu... A partir du moment où la notion de lignée et de tribu tombe, il faut ériger un interdit solide des féminicides.

Tant qu'il n'y aura pas l'interdiction en droit des féminicides, aucune pédagogie et sensibilisation ne survivra, surtout si circonscrite au petit territoire de France & Navarre. Il n'est pas question de sensibilités et de pédagogies ou d'andragogie, il est question de domination politique.

En Inde, la police ne prend pas les plaintes ou a toujours une bonne excuse, cela vous rappellerait-il quelque chose des affaires classées, cases closed avant même de commencer ? http://www.tehelka.com/story_main52.asp?filename=Ne140412Coverstory.asp

BILAN EUROPEEN - 
Allez suivons ma boussole, l'aimant au Nord, en ISLANDE - En préparation du 8 mars 2012, si bien notée en termes d'égalité que d'aucunes songeraient à y émigrer ;o)
Pourtant, http://europeupstairs.com/2011/02/16/islande-seulement-12-des-viols-signales-a-la-police-donnent-lieu-a-des-condamnations/- Le + gros taux d’agressions féminicides (après USA) http://rechten.uvt.nl/icvs/pdffiles/ICVS2004_05.pdf

Agressions auxquelles les femmes ne survivent pas : La France fait heureusement pâle figure avec ses 147 uxoricides féminicides en 2011 devant l'hécatombe des millions de féminicides des gynocides indoeuropéens de "type affaire classée" en mars 2007, "Les filles manquantes Une élimination sélectivehttp://ai405.free.fr/
ressources/dossiers_pdf/dossier%20n%B013.pdf

& Rapport UE http://assembly.coe.int/Documents/WorkingDoc http://assembly.coe.int/Documents/WorkingDocs/Doc11/FDOC12715.pdf

Quelques recommandations depuis 2005 en résolutions du Conseil de l'Europe se limitant aux assassinats féminicides mexicains et la dernière aux éliminations prénatales le 6 octobre 2011 (voir message Agynie en page Accueil).

Statistiques France Les pourcentages peuvent quasiment être appliqués tels quels pour estimer les agressions féminicides (réservées au sexe féminin majeur et mineur) puisque "les femmes sont très rarement impliquées comme auteur en matière de violence sexuelle." Pourtant, jamais aucune préconisation de distinguer clairement la violence sexospécifique sexuelle (sexiste) féminicide dans le document CNRS de janvier 2008 !
"475 000 personnes se disent avoir été victimes de violences sexuelles en 2005 ou 2006, soit 1,3 % des personnes de 18 à 60 ans. Dans les ¾ des cas, il s’agit de violences hors ménages. On compterait 130 000 victimes d’un viol, 100 000 d’une tentative de viol et 245 000 d’autres violences sexuelles." http://www.inhesj.fr/fichiers/ondrp/Debats/OND_Debats_001.pdf

A noter que le rapport de l'Observatoire de la Délinquance 2011 ne voit pas de recul des féminicides (violences et agressions multiformes au préjudice grave des petites filles et des femmes et leurs meurtres) ! http://www.inhesj.fr/fichiers/ondrp/rapport_annuel/ra2011/synthese_rapport_2011.pdf

 I - Du Nord... "Déni de justice et de respect aux victimes de viol dans le monde entier", rapport 2008 d'Amnesty International Norvège, Danemark, Finlande : http://www.amnesty.org/fr/news-and-updates/report/rape-victims-worldwide-denied-justice-and-dignity-2010-03-08

Page de présentation des rapports en arabe http://www.amnesty.org/ar/news-and-updates/report/rape-victims-worldwide-denied-justice-and-dignity-2010-03-08
"CASE CLOSED" : "Affaire classée - Les viols dans les pays nordiques" (Rapport d'Amnesty international) "contre les femmes et les filles est un phénomène mondial. Aucun pays n’en est exempt, et aucune classe sociale ni aucun groupe de femmes n’est à l’abri de ses effets destructeurs. Le viol et les autres violences sexuelles portent préjudice non seulement aux victimes, mais aussi à leur entourage et aux sociétés tout entières. Le viol et les autres violences sexuelles sont de graves atteintes à l’intégrité physique et mentale et à l’autonomie sexuelle des victimes. Ces sévices constituent en soi des viola...tions des droits humains, et empêchent par ailleurs les victimes de jouir de plusieurs de leurs droits fondamentaux, comme les droits à la santé physique et mentale, à la sécurité de sa personne, à l’égalité au sein de la famille et à l’égale protection des hommes et des femmes devant la loi. Ce document est une synthèse d’un rapport détaillé publié par Amnesty International au Danemark, en Finlande, en Norvège et en Suède en 2008 : Case Closed – Rape and Human Rights in the Nordic Countries" extrait de http://www.amnesty.org/en/library/asset/ACT77/001/2010/en/11f2fd6e-b8a1-4fdb-be30-0a1115e205a4/act770012010fra.pdf
  • FRANCE
La Gaule va-t-elle monter sur le podium, où peut-être n'est-elle pas assez nordique ? Les estimations d'enquête de délinquance de violences sexistes sexuelles féminicides les montrent à 97 % environ de 2 000 000 (déclarées subies en 2006), dont 75 000 viols féminicides. Il semblerait à constater les statistiques de police et d'incarcération qu'environ 10 % se plaignent. Voir rapports et études de délinquances ONRDP & INJRS

Les viols féminicides sur mineures que sont les excisions et les mariages forcés se trouvent dans les limbes car  il n'est pas question dans la loi du 9 juillet 2011 relative aux violences faites spécifiquement aux femmes et aux violences au sein des couples du viol féminicide du mariage forcé que risquent 70 000 jeunes filles -le mariage forcé dans le Code pénal est circonstance aggravante en cas de violences, meurtre, tentative de meurtre, tortures ou actes de barbarie-

Pendant la grossesse, les femmes enceintes continuent à subir des féminicides, elles sont forcées pendant le mariage... http://journals.lww.com/

greenjournal/Abstract/2002/07000/Abuse_During_Pregnancy_and_Femicide__Urgent.6.aspx

 II - ... au Sud - L'Orient & le Sud ne sont pas en reste : Avant le viol féminicide, le harcèlement féminicide public, préliminaire, prémice, des femmes ne vivant jamais en  paix et liberté :
"A sept ans, le premier attouchement dans un bus. L'année suivante, un nouvelle main entre mes jambes sur un bateau en Méditerranée, par derrière" ; "A treize ans, un viol collectif dans une cave à trois", Turquie et Bulgarie

La différence au Sud y est que la quasi unanimité existe de ce que les filles et les femmes sont responsables de leur malheur, voire coupables. Pas une main secourable, pas une voix ne s'élève au moment des agressions féminicides en tout lieu public ! Voir les reportages "Egypte : Femmes en danger" envoyé spécial Alfred de Montesquiou, Paris Match & "Envoyé spécial A2 "Egypte : Femmes en danger". M. Wael ABBAS lucide voit la manipulation politique prosélyte qui a amené l'Egypte à cette situation féminicide et nous en alerte depuis des années, blog à l 'appui. Mais si elle y peut proliférer, c'est qu'il n'y a pas au monde d'interdit des violences féminicides. Où est passée notre solidarité, quand les avons-nous soutenues ?

D'autant que les femmes y sont dès petites filles victimes massivement de la torture féminicide de l'Excision / Mutilation Génitale Féminine :

 II - Multiple agression de féminicide excisionnelleLe principe commun à toutes les atteintes à l'intégrité du corps de l'enfant se résume à "l'on ne touche pas si l'on n'a pas de raison médicale sérieuse et importante" (Code pénal). De plus, il est un crime de mutilation attentant aux fonctions de reproduction (cela fut pensé pour la castration masculine, très dissuasif).

Le féminicide excisionnel est d'autant plus infamant pour les agresseurs puisqu'il est précédé du viol féminicide par personnes d'entourage et d'ascendant !

III - Crédibilité en question - La première des agressions - La décrédibilisation à l'oeuvre ou toutes le meilleures raisons du monde de toujours mettre les plaignantes des féminicides en position d'absence de crédibilité. Avec  pour résultat la surdité contre les victimes des agressions sexuelles, tant féminicides qu'androcides, ainsi que leur perpétuation consensuelle :

1. La crédibilité de l'enfant victime est mise en cause d'emblée
Le statut social et discriminatoire subalterne féminin empêche de fait une parole crédible

2. La violence sexospécifique générale est tolérée. Les violences féminicides admises au point que restant délibérément enfouies en homicides variés, comme les assassinats androcides.

4. Cerise sur le gâteau de toujours décrédibiliser l'adversaire en justice,
Surtout les plaignantes en discrimination sexiste, syndicale, élective, à l'âge... et harcèlement moral, sexuel.

Ceci étant possible du fait de la langue "irréelle". Et du droit qui disjoint le fait 

Savoir que les victimes vivent et ressentent l'injure des façons les plus variées, et que certaines femmes s'en lavent facilement, ne permet à personne de nier la violence sexospécifique, dont la brutalité physique et le féminicide symbolique se conjuguent.
http://www.slate.fr/story/51325/feminisme-slutwalks-rush-limbaugh-sandra-fluke-salopes#linkreact 
IV - Viols, violence féminicide plus que pénétrative

Le viol féminicide - Seule la pénétration, point de vue masculin et machiste, pour lequel seule valant et donnée pour viol, alors que de l'avis féminin de la victime les mains sur le sexe, mains aux fesses, "mains au cul" surtout en public et collectivement sont des viols. Encore une fois une restriction, on ne dit pas le viol, on ne dit pas le féminicide, ni les violences féminicides.
"Nous vivons dans une société qui apprend aux femmes à faire attention de ne pas être violées
au lieu d'enseigner aux hommes à
NE PAS VIOLER"
Comment sans interdit des féminicides, enseigner aux garçons que le viol féminicide, comme androcide, est strictement interdit ? En attendant impatiemment la suite et que la qualification féminicide (& androcide, sans symétrie s'entend) permette de vraies statistiques partout.

Christine Gamita, Ph. D., ethnologie
Tout usage toile ou papier hors ce cadre sera passible de poursuites - Reproduction autorisée à condition de citer les liens © Copyright- Toute citation de cet article doit être de contexte, précise, avec date de version, blog "Thémis - Haro sur les fémincides et androcides dans le monde" http://susaufeminicides.blogspot.fr le lien exact du document & id. en cas d'usage du logotype montage photographique "Eradication des féminicides - Larmes de sang" CGMD © Christine Gamita Tous droits réservés illimités international

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire