dimanche 24 mars 2013

Tous les "féminicides" en droit pénal

Avant-propos - #féminicides http://susaufeminicides.blogspot.fr/2011/11/feminicides-definis.html
Bas relief  de Scopas, représentant un combat entre Grecs et Amazones
Plaque du mausolée d'Halicarnasse (en grec Μαυσωλεῖον / Mausôleĩon), tombeau de Mausole, satrape perse achéménide de Carie (Asie Mineure) attribué à Satyros
Il faut remarquer que les Amazones restent un mythe masculin, de matriarcat guerrier. Elles étaient tuées et la philosophie phallocrate de l'inversion en fit des tueuses. On connait désormais bien le phénomène : Inverser les responsabilités pour se dédouaner. Punir la victime ou la magnifier pour dédouaner l'agresseur.

Dans les groupes matrilinéaires, désignés à la légère comme matriarcats par des voyageurs fascinés au dix-neuvième, non seulement les femmes sont encore moins aidées ou soutenues par l'époux et père (en général polygame itinérant) mais de plus leurs frères possèdent et décident (avunculat) banco elles sont encore plus essorées que dans le système patrilinéaires... qui est devenu plus exigeant envers les pères, pris à parti de répondre de leur descendance. Le romantisme amazonique des femmes maîtresses de leur destin, autonomes, indépendantes, émancipées a vécu et expire doucettement-


AVANTAGES et PROGRES

Fonction et bénéfices de la qualification des féminicides en Droit pénal 
-Anthropologie juridique - Conséquences-

- Nommer, c'est combattre les féminicides – Concevoir la cible par un mot pour viser juste
- Ancienneté terminologique (1801)
- Equilibre étymologique des racines latines- Excision et féminicide, les deux termes utilisent l'axe "caedere"
- Correspondance simple et claire, féminicide versus masculicide, corrélation androcide-
- Garantie d'en finir avec l'impunité intrinsèque des féminicides - Respect du droit constitutionnel en précision
- Contrer la dispersion des termes, dispersion de la lutte
- Arrêt de l'inversion des responsabilités (victimes présentées en agresseur)

§        Fondement du tabou de société- Excuses écartées du fait divers (passionnelle, sexualité, féminité, stéréotypes… ) - Plus de tolérance, plus d'impunité, mentalité prenant un autre cours

§        Délimitation complète et générique de toutes déprédations de toute personne du sexe féminin- De la simple discrimination sexiste au meurtre jusqu'à post mortem- 

§        Limiter techniquement impunité et omerta, tolérance, minimisation- Aucun féminicide ne pourra plus échapper à l'œil quotidien-

§       Poursuite de l'incitation au crime -alors que les insultes avérées restent jusqu'ici banales

- Pédocriminalité enfin appréhendée au complet- L'inceste (prohibition, garantie de l'exogamie et de la paix par le métissage) mieux compris-


- Suppléer à l'absence en code de ce que réservé aux filles en


  .esclavage sexuel (dans le cadre d'esclavage domestique, notamment), jusqu'ici abordé par la "traite" /trafic


  .servage sexuel (également utile à l'abolition) de prostitution, entre majorité sexuelle et majorité générale


- Eviter toute minimisation, de crime à délit – Mutilation, délit après 15 ans – Id., viol mis en délit (correctionnaliser = étant négation du crime)

  .mariage de petite fille, 

  .excision -n'apparait jamais en code français- et toutes autres MGF IV types OMS, absentes
  .crimes d'honneur et crime ex-passionnel, cf, gynocide...  et autres qui peuvent surgir ou augmenter

- Lisibilité et cohérence accrue du Code pénal sur correspondances, harcèlement moral et sexuel- 


- Meilleure prise en compte de la jurisprudence de Cour Pénale internationale- cf. viols de guerre féminicides -voir instructions en cours contre des militaires pendant opérations françaises et opérations ONU

§        Pas de répit et d'excuses aux pratiques traditionnelles d'humiliation et "civilisation" des filles, relevant du relativismes culturel 

– Dynamisme de la lutte contre les Mutilations Génitales /MGF des 4 types, en particulier féminicide excisionnel et contraceptif (drying breast), mariages d'infantes, esclavage (domestique et traite) et servage sexuel (proxénétisme)

- Renforcement de la protection des mères et des enfants, le mariage traditionnellement propice à l'absence d'effective protection (puisque fait pour établir la paternité) – La pression masculiniste dans le cadre tant des pratiques matrimoniales que d'unions libres avec enfants s'accentuant-

§        Sauvegarde des droits acquis- Exemple phare des droits génésiques, la montée des avortements sélectifs, pris pour prétexte, met en péril l'Interrruption Volontaire de Grossesse médicalisée. L'interdiction des féminicides seraient décisives.

§        Prise de conscience de l'opinion et politiques de la gravité des faits de masse, non moins nombreux que les pratiques génocidaires – Voir, à ce sujet, les génocides entrés par le Statut de Rome

§        Curseur statistique exact et complet – Garantie de la mesure de la parité générale- Pouvant mesurer l'effet des politiques en la matière-

§        Combat facilité contre le déni du sexisme

       - Véritable et effectif soutien complet aux victimes

.Ouverture des droits à dommages et intérêts pour les victimes
.Ouverture de campagnes, programmes, soutiens, budgets de financement

§        Frein décisif à la violence éducative- L'exemple des filles et mères brimées, en même temps que l'on prétend les respecter perturbe toute la jeunesse- Education à la soumission et à l'inégalité des sexes- Incohérence peu propice à l'équilibre mental, en particulier, des garçons.
  • Impulsion non négligeable dans la lutte contre la pandémie de s'attaquer aux féminicides d'excision et de polygynie, vecteurs majeurs du virus (VIH)-
> A terme, transformation un système patriarcal phallocrate viriarque, pour lors, allant aux pires extrémités dans l'entretien de la culture de guerre, en société humaine philogyne et pacifiste

> Neutralisation de l'essentialisme, condition de base du sexisme, de ses inégalités et discriminations


> Réparer l'organisation sociale qui laisse le sexe féminin à la porte du palais de justice, car n'étant ni catégorie, ni classe, ni peuple- La punition des génocides ne concernent que les peuples (qui ne sont pourtant pas affaire de gêne)


> Amélioration des droits universels hoministes en droits universels de l'humanité. Il n'y a pas de neutralité et de complémentarité qui tienne.
Bas relief  de Scopas, représentant un combat entre Grecs et Amazones
Plaque du mausolée d'Halicarnasse (en grec Μαυσωλεῖον / Mausôleĩon), tombeau de Mausole, satrape perse achéménide de Carie (Asie Mineure) attribué à Satyros
Il faut remarquer que les Amazones restent un mythe masculin. Elles étaient tuées et la philosophie phallocrate de l'inversion en fit des tueuses. On connait désormais bien le phénomène : Inverser les responsabilités pour se dédouaner. Punir la victime ou la magnifier pour dédouaner l'agresseur.


***********


Complément d'information 

Etat juridique - Au sujet de ce qui existe en droit pénal français - 

Pour l'heur, les féminicides massifs restent poursuivis, plus ou moins, incomplètement et sans précisions suffisantes requises par la Constitution, sous les atteintes à la personne.

- Sont également précisées "identité sexuelle" et "orientation sexuelle", phénomènes très minoritaires dans la population - Il y a donc bien pris en compte d'exemples particuliers-

- Pour ce qui est de la particularité des atteintes aux personnes de sexe féminin, nombreuses, rien d'inclus inclure en toutes lettres par terme simple- 

Suite à examen du Code pénal, au vu de la typologie complète des féminicides : 

LIVRE II : Des crimes et délits contre les personnes TITRE Ier : Des crimes contre l'humanité et contre l'espèce humaine SOUS-TITRE Ier : Des crimes contre l'humanité- 
CHAPITRE Ier : Du génocide (Articles 211-1 à 211-2)
suivi de  "commis en exécution d'un plan concerté à l'encontre d'un groupe de population civile dans le cadre d'une attaque généralisée ou systématique. cf. "CHAPITRE II : Des autres crimes contre l'humanité - Article 212-1 1° L'atteinte volontaire à la vie ; 2° L'extermination ; 3° La réduction en esclavage ; 4° La déportation ou le transfert forcé de population ; 5° L'emprisonnement ou toute autre forme de privation grave de liberté physique en violation des dispositions fondamentales du droit international ; 6° La torture ; 7° Le viol, la prostitution forcée, la grossesse forcée, la stérilisation forcée ou toute autre forme de violence sexuelle de gravité comparable ;.."

Concepts et chiffres de ce blog


Pour citer cette ressource, mentionner votre date de consultation sous la forme (consulté le x … 20…) Auteur : Christine Gamita Droits d'auteur : Creative Commons by-nc-sa 3.0 FR
Tout usage toile ou papier hors ce cadre sera passible de poursuites - Reproduction autorisée à condition de citer les liens © Copyright- Toute citation de cet article doit être de contexte, précise, avec date de version, blog "Thémis - Haro sur les fémincides et androcides dans le monde" http://susaufeminicides.blogspot.fr le lien exact du document & id. en cas d'usage du logotype montage photographique "Eradication des féminicides - Larmes de sang" CGMD © Christine Gamita Tous droits réservés illimités internationalUnauthorized use and/or duplication of this material without express and written permission from this blog’s author and/or owner is strictly prohibited. Excerpts and links may be used, provided that full and clear credit is given to "Thémis - Haro sur les fémincides et androcides dans le monde" http://susaufeminicides.blogspot.fr with appropriate and specific direction to the original content. However, no link is to be reproduced on slanderous motives and/or miscategorization. Therefore, before any use of network Tools such as scoop-it or pinterest & so, the author’s permission is required.
Il est essentiel lors de toute utilisation de cette production ou partie de cette production de préciser la source : le lien et l’auteure de l’article, ponctuation adéquate encadrant la citation -entre guillemets- et dans son contexte, sans distorsion ni manipulation ( article L122-5, du code de la propriété intellectuelle) . La permission formulée et explicite de l’auteure est également exigée. De la même manière, concepts, termes et approches empruntés à l’auteure du blog doivent être mentionnés comme tels- références adéquates.

En vertu du code de la propriété intellectuelle stipulant à l’article L121-1,‘ L’auteur jouit du droit au respect de son nom, de sa qualité et de son oeuvre. Ce droit est attaché à sa personne. Il est perpétuel, inaliénable et imprescriptible.existe aussi dans les langues suivantes : 

3 commentaires:

  1. Finalement, la cruauté de ces hommes, ci-haut, leur fait une belle jambe (quant à l'autre...). Le terme que tu suggère ne me semble pas contradictoire avec la construction sociale du genre. Nos recherches et références semblent se compléter et en fait, nullement se contredire. Comme terminologie pénale, judiciaire, me semble très pertinent. j'écoutais il y a quelques heures une émission radiophonique datant le patriarcat de quelques 6 000 ou 7 000 ans alors que la société matriatique (axée sur la vie et la femme comme porteuse de vie et non réceptacle de semence à contrôler) s'est prolongée pendant minimalement plus de 10 000 ans. La sédentarisation, le passage de la cueillette à la chasse, la sédentarisation entraine la division des tâches. Par contre, mais tu me diras ce que tu en penses, je trouve qu'il faut aussi tenir compte de l'évolution des espèces. À cet égard, je reviens toujours avec cet exemple qui m'avait énormément frappée (oui, frappée, métaphoriquement), un docu tourné par la BBC : l'observation à long terme d'une communauté de singes qui agissait comme des ...humains. Viol et contrôle des femelles qui vivaient séparément comme dans certaines religions, un monde à part où elles devaient se protéger des mâles...

    Zéo Zigzags

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Zéo Zigzags - Finalement, suppositions ou pas de société matriatique, ou matristique, dont nous n'avons pas de preuves tangibles ; peu importe, car c'est d'avenir qu'il s'agit et de celui plus précisément d'établir une société de respect philogyne (ou gynophile). Auquel nous travaillons par l'éradication des féminicides. De transformation à la racine du système patriarcal phallocrate viriarque (de 7000 ans, cites-tu), qui s'est fourvoyé avec l'oppression des filles et des femmes qui façonne toutes les autres exploitations.
      (en effet, pas l'ombre d'une contradiction avec le sexe social, ou "genre" du constructivisme, au contraire)

      Supprimer
    2. post-scriptum - finalement le genre si affectionné à caresser en concept scientifique par certaines résiste fort mal à une analyse approfondie... http://susaufeminicides.blogspot.fr/2013/07/le-genome-du-genre.html

      Supprimer