samedi 8 mars 2014

Question d'esthétique des "sagging pants"

Avant envol - Définition  A - http://susaufeminicides.blogspot.fr/2011/11/feminicides-definis.html

Du frac au froc 
- De cap en pied - 
Du serin à la moucherolle en passant par l'alouette 

D'autant plus à propos que vous aurez vu que Toussenel écrivit pour la première fois en 1853 la version française de "feminicide" dans son traité ornithologique. Pas de parité oiselière, les mâles paradent.
Rothschild en pantalons bouffants - ou Minah en pants bouffons
Bali minah ou Rothschild’s Mynah

http://fat-birds.com/post/11371357038/bali-mynah-by-cm2852-on-flickr


Mâle et sa moumoute en désordre... (qui saura me dire le nom de ce joli oiselet)

D'un bout à l'autre - Cette année les mêmes se barbouillent de rouge aux lèvres... tout passe par les extrémités ? Toujours aussi efficaces, surtout lorsque l'on sait que ce petit groupe dans l'ensemble soutient le strass idéaliste de coopérative du boxon où tout le monde a des parts sur tout le monde ? http://www.dechainees.fr/2014/03/06/mettez-du-rouge-campagne-sexiste-inutile-marketing/

http://lemagazinedestoques.fr/non-classe/redecouvrir-les-marrons/

Nous voilà donc à la veille du glorieux marronnier -reviens en boucle, toc du journaliste- Ni marron, ni bogue, je n'apprécie (pourtant je suis ardéchoise), le premier d'être pacifiste et le second d'être informaticienne à mes heures perdues, ou gagnées.

Et un petit coup de sabot de derrière les fagots... puisque du bas l'on parlera.


Sabot de Vénus
  • Mot du jour - 8 mars, journée de célébration "pour les droits de la Femme et la paix internationale" (dieu romain de la guerre... erreur de casting ?
Ma journée, je l'aime et "les femmes" ne sont pas une identité, pas une catégorie, ni un groupuscule, ni une minorité ! l y a des droits de l'Homme qui évacuent bien souvent les droits de la Femme, éternelle subordonnée... quand nous ne serons plus systémiquement opprimées, il n'y aura plus lieu à une Journée de reconnaissance, de réclamation et de doléances. Voilà, la balle est dans votre camp. http://www.journee-mondiale.com/192/journee-mondiale-de-la-femme.htm


N'oublions pas toutes celles, fillettes et femmes, qui dans le monde n'ont que ce jour-là de jour de congé et de s'exprimer dans la rue parceque cette journée a été instituée par les NU et qu'ainsi les Etats se sont sentis obligés de se plier à cette injonction- elle est donc absolument nécessaire pour démarrer le Droit dans certains territoires... Fin dix-neuvième, on embraye en France et l'on peut s'énorgueillir d'un beau droit sérieusement précisé


1850
La loi Falloux oblige les communes de plus de 800 habitants à ouvrir une école primaire spéciale pour les filles.
1848 : instauration du "suffrage universel" masculin
1863
Victor Duruy, ministre de l'Instruction publique,  crée les cours secondaires pour jeunes filles, jusque-là interdits.
1861 : Julie Daubié première femme bachelière
1874
Première loi tentant de protéger les femmes au travail : les femmes ne peuvent travailler dans les mines, ni travailler le dimanche.
1871 : Louise Michel, communarde, est déportée à Nouméa
1880
La loi Camille Sée organise l'enseignement secondaire féminin (il est différent de celui dispensé aux garçons).
1881
Loi autorisant les femmes à ouvrir un livret de Caisse d'épargne sans l'autorisation de leur époux
1882
Lois Jules Ferry : l'école primaire est obligatoire et gratuite pour les filles comme pour les garçons.
1884
Loi autorisant le divorce, aux mêmes conditions qu'en 1804.
1892
Loi limitant la journée de travail à 11 heures pour les femmes . Il est interdit de les faire travailler la nuit  (loi mal appliquée).
1900 : Jeanne Chauvin première femme avocate.1903 : Marie Curie reçoit le prix Nobel de Physique
1906
Repos hebdomadaire pour tous les travailleurs.
1907
La femme mariée qui travaille a le droit de disposer de son salaire (mais pas de gérer  ses autres biens). Extrait de LDH Toulon http://felina.pagesperso-orange.fr/doc/femm/datesfemmes.htm




Chienne de vie- Gardienne de paix - 

Sautant à pieds joints soixante ans plus tard ! La résolution du 8 mars 1977 de l’Organisation des Nations unies la consacre en appelant à la célébration de cette date du 8 mars en "Journée internationale pour les droits de la Femme et la paix internationale"
, de suite au vote internationaliste de 1910 sur proposition de Clara Zetkin, journaliste allemande, sans date précise alors choisie. Puis l8 mars 1915, la soviétique Alexandra Kollontaï organise à Christiana, près d'Oslo, une manifestation des femmes contre la guerre. http://8mars.info/les-femmes-surexploitees-reclament-la-paix http://www.tv5.org/cms/chaine-francophone/Terriennes/Les-textes-fondateurs-du-feminisme/p-16131-Alexandra-Kollontai.htm


Certes, le choix du 8 mars parait planétairement humoristique en 
journée votive que l'on pourrait traduire symboliquement par le "masculin infini" -Mars, dieu de la guerre, virilité & cie- (choix de Lénine du jour de départ de la révolution le 8 mars). En tout cas, cette journée est un bol d'air enceint par les 364 saints du calendrier catholique romain. http://8mars.info/clara-zetkin


Un beau chemin de parcourcu, mais 'est dur de remonter quelques millénaires à la force du poignet.. On retrousse nos petites manches pour choper au tournant les,Droits de l'Homme -et si on les éparpillait un peu,en droits des hommes, cela serait admis, j'en doute fort ?- et Droits des femmes - L'on n'aurait pas le droit à une majuscule, le symbole d'une Femme allégorique ne passe pas, pourtant la Femme Liberté, la Femme Justice, fame lalalalalla -moije veux la majuscule pantoute -

L'union en majuscule, et pas d'atomisation, les droits de la Femme sans se disperser avec des choix individuels- Quant à une journée pour célébrer nos combattantes pour nos droits, pas question de l'enterrer !

Rien d'essentialiste à demander ses droits car le 8 mars,restenen honneur et mémoire de nos courageuses ancêtres pour nos Droits universels sans relativisme- Nous leur sommes redevables et nous le leur disons à travers les siècles. Même lorsque la parité générale sera établie, nous pourrons encore les célébrer. Les symboles, cela compte.

Et, au fait, c'est bien un jour férié, non, comme en 1982 ? Histoire de souffler une journée avant que de se battre tous les jours, un par un.

Un bémol de taille continue à discorder que des hommes sur leurs impressions masculines continuent à décider de la définition d'être une femme, du terme femme et fille, tout comme de ses droits à protection. Ceci à l'orée du XXIème siècle fait grincer des dents, d'autant que beaucoup sous estiment le danger et ne voient pas que tout le bel échafaudage, solidement monté, sera vrillé et sapé par sa base même comme un château de cartes...

  • Attention aux "pompes", les hommes, chocolat mais pas trop !
Mais non, ne tombez pas dans le stéréotype, je ne vous parle nullement de musculation... Pré ambule - Etant quasi poule naine (1 m 52 toute mouillée et sous le garrot), j'ai toujours aimé les talons hauts qui me permettaient dans les foules de ne pas me trouver toujours le nez sur les poitrines d'autrui- Sans compter le plaisir de marteler l'asphalte du rythme de ma marche- Il faut donc que je vous avoue que je suis de ces féministes velues (pleine de cheveux) et à talons.
Chaussure ardéchoise pour prendre des châtaignes
http://sandrinita.canalblog.com/archives/2010/10/24/19414810.html
Commençons par l'actualité des  histoires vestimentaires qui se mordent la queue ? Marie pas Claire sur ce coup-là... Nous sommes très sensibles la solidarité de ces grands hommes (rehaussés encore du talon) qui montrent qu'ils n'auraient pas honte d'endosser nos vêtements  ? en quoi donc ? les talons et la féminité, une souffrance ? ils sont trop bons de montrer leur empathie pour notre oppression par la fringue- Quelqu'un a-t-il dit qu'il faudrait avoir honte d'être une femme ? Non pas du tout, on ne nous dit pas ayez honte ! On nous a dit soyez fières, et ailleurs on continue de le leur rabâcher ici et ailleurs, soyez très fières d'être sous la férule du pater (familias) et ses fils, en leurs tribus patrilinéaires, dont vous êtes la clef de la perpétuation, oh mères, oh idoles ! - Comme quoi encore une fois l'enfer pavé de bonne intentions- Mais au fond pour tous "the show must go on" !

Ces messieurs en mouvance jouent donc les "pin up" (histoire de calendrier ;)- Pine up, ça veut tout dire de se mettre à la disposition de la première - c'est de mon coin en verbe, dixit l'Ardéchoise http://www.laparlure.com/terme/piner/ - Sans voyeurisme, voir aussi http://www.cnrtl.fr/definition/pine

    Je n'ai pas pu résister à jeter un coup d'oeil vers cette redondance, vous me pardonnerez, car déjà s'annoncent les manifestations de mâles pineup' qui vont tenter de nous envahir sous de faux prétextes, fausses apparences, faux semblants, le jour de... , allez je vous le donne en mille, en l'honneur (sissi) du Jour international des droits des femmes et de leurs luttes ! La culture phallocrate recycle et récupère à tout va- Pour tout vous dire cette ingérence constante commence à me pomper l'air- 
      La pompe est-elle devenue la locomotive des manifs en escarpins de luxe ou a-t-elle pris le train en marche ? Lnumber one des godasses serait-il en cheville avec les manifs de stillettos ? ah ah le lacet serait gros. http://www.harrisinteractive.fr/news/2013/CP_Sarenza_21022013.pdf
      "il habillait autrefois les valets qui étaient obligés de garder les pieds crispés pour maintenir la chaussure en place. À l'origine plat et léger, l'escarpin prend initialement le nom de pompe." http://fr.wikipedia.org/wiki/Escarpin
      Ce n'est que du réchauffé. Rien d'innovant. La caricature des femmes court prétendue à leur bénéfice, se travestissant sous thème d'user du talon et de la jupe contre les féminicides. On pourra donc repérer les agresseurs qui sont les seuls restés chez eux ou bien font-il bonne mine d'être dans la vague, d'hurler avec les loups ? http://www.terrafemina.com/societe/solidarites-engagement/articles/20016-walk-a-mile-in-her-shoes-des-hommes-en-talons-contre-les-violences-faites-aux-femmes.html

      Le soulier vernis rouge à talon aiguille - Opération de comm' à tirage- Ce ne sont pas des scènes de film sadomasochiste dont il s'agit mais bien, parait-il, tentatives de féminisme de la part de vips... qui font pisser la copie d'un magazine dit féminin. L'"Escarpino" décolleté (italien) à "stiletto" à charge de faire tourner les rotatives.

      De célébrité à aristocrate, il n'y a qu'un talon rouge. 
      "Aux XVIIe et XVIIIe siècles, les talons rouges cognent les planchers de Versailles et sont de fait l'apanage des hauts aristocrates." Sans omettre que le talon alors fait non seulement pour cambrer les mâles mollets (de nos jours, notez qu'ils vont à l'essentiel et font la coque en plastique... façon Brésil ; non seulement, le bois rouge de braise est à l'origine du nom du pays mais aussi le sang coule sous le bistouri de ses industriels plastiques), mais aussi pour éviter le pataugeage en boue des bourbiers parisiens.  Liberté, pouvoir, érotisme : la chaussure vous dit tout | Suite101.fr http://suite101.fr/article/liberte-pouvoir-erotisme--la-chaussure-vous-dit-tout-a25167#ixzz2KJzUT3Je 

      Marie-pas claire leur a-t-elle offert une "chopine" vénitienne ou ottomane, non pas belge, pour les faire poser 

      "qui sont en fait des plates-formes recouvertes de cuir ou de velours incrusté de pierres précieuses, élèvent les femmes jusqu'à 75 cm de hauteur." http://suite101.fr/article/histoire-et-evolution-de-la-chaussure-usages-et-anecdotes-a24992#axzz2KJym3H9K
      Chopines ottomanes
      http://hopeseguin2010.wordpress.com/tag/qabaqib-shoes/
      Pléthore d'escarpins à talon aiguille trouant le bitume - Certains arpentent Manhattan, d'autres au Québec, les troisièmes à Paris se la jouent dominatrices. Depuis les années 90, où la sexindustrie sexiste plante ses crocs dans milieux publicitaires et de la mode, en même temps que le "cuir" (prononciation de "queer", idéologie libérale de genres confondus) prend le mors aux dents.

      Exhiber une allégorie du "sexy" venue tout droit des années 70 américaines rendrait moins dominant le dominant ? Il abandonnerait ses prérogatives et privilèges statutaires ? Se mobiliserait à fond le pied comme une gloss lèvre rouge contre le sexisme ? Allons donc. L'on en doute fortement. On dirait plutôt qu'il chausse le sexisme du fantasme masculin.
      http://www.lesnouvellesnews.fr/index.php/chroniques-articles-section/chroniques/2556-la-fourberie-escarpins?utm_source=twitterfeed&utm_medium=twitter

      Et que d'admiration superfétatoire pour des hommes présentés comme héroïques. Il suffit de serrer le ventre et les fesses pour marcher sans difficulté avec des talons hauts- Nos capacités à compenser par la proprioception est grande et font la malléabilité du schéma corporel humain... (cf. Mauss notamment, cognitivisme, chirurgie orthopédique et rééducation, etc.) Serait-ce héroïque de se présenter comme féministe ? D'autres ont montré que ce n'était pas si grave que cela et si difficile...A propos d'être féministe, Condorcet déjà tentait que les femmes ne soient pas ostracisées - Pas la peine de se tordre le pied pour se la jouer féministe, à moins de vouloir faire gagner des sous à la presse la plus gynagogique et niant la toxicité du patriarcat ? La prochaine campagne aiguille rouge, pourquoi pas le tampax dans les cheveux - et en attendant qu'on mette Citoyenne dans la déclaration, cela ferait certaineemnt plaisir aux féministes du passé... http://susaufeminicides.blogspot.fr/2012/07/citoyenne-olympe.html

      Par contre, l'on sent en cette série de portraitures, travestis de l'extrémité seulement, comme une provocation de la part de la presse féminine (qui se veut intellectuelle le moins possible, voire même ras des pâquerettes, évitant le questionnement qui pourrait faire trop sérieux - froufrou froufrou, soyons femmes) - Et essayons de rendre ridicules, les vilaines féministes poilues, prétendu accros des talons plats des années 70 ?


      En face, nul ne doute des attentions de parage que se prodigue la gent masculine, facilement attentive et coquette ; l'on pût largement s'en assurer à l'exposition du Musée de la mode, à ce sujet en 2005- http://www.paris.fr/loisirs/musees-expos/musee-galliera/galliera-musee-de-la-mode-de-la-ville-de-paris/rub_5854_stand_8466_port_12996


      Mais nous voici à devoir nous pencher sur les jeans en toile de Nîmes, vêtements de travail devenus de sorties, qui font couler beaucoup d'encre indigo, histoire de les déboutonner.  http://www.dandies.fr/le-jeans 
        Pile & face
        • Récentes pantalonnades au féminin ou tempête dans un verre d'eau... vide ?
        Parades chronophages et épuisantes -
        "s'habillant de vêtements masculins avec l'aval d'un permis de police qui lui était accordé pour raisons médicales" http://adelaisetjasmine.over-blog.com/2015/04/ces-femmes-qui-ont-fait-l-histoire-rosa-bonheur.html

        Marché aux chevaux, Rosa Bonheur 


        A part, ce talent incomparable de peintre animalière, l'on sait que Rosa Bonheur avait autorisation préfectorale de travestissement 
        Léa Rebsamen, Thèse soutenue en 2013 à l'Ecole vétérinaire, Créteil


        Alors que bien clairement sans effet selon les juristes, quel sens a cela d'abroger au XXIème siècle une ordonnance du Préfet de Paris tombée en désuétude ?http://libertees.blog.lemonde.fr/2011/08/11/abrogation-implicitele-port-du-pantalon-par-les-femmes-est-juridiquement-permis-a-paris/
        http://libertees.blog.lemonde.fr/2013/02/04/porter-le-pantalon-est-bien-permis-aux-parisiennes/
        http://bigbrowser.blog.lemonde.fr/2013/02/04/sans-culottes-les-parisiennes-peuvent-porter-le-pantalon-en-toute-legalite


        Des précisions sur le motif  à l'origine de l'ordonnance préfectorale à Paris "Le « DB58 » aux Archives de la Préfecture de Policehttp://clio.revues.org/258

        La contrainte vestimentaire que l'employeur pourrait exercer se trouve dans le Code du travail, en article L. 1121-1" tempérant 
        "Nul ne peut apporter aux droits des personnes et aux libertés individuelles et collectives de restrictions qui ne seraient pas justifiées par la nature de la tâche à accomplir ni proportionnées au but recherché."
        et peut être également contrôlé par les Institutions Représentatives du Personnel des Comité d'Entreprise, Délégués du Personnel, Comité d'Hygiène Sécurité et Conditions du travail et mandatés désignés par les organisations syndicales.

        Ainsi il nous faut constater que certaines alimentent les légendes urbaines, ou rumeurs, sans vérifier leurs sources... ce sont des anglicistes et des slaves, c'est pour cela qu'on peut leur pardonner ;o))

        • Esthétiques "sagging pants", froc sous fesses ? Jeans "baggy" (paragraphe de départ et du 7 janvier 2012)
        De tradition carcérale récente. La mode en tendant à s'estomper http://blogs.browardpalmbeach.com/pulp/2011/04/pants_save_man_from_gator_a_ta.php

        Certains pensent que cette offre de soumission au dominant (notamment sexuel) ne serait que légende urbaine prisonnière. Ce qui est léger car comment nier l'attrait de beaux arrière-trains dans un milieu qui aime pointer (Midnight express). Depuis toujours on a retiré les ceintures, pour éviter les pendaisons aux barreaux, dans les prisons mais la surconsommation des viols androcides de bizutages et rites de passage, qui utilisent les hommes pour des femmes- se révèle plus récente. Les caïds qui en usent ne sont considèrent nullement en homosexophiles- Ni pendant les hostilités, ni à leur libération. http://en.wikipedia.org/wiki/Sagging_(fashion)
        Degré variable de hauteur du "froc"*
        Les jeunes hommes perpétuaient en toute "innocence" cette "esthétique de la fesse masculine" et essaiment cette supposée marque de soumission. Histoire de se donner un genre que l'on serait un dur qui aurait fait de la galouchette. Mais cela n'apparaît pas de sexisme même si la connotation est sexuelle, comme tant de modes vestimentaires faites pour faire consommer de la fringue- Ce n'est pas systémique et fait pour humilier délibérément tout homme. Cela ressemble plus à rodomontades pour se faire remarquer, devinez de qui...

        Ce n'est que pratique antique des chefs de guerre qui choisissent gitons, éromènes et érastes satisfaits en longues campagnes comme celles d'Alexandre colonisant loin en Asie. http://fr.wiktionary.org/wiki/giton

        Rappelons-nous des jeunes garçons (peut-être un peu contraints et forcés au début) qui deviennent ensuite de si parfaits lieutenants, fous de leur général... et le servent à la mort.



        Quelques lacets sur lesquels j'ai vu courir ces frocs... http://gaboneco.com/show_article.php?IDActu=19693

        "Les miroirs et autres pierreries en plastique véritable,
        scintillent au soleil, attirant les alouettes les jours de passage." 
        http://www.thedogmuseum.com/grand-fusil.html

        • Allez mes soeurs, et toi Boucle d'Or, ma chérie, bouclons cet article une bonne fois pour toutes sur les contes et légendes urbaines concernant la nudité.

          Nudité politique, nous serine-t-on (non l'oiseau coiffé au fronton n'est pas un serin) - Ce qui me parait du dernier léger de "gol"emiser des mannequins  (en bulgare "gol", гол, nu)- Monter en épingle des gesticulations à fleur de peau serait censé servir le féminisme ? Etiquettes contradictoires à revendre- 

          Il est gênant, non pas que certaines se dénudent (sans thèse politique autre que de faire parler de soi ou de prétendre se référer à un homme de 1881), mais que les graffitis et symboles affichés sous leurs têtons partent dans tous les sens : Qui croit encore que les seins féminins ne seraient pas érotiques, y compris pour les lesbiennes, ou pour les peuples en pagne ? 

          Se mettre à nu se résume à se mettre en danger, au risque que des jeunes femmes y risquent leur vie. Paris, Kiev ne sont pas le monde. Jouer avec les codes du harcèlement sexuel renforcera le sexisme et l'on voit déjà assez de filles, qui pour produire les slogans féministes, obligées de se masquer le bas du visage pour conserver leur anonymat. La nudité des unes poussant les autres à se masquer toujours plus...

          Sous version de post modernité, rien de plus et rien de transcendant. Leurre, apparences, miroir aux alouettes. Et à propos d'alouette, chantons un peu

        Post-scriptum - D'ailleurs, à regarder de plus près, le nu reste académique et l'est de longue date- Et l'expressionnisme a toujours fait chorus du nu-


        En Droit, jamais naturiste ne fit entrer de loi. Quant au nu subversif du naturisme, il n'utilise aucun artifice, il va tout nu sans cris. Et sa discrétion reste son meilleur atout.


        Les jeunes hommes perpétuaient en toute "innocence" cette "esthétique de la fesse masculine" et essaiment cette supposée marque de soumission. Histoire de se donner un genre que l'on serait un dur qui aurait fait de la galouchette. Mais cela n'apparaît pas de sexisme même si la connotation est sexuelle, comme tant de modes vestimentaires faites pour faire consommer de la fringue- Ce n'est pas systémique et fait pour humilier délibérément tout homme. Cela ressemble plus à rodomontades pour se faire remarquer, devinez de qui...

        Ce n'est que pratique antique des chefs de guerre qui choisissent gitons, éromènes et érastes satisfaits en longues campagnes comme celles d'Alexandre colonisant loin en Asie. http://fr.wiktionary.org/wiki/giton

        Rappelons-nous des jeunes garçons (peut-être un peu contraints et forcés au début) qui deviennent ensuite de si parfaits lieutenants, fous de leur général... et le servent à la mort. 



        Quelques lacets sur lesquels j'ai vu courir ces frocs... http://gaboneco.com/show_article.php?IDActu=19693

        * "froc" (ce mot d'argot est un vrai bonheur, hormis que de le pouvoir porter à volonté) Voir '3. a) 1905 « culotte » (d'apr. Esn.); b) 1912 « pantalon » (d'apr. ibid.). De l'ancien b. frq. *hrokk, cf. a. h. all. Rock « tunique, casaque » (Graff t. 2, col. 430-431), all. Rock « habit » et en lat. médiév. roccus (799-800 rocho « vêtement masculin, tunique », ap. Nierm., p. 506; 817 hroccus « froc de moine », ibid.); 3 est issu de 2 mais peut avoir été influencé par vertu de froc « vigueur masculine » (Boiste 1829-Lar. 19e)." http://www.cnrtl.fr/definition/froc 
        (ancien bas francique *hrokk, "habit", apparenté à l’allemand Rock, "tunique, casaque, jupe, veston", à l’ancien français froche "froc" et rochet "blouse, casaque" ; a pu être influencé par l’anglais frock, "habit d’homme", qui donne également frac.
        L'aigrette remise en ordre ;o)
        Les voilà rhabillés pour l'hiver.




        Pour citer cette ressource, mentionner votre date de consultation sous la forme (consulté le x … 20…) Auteur : Christine Gamita Droits d'auteur : Creative Commons by-nc-sa 3.0 FR
        Tout usage toile ou papier hors ce cadre sera passible de poursuites - Reproduction autorisée à condition de citer les liens © Copyright- Toute citation de cet article doit être de contexte, précise, avec date de version, blog "Thémis - Haro sur les fémincides et androcides dans le monde" http://susaufeminicides.blogspot.fr le lien exact du document & id. en cas d'usage du logotype montage photographique "Eradication des féminicides - Larmes de sang" CGMD © Christine Gamita Tous droits réservés illimités internationalUnauthorized use and/or duplication of this material without express and written permission from this blog’s author and/or owner is strictly prohibited. Excerpts and links may be used, provided that full and clear credit is given to "Thémis - Haro sur les fémincides et androcides dans le monde" http://susaufeminicides.blogspot.fr with appropriate and specific direction to the original content. However, no link is to be reproduced on slanderous motives and/or miscategorization. Therefore, before any use of network Tools such as scoop-it or pinterest & so, the author’s permission is required.
        Il est essentiel lors de toute utilisation de cette production ou partie de cette production de préciser la source : le lien et l’auteure de l’article, ponctuation adéquate encadrant la citation -entre guillemets- et dans son contexte, sans distorsion ni manipulation ( article L122-5, du code de la propriété intellectuelle) . La permission formulée et explicite de l’auteure est également exigée. De la même manière, concepts, termes et approches empruntés à l’auteure du blog doivent être mentionnés comme tels- références adéquates.

        En vertu du code de la propriété intellectuelle stipulant à l’article L121-1,‘ L’auteur jouit du droit au respect de son nom, de sa qualité et de son oeuvre. Ce droit est attaché à sa personne. Il est perpétuel, inaliénable et imprescriptible.existe aussi dans les langues suivantes : 
        Castellano Castellano(España) Català Dansk Deutsch English Esperanto français Galego hrvatski Indonesia Italiano Lietuvių Magyar Melayu Nederlands Norsk polski Português Português (BR) Suomeksi svenska Türkçeíslenska česky Ελληνικά русский українська العربية 日本語 華語 (台灣)

        1 commentaire:

        1. Les talons hauts ne sont pas plus féministes... On a la taille qu'on a! Femme ou homme. Ici, il y a tant d'immigrants que tout devient relatif! Des obèses dans certaines cultures, des personnes beaucoup plus petites souvent à très large bassin, des femmes et des hommes d'une esthétique naturelle époustouflante... De quoi, du coup, se sentir faussement maigres, géantes/s, horribles... Entendu une fois un homme dire qu'il aimait les femmes à talons hauts parce qu'il n'aimait pas se pencher. Iiihhhhh... Sinon, super intéressant, je vais fondamentalement en ton sens. La fesse masculine (que l'on voit de plus en plus car le caleçon descend aussi, c'est la continuité des muscles de la cuisse, promettant bonne course et bonne chasse pour nourrir les petits reproductats. ;)

          Zéo Zigzags :)

          RépondreSupprimer