jeudi 23 octobre 2014

Moule à manqué

Vol d'or - Anonyme
-Cygnes d'harmonie-

Sa voix - D'avoir imaginé le goût de cette part de gâteau de Savoie, pas manqué du tout, qui serait à l'origine, récupéré, du moule, je vous la livre. Equilibre et harmonie des goûts. http://equilibreculinaire.wordpress.com/2012/01/22/gateau-de-savoie/ 

Passons à la cuisine politique, et je vous prie de croire que ce n'est pas du gâteau : Entretiens de promo qui dépolitisent tout, y compris les cités (on disait avant banlieue). Parti pris esthétique résumé à partout queerer et queerer encore en toute intersectionalité ? Ces jeunes filles pourraient être mes filles, et je supporte très mal l'activisme du care butlerien pontifiant, qui les confisquent et les instrumentalisent. On le savait déjà que les gosses étaient capables d'être aussi chiantes, violentes et grossières que leurs frères, dommage de forcer le trait... Une pièce montée de prétendus témoignages ou faisant style d'exalter ces partis pris politiques s'en sont fait une marque de fabrique, prétendant posséder ceux seuls valides... http://www.lecinemaestpolitique.fr/forums/topic/bande-de-filles-celine-sciamma/


"Je pense donc je suis", cette expression socle du cartésianisme, se trouverait écornée, effritée, par l'illogisme de la crédulité, sans que personne y trouve à redire ? "Etre" ("ser") n'est pas qu'identité, et n'ai pas sentiment ou ressentiment. Etre ne se limite pas à un empilement, une mosaïque ou un puzzle d'identités nous constituant, issues de diverses racines, avec fascination pour les origines, biologique et phylogénétique. Encore une vision mécaniste qui voudrait se faire passer pour moderne ? S'il avait voulu dire, "je sens donc je suis", il ne s'en serait pas privé, il n'y a donc nul lieu de lui piquer les mots de la bouche, qui plus est, en les tordant. Les sensations du qui sait parcequ'il sent (sa vérité, la seule vraie... ) et l'impose sans souci de réalité à autrui sans avoir cure, ou au contraire pour changer le droit, ne laissent place à aucun doute et il ne serait plus permis, et surtout pas à celles en face qui en restent au doute de la raison créatrice de "cogito ergo sum", et qui pour cela sont à éliminer ?! http://la-philosophie.com/descartes-je-pense-donc-je-suis

Cette nouvelle sortie nous a donc rappelé à l'ordre au sujet de sa précédente fiction de même acabit politique. En effet, l'occasion nous avait déjà été donnée d'ébaucher ou cerner le terme de "garçon manqué", traduction "tomboy" de son précédent opus ; p
uis, un jour poussant l'autre car l'on a toujours mille autres choses à écrire et faire, l'esquisse restait brouillonne au tiroir.. Cela a-t-il jamais été une insulte et n'est nullement le petit frère de virago, et pourtant certains se sont employés à l'exhumer. 
Laure en Marcel - alias Mickaël
Affiche du film
"Liste des films Ecole et cinéma 2014-2015 : Tout un programme !… (1994-2015)" conseillés en Abcd égalité (devenu plan d'action)  http://www.cnc.fr/c/document_library/get_file?uuid=f38a9745-897d-48a2-8102-cdaf759ef4cb&groupId=18.


Il fait donc partie des mallettes mises au point pour faire réfléchir nos chers élèves sur l'égalité des sexes et au combat contre la discrimination des rapports homosexuels. Il s'agit donc d'une oeuvre prise en exemple pour faire de l'éducation sexuelle et parler d'identité sexuelle -problématique pour un nombre infime de femmes mais tracassant grand nombre de psychanalystes- S'agissant des droits à une sexualité affranchie sans jugement de droit sur les rapports homosexuels entre adultes consentants, la poursuite des sodomites avait été retirée du code pénal en 1791. Une discrimination est instaurée par Vichy et revue en 1945 : 

« Sera puni d'un emprisonnement de six mois à trois ans et d'une amende de 2 000 francs à 6 000 francs quiconque aura soit pour satisfaire les passions d'autrui, excité, favorisé ou facilité habituellement la débauche ou la corruption de la jeunesse de l'un ou de l'autre sexe au-dessous de vingt et un ans, soit pour satisfaire ses propres passions, commis un ou plusieurs actes impudiques ou contre nature avec un mineur de son sexe âgé de moins de vingt et un ans.» (Journal officiel, 6 août 1942) (...) 
Cette loi créera une distinction explicite entre rapports homosexuels et hétérosexuels s'agissant d'actes sexuels avec un mineur (21 ans pour les rapports homosexuels et 15 ans pour les rapports hétérosexuels) (...)  « ...d'un emprisonnement de six mois à trois ans et d'une amende de 60 francs à 15 000 francs quiconque aura commis un acte impudique ou contre nature avec un individu de son sexe mineur de vingt et un ans.» (Journal officiel, 8 février 1945)http://encyclopedie.snyke.com/articles/homosexualite.html#Les_lois_homophobes_en_France
Ainsi, le détournement de mineurs par des rapports homosexuels a été descendu de 21 ans à moins de 15 ans en 1982, c'est-à-dire au même âge que dans le cas de rapports hétérosexuels. 

Tant qu'il ne s'agissait que de quelques mois de funambulisme l'adolescence s'invitant, au moment où les changements vont forcément désorientant, il n'y avait pas de roman à en faire. Si ce n'est que l'on sait bien qu'il s'agit d'une réaction normale à la liberté de se mouvoir des garçons dans la bourgeoisie en particulier. Ce qui laisse perplexe devenant cette surenchère, ce surinvestissement qui n'a pas cinquante ans, hormis que l'on sait que c'est une règle de reprendre l'insulte pour la ridiculiser, "Pits & gays support minor".
Déjà une centaine d'années derrière nous - Pantalons, costards, franges à la garçonne... http://amygoodloe.com/papers/lesbian-identity-and-the-politics-of-butch-femme/

Avant que les femmes puissent mettre des pantalons, les affichages butch -disant le lesbianisme d'un couple-provoquaient l'establishment. Désormais les petites filles et les femmes de tous âges les portent au quotidien et cela empêche l'affichage du choix sexuel d'une femme. http://fr.wikipedia.org/wiki/Butch-fem

Car, en tout cas, plus de prudence ne serait pas à exclure, pour nombre de raisons concernant des petites filles à la nubilité tentées par les expériences de pousser à bout son entourage et se pousser à bout soi même.
  • Synopsis - Jolie description poétique paraissant fort séduisante d'un mensonge de petite fille, Laure, qui joue au garçon se faisant appeler Mickaël. Une ode à l'Amérique en l'honneur du "chanteur pop androgyne" (mais sans analyse plus longuement les implications de cette présentation de l'artiste et de l'intersectionnalité latente du modèle d'assignation), qui ne changea pas de peau, ni son vitiligo, quoique l'on en veuille dire. Le droit aidant et la fortune venant, les Jackson vivent mieux que des millions de gens sans souffrir d'aucun rejet et discrimination, et ce de longue date.
Expression lénifiante et patrilectale de "garçon manqué" en titre. L'expression s'employait pour les petites filles intrépides qui jouaient à des jeux de garçons. Et voilà que l'on fait tout glisser vers les jeux sexuels. La deuxième glissade étant de l'amour vers le sexe, rendre confus les rapports entre "philia" et "eros", pour quel dessein ? Emois que l'on prétend amoureux afin de tenter de convaincre de l'honorabilité de la sexualité du transvestisme adulte par la mise en avant de l'affection (prétendue "amoureuse") ressentie par une petite fille qui se déguise en petit garçon envers une autre fillette. Comme un saut de l'ange entre générations ?  http://ww2.ac-poitiers.fr/daac/spip.php?article910

Si l'on cristallise, tous les essais que l'enfant explore, quel sera le plus prometteur ? On ne le peut savoir puisque ces aspirations passagères si elles ne sont pas stigmatisées par les surinterprétations des adultes ne laisseront même pas de trace dans les souvenirs de beaucoup de femmes... 
  • Le désir puéril entre le marteau et l'enclume, respectivement "dysphorie de genre" et "identité de genre"
Nous nous trouvons assaillies depuis quelques mois de prétendus documentaires sur toutes chaînes confondues, sur la pathologie, ou trouble de l'identité de genre, que des idéologues queeristes veulent donner en choix individuel, en autodétermination. Générisme, genderisme, identitarisme, quelques conséquences graves en affleurent déjà en opposition aux droits des femmes et des fillettes... http://susaufeminicides.blogspot.fr/2013/10/feminicide-categorie-genericide.html

Les publicités queeristes s'enchaînent donc et c'est à qui s'y conformera à qui mieux mieux. Ce qui y est faire croire au fond, c'est qu'il y aurait une essence féminine et une âme de femme qui s'incarne ? Dans le sujet qui nous agite ici, c'est de l'inverse qu'il est tâté, une sorte de formulation masculine. Tout ce que l'on a profondément combattu jusqu'ici revient au galop. Voilà comment l'on brouille les pistes, en faisant dire n'importe quoi à des gosses. Affligeant, comme si être une fille consisterait à se laisser pousser les cheveux, à minauder, marcher comme sur des oeufs en danseuse, et autres comportements dits de "fille" et devenir  soi-même passerait par se couper les cheveux et mettre des maillots de corps et se méquiser* ? Quelle méprise. Encore une fois, on vous parle de genre et on fait changer l'enfant de sexe ! http://www.francetvinfo.fr/societe/education/polemique-sur-le-genre/video-naitre-fille-dans-un-corps-de-garcon-et-inversement-plus-frequent-qu-on-ne-le-pense_561901.html


Sur la prétendue liberté de neutraliser les organes de naissance- Quant aux exclamations admiratives en blogs et forums qui, dans la même veine, saluent Orage et Pop, prénom censés masquer leur sexe biologique, afin que par l'indétermination protectrice du genre, ces enfants soient exemptés de toute pression sociale par l'ancienne norme (remplacée par cette nouvelle norme indéterminée), soit permettre à l'enfant (neutre) de choisir le genre qui lui plaira,

- genre féminin (qui n'existe pas si l'on est féministe, pas de prédétermination, pas d'endoctrinement, pas d'embrigadement, surtout avant l'heure),

- genre transgenre, ou agenre, ni l'un, ni l'autre, le sexe des anges, batifolant avec les notions abrahamiques ?

Mais oui, c'est bien sur, suis-je bête, l'on appelait les enfants avant qu'ils n'aient de convention de droits : Nos chers anges ? Un ange passe....

J'en viens donc avec un peu de farine sur mon tablier à mes découvertes non seulement en bouche mais aussi en langue à l'expression d'une fille "garçon manqué", traduite en anglais par Tomboy. Une branche intersectionaliste queeristique en a fait une branche "butcher" qui ne serait pas sans rappeler la vision devereuxienne ?
"l'homosexualité pré-platonicienne, bien que manifeste au niveau du comportement, était psychologiquement inauthentiquehttp://www.ethnopsychiatrie.net/actu/homo.htm
Quant à cette tentation constante de faire croire qu'intersexuation et hermaphrodisme confirmeraient à tour de rôle un continuum de genre serait un spectre du sexe... ? Leonard Sax, How common is lntersex ? A response to Anne Fausto-Sterling, p. 174-178, The Journal of Sex Research, Vol. 39, Issue 3, 2002 DOI:10.1080/00224490209552139

Tout au long de la présentation, il est bien évité de faire allusion au bizarre détail d'un pénis en pâte à modeler verte (comme les adolescents machistes qui mettaient leurs chaussettes dans leur slip) et les baisers lesbiens avec Lisa. http://www.ac-grenoble.fr/educationartistique.isere/IMG/pdf_tomboy.pdf

Finalement, reste suscitée une aversion diffuse envers les parents, les adultes, l'entourage incompréhensif, et surtout contre toutes celles qui renâclent au genrisme et surtout au transgenrisme... ? Règne de la sensation, du sentiment voulant faire taire toute raison. Se dessinant dans le caleçon le culte auquel Vienne s'adonnait avec délectation. http://susaufeminicides.blogspot.fr/2014/09/la-fete-papa-s-f.html
En France, il y a belle lurette, au moins des années 60, que l'on n'interdisait plus aux filles de monter aux arbres. Cependant, il n'en reste pas moins que l'insistance de projeter dans les collèges une oeuvre cinématographique d'une militante allosexuelle, ou queer, réalisatrice bien connue en lieutenante de l'idéologue Judith Butler et ses suivantes, qui s'est ouvert de se vouloir subversive ; et présentée en oeuvre phare à la Queer week Sciences Po, que certains étudiants ont vu d'un mauvais oeil car comme l'on dit communément très marqué youporn ou pro sexe.

Ma première remarque, c'est que dix ans, c'est vraiment très jeune, mes élèves à cet âge étaient tous très enfantins. Moi de même à l'époque sans télévision et en sixième en pension du lycée d'état de filles quinze jours durant, à dix mille lieues de complexes considérations qui ne m'effleurèrent pas même un instant. Même les adultes ne savent pas toutes les significations du mot genre et de la psychanalyse du prétendu manque phallique, comment donc les enfants sauraient ?

- En fait, ce film interroge sur la sexualité de l'enfant prônée par les psychanalystes (à mon avis de comptoir et non pas de clinique), pour commencer s'agissant d'un glissement de sens et tentative d'accréditer la sexualité enfantine psychanalytique, faite d'immaturité féminine et de manque du pénis ?

- Questionnant donc sur la tournure d'esprit de la réalisatrice : Les garçons utilisent la chaussette, pourquoi ne pas s'en être contenté, plus crédible, plus proche des sex toys fabriqués -godemiché donné en exemple aux ados lesbiennes- ? Bon en un mot parait peu crédible, vraiment une invention d'adulte encore une fois pour faciliter le business, doityourself, plutôt que les gigantesques sexshopssupermarkets, verrues de Barbès Rochechouart ? http://www.screensyndrome.com/tomboy-2011-movie-review/

- Le titre fait bondir de "garçon manqué", Tomboy surnom de la petite fille désorientée par la puberté ? Montrant bien le mix fait entre sexe et genre (reniant que le genre est une construction sociale ?) Serait-ce qui est dit dans ce film, suggéré et avancé, c'est que le sexe biologique est une erreur et le travestisme une sexualité d'enfant ? Le transvestisme berlinois, un jeu d'enfants ? Des cheveux courts de nos jours ne sont du tout réservés aux garçonnets et les longs aux fillettes. Ce mélange, ou plutôt cette affaire d'apparence est pourtant tout à fait perceptible dans la description anglaise suivante. http://en.wikipedia.org/wiki/Tomboy

- Cette fiction qui caresse, gynagogiquement*, dans le sens du poil nombre de petites filles qui, à l'adolescence étaient tentées, voire poussées, à s'identifier aux frères et jeunes gens détenteurs de plus de liberté du fait de leur sexe et statut masculin ? On peut comprendre que nous ayons pu être jalouses de leurs prérogatives et des droits démesurés qu'ils avaient. Cela ne nous prédispose pas pour autant à la puberté à copier les garçons, on pourrait presque plutôt dire que cela nous indispose.

- Ensuite, sans oublier que parler de genre indéterminé comme le propose le pitch du film pour parler égalité des sexes à l'école ? Je vois là comme un gros écueil conceptuel. Ou bien c'est très mal dit, à la tord moi le noeud. http://www.expressio.fr/expressions/a-la-mords-moi-le-noeud-le-doigt-le-jonc-le-pif.php

- D'autre part, en étudiant les représentations de l'hermaphroditisme et de l'androgynie (divine -probablement l'une des plus vieilles croyances humaines, à voir les reproductions  (les journalistes se sont jetés dessus en parlant pornographie, alors qu'il y a toutes les chances que ce soit une vue de l'androgynie- et la créature terrienne à l'avenant) dans diverses croyances- En quoi passer un film qui surfe sur l'émotion sans connaître les concepts réels qui le sous tendent et ne pouvoir tous les appréhender, même de la part du monde enseignant va faire avancer l'égalité pour les filles ?

- Mais aussi, pour partie, "tomboy" reste une oeuvre de militance queer, prétextant d'indétermination sexuelle dite intersexuation, le sujet et objet du film garçon manqué aborde par la bande la difficulté d'un syndrome rare, et valide des réclamations d'ablations que de plus en plus de personnes formulent- Certains appelant de leurs voeux des transitions dès l'enfance comme cela se fait dans un Etat américain.

Il est bon de savoir que les thérapies de conversion, appelées aussi transition et réassignation, répondent à des pressions bien connues contre l'homosexualité supposée ou avérée et sont systématisées dans les pays la criminalisant comme l'Iran ou favorisant sa prostitution sous couverts de rituels, comme en Inde. 
http://fr.wikipedia.org/wiki/Th%C3%A9rapie_de_conversion

Et dans l'autre sens, dira-t-on, mais qu'est-ce là donc de ne parler que des petites filles. Nous ne laissons pas du tout de côté les violences androcides et n'en serait-elle pas une de soumettre l'avenir de ces petits garçons (qui voudraient posséder à terme ce qu'aurait une fillette non inhibée hormonalement avant la puberté) au risque multiplié de cancer du sein ? 
Les implants mammaires des hijras, prostitution rituelle homosexuelle déguisée, concernés par le cancer du sein que l'on sait rarissime chez les hommes -moins de 1 % http://www.e-cancer.fr/cancerinfo/les-cancers/cancer-du-sein/chez-lhomme
"Deux opérations pour avoir plus de seins. Je n'en veux pas une troisième pour les perdre."
"Né sans seins mais je n'entends pas mourir sans."
- Si cela peut faire réfléchir des adultes sur l'identité (et en particulier ici visée la transidentité, il faut être clair), cela n'est pas du tout facteur d'équilibre pour des enfants, tant que la réflexion ne sera pas totalement aboutie, mûrie par le monde adulte/ Cela revient finalement à leur forger de nouvelles normes et stéréotypes de sexe en forme de prétextée vérité d'indétermination sexuelle  ou de bisexualité originaire et androgynie originelle, promue en performation de l'école philosophicoidéologique de l'autodétermination déjà évoquée ? Tout le contraire de ce qui peut mettre à l'aise des gosses.

- Ainsi la campagne qui vise à faire passer l'expression de "garçon manqué" et tomboy soit pour anodine, soit comme insultante, est loin de la réalité, et, en tout cas, loin de l'être, même derrière un rideau émotif et poétique.

L'indéfinition en maîtresse à penser pour faire bouger les lignes des notions morales que l'on souhaite inculquer ? Est-ce bien convaincant, et des intervenants extérieurs associatifs adoubés en fonction de quel critère d'expertise ?http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/phlou_0035-3841_1949_num_47_16_4219_t1_0545_0000_2

Sans même analyser de l'instrumentalisation des personnes souffrant de cas d'hermaphroditisme de deux sexes de naissance qui restent de dilemme, avec la grave question de la sauvegarde de l'intégrité de ces enfants, il est appuyé sur la sensibilité de la réalisatrice en niant sa portée de propagande qui se voit à ce qu'il était document de travail de la Queer week sciences po Paris. De plus comment cela serait-il ignoré par le couple à la ville de Preciado & Despentes ? A vouloir démentir, somme toute, il n'y a que confirmation.http://www.arretsurimages.net/breves/2014-02-25/Tomboy-Civitas-douceur-subversive-Despentes-id16978

Maltraitance d'enfants sous prétexte de les aider à changer de sexe ? Ceci vient à être confirmé par un blog chrétien qui dans le même déroulé parle également de "disphorie de genre" traitée chez des enfants par réassignations sexuelles par palier -non seulement en intervertissant genre et sexe mais aussi se cantonnant manifestement à une vision psychiatrique et psychanalytique- afin d'indiquer qu'en France, ces dernières ne sont pas admises et expérimentées dans l'"unité de psychiatrie infantile de l'université de Boston. Ce dernier est le seul à traiter la "disphorie de genre" par des réassignations précoces. (...) Ce protocole est expérimental et marginal aux Etats-Unis. Dès l'ors que l'identité de genre sera admise en droit, ces réassignations transitionnelles seront facilitées. http://www.penser-le-genre-catholique.fr/-un-enfant-%C3%A0-4-ou-5-ans-pourra-d%C3%A9sormais-choisir-son-sexe

Revenons à la légitimation biologique du dernier abréviateur "I", intersex (suivant de près le "T" de trans exigé par Sylvia Rae Rivera) qui se trouve donc utilisé en place de "H" qui n'était pas assez branché, peut-on supposer ? En effet, constamment l'on nous fait valoir que pas de frontières entre les sexes, fluides, tout un chacune choisit, et les pubertaires doivent laisser parler leur coeur comme dans Tomboy, et les parents se plier aux exigences adolescentes. Tout ce discours cinématographique voudrait se fonder sur environ 8 naissances sur 100 000.. Les exigences politiques queeres tissent leur toile autour qui grâce au concept d'hermaphrodisme psychologique voudrait se targuer de plus, 1,7 %, avec Fausto Sterling continuant la vision de Szasz ? http://the-medical-dictionary.com/xx_male_syndrome_article_5.htm

En entendant d'arriver devant l'isoloir (de nombreux problèmes pour voter se signaleraient aux EUA), se passe toute une organisation de cliniques sentencieuses. Penser qu'une petite fille doit savoir son sexe et en être fière serait donc psychorigide au nom de l'invention d'un sexage fluide ? Mais non, le sexage n'est pas fluide du tout, grâce à ce mécanisme sociale, au gré des sociétés, celles-ci attribuent des habits stéréotypés et l'on voit ici combien tous ces gens s'emploient à verrouiller les normes des robes correspondant au sexe féminin... les gosses qui en portent se conforment au qualificatif sexuel donné pour les robes... Plus que psychorigide, totalement tyrannique. Mais surtout très vite les déshinibiteurs de puberté, poisons hormonaux, prennent la relève. On laisse détruire ses enfants psychologiquement et hormonalement ?

http://tempsreel.nouvelobs.com/l-enquete-de-l-obs/20140228.OBS8122/ces-enfants-transgenres-qui-ne-sont-pas-nes-dans-le-bon-corps.html

Qui sont ces jeunes hommes fascinés, voire repliés, sur leur sexualité et leur sexe, néo-conservateurs toujours jouissant de leurs privilèges, même s'ils croient concéder plus de droits aux femmes ? Mais au fait quels droits nous offrent-ils ? Qui sont ces jeunes femmes qui croient que tout est gagné en faits et en droits et se soumettent aux nouvelles modes du tout public, aidant sans sans apercevoir à casser toutes les institutions de droit. Les rituels éducatifs indo-européens  et les modèles symboliques éraste et éromène de leurs héritiers grecs anciens appliqués aux filles ne le rendant pas plus féministe mais égalitariste, bien que battant en brêche la notion de l'inégalité par nature d'Aristote.


Cet activisme queere intersectionaliste qui n'a de cesse de raciser celles qui ne l'étaient plus, se trouve souvent soutenu d'une seule voix par le genrisme, au motif que certaines de ces personnes seraient féministes et répandraient les concepts féministes, alors que tout cela surfe sur divers abus de langage (en absence de rigueur non seulement linguistique mais aussi scientifique), qui entretiennent une confusion entre intersexué et hermaphrodite. http://www.clg-masaryk-chatenay.ac-versailles.fr/IMG/doc/Thomas_Hermaphrodite.doc

Il faudra tout de même un jour réaliser que certains ont organisé la mise en coupe réglée et que cela n'est plus seulement vue de l'esprit de faire garçon manqué ou fille manqué… puisque l'on se trouve avec des cas grandissant de féminicide annihilatoire* de double génération, mère et fille. Obérer ainsi la vie de ses enfants, est-ce concevable, sachant que les prises de testostérone, à quelque moment que ce soit, vont favoriser l'apparition d'hermaphroditisme en particulier chez les embryons indifférenciés qui auraient été des foetus féminins ? De plus en plus fréquemment, des jeunes femmes devenues des "pères" mettent au monde des enfants, au point que leur nombre permet désormais de réaliser des études et quelles conséquences sur la vie des enfants nés dans ces conditions ? http://journals.lww.com/greenjournal/Citation/2014/12000/Transgender_Men_Who_Experienced_Pregnancy_After.9.aspx

Finissons sur une note plus bucolique et un autre genre filmique.
http://www.lindependant.fr/2014/11/18/benjy-le-taureau-gay-sauve-de-l-abattoir-par-le-co-createur-des-simpson,1956932.php
Si des mammifères herbivores jumeaux sont appelés freemartin, on ne peut que se garder de l'anthropomorphisme d'imaginer que rendant plus libres les femmes et leurs filles mais va bien les condamner à des situations irréelles et hors du temps. http://theses.vet-alfort.fr/Th_multimedia/repro_ovicap/male/htm/testicules_epididymes/intersexualite/intersexualite.htm

Un bovin dont on prédit l'orientation sexuelle "gay" (campagne visant à établir comme naturelle chez l'homme car l'homosexualité présente chez quatre cent cinquante autres espèces) aurait été sauvé par un pipole, papa des Simpson, en coalition avec l'association peta, oh combien féministe ;). Benjy était-il
libre martin ? La confusion étant entretenue à foison, difficile à dire. http://www.lindependant.fr/2014/11/18/benjy-le-taureau-gay-sauve-de-l-abattoir-par-le-co-createur-des-simpson,1956932.php

Mâle et femelle naissant conjointement, rarissimement fertiles et grosses. http://acces.ens-lyon.fr/biotic/procreat/determin/html/fmevolco.htm

En ces conditions, il serait bien incohérent de donner blanc seing à des tâtonnements éducatifs en maternelle, ou ultérieurs, par pronoms neutres nordistes qui reproduisent un stéréotype de sexe d'une autre espèce mais qui ne favorise rien de féministe à terme. Les télévisions évangélistes de la tolérance béent d'admiration devant les puddings genristes ultralibéraux montrant tout et son contraire au petites filles. 
"Nous utilisons la notion de « stéréotype de sexe » (...) « système de normeshiérarchisé et hiérarchisant de masculinité/féminité » ne désigne pas des catégories de personnes." http://www.haut-conseil-egalite.gouv.fr/IMG/pdf/rapport_hce-2014-1020-ster-013-3.pdf
Ces réalisations audiovisuelles, comme on l'a bien compris, sont soutenues et financées par ce mouvement qui utilise des procédés dignes des pires régimes.

Il est impossible de livrer pieds et poings liés des enfants, en particulier pour ce qui intéresse ce blog, des petites filles, aux conséquences de films de propagande déclarée et non éclairée. Juvénilisation de la sexualité féminine et favoriser l'émergence d'une cristallisation des aspirations de liberté des petites filles dans l'apparence du sexe masculin ressemble plus à la déchéance du libre arbitre qu'à du féminisme.

La fascination morbide de ce mouvement cesserait-elle, même si celui-ci arrêtait ses procédés -plus que douteux- comme celui de publier les listes d'écoles où sont inscrits les enfants de lesbiennes qui militent à faire savoir le grave problème genriste de définir en morceau les femmes. https://gendertrender.wordpress.com/2014/12/31/transgender-ghouls-for-suicide-and-death

- Ou de créer des camps de vacances propres à entretenir le rejet du sexe de naissance d'adolescents et d'adulescents,
- Ou d'instrumentaliser des suicidés,
- Ou de prendre en otage les droits des femmes
- ainsi que 0,008 % de nouveaux nés intersexués, etc ?

L'intégrité est en jeu et nous ne sommes pas des puzzles modelables dès l'enfance ! Que personne ne vienne plus dire que ce serait la faute à pas de chance, l'on connait parfaitement ces responsables des suicides d'adolescents qui les entretiennent dans le mal être sexuel. En place de leur donner quelque fierté et équilibre à voir leur sexe tout simplement, sans moralisme et sans croyances essentialistes. Sans oublier que le sport favori consiste à culpabiliser des parents, en premier lieu et tout particulièrement des mères qui n'en ont pas encore assez subi...

Tout cela afin d'exiger l'inscription d'un 3ème sexe à l'état-civil, concernant principalement des hommes voulant se parer comme des femmes, afin de passer pour des femmes et parvenir à séduire des partenaires masculins dans la majorité des cas. Dans d'autres, exigeant que les lesbiennes les prennent comme partenaires sexuels, sous prétexte de leur construction féminine basée sur des poncifs romanesques et du mimétisme romantique ? Afin de fragiliser le système de droit des états-nations pour revenir à des baronnies féodales, mais désormais financières transversales, où le féminisme n'aurait à piper mot ?

Que le mot de sexe soit interverti avec celui de genre, intouchable, ne change rien au fait que seul le sexe sera mutilé, le sexage restant hors d'atteinte. Il est difficile dans ces conditions de saisir ce que veut dire le rapport anti discrimination près la justice de l'Union Européenne en terme de discrimination puisque ces citoyens possèdent tous leurs droits comme tout autre citoyen. On voit ici comment le projet transactiviste photographique est mis en avant de personnes transopérées transgenres ; et le glossaire parle bien de conversion, pour moins effrayer l'hétéro de base, le terme hétéronormativité transformé en cisnormativité, et autres fignolages rhétoriques. http://bookshop.europa.eu/fr/les-personnes-trans-et-intersexu-es-pbDS3212033/downloads/DS-32-12-033-FR-C/DS3212033FRC_002.pdf;pgid=Iq1Ekni0.1lSR0OOK4MycO9B0000f9_2iMXP;sid=J52sezswOmesem-W3G4y3FkVhV7QKzzjIU4=?FileName=DS3212033FRC_002.pdf&SKU=DS3212033FRC_PDF&CatalogueNumber=DS-32-12-033-FR-C

Ce qui est réclamé c'est donc qu'un adulte puisse choisisse les parures d'un sexe ou de l'autre, sans être jamais inquiété, et de jouir des droits spécifiques de protection des femmes ?

Puisque par ailleurs, arguant également que le changement de sexe d'état civil ne devrait pas être soumis à opérations de conversion. Seul le choix du demandeur compte, son impression et ses sentiments. http://ec.europa.eu/public_opinion/archives/ebs/ebs_263_fr.pdf

Comme il est de notoriété publique, les petites garçons et les hommes ne souffrent nulle part de masculicides, et, en conséquence, des droits spécifiques de protection n'ont pas été construits, comme la CEDAW et la Convention d'Istanbul en attestent. Il est manifeste que ce  mouvement en prétendant le contraire fait donc en sorte de rendre obsolètes ces traités.

Ce qui banalise les mutilations modernes de ressenti individuel (opposées par certains aux mutilations néfastes dites traditionnelles, coutumières tolérées au nom de croyances collectives) depuis que les "thérapies de conversion" (généralement s'agissant majoritairement d'hommes) existent, aucun doute ne subsiste de ce qu'il s'agit de masquer et annihiler non seulement l'homosexualité mais aussi les femmes, dont les lesbiennes. Le pays en pointe dans cette orientation n'est pas celui que vous croiriez, puisqu'il s'agit de l'Iran dont les commissions religieuses prononcent nombre d'accords desdites transitions.

Une fois que bien compris cette ligne politique, l'on ne s'étonne plus outre mesure de ce que désormais le mouvement en question porte le fer contre l'expression "mutilations génitales féminines", alors que caractéristique de la lutte contre l'exérèse du clitoris (organe exclusivement féminin) -principalement chez les petites filles- qui a tend de mal à se faire jour !

Everest
http://www.materiaincognita.com.br/pressao-das-placas-tectonicas-faz-monte-everest-ficar-mais-alto/
En conclusion pleinement féministe, il me semble bien que les petites filles devraient être éduquées à être fières de leur sexe. Plus de raisons de honte maintenant c'est devenu bien clair, et rien à copier, finies les approximations. L'estime entière de soi est capitale, et doit commencer au plus tôt.

Cela restera bien un des seuls barrages contre le sexisme et le rabaissement des femmes généralisé dans le monde, avec pour corollaires, plafond de verre et tant d'autres inégalités et discriminations, dont la liste si longue que je ne puis la retaper ici. Je parle d'expérien
ce d'avoir été élevée tranquillement sans contrainte de mon appartenance sexuelle, je me suis trouvée si bien armée par l'absence de tout dénigrement, et l'acceptation tranquille de mon physique de fille depuis toujours, que j'ai traversé tous les tourbillons du monde et de la vie avec une confiance suffisante pour abattre et contourner pas mal d'horreurs et que le sexisme ambiant ne me blesse pas outre mesure. Au contraire, me permettant de m'élever contre toutes ses formes les plus insidieuses et les plus pernicieuses.

Toutes critiques, questions, informations complémentaires restent bienvenues en commentaires- Que ce soit au sujet de ce texte comme de tout le cyberbloc ethno contre les féminicides - Merci d'avance-
Pour citer cette ressource, mentionner votre date de consultation sous la forme (consulté le x … 20…) Auteure : Christine Gamita t Droits d'auteur : Creative Commons by-nc-sa 3.0 FR
Tout usage toile ou papier hors ce cadre sera passible de poursuites - Reproduction autorisée à condition de citer les liens © Copyright- Toute citation de cet article doit être de contexte, précise, avec date de version, blog "Thémis - Haro sur les fémincides et androcides dans le monde" http://susaufeminicides.blogspot.fr et le lien exact du document Unauthorized use and/or duplication of this material without express and written permission from this blog’s author and/or owner is strictly prohibited. Excerpts and links may be used, provided that full and clear credit is given to "Thémis - Haro sur les fémincides et androcides dans le monde" http://susaufeminicides.blogspot.fr with appropriate and specific direction to the original content. However, no link is to be reproduced on slanderous motives and/or miscategorization. Therefore, before any use of network Tools such as scoop-it or pinterest & so, the author’s permission is required.
Il est essentiel lors de toute utilisation de cette production ou partie de cette production de préciser la source : le lien et l’auteure de l’article, ponctuation adéquate encadrant la citation -entre guillemets- et dans son contexte, sans distorsion ni manipulation ( article L122-5, du code de la propriété intellectuelle) . La permission formulée et explicite de l’auteure est également exigée. De la même manière, concepts, termes et approches empruntés à l’auteure du blog doivent être mentionnés comme tels- références adéquates. En vertu du code de la propriété intellectuelle stipulant à l’article L121-1
‘ L’auteur jouit du droit au respect de son nom, de sa qualité et de son oeuvre. Ce droit est attaché à sa personne. Il est perpétuel, inaliénable et imprescriptible."
Licence commons media existe aussi dans les langues suivantes : 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire