samedi 7 avril 2018

Gulugulu et Lele

En souvenir de la Haute-Zambézie, une histoire rapidement esquissée pour un petit lionceau, il y a bien longtemps.


Gulugulu le galago et son guide Lele le termite
(Goulougoulou et Lélé)
Petit conte zambézien

La nuit bruisse, siffle, souffle. Dans le manguier, la troupe des galagos se pourlèchent encore les doigts avant de retourner à leur « nuit » de jour.

Mais Gulugulu avait dormi contre sa mère entre deux succulentes bouchées. Il n’a plus sommeil. Il ne sait pas ce qui se passe le jour. Il aimerait tellement savoir.

Tous ceux de sa famille sont blottis dans le creux des branches. Gulugulu se laisse glisser au sol. Doucement…

Le mont Gilé se nimbe de soleil. Gulugulu est ébloui. Les rayons du soleil atteignent le dedans de sa poitrine et la gonfle de bonheur.

Les bidons d’eau portés sur leur tête par les enfants de Mutipa qui reviennent du Molocué clapotent le long du sentier. Ils clapotent. Ils papotent. Quel bruit !

Les poules à leur passage s’envolent pour se réfugier dans les branches. Quel remue-ménage !

Cela donne à Gulugulu une belle idée. Se trouver un lit à lui. Il commence à être fatigué. Il continuera son exploration plus tard.

Il s’avance jusqu’au pied du kapokier. Il connaît bien la bourre douce comme de la soie. Il espère se lover dans les flocons qui s’échappent de la cosse. Mais il s’est trompé. La journée tout est différent. Il y a un monde fou : l’arbre est au bord du passage.

Mais un moustique se pose sur son nez. Mais non, voyons, c’est un termite.

Devant les yeux qui louchent de Gulugulu, Lele la termite ailée dit :
« Bon, soyons organisés, viens t’abriter contre chez moi, dans le creux entre ma termitière et le tronc. En attendant de retrouver ta mère, tu pourras dormir tranquillement ».
Au moment de se pelotonner contre le fût rugueux, Gulugulu sent contre son flanc une pierre. C’est bien embêtant.

Il se relève et voit que le peuple de Lele a construit le château de terre rouge contre le manguier : il trouve dans le creux entre les deux un talisman brillant en tourmaline verte tombé d’un pendentif ou d’une poche.

Oh, voilà un cadeau pour ma maman. Tout d’un coup,  Gulugulu se souvient qu’elle sera fâchée mais que la belle pierre va l’apaiser ; elle va le câliner.
-on voit la pensée du galago dans un nuage-

Gulugulu le Galago se dit, plus tard, je serai grand. Plus tard, je ferai brocanteur et je trouverai plein d’autres objets. Il le dit à Lélé qui bat des ailettes et qui l’a aidé à s’abriter. Tout content, Lélé la termite ailée lui dit : « oui, oui, et moi je tiendrai le vide-grenier d’à côté.
« On fera du troc de bric et de broc. Toc. Toc » 20 février 2008

  • Texte illustré
La nuit bruisse, siffle, souffle. Dans le manguier, la troupe des galagos se pourlèchent encore les doigts avant de retourner à leur « nuit » de jour.

Mais Gulugulu avait dormi contre sa mère entre deux succulentes bouchées. Il n’a plus sommeil. Il ne sait pas ce qui se passe le jour. Il aimerait tellement savoir.

Tous ceux de sa famille sont blottis dans le creux des branches. Gulugulu se laisse glisser au sol. Doucement…

Le mont Gilé se nimbe de soleil. Gulugulu est ébloui. Les rayons du soleil atteignent le dedans de sa poitrine et la gonfle de bonheur.

Monte Gilé
https://www.visitzambezia.com/turismo/atrac-o-es/25-beleza-naturais.html
Les bidons d’eau portés sur leur tête par les enfants de Mutipa qui reviennent du Molocué clapotent le long du sentier. Ils clapotent. Ils papotent. Quel bruit !

https://www.voaportugues.com/a/baixa-cobertura-agua-potavel-mocambique/4311743.html
Les poules à leur passage s’envolent pour se réfugier dans les branches. Quel remue-ménage !

https://www.facebook.com/PortaLaNaRoca/photos/pcb.1469917813097634/1469917513097664/?type=3&theater

Cela donne à Gulugulu une belle idée. Se trouver un lit à lui. Il commence à être fatigué. Il continuera son exploration plus tard.

Il s’avance jusqu’au pied du kapokier. Il connaît bien la bourre douce comme de la soie. Il espère se lover dans les flocons qui s’échappent de la cosse. Mais il s’est trompé. La journée tout est différent. Il y a un monde fou : l’arbre est au bord du passage.

Cosse de kapok fendu et sa bourre de soie https://www.tahitiheritage.pf/kapokier-arbre-coton/
Mais un moustique se pose sur son nez. Mais non, voyons, c’est un termite.

Devant les yeux qui louchent de Gulugulu, Lélé le termite ailé dit : 
« Bon, soyons organisés, viens t’abriter chez moi, dans le creux entre ma termitière et le tronc. En attendant de retrouver ta mère, tu pourras dormir tranquillement ».
Termitière de latérite contre les arbres
https://interstices.info/encart.jsp?id=c_7083&encart=1&size=720,640

Au moment de se pelotonner contre le fût rugueux, Gulugulu sent contre son flanc une pierre. C’est bien embêtant.

Il se relève et voit que le peuple de Lélé a construit le château de terre rouge contre le manguier : il trouve dans le creux entre les deux un talisman brillant en tourmaline verte tombé d’un pendentif ou d’une poche.
http://aboucharsa.ch/pierre_categories/tourmaline/
"Oh, voilà un cadeau pour ma maman."
Tout d’un coup,  Gulugulu se souvient qu’elle sera fâchée mais que la belle pierre va l’apaiser ; elle va le câliner.
-on voit la pensée du galago dans un nuage-

Gulugulu le Galago se dit, plus tard, je serai grand. Plus tard, je ferai brocanteur et je trouverai plein d’autres objets. Il le dit à Lélé qui bat des ailettes et qui l’a aidé à s’abriter. Tout content, Lélé le termite ailé lui dit :
"oui, oui, et moi je tiendrai le vide-grenier d’à côté. On fera du troc de bric et de broc. Toc. Toc"

20 février 2008, Paris

Christine Gamita
Galago - Gilé -Alta Zambezia, Moçambique, 1992
Extrait film collection personnelle

Tous droits réservés d'adaptation et de diffusion. Voir messageries2@gmail.com
Pour citer cette ressource, mentionner votre date de consultation sous la forme (consulté le x … 20…) Auteure : Christine Gamita Droits d'auteur : Creative Commons by-nc-sa 3.0 FR En vertu du code de la propriété intellectuelle stipulant à l’article L121-1,‘ L’auteur jouit du droit au respect de son nom, de sa qualité et de son oeuvre. Ce droit est attaché à sa personne. Il est perpétuel, inaliénable et imprescriptible.Tout usage toile ou papier hors ce cadre sera passible de poursuites - Reproduction autorisée à condition de citer les liens © Copyright- Toute citation de cet article doit être de contexte, précise, avec date de version, blog "Thémis - Haro sur les fémincides et androcides dans le monde" http://susaufeminicides.blogspot.fr le lien exact du document - Unauthorized use and/or duplication of this material without express and written permission from this blog’s author and/or owner is strictly prohibited. Excerpts and links may be used, provided that full and clear credit is given to "Thémis - Haro sur les fémincides et androcides dans le monde" http://susaufeminicides.blogspot.fr with appropriate and specific direction to the original content. However, no link is to be reproduced on slanderous motives and/or miscategorization. Therefore, before any use of network Tools such as scoop-it or pinterest & so, the author’s permission is required.Castellano Castellano(España) Català Dansk Deutsch English Esperanto français Galego hrvatski Indonesia Italiano Lietuvių Magyar Melayu Nederlands Norsk polski Português Português (BR) Suomeksi svenska Türkçeíslenska česky Ελληνικά русский українська العربية 日本語 華語 (台)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire