samedi 8 octobre 2022

Le feu au lac

"Moins ils ont de talent, plus ils ont d'orgueil, de vanité, d'arrogance. Tous ces fous trouvent cependant d'autres fous qui les applaudissent." Erasme, L'Eloge de la folie, 1509 

  Groupe Depuis 2011, Pour la reconnaissance des féminicides en droit et ses définitions ¡Féminicides! http://susaufeminicides.blogspot.fr/2011/11/feminicides-definis.html 

"Dans le Disney La petite sirène, l´héroïne a ce tableau dans son repaire.Magdalene with the Smoking Flame, Madeleine à la veilleuseGeorges de La Tour, c. 1640[Illus.1]  

Méditation magdalénienne - Fixe-t-elle de son regard plongeant l'huile transparente ou le feu follet, la flamme de la vie sous les yeux qui éclaire sa nuit de vanité. Crâne mortel qui rappelle la vacuité de l'existence sur les genoux de la mère non virginale au petit ventre rebondi ? Toute femme n'est pas mère mais personne ne doute de ce qu'est une femme sauf les démolisseurs, négateurs de mère.

Le présent SAF Le feu au lac complète SAF A coeur ouvert. Il s'agit d'une étude de cas d'une soirée télé. "Soirée spéciale jeudi 6 octobre 2022 sur M6 avec Karine Le Marchand (vidéo)"

La psychiatrie française en train de se noyer dans le lac ? On lit sur le site Le Vinatier, établissement psychiatrique lyonnais, qui recèle également le dernier compte-rendu congressiste de patrilinéarité "benjamine" (récompense de fin de carnet), un éclairage sans concession qui se passe de commentaire.

"Cette argumentation s’étend à la problématique des transgenres, ou des "entendeurs de voix". La notion de phénotype original détrône celle de maladie/pathologie : le sujet est vu comme malade parce que différent et incompris dans ses différences, et non pour des raisons intrinsèques.http://www.ch-le-vinatier.fr/archives-des-actualites-327/la-psychiatrie-une-medecine-sans-maladies-951.html 

Toujours certains cultivèrent l'ambiguïté, follement banale finalement. Et, dans l'ensemble, l'on ne connait pas de rituels de persécution des androgynes. Sauf pour les téléréalités de La croisière s'amuse où ceux qui se prennent pour Néron créent des Sabine Sporus. https://publications-prairial.fr/frontiere-s/index.php?id=883

Alors pourquoi jeter dans le lac des gosses de cinq ans ? Q a peur des garçons manqués (qui n'était pas la mort du petit cheval et on devrait toutes peu ou prou y passer), ou des garçons, filles manquées ? - Magdalen Berns s'étonne du basculement de la Dr Michelle Forcier. Nous nous étonnons de celui de tant de médecins qui refusent désormais la patience et la psychothérapie en douceur pour privilégier les drogues et les mutilations ?-tout à voir avec le congrès FPATH Lyon dont CR en Annexe- 

Transifier un garçon manqué de 5 ans -sous-titré français https://youtu.be/qqm36seHkyc
Réflexions de M. Berns au sujet de Life As A 5-Year-Old Transgender Child | NBC Nightly News https://youtu.be/kVmau1cM5TU

Beaucoup de médecins indifférents ou gênés parfois généralistes semblent s'être débarrassés de ces patientes nouvelles et inhabituelles en délivrant des attestations et des prescriptions à la demande, sans examens approfondis, réflexions et recherches. Ils ont fait le lit à ceux qui défendent une idéologie qu'ils font tout pour prouver la beauté de l'utopie.

  • Où allons-nous de ce pas ? Au "débat" de la soirée M6, Enfants transgenres : Que faire ?
La médiatrice parait, elle-même, irrésolue parfois penchant pour les femmes mais séduites par le propos présenté comme médical. En demie heure, la scène dessinée par un maître de cérémonie et quatre femmes est bouclée. Qui mène la danse ? Deux personnes en face de deux autres serait équilibre de débat. Surement pas, lorsqu'une d'entre elles, sommité, tire d'un seul côté en toute partialité exprimée ouvertement, pèse et dévoie toute la conférence, en détenteur à peine dissimulé de la seule Vérité possible sous-entendue la sienne psychanalytique. Expérimentations freudiennes et théorie traumatique...
"Les parents sont donc suspects jusqu’à preuve du contraire, et non seulement eux, mais aussi les enseignants, les éducateurs et les thérapeutes, car dans le transfert, les patients reproduisent leur relation au parent abuseur, et poussent inconsciemment les professionnels qui n’ont pas reçu une formation spécifique à répéter les abus sexuels dont ils ont été victimes." Gilbert, Diatkine, La passion d'un père , Libres cahiers pour la psychanalyse, 2002/2  https://www.cairn.info/revue-libres-cahiers-pour-la-psychanalyse-2002-2-page-41.htm
En avant-scène, un documentaire banal "Trans uniques en leur genre" laisse parler sans discontinuer trois personnes dans leur environnement familier à l'aise. Aucune parole contraire n'y apparait et pas plus réfutée l'idée dualiste du mauvais corps qui contient la "bonne identité". cf. "Pour répondre à la question 'Enfant transgenre : que faire ?" ©Potiche Prod

Tout déjà posé avant de commencer, comme le montre l'inclusiviste Association des Journalistes LGBTQIA (nombre de ses adhérents ?) très mécontente de l'invitation faite à deux femmes qui osent contredire la politique transidentitaire. Pourtant critiquer une idéologie n'a rien de contraire aux droits de l'homme.
L'association de journalistes pointe aussi du doigt l'identité des invités présents sur le plateau. Pour ce débat, Karine Le Marchand a confié un psychiatre, une mère qui refuse d'accompagner son enfant dans sa transidentité, une créatrice de podcast qui réfute la réalité de la transidentité, et une personne transgenre. "La polarisation pour/contre du débat est une facilité de programmation qui laisse la voie libre aux opposant·e·s aux droits humains", a déploré l'AJL, qui rappelle que "la liberté d'expression n'est pas un passe-droit qui exonère du cadre légal : la transphobie est une discrimination reconnue par la loi"." https://www.telestar.fr/actu-tv/programme-tv-ce-soir/trans-uniques-en-leur-genre-pourquoi-karine-le-marchand-et-m6-s-attirent-les-foudres-d-une-association-783085
La discussion nait donc autour, ou plutôt, reste surplombée et dirigée par l'uranisme de 1864 et y reste scotchée sans être questionnée un seul instant. Pourtant le sexe n'est pas dans la tête au sens de n'être qu'imaginatif -l'individu possède son sexe dès sa conception, il ne l'imagine pas pour le faire "éclore"- mais l'on assiste à l'illustration condescendante d'une autorité de plateau ajoutant foi à l'"enfant dans le mauvais corps".

Dios et uranos et "l'enfant dans le mauvais corps" - Tout coule dans le sens de cette possession qui dicterait que l'enveloppe n'est pas la bonne, alors que les dioningens (le jargon transactiviste les a transformés en cisgenres) se contentent de leur sort. Dans une sorte de résistance à cette conviction, les deux mères résistent, elles, au contraire du psychanalyste- 

De retour au ton donné résolument par le médecin en chef - Celui-ci insistera ne pas connaître de scoptes ("châtrés") regrettant son accompagnement (parler de soi évite de parler du constat général et international) et celui-ci refusera d'examiner la question, même deux minutes malgré l'alarme qu'affichent les deux mères invitées - Les blessures maternelles lui indifféreraient ? Prenant pour argent comptant uniquement le désir et la parole des enfants et que leur intégrité physique ne vaudrait rien ainsi que le souci qu'en ont leurs mères, visiblement féministes. Invitées pour se faire gifler publiquement ?

Elles ont deux défauts, être des femmes et des mères, sans nul Y ! C'est gênant, ça fiche en l'air toute la théorie identitaire de reconnaître leur différence. Peut-être un troisième, être féministes - Rien à voir avec des bigotes puritaines qui auraient peur de parler de sexualité ou de sexe, et de loin-
Au gré des modes - Sur tous les plateaux, l'éminent Hefez a poussé ses pions, partout très présent depuis sa mise à profit de se glisser sous les ABC de l'égalité (ministre Najat Vallaud Belkhacem), que l'on veut croire de bonne foi, et son opinion ouvertement freudienne des enfants bisexuels abusant de Beauvoir et Héritier pour se mettre les féministes dans la poche (voir SAF Feuilletons les mallettes,   "Lutte contre l'homophobie en primaire par LA COMMISSION NATIONALE DE LUTTE CONTRE LES LGBTPHOBIES DU SNUIPP-FSU"), dont certains bouquins conseillés nettement transidentitaires -alors, nul ne savait encore que cela se disait ainsi- "Expert des recompositions sexuelles" : Bascule en transactivisme depuis que le sujet pousse des pointes, au diapason de la période où cofondant le Gaipied. Sans voir que désormais ces théories queer enterrent les homosexuels dominés par le transgénérisme ainsi que les féministes ?
"Ne jamais cesser d'interroger la norme, décloisonner les rôles et les identités, Serge Hefez est resté fidèle aux idéaux de 68. "J'avais 16 ans et j'ai vécu cette période comme une déflagration. La vie intime, qui jusque-là était forclose, a jailli d'un coup dans la société." Ne boudant pas son plaisir, le jeune Serge en profite. "Je préférais passer mes soirées chez Félix Guattari avec des travelos, des toxicos, des extrémistes en tout genre, plutôt qu'avec les carabins de l'école de médecine."" Cécile Daumas, Portrait, A l'aise dans la civilisation, 20 octobre 2007 https://www.liberation.fr/portrait/2007/10/20/a-l-aise-dans-la-civilisation_104329/
Puisque d'école il est question - De la même idéologie, voire chapelle psychanalytique, certains sociologues, comme Gabrielle Richard (université Paris-Est Créteil Val-de-Marne) avec l'avis de Serge Hefez très introduit dans l'Education nationale ont emporté le morceau de "faire craquer l'autorisation parentale"- Le ministre Blanquer aurait donc aussi suivi cet avis que les élèves peuvent sexuellement s'autodéterminer, changer de prénom, de pronom, de pantalons...  et que les parents sont soupçonnables s'ils osaient refuser et que toute demande d'élève ou de patient doit ouvrir droit et l’autorisation de parents doit sauter comme en Écosse ou au Québec. Ce qui est là faire voler en éclat tout le système de protection des mineurs ? Justifié en un coup de cuiller à pot "rapid-onset gender dysphoria", la "dysphorie de genre à apparition rapide" Une réincarnation du sexologue "le grand" Hirschfeld, dont la stratégie de communication continue bon train. cf. Agathe Bernier-Monod. Les stratégies de communication de l’Institut de Magnus Hirschfeld (1919- 1933). Sciences de l’Homme et Société. 2010 https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-03144453/document

L'oignon des pelures d'identité - "Vivre dans l'identité" de convenance - La croyance dans le genre, c'est-à-dire dans les stéréotypes des rôles, que John Money voulait démontrer en réussissant l'inverse et que d'une autre manière Robert Stoller a peaufinés en identité, le sexe en étant une autre- est distillée par une branche psychanalytique, et désormais mise au pilori par une autre.

Cette tentative de possession de l'enfant, par les parents ou le professionnel de santé, de parler à la place des enfants reste alarmante. Proliférant, comme on peut le lire dans les prises de position, sur l'obsession identitaire de ces praticiens, qui mettant dans la bouche de gosses de trois ans, qui parlent à peine, des mots et idées complexes, qui plus est d'opinions fausses. Comment saurait-il n'ayant jamais eu de sexualité, qu'une fois châtré symboliquement et physiquement, il ne lui restera qu'une sexualité partielle, voire inexistante, une fois adulte ? Selon le psychiatre l'identité plus forte que la biologie, "le social" menant la biologie par le bout du nez ?
"Ce que dit Freud en mille, deux mille endroits de ses écrits, que le moi est la somme des identifications du sujet, avec tout ce que cela peut comporter de radicalement contingent. Si vous me permettez de l’imager, le moi est comme la superposition des différents manteaux"  

"Il y a du mâle et de la femelle chez les plantes, les papillons, les humains, et les poissons, il y a de l’X et de l’Y dans tous les chromosomes du règne végétal et animal."  Il y a des enfants tout petits, à 3 ou 4 ans, qui refusent obstinément leur sexe et genre d'assignation. (...) c'est au moment de l'adolescence et là les parents tombent de haut parcequ'ils se disent qu'ils n'ont rien vu, jusque-là rien ne se passait, puis tout à coup l'enfant annonce qu'il veut être un garçon ou une fille. (...) démarche transgenre après avoir élevé leurs enfants, quand ils ont 50 ou 60 ans, ils se décident enfin à vivre dans l'identité qui leur convient." Serge Hefez, Transition, Réinventer le genre, Calmann Levy, 2022 https://calmann-levy.fr/livre/transitions-9782702166468

Comment un enfant qui ne sait ce que sont sexe et sexage, et ce que cela implique, pourrait les refuser ? Comment un médecin peut-il inventer l'assignation du sexe, puisque seuls des cas rarissimes d'hermaphrodisme attendent que soit choisi, des deux types d'organes sexuels présents, le mieux conformé ? 

A lui seul, cristallisant tout le "syndrome queerstique"* des fluidités. Illustration forcée du tout n'est pas toujours tout blanc ou tout noir. Les sentences populaires servant de guide sans stricte vérification scientifique ?

"Très tôt les enfants sont sensibles au code..." Serge Hefez parle pathologie mentale d'emblée et dans la foulée de "l'identité à la carte", "fluide" comme si imiter les stéréotypes sociaux non conformes (codes) était du registre de la maladie mentale et que cela pouvait justifier le scoptisme*, qui consiste à s'intoxiquer aux hormones de synthèse dont tous les effets ne seront pas réversibles, et encore moins les ablations diverses ?

Ainsi, l'on peut imaginer que nous sommes en présence de trouble mental, puisqu'il faut le concours du psychiatre et de son diagnostic pour que la société paye rubis sur l'ongle la castration en toutes ses conséquences à vie, de croyance uraniste qui ne s'apaise qu'en châtrant. La transformation du corps à la puberté n'est pas toujours simple car très rapide mais soudainement et depuis la psychanalyse, ce serait grâce à son interprétation qu'elle deviendrait pathologique ?

A propos du témoin (expert bien sur), présenté par l'AJL en martyr de la société, alors que tous ses désirs sont devenus des ordres mais, bien sur, toute remise en cause serait criminelle. Sa transformation d'apparence se montre réussie, irreconnaissable son sexe, mais cela ne va pas... Magie de l'influence et de la célébrité - Dissonance et visibility de quoi, je veux être vu et je le suis mais cela ne va toujours pas - on exige aussi le silence dans l'assemblée des femmes !

Magie de l'influence et de la célébrité - Lorsque l'apparence recherchée est atteinte, qu'on les confond dans la rue avec le sexe qu'ils n'ont pas, comme cet influenceur qui fait publicité d'enfer pour la "visibilisation", pourquoi continuer à s'escrimer ? Un homme trans -mtf- qui veut donc être pris à tout prix pour une femme revendique d'être vue et revue, un peu comme le témoin présent, Lexie Agresti, chez Instagram aggressively-trans, continue sa propagande scoptique* sans que personne ne se questionne sur cette position contradictoire. Combien de temps cette situation intenable tiendra-t-elle ?

Le combat féministe a été grandissant pour sauvegarder toute notre intégrité sans arrêt et sans compter mise à mal, et le psychanalyste lui laisse croire que sa prochaine opération chirurgicale castratrice ira l'émanciper, que défaire son enveloppe féminine correspondrait à son esprit masculin ? Tout devrait être inversé et réduit à néant de ce que le féminisme a réussi à établir à notre bénéfice - Et avant cela en intégrité de la personne humaine, les droits naturels universels de l'homme ?

Tant d'amputations déjà horripilantes, clitoridectomie, masectomies, combattues, et la landie de Marie Bonaparte toujours en voyage (Freud tenta de l'en dissuader, parait-il), ou le nez d'une autre (Emma Eckstein, opérée 20 ou 21 février 1895, Lettres du 4 mars 1895 (lettre 55), et Fliess, Les relations entre le nez et les organes sexués féminins, 1897)pour rien et en arriver là, à triturer de manière risquée pour confirmer que les femmes sont des hommes ratés. Que ce soit prétendue égalité des hommes se défaisant de leurs organes sexuels reste un mensonge. Par un clitoris hypersensible jamais ne passera un urêtre. 

S'il était inconnu et que l'on n'en sache pas son importance, personne ne s'y attaquerait avec tant de constance) ?
"Par exemple, on peut lire au chapitre 34, "Du clitoris", des Tables anatomiques de Gaspar Bartholin, ce résumé des connaissances de l’époque : 'Fallope s’attribue l’invention du clitoris et Colomb aussi avec son orgueil ordinaire. Et néanmoins, Avicennes, Abbucafis, Ruffus, Pollux et d’autres en ont fait mention. Les uns le nomment la Nymphe, Colomb l’appelle la douceur d’amour et l’aiguillon de vénus parce que cette partie est le siège principal du plaisir en la copulation. Que si on le chatouille délicatement en celles qui ont passé beaucoup de temps sans l’usage du coït et qui le désirent passionnément, il jette aisément la semence."
"Dès 1837, le docteur Robert montre la voie en "amputant" le clitoris d’une jeune femme "souffrant" d’onanisme. Le fait est rapporté par le docteur Legros au cours de la séance de la société médicale du Temple de juin 1847." Marie-Jo Bonnet, Le clitoris ou "le mépris de l’homme, Retour sur une double castration", Figures de la psychanalyse, 2022/1 (n° 43), p. 177-190

Constamment, il nous est rabâché, et entré dans la Loi, qu'en l'occurrence, nous avions la berlue et qu'il n'y a pas de maladie mentale. Pourtant, face à des femmes inquiètes voire blessées, mère concernée et mère féministe, toutes deux présentes au nom de la protection de l'enfance, est placé un pédopsychiatre mondain, qui jamais ne remet en aucun cas en question la croyance transidentitaire transactiviste, qui réinstaure le sexage, alors que se sentant féministe. Comme quoi se sentir est insuffisant.

Finalement, l'on comprend que la méthode Coué marche à force de rabacher que la maladie ne serait que réactionnelle, tout le monde doit raquer, puisque tout le monde en est responsable.

Comme cautionnant la croyance ouvertement professée par le témoin transidentifié qu'il assiste, lui servant de bouclier aux mauvaises mères qui refusent de croire. Bien souligné que sauf sa bonne mère à lui qui croit bien est juste mais le reste de la société entière le juge et l'oppresse. Et la Faculté d'opiner.

    • De l'autre côté de La Manche (Nous reviendrons plus loin sur les sirènes d'albâtre)

On vous parlait de branches, il serait plus adapté de parler de courants. La bifurcation est nette, leur route se séparent. Sur l'éventail psychanalytique parisien, voilà tout à l'opposé de l'Observatoire de la Petite sirène fondée par trois femmes, Observatoire des discours idéologiques sur l’enfant et l’adolescent (La Petite Sirène)

A savoir que le congrès FPATH (d'autres extraits en annexe) compte parmi ses objectifs 

p. 5 CR 2sd Congrès FPATH Lyon 6 et 7 octobre 2022, Le Vinatier, Université Lyon 2 (voir entier en annexe)

D'abord, un peu d'histoire contemporaine pour mieux saisir les enjeux et d'où surgissent ces positions macabres. Toutes ces ballades nous ramènent finalement aux revendications qu'exprimaient poignée de Parisiens de la seconde moitié du XXe siècle, dont peu restés parmi nous.
  • Relativisme sexuel - Un autre moment médiatique de 1979 éclaire celui de 2022 que nous venons de vous narrer. Le tiret entre deux eaux, notre psychanalyste.
L'équipe du Gai Pied en 1980 (de gauche à droite) : Gilles Barbedette, Serge Héfez, Jean Le Bitoux, Kevin Kratz, Jean-Marie, Antoine Perruchot - Jean Stern. Jean Herriaud, Il y a 40 ans, la création du Gai Pied marque l'émergence de la presse gay en France, 1er avril 2019 https://www.komitid.fr/2019/04/01/il-y-a-40-ans-la-creation-du-gai-pied-marque-lemergence-de-la-presse-gay-en-france/

La formulation de Freud galvaudée ou prise au premier degré, il est vrai que c'était osé d'appeler l'embryon de sexualité, sexualité, et la voilà manipulée pour leur propre désir par des adultes qui font passer la manoeuvre pour politique de bien commun ?

Bon docteur, bon papa. Casser les frontières, casser les codes, casser l'autorité, détruire la hiérarchie, tout en douceur et en doigté, sauf les leurs de savant, haut situé dans la pyramide ?

A les entendre, il ne faudrait jamais rien juger de ce qui est imposé aux gosses sous prétexte qu'ils auraient une sexualité ? Un sexe confondu avec la sexualité. L'autorité oppressive, bien sur c'est la mère protectrice mais jamais l'autorité paternelle conciliante que si aisément le docteur endosse...

Quand la voix de son maître dit que la protection de l'enfance constituerait du puritanisme. C'est ce que l'on entend désormais en ce qui concerne les refus féministes de conversions sexuelles infantiles et adolescentes.

    • Les saints pères de la théorie du genre queer - Entretien avec Michel Foucault, Jean Danet et Guy Hocquenghem, La loi de la pudeur, France-Culture, 4 avril 1979

Des extraits de cet entretien permettent de mieux comprendre ce que les Mermaids professent au fond, et qui aurait pu être sous-titré "Contester La loi des mères" car c'est bien d'elles qu'il s'agit qui se trouvent incriminées. Les mères la pudeur, l'on a bien compris la pique. 

"Des féministes a contrario de Christiane Rochefort, des psychiatres, des psychanalystes expliquaient déjà que ces rapports asymétriques provoquaient des traumatismes et s’opposaient aux homosexuels qui faisaient de ce combat  le nec plus ultra de l’anticonformisme. " 

"L’extrême droite n’est pas en reste. Alain de Benoit défendant sa « passion des fesses fraîches, des émotions naissantes et des seins en bouton », mais aussi, à l’extrême gauche. En 1979, le journal Le Gai Pied dénonce ainsi la « phobie de la pédophilie » : en poursuivant les adultes « qui aiment les enfants », la justice réprime « l’une des multiples formes d’expression de la sexualité et de l’amour humain ».

"Michel Foucault ajoutera dans la même émission : « De toute façon, une barrière d’âge fixée par la loi n’a pas beaucoup de sens.  Encore une fois, on peut faire confiance à l’enfant pour dire si oui ou non il a subi une violence » (1)  Foucault comme Hocquengehm se trompent. La sidération, l’emprise, la soumission au pouvoir de l'adulte dominant, tout cela fait que l’enfant n’est pas en mesure de réaliser ce qui lui arrive."

"Aveuglés peut-être par le fait que des mineurs pourraient être consentants, ces intellectuels pétitionnent à tour de bras pour défendre le droit à la sexualité pour les adolescents. L’affaire Gabrielle Russier est récente, elle date de 69, mais le jeune homme qu’aimait Gabrielle Russier avait 17 ans et il clamait son amour pour elle." citations reprises de Michelle Guerci, L'autre face de Guy Hocquenghem, 9 septembre 2020 https://blogs.mediapart.fr/michelle-guerci/blog/090920/lautre-face-de-guy-hocquenghem

  • 1993, Désir homosexuel de 1972 traduit, figure en collectionde théorie queer, co-direction Michèle Aina Barale, Jonathan Goldberg, Michael Moon (préface) et Eve Kosofsky Sedgwick. Selon cette dernière, "Hocquenghem, "queer theorist avant la lettre". Réédition en 2000, grâce au soutien de Didier Eribon, traduit en 2009 en espagnol préfacée par Paul Beatriz Preciado

L'essai de Bill Marshall Guy Hocquenghem (paru en 1996, sous-titre Theorising the Gay Nation, et réédité en 1997 avec le sous-titre Beyond Gay Identity"

"Hocquenghem semble avoir anticipé de nombreux problèmes posés par la théorie queer : la méfiance vis-à-vis des identités, la critique de la psychanalyse, le statut du minoritaire, etc. Un événement organisé à New York en 2012 autour du film Race d'ep ! fait même du théoricien le "father of queer theory"" Biographie, Antoine Idier. Les vies de Guy Hocquenghem : Sociologie d’une trajectoire à l’intersection des champs politiques, culturels et intellectuels français des années 1960 aux années 1980. Sociologie. Université de Picardie Jules Verne, 2015 https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-03693060/document  

1979, Michel Foucault, 

"« peut-être l’enfant avec sa sexualité propre a pu désirer cet adulte, peut-être même a-t-il consenti, peut-être même a-t-il fait les premiers pas. On admettra que c’est lui qui a séduit l’adulte ; mais l’Autorité, avec son savoir psychologique, va dire savoir parfaitement ce que même l’enfant séducteur risque, et dira qu’il va dans tous les cas subir un certain dommage et un traumatisme du fait qu’il aura eu affaire à un adulte. »"

« Quant aux enfants, on leur suppose une sexualité qui ne peut jamais se porter vers un adulte, et d’un. Deuxièmement, on suppose qu’ils ne sont pas capables de dire sur eux-mêmes, d’être suffisamment lucides sur eux-mêmes, qu’ils n’ont pas suffisamment la capacité d’expression pour expliquer ce qu’il en est. Donc, on ne les croit pas. On les croit non-susceptibles de sexualité, et on ne les croit pas susceptibles d’en parler. Mais après tout, écouter un enfant, l’entendre parler, l’entendre expliquer quels ont été effectivement ses rapports avec quelqu’un, adulte ou pas, pourvu qu’on écoute avec suffisamment de sympathie, doit pouvoir permettre d’établir à peu près quel a été le régime de violence ou de consentement auquel il a été soumis. Aller supposer que du moment qu’il est un enfant on ne peut pas expliquer ce qu’il en est, que du moment qu’il est un enfant il ne peut pas être consentant : il y là deux abus qui sont intolérables, inacceptables. »

Avec René Scherer, Michel Foucault et Guy Hocquenghem avait fondé le FHAR 

"Le FHAR se met à défendre la pédophilie et devient un simple « leu de drague ». La police finit par interdire ses réunions dans l'École des beaux-arts et, en février 1974, le FHAR disparaît." https://plateformejonas.fr/wp-content/uploads/2020/03/5.1.10._Le_FHAR-Michel_Foucault_Guy-Hocquenghem_Rene_Scherer.pdf

    • La sainte mère de la théorie du genre queer : 2004, Judith Butler, 

"Je continue donc à ajouter cette qualification : « lorsque l’inceste est une violation », ce qui laisse entendre que je pense qu’il peut y avoir des cas où il n’en est rien. Pourquoi est-ce que je parlerais de cette façon ? Eh bien, je pense qu’il y a probablement des formes d’inceste qui ne sont pas nécessairement traumatisantes ou qui acquièrent leur caractère traumatisant en raison de la conscience de la honte sociale qu’elles produisent » (p.157)

 "La réification du corps de l’enfant comme surface passive constituerait donc, à un niveau théorique, une privation supplémentaire de l’enfant : la privation de la vie psychique » (p. 155) "Il faudrait donc peut-être repenser l’interdiction de l’inceste comme celle qui protège parfois contre une violation, et qui devient parfois l’instrument même d’une violation » (p.160) 

  • Contradiction de fond entre médecine (scientifique) et psychanalyse d'hypothétique école ? 

Comment un freudien, ou freudo-lacanien, est-il parvenu à une telle influence qui bâillonne toutes tentatives de psychothérapies, douces, non invasives, non castratrices ? Seule sa méthode prétendrait éviter des suicides mais sur quelles études, sur quelles preuves ? Aucunes.

Plus généralement, l'on ne peut tout de même que rester étonnée de ce que des médecins spécialisés en psychiatrie soient pour certains farouches disciples psychanalystes, les deux paraissant théoriquement antinomiques. Formation psychiatrique phagocytée par la psychanalysation de la discipline ?

La curiosité particulière du MC pour les relations intimes et de sans arrêt y interférer en donnant son avis ne se dément pas. Comme s'il fallait sans discontinuer prouver que le maître avait raison ? Ou bien est-il vital pour certains comme le MC de l'émission de prouver que la psychanalyse et ses règles fonctionnent à merveille -mieux que le féminisme, bien sur-, même au prix de créer des chimères ?
"Nous devons admettre que la petite fille est alors un petit homme. Parvenu à ce stade, on le sait, le garçonnet apprend à se procurer, grâce à son petit pénis, de voluptueuses sensations et cette excitation est en rapport avec certaines représentations de rapports sexuels. La fillette se sert, dans le même but, de son clitoris plus petit encore.https://www.psychaanalyse.com/pdf/NOUVELLES%20CONFERENCES%20SUR%20LA%20PSYCHANALYSE%20-%20BIBLIO%20FREUD%20(109%20pages%20-%20512%20Ko).pdf 
 "Le seul organe vraiment considéré comme inférieur, c’est le pénis inachevé, le clitoris de la petite fille" Sigmund Freud, Nouvelles conférences sur la psychanalyse (1915-16, 1916-17), p. 42 (Neue Folge der Vorlesungen zur Einführung in die Psychoanalyse, 1933) https://fr.wikipedia.org/wiki/Nouvelles_Conf%C3%A9rences_d%27introduction_%C3%A0_la_psychanalyse

Antiques rêveries misogynes - Cela rappelle forcément la tendance grecque de ne faire qu'un des deux sexes, tout référé au pénis et ses deux testicules. Freud, aristotélicien.

"57 « L’utérus est toujours double, de même que, chez les mâles, les testicules sont toujours au nombre de deux. » En grec dans le texte « Αἱ δ´ ὑστέραι πᾶσι μέν εἰσι διμερεῖς καθάπερ καὶ οἱ ὄρχεις τοῖς ἄρρεσι δύο πᾶσιν » : Aristote, De la génération des animaux, 716b32." Yves Perrin, "Que fait l’empereur ? … Il accouche". Notes sur Néron, Sporus et le trouble dans le genre », Frontières, 5 | -1, 63-7

Bisexualité originelle, un fondement freudien - Obsession de l'unicité, de l'androgyne des origines, de l'être des deux sexes, qui facilite bien les basculements dans un sens ou dans l'autre

 "Mais ce dégagement ne va pas sans retour en arrière : toutes les lettres de l’hiver 1898 parlent beaucoup de la bisexualité. Pendant toute cette période, Freud prend soigneusement note des « périodes fastes et néfastes » correspondant à l’équivalent du cycle menstruel chez l’homme, selon la théorie de Fliess" "[33] Par exemple 10. 7. 97, Masson, p. 256, où Freud note scrupuleusement les dates de ses "règles", tout en craignant que le public ne comprenne pas…" Gilbert Diatkine, La passion d'un père, Libres cahiers pour la psychanalyse, 2002/2 n°6, p. 41-53 https://www.cairn.info/revue-libres-cahiers-pour-la-psychanalyse-2002-2-page-41.htm 
  • Relativisme culturel - Variations sur l'appropriation culturelle jusqu'à l'outrance à la sauce moraline versée en Europe - Un exemple de sexisme ?

Cadenettes, ou dread locks - Certainement courantes chez nombre de peuples au poil dru qui n'avaient pas encore inventé la brosse, où il est question parfois des Vikings, des Celtes et des Gaulois

Mêche de Cadenet
Christian IV, roi du Danemark portant une cadenette

"1. Ce fut une marque de civisme, aussitôt après le 9 thermidor, de remplacer la carmagnole par un habit carré et décolleté, les cheveux sales et plats par des cadenettes et un peigne... Sainte-BeuveNouveaux lundis, t. 1, 1863-69, p. 215https://www.cnrtl.fr/definition/cadenette
Un concert à la Brasserie lorraine du groupe de reggae bernois Lauwarm a été interrompu, accusé de la salle d'appropriation culturelle. Quant aux rastafariens de Jamaïque, s'appropriant les textes bibliques avec leur sexisme. Depuis 1930, adulant
"Tafari Makonnen, co-régent d'Éthiopie depuis 1916, est couronné negusä nägäst sous le nom de Haïlé Sélassié Ier ("Puissance de la Trinité") (...) considère le cannabis comme un sacrement"
Couronnement de l'Empereur Haïlé Sélassié et de l'impératrice
Menen (L'apparat n'est pas sans rappeler les fastes byzantins de Constantinople) 
"Dans l’ouvrage présent je me suis efforcé d’illustrer et d’expliquer quelques-uns de ces vestiges des temps primitifs, conservés comme des fossiles dans l’Ancien Testament. J’ai eu l’occasion de signaler ailleurs d’autres survivances analogues de la barbarie dans l’Ancien Testament, tels que le sacrifice du premier-né, la loi sur l’impureté des femmes, et la coutume du bouc émissaire ; ne désirant pas répéter ce que j’ai déjà dit sur ces sujets, je me contente de renvoyer à mes autres ouvrages le lecteur qui pourrait s’y intéresser." Sir James George Frazer, Le folklore dans l'ancien testament, Édition abrégée avec Notes, Traduction par E. Audra, Librairie Orientaliste Paul Geuthner, Paris, 1924 https://www.anthropomada.com/bibliotheque/Frazer_Folklore_A_T.pdf
Mémoire cadenassée - Les dreads ont d'autant plus attiré mon attention que le nombre de jeunes femmes a augmenté qui en arborent sans conscience de l'histoire militaire et religieuse de la coiffure, comme surgie de nulle part. Juste une balade capillaire qui permet encore une fois d'apercevoir entre deux touffes que là où le relativisme siège, le sexisme n'est pas loin.
  • Le courant nous fait naviguer d'un relativisme à l'autre - Language & gender 
Matrimoine qu'il serait peut-être utile de remettre en cause car personne n'est jamais obligé d'accepter un legs. Retour sur le matrimoine de dématérialisation du sexe - Matérialité sexuelle et non pas essentialisme - 

Côté patrimoine - L'angle du communisme primitif d'Engels et le matriarcat ou gynécocratie selon Bachofen (1860), Fourier, Lafargue (gendre de Marx, 1886) ou le relativisme culturaliste de Boas attribuant aux "primitifs" des qualités égalitaires en terme de sexualité, libre et heureuse, a certainement eu une influence dans les cénacles de l'époque. Voir des origines et des effets du lexique SAF Le génome du genre

Cela me donne l'occasion de revenir un instant sur le matrimoine spirituel américain, soit inclusiviste, parfois de filiation également évangéliste (à qui nous devons la surbinarisation linguistique), abordé sur ses marges dans mes deux précédents carnets Matrimoine Toulouse, SAF Le cirque du sexe et SAF Pluies et braises. 

Masculinité sur virilité, gynécité* sur féminité, pour être précis ; et tout ce qui se peut reprocher au "genre", que l'on fait passer pour féministe mais sert bien en premier la cause queeristique. Voir de quel masculinité a émergé gender. cf. SAF Le génome du genre

Notre perception, nos sens et leurs limites déterminent notre compréhension du monde et nos actions, et cette matérialité corporelle, son intégralité et intégrité dirigent notre motricité intellectuelle. Même si la rhétorique reste le moyen de convaincre consciemment ou parfois à notre insu, le verbe n'est pas créateur. Il y a confusion entre activité et créativité. Toute activité n'est pas créative. Parler est une action et détermine des actions, sans plus.

Le relativisme linguistique de Sapir, désormais invalidé notamment en son exemple favori du lexique de la neige, a induit une démarche politique dite féministe antisexiste de transformation des mots, au motif que ceux-ci détermineraient notre perception, et créerait la réalité. La veine relativiste est très vivante et alimente principalement les menées contre la méthode scientifique. Des études ont été conduites pour prouver que les représentations mentales des sujets seraient déterminées par le genre grammatical. Ce qui parait un tant soit peu tiré par la chevelure, surtout en lisant les protocoles.

Court donc en sens inverse la surbinarisation des langues, qui exige de doubler toujours les deux sexes, en piétinant les normes historiques. La prétendue débinarisation inclusiviste est parvenue à braquer les projecteurs sur la binarité, à laquelle l'on ne pensait même pas, et à la renforcer, notamment par l'écriture inclusive obligeant à la double marque, au motif d'exposer toujours le sexe féminin à côté du sexe masculin.

Concocté au risque de rigidifier les langues comme le français qui ne l'était pas en la matière. 

Surabondance de biens nuisant puisque le le pluriel, ou simple "s", remplissait déjà cette fonction d'embrasser légèrement tout sans faire de distinction sexuelle. Seule une emphase rhétorique peut tolérer une fois en passant de répéter l'apostrophe. Pour le reste, la grammaire française dont son style inimitable ne se satisfait pas de redondance et lourdeurs inutiles, ce sont de pesantes erreurs. 

La langue étant de fait orale d'abord, l'écriture inclusive, qui n'est pas reflet de parole, ne dit rien, ni ne se peut lire, n'est qu'aberration - Aucun féminisme non plus d'embarrasser injustement les déficients visuels qui ne peuvent utiliser les OCR

Le découpage en genres procèdent de la même lourdeur qui rend impossible l'individuation tout en gâchant l'accès au bien commun au nom de l'individualisme bien encadré par des communautés. Comme des petits cubes, toutes celles-ci contenant d'autres plus petits, tous prétendus de même niveau, sans plus de libre arbitre ? 

Pourtant cela va finalement aussi dans le sens de mettre martel en tête sur le mode de chacun est unique.

L'"expression de genre" religieux, comme le voilisme, et l'expression de genre (identité de genre et dysphorie WPATH/H. Benjamin -récemment annulant le plancher d'âge-, qui encombrent les départements de chirurgie génitale -cinq ans d'attente pour se débarrasser de son sexe) en commun ont pour socle ou axe le relativisme, dont linguistique, autrement dit le créationnisme. Mots créateurs d'inversion de la réalité. 

L'essentialisme néo-platonicien - Venant de loin puisque du Cratyle de Platon et la substance des mots... E. Amado-Lévy-Valensi, Le problème du "Cratyle", Revue Philosophique de la France et de l'Étranger, T. 146 (1956), pp. 16-27 https://www.jstor.org/stable/41088357

La période Halloween du féminisme ? Certains groupes post-féministes militent en faveur du spectre sexuel (toujours binaire, tout allant d'un pôle sexuel au second), qui, en droit comme dans les faits, aboutit manifestement à la gynolyse car ajouté au 1 et 2, les 0 entre deux. Tout est flou, comme genre d'ailleurs, qui devrait en tant que processus porter le nom de "sexage" (Mathieu), ou sursexualisation

La dichotomie sexuelle - Le corps dont le sexe de l'individu, sexuation du genre humain, induit une partie prépondérante de socialisation sexuelle, bicatégorisation qui cependant ne crée pas de sexe social, sauf au sens queeristique*. Du désir d'établir que toutes catégories érotiques* égales par ailleurs, et donc de leurs conséquences sociales.  

Le genre / la catégorie, outil conceptuel des études de genre - La théorie du genre enseignée en théorie féministe par l'UNESCO se réclame du féminisme, et de notre, plus haut, sainte mère déjà citée.

"Dans notre manuel, nous avons ainsi proposé de définir le genre – dans la continuité d’un certain nombre de définitions disponibles – comme un système de bicatégorisation hiérarchisée entre les sexes (hommes/femmes) et entre les valeurs et représentations qui leur sont associées." https://laviedesidees.fr/Genre-etat-des-lieux.html

Dire genres les deux catégories pour les préciser, qui découlent du processus social de sexualisation d' attribution de qualités et de rôles, reste de simplification outrancière impropre à l'analyse. Ce ne sont pas féminité et virilité, caractéristiques basiques de la différence sexuelle, mais une autre féminité que nous nommons gynécité* et masculinité, 

"Genre" qui signifie catégorie ou classe en dit encore moins et délaye le problème, chose utile à l'androcentrisme ou au phallocentrisme. Alors que les croyantes féministes le conspue, elles l'ont adopté. 

"La notion de « genre », introduite dans les sciences sociales depuis les années 1970, signifie qu’être « homme » ou « femme » (statut social, normes de comportement, rapport au corps, traits de personnalité etc.) a un contenu et des conséquences sociales variables suivant les groupes sociaux et les époques. Les études de genre reposent sur un double consensus : d’une part la différence des sexes est une construction sociale, et d’autre part les catégories masculin et féminin sont systématiquement hiérarchisées, symboliquement et pratiquement. On peut y ajouter un troisième pilier, méthodologique : le genre n’est pas seulement un objet d’étude, c’est une grille de lecture qui enrichit l’analyse de tout phénomène social."

"La socialisation religieuse contribue donc à « fabriquer » le genre, par la définition même du religieux, la répartition du pouvoir, les représentations symboliques, les rites, la construction du corps et de la subjectivité. Cela n’implique pas que les religions seraient « par essence » un bastion de la domination masculine : l’idée qu’il y aurait un fondement unique, universel, à la différence des sexes, ou à tout phénomène social, est aujourd'hui rejetée par les sciences sociales" p. 431-439 Béatrice de Gasquet, Genre In : Régine Azria, dir. Danièle Hervieu-Léger, Dictionnaire critique des faits religieux, Paris, Presses Universitaires de France, 2010 

*catégories érotiques - s'agissant de sexe récréatif non reproductif, il ne s'agit pas d'affection (philia) - ** dites sexualités, ailleurs relevées "paraphilies", affection -philia- non dirigée vers le sexe opposé au sien et fétichismes -eros-

La sexualité a été dédoublée en jouissance et reproduction, et déconnectée de l'affection. Pourtant, tous les érotismes et fétichismes sont restés des affections, des philies. Alors qu l'on ne parle bien que d'éros, ce petit coquin de Culpidon.

    • Facticius et fascinus - De la libération du sexe masculin et de ses fascinants fétiches
Fascinus équivalent de phallus. La fascination sexuelle objectivante, réifiante. Le fétichisme sexuel s'attache à adorer un objet, un fétiche qui l'excite sexuellement, qui ne relève pas du rapport sexuel courant ou commun, ce qui ne signifie pas sans fantaisies. Pied, vêtement féminin, latex, fouet, sévices, etc.

"Le terme fétichisme a vu le jour en 1887. Il a été introduit par le psychologue Alfred Binet et se définit comme l’érotisation d’une partie corporelle de son partenaire ou d’un objet qui ne sont pas sexuels en principe." https://www.jfsonline.org/fetichisme-est-il-un-trouble-pour-la-science/

- Relève-t-elle plus de la virilité que de la masculinité ? Du mélange des deux ?

Le fétichisme peu présent en féminité ou en gynécité* ? Voir la présentation Matrimoine de Gynécité* prolongation de l'item en Dico index féministe SAF Guinguette.

"Les sexualités" du genrisme transidentitaire - De nommer les fétichismes, orientation sexuelle, genre, ou philies, les a toujours légitimer, désormais activement dans l'espace public et les impose, même ceux que l'on tait, ceux des salles arrière, des back stages. Les orientations seraient au nombre de sept -défaut d'orientation sexuelle étant notée en orientation sexuelle : 

  1. hétérosexualité, androsexualité, ou gynosexualité,
  2. homosexualité, id.
  3. bisexuelle, également hétérosexuelle et homosexuelle,
  4. skoliosexualité, sexualité entre fétichistes identitaires du vêtement féminin, voire scoptiques*
  5. pansexualité, toutes orientations, y compris fétichistes
  6. demisexualité, valse hésitation

Informations restant rares sur la proportion du fétichisme féminin. Manifestement, fétichiser ne se pose pas dans le même cadre que le fétichisme masculin et il reste également inutile de copier à tout prix ce dernier.

"Si l’on a bien saisi la structure freudienne du fétichisme masculin, on comprendra qu’il n’existe pas de fétichisme féminin qui fonctionne de façon identique ou symétrique." è "(...) des marchands d’esclaves qui œuvraient, au XVIIIe siècle, sur les côtes de Guinée, avaient ainsi décrit l’usage féminin érotique de l’ornement : « Les femmes raffolent de ce qu’elles appellent fétichiser, paradant pour attirer l’attention des hommes. Elles ceignent leur front d’un mince bandeau teint en blanc, rouge ou jaune, qui forme une ligne en séchant " Geneviève Morel, Filles fétiches, femmes fétichistes [**], Savoirs et clinique 2009/1 (n° 10), pages 11 à 22

"Le mot « fétiche » provient du portugais feitiço qui signifie "artificiel" et par extension "sortilège", étant lui-même issu du latin facticius qui a donné le français -factice- (Nouveau dictionnaire étymologique et historique d’Albert Dauzat, Jean Dubois, Henri Mitterand, Librairie Larousse, 1964)."

  •  -Au feu, les sirènes ! Les contes font la loi 
René Maltête

On a toujours l'impression d'être en retard d'une peluche. Je m'étais habituée à la licorne, chimère historique de Stonewall, et j'apprends que, depuis 1995, il supportait la concurrence de la sirène.

A la suite des mes deux précédents carnets "matrimoniaux", ce rebond dicté par l'actualité judiciaire anglaise. : L'affaire Mermaids c/ LGB Alliance, après Tavistock Clinic Gid, lutte non pas de titan mais de lobby, qui marque la faille dans l'arc-en-ciel d'avoir installé de graves répercussions physiques et mentales sur mineurs et autres personnes vulnérables. https://unherd.com/2022/09/mermaids-is-a-threat-to-gay-rights/

Sirène après licorne - La licorne a perdu des points, probablement grâce à la redécouverte de l'homosexualité d'Andersen et de son conte essentialiste qui ouvrait la voie à une nouvelle campagne, la licorne essoufflée, usée. On se lasse des peluches de grande consommation. 

"La nature des êtres ne peut être réprimée" sert à Mermaids pour attaquer une autre association qui se met en travers de la dérive transidentitaire native de Stonewall et de WPATH, forcément de FPATH, le rejeton français. Nous vous ferons grâce en corps de carnet de son compte-rendu de congrès à Lyon du 6 et 7 octobre 2022, qui confirme tragiquement toutes alarmes que d'aucuns, distraits, prenaient pour pipi de sansonnet... cf. Notes de bas 

La sirène trompeuse, que le mythe grec décrit occupée à dérouter le voyageur en quête, n'a pas bougé d'une écaille, toujours travaillant dur à déboussoler son monde. Les sirènes et autres amazones se faisant passer pour féministes voudraient-elles passer pour le retour de matriarcat ? Alors que les ethnologues féministes constatent que les traces ne laissent pas de doutes sur l'absence de gynocraties, là, comme ailleurs. A qui cela profite-t-il d'en faire accroire à ce sujet ?

Les Sirènes contestent ce sexe qui va par deux. Oppressées par les dyades et les doubles, elles montent au créneau. Ainsi, l'orga aide l'embarquement des gosses non pas pour Cythère mais pour la Byzance des eunuques de harem et des castrats de choeur. Toutes les lesbiennes et hétérosexuelles dont l'estime de soi reste intact et qui ne veulent pas être forcée à se conformer à des pénis féminin y seront laminées. 

Pour en venir au fait sans plus de préambule, la palme n'en demandant pas plus, Mermaids dans le sillage de WPATH, ôtant le seuil d'âge de médicalisation des conversions sexuelles (traduisez castrations), fait écho au relativisme culturel de Mickey Disney qui la noircit. Lesdites caritatives Sirènes d'Albion (la blanche) prétendent attaquer une association homosexuelle se plaignant que ses membres sont gravement lésés par la confiscation de l'homosexualité au bénéfice de l'exhibition fétichiste, parfois dit autogynéphile, du sexe, irréel, pâte à modeler rendant obsolète leur orientation sexuelle.

Scoptisme* juvénile de conversion sexuelle-  Au motif que les enfants châtrés seraient heureux, témoignages de détransition minimisées et dévoyées, de principe d'intégrité jamais il n'est fait cas. Qu'il y en ait une, qu'il y en ait mille, c'en est toujours une de trop, transition comme détransition. A propos des études, dont arguées pour prétendre que la balance bénéfice-risque serait favorable dans le modèle transaffirmatif castrant dès l'adolescence et avant, une synthèse fort à propos de ce que finalement aucune ne tienne la route, comme déjà indiqué maintes fois. https://www.realityslaststand.com/p/the-distortions-in-jack-turbans-psychology

Foin des arbres généalogiques, nous sommes devant la porte des féminicide et gynolyse, effacement du matrimoine et des mères elles-mêmes, en personne.

Distorsion et appropriation culturelle, ethnocide culturel, la cancel culture sur cette ligne ? (cf. néologisme, La Paix blanche, Introduction à l'ethnocide, Combat Seuil, 1964 Robert Jaulin

La reine de la pluie en blonde - J'aurais également voulu évoquer à propos de films nord-américains reprenant cette mystique africaine et ses légendes, l'accaparement par l'industrie cinématographique qui défait le coeur du sujet avec sa reine de la pluie lovedu (noire sud-africaine) en Américaine perhoxydée qui outrage la mémoire.

Dissoudre le fonds culturel d'un folklore régional reste une responsabilité qu'Hollywood sous-estime, voire méprise. La manoeuvre actuelle n'est pas d'aujourd'hui de passer au crible les contes en y substituant des personnages dont l'intention ne pouvait être celle de l'auteur, concourt à nouveau à l'effacement du passé culturel.

La bande-annonce de La Petite sirène (Andersen) noire m'a tout de suite plu, son personnage me paraissant des plus réussi. Impossible d'échapper au battage du pour et du contre du buzz.

Il n'est pas possible d'en rester à cette impression superficielle de satisfaction personnelle.

L'on pourrait ôter la queue de l'ondine, après tout, elle ne l'a gagné qu'au Moyen-âge mais ce ne serait plus La petite sirène norvégienne. Attribuer systématiquement une intention raciste aux personnes qui sont offusquées du tour de passe passe masque totalement le processus de dépossession qui ne se limite pas au seul fonds européen.

Trio identitaire essentialiste - Le patrimoine spirituel de ce conte avancé pour défendre la transformation d'une sirène des mers glacées en Yemanja aux mille facettes (reine des eaux d'Afrique noire) - Dans le cas précis de ce conte scandinave, il est argué de ce que ce serait le rêve d'un changement de nature (sexuelle), car Hans Christian Andersen, homosexuel malheureux en amour, aurait transposé et que cela justifierait le changement de "nature" de peau blanche scandinave à peau noire afro-américaine. L'homosexualité considérée en nature, en essence (en identité) ensuite le sexe (rebelotte identité), puis la couleur de la peau (tribelotte identité, le trio essentialiste.

Conte dualiste -Hériter d'une âme- La sirène a certes évolué dans les récits mais ici il est question d'un auteur précis et une héroïne d'une mer du Nord. Dans L'Odyssée, loin d'être princesse ou déesse, c'était une créature dangereuse. A compter du Moyen-âge, femme-poisson comme le personnage d'Andersen, créature sans âme qui voulait en gagner une par amour pour un prince humain. Des eaux, elle sera condamnée à errer dans les airs, toujours dénué d'âme. Ces éléments n'ont rien à voir avec la déesse de la mer brésilienne, par exemple, qui afro-américaine pourrait faire un beau sujet d'un dessin animé. https://unesdoc.unesco.org/ark:/48223/pf0000089116_fre

Très vague rapport, ou plutôt tous les 171 textes du Danois ont rapport à son homosexualité malheureuse, et les enfants ne veulent pas non changer de nature, ni les homosexuels. Les uns veulent être aimés et grandir, les autres veulent être aimés. Il reste essentialiste de parler de nature. Le pivot de l'histoire restant l'absence d'âme, qui ne serait ni substitution ou un échange d'un esprit pour un autre qui permettrait une métamorphose, et l'abandon du corps et de la condition où elle serait piégée.  https://www.radiofrance.fr/franceculture/et-si-la-petite-sirene-etait-en-fait-un-homme-6117470

Hollywood porte la responsabilité de la dégradation des folklores régionaux, mais aussi de l'histoire antique massacrée par les péplums, etc. En l'occurrence, l'inflexion de changer la carnation des personnages et le bruit de rumeur quant au sexe de nature, essentialiste donc n'est pas de bon augure malgré les prétendues bonnes intentions inclusivistes

Ainsi lors d'un examen tempéré des manoeuvres de Disney, et d'Hollywood de longue date de coloriser à sa guise des contes, désormais européens dans un but inclusiviste, la réaction offusquée qui traite de raciste toute critique des appropriations américaines parait abusive et démontre le manichéisme du courant woke des démocrates américains. L'inclusivisme fait plus que de l'intégration, il fait dissolution ou repoussoir. 

Il reste, en tout cas, intéressant de sauvegarder le passé des peuples et leur mémoire des mythes. En procédant de  façon brouillonne, ce seront l'Asie et l'Afrique à terme qui seront également dépossédées de leur fables typiques.

  • Le je à la carte - Relativisme identitaire -Règne superstitieux - L'identitarisme en majesté
Revenons au particulier, l'on va atterrir en zone d'identité tant chérie devenue peau de chagrin élastique et pointilliste. 

https://www.lemonde.fr/cultures-web/article/2014/05/20/pas-completement-humains-la-vie-en-ligne-des-therians-et-otherkins_4410306_4409029.html

Sous le capot du  transgénérisme, ses pistons, transpécisme, transâgisme (je vous laisse chercher, il y a des exemples) -on vire le sexe, bientôt la date de naissance ? L'identité a bon dos 🙂 L'expression "identité nationale" de l'extrême droite a ouvert les vannes où nagent les sirènes.

On a déjà remarqué que certains analysent en transhumanisme, ce qui me semble peu pertinent, il est largement dépassé car il s'agit bien de post-humanisme qui pratique la possession antiquement exercée par truchement de sorciers.

Chacun devient son propre sorcier en même temps que son propre possédé. Exit les médiations. Plus de docteur, on l'est aussi à la place du médecin et du scientifique. Surtout ceux soupçonnés d'être raisonnables.

Muée en possession ressemblant à s'y méprendre aux superstitions shamaniques, puis new age, que désormais les institutions médicales seraient forcées d'accompagner, toute leur autorité sapée, réduite à passer les plats ?

 ''Et tous les témoignages concordent sur un point : pour chaque thérian et otherkin, Internet a joué un rôle essentiel en lui donnant la possibilité de rentrer en contact avec des personnes faisant l’expérience des mêmes « sensations », et en lui permettant d'y mettre une étiquette. On trouve ainsi de nombreux posts et guides à destination des internautes pour qu’ils puissent affiner leurs recherches et définir quel est exactement leur « thériotype » ou leur « kintype ».' https://www.lemonde.fr/cultures-web/article/2014/05/20/pas-completement-humains-la-vie-en-ligne-des-therians-et-otherkins_4410306_4409029.html

"thériane, c'est-à-dire une personne qui s'identifie à un animal non humain vivant ou éteint, et croit qu'elle est "spirituellement et psychologiquement" un loup de Colombie-Britannique" https://www.rtl.be/people/buzz/-je-m-identifie-comme-un-loup-naia-se-sent-incomprise-par-son-entourage-1400748.aspx

 Transexisme et transethnicité - On se sert chez les autres sans leur demander leur avis.

"...un fictif et un autre qui, dans des vies antérieures, a été un Deku Scrub et un elfe noir". Il est aussi "transethnique (japonais) et androgyne [ sic ]"" Max Read, Otherkin to Transethnicity: Your Field Guide to the Weird World of Tumblr Identity Politics, 09/06/12 https://www.gawker.com/5940947/from-otherkin-to-transethnicity-your-field-guide-to-the-weird-world-of-tumblr-identity-politics

  • Au nom de la possession, tout le monde se sert à l'étal sans plus de respect d'autrui 
Tout le monde devient son propre chaman, possédé par une identité ou l'autre. Identity sert pour tout, pour rien, dès qu'il y a un trou de mémoire, il suffit de crier identité es-tu là ? Et tourne la table. 

La boîte de Pandore des  genres, grande ouverte désormais sous le grand vent de la Toile, implique un individualisme incontrôlable qui pulvérise le droit commun et l'intérêt général, tout en favorisant les conduites à risque qui permettent à d'autres de s'engraisser. 

Les visées politiques ont déjà fait bien boucs émissaires et sacrifié combien d'enfants en Amérique du Nord... Voir item Capicides* en Dico index féministe SAF BAL 

En pourtour, la philosophie de l'encadrement'*, comme pour la prostitution, la drogue, la pornographie, les castrations, la lutte étant difficile, et de plus en plus de gens instruits se mettent en travers, alors plutôt en tirer profit et réglementer...

Si les socialisme, anarchisme, communisme ont couvé parfois l'oeuf féministe, n'est-il pas toujours plus manifeste qu'il doit, maintenant qu'éclos possédant toutes ses lois, sortir du nid des partis politiques ? Temps de s'émanciper.

  • Concluons en soutien des victimes, particuliers et société
 https://regardevoir.net/le-feu-au-lac/

Benjamineries ou scoptisme connection - Si, il y a le feu au lac !
     Les associations féministes et humanistes devraient également se les remuer, il y a déjà assez de victimes comme cela ! - Tout ce beau monde doit revenir à la raison et rendre des comptes à tous les mutilés et leurs familles et à l'Etat roulé dans la farine. 

L'Université de Lyon 2 phagocytée par l'identitarisme et le Ministère de l'Enseignement supérieur muet ? Nous avons nous aussi nos équipes à la Gallagher, mieux dissimulées, moins exhibitionnistes et rigolardes, mais efficacement insidieuse.

Une association identitaire FPATH pas moins dangereuse pour l'intégrité que certains partis politiques - Vivement une action collective contre cette branche avouée ou avatar de la WPATH US (Règles instituées par le Dr Harry Benjamin après son premier patient mineur châtré en 1949)

Détruire le sexe politiquement et par là un Etat, ce sont des manoeuvres ambitieuses mais le Droit doit gardé la primeur. En toute contradiction avec la déclaration universelle des Droits de l'homme et dernièrement la très avisée Loi bioéthique qui interdit les thérapies de conversion.

Les castrations chimiques et chirurgicales ainsi que d'autres opérations constituant manifestement des conversions, dites aussi transitions, transexuelles et transgenristes, faites avec les subsides de l'Etat sur des personnes vulnérables qui vont devenir patientes à vie ; la Sécurité sociale pompée comme une pauvre malheureuse, alors qu'il n'y a pas de pathologie mais que les Serge Hefez, psychanalystes psychiatres transactivistes ouvertement, se pressent à dispenser des prescriptions politicomédicales faussement compassionnelles ?!

Comment le Ministère de l'Intérieur tolère-t-il de telles associations sans même vérifier que leur objet et description publique ne soient pas ouvertement anticonstitutionnelle et illégaux ?

Depuis quand les droits de l'homme deviendraient-ils eugénistes, accompagnant le suicide (partiel) au nom d'une croyance ? En attendant, la class action contre ces assoces cassos, les personnes et familles lésées peuvent toujours porter plainte à Pharos, d'autant qu'il n'y a pas de consentement éclairé, comme vu dans la bienheureuse quenelle du 6/7 octobre 2022. https://www.internet-signalement.gouv.fr/PharosS1/

Pole dance - Comme moi-même, j'espère que vous aurez vu par ces brèves réflexions documentées comment pour casser Marianne l'invasion identitaire s'appuie sur deux biais, sexe et religion, tout en s'agitant sur le mât totem du relativisme.

Christine Gamita
Ph. D. Ethnologie

  • Annexe - Lyon, le nouveau Verdun ? Compte-rendu Second Congrès FPATH, Lyon 2022 
    -il suffit de permuter transition par castration et tout devient clair-
Les Raoult de la psychiatrie ? Pointures citées en CR - Mandarins font qui manifestement font la pluie et le beau temps à l'IGAS et trouvent que les castrations ne sont jamais réalisées assez tôt et que cela ne va jamais assez vite

Passerelle Québec ? Marie de la Chenelière, De patient à chercheur : parcours d’empowerment autour de la transidentité, L'information psychiatrique, 2018/10 (Volume 94), p. 817-823
https://www.cairn.info/revue-l-information-psychiatrique-2018-10-page-817.htm 

Un des passages marquants (tout l'est, tout est laid), suivi du texte in extenso (dont synthèse rapide, On passe par dessus la tête des parents, on n'a pas de seuil bas, il suffit que "le jeune" brimé par la société demande sa castration, sauf quand il ne veut plus. Il n'existe pas de consentement éclairé. Les jeunes ne sont pas informés que leur sexualité est dorénavant détruite, et cela leur fait un choc... irréversible)




"Association Trans Santé France FPATH – Thématiques 6/10 « Standards of Care Version 8 – WXPATH »  - 7/10 : « Les parcours dans la durée » Université Lumière Lyon 2 : Berges du Rhône
Compte rendu du 2ème congrès TRANS-SANTE France / FPATH Ville de Lyon, 6 et 7 octobre 2022. - Compte-Rendu-Congres-TransSanteFrance-2022.pdf

L’Association Trans Santé France (TSF) représentée en particulier par le Dr Nicolas Morel-Journel, chirurgien urologue lyonnais, co-président, existe depuis 18 mois (co-présidente Béatrice Denaes). Elle est très introduite. Elle a rencontré à plusieurs reprises l’IGAS, la HAS ainsi que la CNAM. Nicolas Morel-Journel a été nommé co-président des travaux de l’IGAS pour les prochaines recommandations et il est chargé de présenter les personnes intéressées pour les travaux de la HAS. Le groupe de travail sera composé de 25 personnes dont 7 à 8 personnes concernées (trans) ainsi que des sociologues. 
*IGAS : Inspection générale des affaires sociales / HAS : Haute Autorité de la Santé / CANAM : Caisse Nationale de l’Assurance Maladie.

Entre 2013 et 2022, le nombre de demandes d’ALD a été multiplié par 10. En 2002, il y avait 4 chirurgiens qui faisaient des vaginosplasties en France. Ils sont 30 chirurgiens aujourd’hui. Malgré cela, il y a des listes d’attente très longues. Un des buts de FTS et st de militer pour former plus de praticiens.
*ALD : Affection de Longue Durée (n°31 hors listes pour les personnes se disant transgenres) 

> Idées clés exposées plusieurs fois pendant les 2 jours du congrès <
La détresse des personnes trans s’explique par les expériences de rejet social et de violence dont elles font l’objet –et donc pas par la transidentité elle-même). Le sentiment de détresse n’est pas de la responsabilité des personnes trans mais celle des tiers. Exemple donné : pour une étude de terrain sur les personnes trans financée par la DGS, le CPP a soulevé une objection car  les assistants de recherche étaient recrutés parmi les personnes trans. Selon Marie de la Chenelière, c’est de la transphobie institutionnelle suscitant la détresse des personnes trans.
Être Trans n’est pas une pathologie en soi, les personnes trans peuvent avoir des difficultés psychiatriques comme tout le monde, ces difficultés ne peuvent constituer une contre indication au parcours de transition médicale. Si un majeur n’est pas en pleine capacité de donner son consentement, ce n’est pas un obstacle, puisque « le consentement n’est pas éclairé à 100% pour personne car nous n’avons pas de données aux long cours » Il faut permettre l’expression de genre quel que soit le contexte psychiatrique. En particulier, la schizophrénie ou l’autisme ont é été cités comme ne constituant nullement des obstacles au parcours de transition médicale.
Il faut mieux prendre en charge la non-binarité (définie dans les SOC 89 de la WPATH. Cela  signifie notamment que dès qu’une personne non binaire formule « une demande pour une augmentation de sa satisfaction corporelle, les professionnels de santé doivent satisfaire ses besoin ou ses envies ». Pour cela, il faut notamment accéder aux demandes d’interventions médicales en l’absence e transition sociale de genre, accéder eaux demandes chirurgicales en l’absence de traitement hormonal (sauf si celui-ci est indispensable pour le traitement à, accéder aux demandes d’intervention imaginées par le patient. Aujourd’hui on peut presque tout faire. Le rôle des équipes médicales est de répondre à la demande des patients. « Nous sommes l’expérience, il faut continuer » (encouragement donné par une personne trans dans la salle). 
*SOC8 : Standards Of Care 8 de la WPATH (World Professional Association For Transgender Health)
Dans le SOC8, il n’y a plus de limite d’âge fixée pour les adolescents (la limite de 14 ans envisagée a été rejetée). Il suffit que l’ »adolescent ait une maturité suffisante. L’enfance s’arrête au stade pré-pubertaire. Le blocage de la puberté peut être fait dès l’âge de 8 ou 9 ans (La Dre Laetitia Martinerie a confirmé l’avoir déjà fait) au démarrage de la puberté. L’hormonothérapie doit normalement durer 12 mois avant la chirurgie mais ce délai n’set pas nécessairement respecté en France. Les hormones croisées en France peuvent être données avant 16 ans, surtout pour les enfants déjà suivis depuis 9-10 ans.
*Dre Laetitia Martinerie, pédiatre, hôpital Robert-Debré – APP-HP Paris. 

Si l’adolescent n’est pas capable d’exprimer valablement son consentement –troubles psychiatriques altérant sa faculté de discernement) mais que ses parents sont d’accord avec les bloqueurs et les hormones, alors le parcours de transition médicale peut être mis e »n  œuvre. Si les parents sont en désaccord, on peut saisir le juge. Il faut songer à utiliser les dispositions du Code de la Santé publique qui permettent de en pas informer les parents à la demande de l’enfant –ici intervention du Dr Jean Chambry qui indique que le juge a toujours refusé pour les jeunes de moins de 16 ans en estimant qu’il n’y avait pas de risque  vital, ce qui signifie donc que son équipe a déjà essayé de by-passer l’opposition parentale.
*Dr Jean Chambry, président de la Société Française de psychiatrie de l’enfant et de l’adolescent, chef de pôle 7ème arrondissement (Secteur Adulte 75G04 – Infanto-juvénile 75109) au sein du GHU Paris psychiatrie & neurosciences.

Ce qui compte, ce n’est pas l’expression de genre mais le déclaratif de l’enfant. C’est la stigmatisation sont son victimes les enfants trans qui entrainent troubles psy et stratégies d’auto-confirmation.
Pour les enfants, la transition sociale doit être mise en œuvre à leur demande. Il faut l’imposer aux établissements scolaires : faire appel à la Crip si les parents sont toxiques, aiguiller les jeunes vers le Refuge, saisir le délégué à l’égalité de chaque académie, saisir le rectorat, investir la journée du 17 mai et s’appuyer sur la pair-aidance : intervention des associations en milieu scolaire pour informer ou intervenir auprès des directeurs/proviseurs d’établissement privé pour qu’ils accèdent à la demande.
Intervention de la Dre Laetitia Martinerie : à Robert Debré, selon son graphique, en 2021 40-45% de Mt et 55-60% de FtM. Tendance semble être la même pour 2022. Elle a proposé aux participants au congrès de réfléchir à un cas clinique exposé 15 jours auparavant lords d’un autre congrès à Amsterdam : un jeune garçon suivi à partir de 8 ans mis sous bloqueur à 15 ans au stade 3 de Tanneur et qui depuis refus les œstrogènes car il ne veut pas de développement mammaire. Il a maintenant 17 ans et les examens montre une déminéralisation osseuse ; Question : peut-on continuer les bloqueurs (que veut le garçon car il ne veut pas développer de caractéristiques sexuelles secondaires de son sexe) sans hormones croisées dont le garçon ne veut pas ou doit-on stopper le traitement ? 
FtM : Femme vers Homme / MtF : Homme vers Femme

Sa réponse : la densité osseuse devrait être comparée non pas avec celle des garçons de sa classe d’âge, mais celle du sexe opposé… Il faut continuer l e traitement en donnant un traitement ostéoprotecteur.

Sur les conséquences neuro-développementales, elle a répondu qu’elle reçoit en consultation des personnes dont les gonades ne fonctionnent pas et qu’elle ne constate pas  de retard scolaire ou autre (sous-entendu, elle ne voit pas pourquoi il n’en serait pas de même avec les bloqueurs).

Elle répond  la demande des patients : ainsi elle a eu un patient qui voulait des œstrogènes alors qu’il avait un risque génétique de thrombose. Elle lui a donné avec des anticoagulants.

Pour la responsabilité, elle a exposé qu’elle insistait sur le fait qu’il s’agissait d’une décision dont la responsabilité était partagée (avec le mineur et ses parents et qu’elle le faisait écrire au patient mineur et à ses parents (pour se protéger au maximum. C’est au jeune de peser le pour et le contre du traitement.

>Quelques réalités formulées quand même<
Défaut d’information reconnu sur l’impact sur la sexualité : «  pour de jeunes adultes, cela a été un choc, une fois affirmés, de se rendre compte que les traitements avaient un impact sur leur sexualité.
Transmission du VIH active chez les femmes trans : prévalence moyenne 19,1% (27% si femme trans en situation de prostitution ; 15% si pas en situation de prostitution).
Mortalité d’origine cardio-vasculaire 3 fois plus élevée chez les femmes trans.
Population personnes trans en consultation à Lille : sur une population de 400 personnes trans suivies de mai à2018 à mai 2022, il y avait moitié homme trans, moitié femmes trans. Les hommes trans étaient plus jeunes, 50% d’entre eux étaient mineurs, 30 à 40% avaient moins de 16 ans.

>Prochaines étapes<
Obtenir des recommandations de l’IGAS et de la HAS conformes aux SOC8.
Faire disparaître le syntagme « incongruence de genre » pour le remplacer par « variance de genre ».
Poursuivre le travail pour pouvoir classifier (condition nécessaire pour avoir accès aux remboursements en sortant de tout diagnostic.
Obtenir la reconnaissance du savoir « expérimentiel » comme professionnalisant : un DU à Lyon et 3 licences à Paris XIII et Bordeaux (autre concept : celui de pair-aidance).
Former les médecins pour que tout médecin recevant un enfant lui parle de transidentité dans son cabinet – démarche active sans attendre que l’enfant lui en parle) et informe l’enfant et sa famille sur les variations possibles, puisque tout médecin soit capable de coordonner la trajectoire de transition.
Formation des professionnels aux psychothérapies transaffirmatives pour favoriser l’expression du genre ressenti puis sa réalisation.
Adoption d’une loi reprenant la circulaire Blanquer : obligation d’utiliser le prénom et pronom choisi par le mineur, y compris en cas d’opposition des parents.
Supprimer les mentions du sexe sur les documents d’identité –à plus long terme, les politiques n’étant psis prêts).

Enfin l’Observatoire de la Petite Sirène (OPS)

L’OPS dans le collimateur en particulier de Jean Chambry, ainsi que de Marie de la Chenelière femme trans militant de 71 ans (transition aux environs de 60 ans, « psychopraticienne de la relation, d’aide ». Verbatim « les attaques de Littman, Masson, Habib et consorts ne s’appuient que sur des études déconsidérées au niveau scientifique » : « Il y a des archers comme l’OPS qui sabote le travail fait ». « Il y a une montée en flèche des articles liés à la détransition dans la presse, à visée de discréditer ce que font les médecins généralistes, et pour repsychiatriser des personnes trans. Il faut montrer que la transition est positive et que c’est la détransition qui mène au regret ». 

Merci de partager ce compte rendu sur vos réseaux sociaux
Interpelez vos politiques, députés, sur le sujet." 
  • Notes de bas de page - en cours d'agencement 

1. Le Vinatier psychiatrie

2. Peurs et admirations ? Roland Barthes n'est pas en reste sur le sujet des ablations sexuelles, 

Ce qu’écrit R. Barthes sur la Zambinella, castrat diva de l’opéra au xviiie siècle – la castration trouble, dément la classification sexuelle homme/femme, efface les critères biologiques pour les remplacer par une structure symbolique44 – n’est pas transposable à l’Antiquité pour laquelle la catégorisation sexuelle des castrats est de l’ordre de l’impensé ; nos sources ne spéculent pas sur un troisième genre ou un genre neutre, mais posent la question de la transidentité dans la mesure où, à leurs yeux comme ceux de Néron, Sporus est une femme 

Yves Perrin, « « Que fait l’empereur ? … Il accouche ». Notes sur Néron, Sporus et le trouble dans le genre », Frontière·s [En ligne], 5 | 202 https://publications-prairial.fr/frontiere-s/index.php?id=883

"L’autre « compte rendu de malade » dans les Lettres est daté du 4 mars 1895 (lettre 55). Fliess était venu à Vienne pour opérer Emma Eckstein, le 20 ou 21 février, mais avait aussi pratiqué une opération sur le nez de Freud." https://www.cairn.info/revue-essaim-2007-2-page-57.htm

Mermaids

LGB Alliance

 Observatoire de la Petite sirène https://www.observatoirepetitesirene.org/quisommesnous

Uranisme - Uranien, dionien, urninienne

"Son pendant, dionien ( dioning en allemand), était dérivé d'Aphrodite Dionea, la fille de Zeus et Dioné, associé à un amour commun qui "est susceptible d'être des femmes aussi bien que des jeunes, et est du corps plutôt que de l'âme", représentant pour Ulrichs l'amour des hommes pour les femmes." https://en.wikipedia.org/wiki/Uranian_(sexology)
  • Crédit d'illustrations
[Illus.1]  "Dans le Disney La petite sirène, l´héroïne a ce tableau dans son repaire."
Magdalene with the Smoking Flame, Georges de La Tour, c. 1640 https://fr.wikipedia.org/wiki/La_Madeleine_%C3%A0_la_veilleuse
  • Carnets "matrimoniaux" - Matriarcat - Matrimoine, et caetera

Matrimoines
1. Le cirque du sexe 
2. Pluies et braises
3. Le feu au lac
  • Carnets - Médicalisation transidentitaire -transexualité, transgenrisme, incongruence, et caetera
  • Basiques ethnoblog SAF
Partie I ¡Féminicides! http://susaufeminicides.blogspot.fr/2011/11/feminicides-definis.html
Partie II ¿Androcides? http://susaufeminicides.blogspot.fr/p/androcides.html
Plus encore : http://susaufeminicides.blogspot.fr/2013/08/salon-de-demoiselles.html
Des preuves ? http://susaufeminicides.blogspot.fr/p/cest-de-la-carte-tentative-darticle.html
Des comptes ? http://susaufeminicides.blogspot.fr/2012/01/combien.html

Base de données numériques et ethnographiques protégées http://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.0/be/ Reproduction autorisée à condition de citer les liens © Copyright- Toute citation de cet article doit être de contexte, précise, avec date de version, blog "Thémis - Haro sur les fémincides et androcides dans le monde" http://susaufeminicides.blogspot.fr " le lien exact du document & id. en cas d'usage du logotype montage photographique "Eradication des féminicides - Larmes de sang" CGMD © Christine Gamita Tous droits réservés illimités international - Unauthorized use and/or duplication of this material without express and written permission from this blog’s author and/or owner is strictly prohibited. Excerpts and links may be used, provided that full and clear credit is given to " Thémis - Haro sur les fémincides et androcides dans le monde http://susaufeminicides.blogspot.fr " with appropriate and specific direction to the original content. However, no link is to be reproduced on slanderous motives and/or miscategorization. Therefore, before any use of network Tools such as scoop-it or pinterest, the author’s permission is required. Il est essentiel lors de toute utilisation de cette production ou partie de cette production de préciser la source : le lien et l’auteure de l’article, ponctuation adéquate encadrant la citation -entre guillemets- et dans son contexte, sans distorsion ni manipulation ( article L122-5, du code de la propriété intellectuelle) . La permission formulée et explicite de l’auteure est également exigée. De la même manière, concepts, termes et approches empruntés à l’auteure du blog doivent être mentionnés comme tels- références adéquates. En vertu du code de la propriété intellectuelle stipulant à l’article L121-1,‘ L’auteur jouit du droit au respect de son nom, de sa qualité et de son oeuvre. Ce droit est attaché à sa personne. Il est perpétuel, inaliénable et imprescriptible.’ Unauthorized use and/or duplication of this material without express and written permission from this blog’s author and/or owner is strictly prohibited. Excerpts and links may be used, provided that full and clear credit is given to "Thémis - Haro sur les fémincides et androcides dans le monde" http://susaufeminicides.blogspot.fr with appropriate and specific direction to the original content. However, no link is to be reproduced on slanderous motives and/or miscategorization. Therefore, before any use of network Tools such as scoop-it or pinterest & so, the author’s permission is required.Castellano Castellano(España) Català Dansk Deutsch English Esperanto français Galego hrvatski Indonesia Italiano