dimanche 15 décembre 2019

Scoptisme

    "Et cette politesse ultime qu’est le souci de l’intégrité physique d’autrui, ainsi que de son travail, qui comprend jusqu’au regard décapant, au mot qui fait mouche."* 
 Coupe-bourse officiant - Pieter Brueghel l’Ancien, Le Misanthrope, 1568 

A la réflexion, l'expression "eunuque moderne" rencontrée de ci, de là, parait incomplet au vu des dimensions de ce phénomène moderne et contemporain, que je tends à nommer scoptisme*, ou castratisme*. en place d'eunuchisme qui restreint l'image aux harems des palais.


-Ce billet reprend un item devenu trop volumineux du dico féministe que je tiens depuis 2012 sur ce blog, mis à jour de précisions ultérieures - 05/12/12  Item Scoptisme* extrait de SAF Index III - Boum féministe https://susaufeminicides.blogspot.com/2013/02/index-illustre-iii-boum-feministe.html

La mémoire s'efface comme les noms des villes. Les jeunes garçons comme les adultes étaient confiés aux Coptes (prêtres ?) chargés de les émasculer, c'était Byzance. Est-ce l'origine du terme russe "scoptzy" ? Comme tout mouvement, celui-ci ne sort pas du néant mais reste accroché au passé proche

 - du skoptziisme du 18ème (secte purificatoire sans lien politique, a priori, propagé par des mystiques s'auto mutilant -dite mutilation élective à présent-, castration égalitaire religieuse

- de l'uranisme du 18ème (croyance déterminée à exercer une pression politico-juridique professant la présence d'esprit féminin par erreur dans un corps masculin), pour l'inspiration, et
 
- des "anges de Rome" du 17ème, également mutilations religieuses que l'aristocratie et la haute bourgeoisie vont répandre en art lyrique. Tout est différent mais rien ne change :

Le succès du procédé semble du à la précocité de l'entraînement vocal masculin pouvant commencer dès après l'émasculation, parfois vers six ans, qui gagne du temps sur l'apprentissage du chant -initié chez les jeunes filles après leur mue pubertaire vers douze ans- appuyé de l'inconvenance féminine en lieu viril sacré. https://fr.wikipedia.org/wiki/Castrat

Des enregistrements demeurent comme l'Ave Maria de Gounod par Alessandro Moreschi, un des derniers castrats. https://archive.org/details/AlessandroMoreschi

Les Rus' (métissage des Varègues conquérants et Slaves conquis donnant la Roussie) ayant noué des relations commerciales et guerrières avec Byzance puis Constantinople (11 mai 330), l'approvisionnant déjà en esclaves, slaves... 
Voilà la ville,
  • Mais, ici il s'agit de décrypter les raisons de la castration volontaire
Les Skoptzis, ou Scoptes, dont il était exigé après le second enfant la mutilation de tout attribut sexuel, primaire et secondaire, étaient parfois examinés par les anthropologues d'alors pour envisager les conséquences des mutilations sexuelles en terme de croissance osseuse et de taille. cf. p. XLI, Bulletin et mémoires de la Société d'anthropologie de Bruxelles1905 https://archive.org/details/bulletinetmmoir00bruxgoog/page/n380

Désormais, il s'agit de délégation aux techniques médicales d'automutilations sexuelles sous la casquette des castrations électives -sous entendu par des personnes au consentement éclairé qui exige qu'il soit atteint à leur intégrité corporelle organiquement saine-
 
Y'a-t-il un régime politique hétérosexualiste comme le prétendent certains qui devrait être remplacé par un autre homosexualiste, c'est à voir. La question reste ouverte.

Le scoptisme* constitué d'une pression sociale idéologique sur les deux sexes de se mutiler sexuellement partiellement ou totalement "de 7 à 77 ans", au nom du sexage -impératifs sociaux de valence différentielle des sexes conçue par le système de domination masculine anthropologique en cours de transformation décrété abusivement "genre"-, accréditant soit la neutralité soit le changement de sexe (cependant impossible), figurée en dernier lieu par une inscription d'état-civil.

Certains pays nommant cela "genre" pour confondre l'assistance, d'autre "sexe", comme cela arrange les activistes. 

Ceci reste à lier à une croyance essentialiste de la masculinité et de la féminité ou à son rejet, dans les deux cas, il est imaginé que prendre l'autre sexe, ou nier les sexes, va résoudre le problème social du sexisme ou à l'inverse le conforter. C'est à ce niveau qu'une curieuse alliance politique des deux extrèmes s'est produite.

L'on connaît les conséquences sur les eunuques des castrations physiques mais rien à long terme sur les castrations hormonales, utilisées légalement jusqu'ici uniquement pour modérer les ardeurs ou punir des pédocriminels généralement, bien que cela ne soit pas garantie de l'absence de récidive. Ceux-là non plus n'ont pas changé de sexe, tout comme les eunuques chinois, ottomans (esclaves d'abord des Slaves ensuite à partir du VIIe environ de noirs africains). cf. Jean D. Wilson,  Claus Roehrborn Long-Term Consequences of Castration in Men: Lessons from the Skoptzy and the Eunuchs of the Chinese and Ottoman Courts, The Journal of Clinical Endocrinology & Metabolism, Volume 84, Issue 12, 1 December 1999, Pages 4324–4331 https://academic.oup.com/jcem/article/84/12/4324/2864451#53763698

Déjà mentionnés par ailleurs la secte de skoptzy a inspiré le nom du syndrome psychiatrique du rejet et dégoût de ses propres organes génitaux, prétendant à la mutilation qui serait seule acceptable. Cette haine peut porter sur l'un des quatre membres également.

La médecine sexuelle ne peut en rester aux apparences - Il est bien impossible de dire que l'intersexuation, qui n'est pas une indifférenciation du tout, ni non plus en rien volonté obsessionnelle de castration dit syndrome de skoptzy, ceci n'est donc du tout valide et validable même avec des découvertes ultérieures sur toutes les variantes génétiques des gênes superfétatoires qui suivraient XY et XX, et que d'aucuns appellent des sexes autres que les sexes féminin et masculin. Ce qui demande à être nommé avec précision à chaque avancement mais qui ne me parait pas pouvoir être appelé sexe au bas mot. Ce serait affreux de jeter les quelques hermaphrodites vrais ou faux sur la voie de la mutilation sexuelle par confusion, comme il est fait par certains médecins.

Nous relevons là la première trace religieuse de castration partielle des femmes, à l'époque l'hystérectomie inusitée n'avait pas été envisagée probablement aussi du fait de l'ignorance en matière gynécologique de son inventeur -Ne pas oublier que le dr Magnus Hirchfeld fit manifestement ses premières armes (ses superstitions sexuelles ne sont certes pas directement reliées à la religion, elles n'en sont qu'une exsudation) sur une femme certainement pas apte à donner son assentiment éclairé-

La technique évoluant et l'anesthésie aussi, l'uranisme prussien de la croyance dualiste et spiritiste, animiste donc toujours, de l'âme féminine mal tombée dans une corps masculin, tout d'abord les opérations de castration élective combinée se sont multipliées pour les adultes. L'on voit ainsi que la médecine n'en évolue pas pour autant, la technique parfois leurre le public.

Parmi eux, un nombre étonnamment grandissant de femmes et d'enfants, ce qui m'a contrainte à y donner un nom, dont même les parents sont jugés de refuser l'exigence mutilatoire, au contraire d'être aidés à la protection de l'intégrité de leurs progénitures abasourdies par infaux et infox idéologiques (en gros de l'intox) qui courent sur la Toile et les medias de toutes sortes.
 
Le scoptisme* fait bien figure de quasi-culte au sens large de croyance, et de secte de par la censure exercée par ses activistes. Examiné de près ici en sa forme queeristiquehttps://susaufeminicides.blogspot.com/2017/07/sot-de-lange.html

Ce qui se sait de tous mammifères, dont l'espèce humaine, reste que le sexe féminin ou masculin, ou deux présents très rarement, des individus et cette hétérosexualité ne change jamais après la naissance. Pas une seule exception au sexe de naissance en cours de vie. Les encore plus rares hermaphrodites féconds peuvent  d'ailleurs voir leur descendance grâce toujours à l'hétérosexualité de l'espèce.

Il reste entendu que les perturbateurs endocriniens vont renforcer ou diminuer les attributs secondaires et en gommer d'autres mais ne vont jamais effectuer un changement de sexe, et encore moins le retranchement d'organes sains ne le pourraient. Les castrations partielles laissent l'opportunité à certaines, tout en se prétendant masculine, de porter des embryons dont nul ne sait toutes les répercussions ultérieures des stéroïdes, toxiques toujours une fois dépassé le seuil habituel chez les individus femelles.

Les narrations de changement de sexe accréditées par des psychologues comportementalistes et des psychanalystes principalement, puis par des administrations qui s'y plient sans rechercher la science exacte, restent des gloses de la réalité sans commune mesure au corps réel dont il est de cette façon dégradée l'intégrité, la santé et la sécurité. Ce sont des atteintes combinées au droit universel de 1789 et de 1948.

On comprend facilement que c'est une façon de "sortir de l'hétérosexualité" en tant que régime politique capitaliste ou impérialiste comme le préconisaient, inspirées par quelques esprits masculins se trouvant toxiques, Monique Wittig ou Andrea Dworkin, exposant sa vision des affres de la féminité détruite méthodiquement par la masculinité.  Leur haine d'eux mêmes a été contagieuse et a contaminé des féministes et maintenant de toutes jeunes femmes qui se détruisent à petit feu.
Nous venons donc de voir une des portes de sortie préconisée du régime hétérosexualiste* de la castration symbolique ou matérielle, qui a quelque succès sur des personnes influençables,  fragiles voire malades ou d'autres avides de pouvoir Tous comme les antiques eunuques qui régissaient les gynécées, là s'imposant jusques aux lesbiennes en prétendant leur pénis de n'être pas viril mais féminin, ce qui les rendrait donc féministe de droit.
Ces derniers n'abdiquent nullement la virilité conquérante mais la travestissent en un avatar anhétérosexuel*.
Mais il en est une autre, qu'est le séparatisme lesbianiste. Au cas, où il se contente de certains de ses membres reconfigurées avec des pompoplasties et autres destructions puis reconstructions, il fait partie et approuve le scoptisme*.
Si certaines ne se soumettent, bien mal informées et poursuivant un but opaque, qu'à la castration chimique qui les laisse féconde pour avoir leur image transformée avec poil aux pattes et au mention pour se la jouer viriles, elles agissent par procuration de peut être castrer du sexe féminin certains de leurs embryons qui supporteront mal la testostérone...
  • Variation sur l'automutilation 
Leurs cicatrices m'y ont bien obligée, où les oreilles et le nez des villageoises étaient coupées, à questionner.  L'on s'en prend à ce qui dépasse. J'avais voulu oublier depuis mon retour mais l'élastique de la réalité m'a remise en présence par celles non pas infligées par autrui mais réalisées, voire désirées par soi-même.
''Enfin, la neurasthénie était fréquente chez les castrats, marqués par le traumatisme de leur mutilation. Il s’agit aussi d’effets liés à leur position sociale : couverts de gloire et adulés, ils n’en souffraient pas moins d’une certaine solitude, ce qui peut expliquer dans certains cas leur égoïsme, leurs frasques et leur despotisme.' http://www.tout-aide.info/le-castrat-certain-chanteur-dopera-du-xvie-siecle-forte-tradition-espagnole/
Au XVIe, la Rome catholique reprend cette coutume androcide et morbide en Chapelle Sixtine et Chapelle Giula, importée par l'aristocratie vers 1550, que des médecins réalisent. https://susaufeminicides.blogspot.com/p/androcides.html
"Du russe Россия, Rossia, de Русь, Rous' désignant les Varègues qui conquirent et unifièrent les terres occupées par les Slaves du Nord avant d'être enrôlés dans les gardes personnelles des empereurs byzantins aux X e et XI e siècleshttps://fr.wiktionary.org/wiki/Russie
En 1453, venue de 667 av. n. e. (de la cité grecque de Mégare, vers Corynthe https://www.universalis.fr/encyclopedie/megare/
""Eis tin holin" répondirent les Grecs (phonétiquement, "eïs tin polin"), "dans la ville". Les janissaires surpris répétèrent la réponse qui, dans leur langue, devint « stanbul », nouveau nom qui, des siècles plus tard, effacerait l'ancien. https://www.clio.fr/BIBLIOTHEQUE/byzance_constantinople_et_istanbul.asp
Relatée de façon historique ainsi que mythique uniquement pour les hommes. En selle pour l'Assyrie,
"La première autocastration dans l'histoire est rapportée par Lucien de Samosate (De Dea Syria XV) qui relate l'histoire légendaire de Combatus, jeune syrien d'une grande beauté qui, ayant reçu de son roi la délicate mission d'accompagner la reine Stratonice dans son voyage à Hiérapolis, en Phrygie, décida, afin de désarmer la médisance de s'émasculer avant le départ et d'enfermer ses organes génitaux dans un coffret qu'il confia au roi. Ce sacrifice lui permit de confondre ses calomniateurs à son retour et lui valut d'être comblé d'honneurs par le roi. En commémoration de cet événement, des jeunes gens se castraient chaque année dans le temple d'Hiéropolis ou on célébrait la déesse Astarté. Les prêtres eunuques d'Astarté ressemblaient tellement à ceux de Cybèle qui exigeait aussi de ses prêtres l'éviration (autocastration) que les Anciens avaient tendance à les confondre." L'automutilation génitale : à propos de 3 cas https://www.urofrance.org/base-bibliographique/lautomutilation-genitale-propos-de-3-cas
Les cas modernes en étaient rarissimes, et il n'y avait donc avant nulle raison d'éviter leur survenue et de banaliser l'opération -Puis, petit à petit, pour ce qu'il semble, la contamination misanthrope bascule en misogynie de la propre part de femmes forcées à imiter le dégoût sexuel du guru-

Cette purification sexuelle concernait les deux sexes comme dans le cas présent émergé il y a près d'un siècle en droite ligne de l'uranisme.
"C'est en 1901, que  STRÖCH a fait la première description scientifique, peu de cas ont été publiés dans la littérature par la  suite.  Les  actes  d'automutilation  des  organes  génitaux  externes  masculins  sont extrêmement rares et sont potentiellement graves par les complications urinaires et sexuelles qu'ils peuvent entraîner." 
La nature n'est pas une norme au prisme de la science, non pas quelconque mais de méthode scientifique rigoureuse. A ce titre, pas plus l'hétérosexualité que l'homosexualité, ou un type d'érotisme plus qu'un autre ne le sont. Cela même si la seconde n'est pas au premier chef génétique, biologique, elle est de nature sociale. Concernant les animaux sociaux comme les primates, les abeilles ou les termites, c'est tout autant fait de nature.
"Il existe bien encore des indifférenciés sexuels, des hommes qui ne savent pas qu'ils sont des femmes et des femmes qui ne savent pas qu'elles sont des hommes, ou... plus scientifiquement, si j'ose dire, selon le DSM IV de sinistre fréquentation, des syndromes de Skoptzy... Qui investigue les transformations psychologiques induites par l'euphémisme urologique ainsi nommé Traitement Hormonal alors qu'il ne s'agit, ni plus ni moins, que d'une mutilation. Faut-il faire confiance aux urologues pour mener des essais sur le retentissement psychosocial de l'eunuquisme ? Qui le fera ? Qui se soucie également de ces hommes qui se cachent, qui cachent non seulement leur cancer mais aussi les conséquences du traitement ? Qui les soutient ? Que font les Autorités Académiques ? Que font les Sociétés Savantes en médecine générale ?Il existe 600 000 castrés aux Etats-Unis d'Amérique.Combien en France ? Regardez autour de vous et comptez les eunuques.http://docteurdu16.blogspot.com/2010/08/la-reapparition-invisible-et-massive.html
Celle-ci faisait partie du christianisme et des écrits dogmatiques sur le péché et la pureté, l'Ancien testament de mention de la créature divine hermaphrodite ou androgyne qui avait été partagée  justifiait que ces sectataires se mutilent de tous leurs attributs sexuels, tant les femmes que les hommes, lors de rituels d'automutilation collective.

Avant mon séjour en Afrique australe pendant la guerre civile dans la région zambézienne de pratique du "tablier hottentot", je prêtais peu attention aux mutilations féminines, bien qu'évidemment y étant absolument opposée.

A remarquer que jamais il ne montra la plaie même de sa mutilation dans ses autoportraits, au contraire d'autres automutilés qui sur des blogs les étalent et les exhibent avec une satisfaction insolente,
Autoportrait Vincent Van Gogh -d'avant le 23 décembre 1888 à Arles-
"Vincent, qui avait tenté d'être pasteur avant de devenir peintre, aurait, dans une posture christique, offert un morceau de son corps à cette jeune fille de 19 ans elle-même marquée au sens propre." http://www.leparisien.fr/culture-loisirs/van-gogh-la-veritable-histoire-de-l-oreille-coupee-23-12-2017-7468557.php
Vouloir se faire pardonner de ne pas avoir rempli le rôle protecteur  d'un être humain envers un autre ? Remis à titre compensatoire à une femme faisant le ménage dans un lieu où il a été contaminé par des femmes, mais aussi au seuil du suicide, l'appel au secours du démembrement, de la dissociation sociale et familiale ? Amplifié par le délire syphilitique et le delirium tremens dans le cas du peintre. https://fr.wikipedia.org/wiki/Autoportraits_de_Van_Gogh 

Vignoble Rouge à Arles (Montmajour), novembre 1888 - "Le rouge éclatant des feuilles de vigne"
http://lunettesrouges.blog.lemonde.fr/2006/06/01/2006_06_sa_seule_vente/
Arlésiennes courbées sur les ceps, le seul tableau que Vincent Van Gogh vendit de son vivant. Une ethnographie qui montre la distribution des tâches réservées aux femmes à l'époque dans cette région provençale.
  • La bourse ou la vie - Etude de cas "Empathie"de notre "Bon docteur" - Good doctor
Le détrousseur
http://la-marche-aux-pages.blogspot.com/2010/08/lenvol-gracieux-du-voleur.html
Mon sous-titre spoilant l'épisode qui y aborde par la bande le problème du scoptisme` viril.
    Les productions télévisuelles, on le voit bien sont fait par des productions au départ américaines qui se piquent, devant leur défaite scolaire, d'éduquer ses populations, et nous rebondit dessus par "colonisation culturelle", invasion commerciale subreptice, souvent loin d'être involontaire, l'art et le loisir ont toujours ouvert la voie, et les Disney d'hier et d'aujourd'hui joignirent l'utile à l'agréable.


    Ne serait-ce que déjà la série entière de créer de l'empathie envers l'autisme Asperger mis à l'honneur. Les troubles, notamment génétiques, y devenant diversité, en l'occurrence neurodiversité. Mais tenez vous bien, les troubles sont toujours passibles de se traiter par des drogues sauf que ce ne seraient nulles pathologies.


    Mais nous tenons là un exemple précis du traitement et acceptation du scoptisme* - Messages contradictoires qui orientent le public vers l'empathie et vers la confiance en l'empathie de psychologues, dont on ne sait leur scientificité, voire dont on doute. Très vite deux jalons sont posés, de poids,
    • Minority report - Quand le soupçon suffit... Compassion pour criminels virtueux, peut-être pas même criminels ? cf. Hanh Nguyen , The Good Doctor’ Found Compassion for ‘Virtuous Pedophiles.’ Discuss. The ABC medical series eschews its inspirational tone to make a point about empathy., Nov 26, 2018 [Editor’s Note: The following contains spoilers from “The Good Doctor” Season 2, Episode 9, “Empathy.”] https://www.indiewire.com/2018/11/good-doctor-season-2-episode-9-empathy-pedophile-abc-1202023049/
    Voilà toutes les raisons possibles de dire le phénomène, scoptisme* mais l'on pourrait aussi plus clairement le nommer castratisme*.
    - 1ère règle que l'on ne contredira pas - On ne retire pas un organe sain en prévention pénale d'un crime annoncé, "on ne coupe pas les mains à un voleur"

    - 2ème règle également de sens - Un bon chirurgien ne doit pas soigner à l'empathie, ce qui n'empêche pas que la sensibilité du monde médical peut aider à soigner.

    Un patient, culpabilisé, se croyant "impur" de peur de passage à l'acte, s'est fait prescrire un anti androgène. Celui-ci provoquant des accidents vasculaires cérébraux (AVC). Pharmacien, médecin (?) ou automédication de prétendre se castrer chimiquement en punition préventive. cf. Résumé de l'épisode, Chirurgien chef / Empathie, Good doctor, saison 2, épisode 9. https://tvline.com/2018/11/26/the-good-doctor-recap-season-2-episode-9-chief-of-surgery/

    Devant la supression logique de cette médication douteuse par l'hôpital malgré l'empathie de ces dames (c'est bien connu il faut souligner et développer leur vocation au care), il passera à l'intimidant acte de mutilation de ses testicules, espérant ainsi obliger l'hopital à l'amputer, et de refuser les antalgiques pour faire pression sur les équipes médicales et l'environnement des autres patients par ses plaintes - Bilan sur le billard, choc septique, etc. Soit on lui les garde, soit il y passe.

    - Malheureusement chimique ou physique, ces fantasmes d'érotisme tournés vers des enfants ne disparaitraient pas forcément... Cette nouvelle obsession d'avoir peur de devenir pédocriminel, qui voudrait justifier pour certains la castration élective, ou comme le sacrifice propitiatoire du peintre qui veut prouver à la victime qu'il tente de souffrir pour prouver son empathie ? Bilan psychiatrique dont on imagine que bien évidemment on lui permettra cette mutilation sexuelle, prétendu droit individuel, droit des personnes à l'autodétermination qui conduisent au narcissisme de tuer le droit naturel, universel et collectif de l'espèce. Ce qui pourtant ne résoudra nullement son problème obsessionnel, ou un passage à l'acte par un autre truchement.

    Une attention démesurée autour de leur organe, sachant que pour violer une fillette ou un enfant, l'arme par destination peut être aussi cette main, que déjà il était inutile de couper par sécurité.
    C'est donc qu'aucune mutilation d'aucune sorte ne résoudra ces problématiques, et cela malgré ce que veulent croire les psys... Ce n'est pas même question de sympathie ou d'empathie... 

    Quand le puritanisme a tant peur de ses pensées qu'il ne fait plus la différence entre des fantasmes et la réalité, de peur de voir le fantasme advenir, alors qu'un éventuel passage à l'acte ne peut pas être empêché par une mutilation, même du cerveau, la lobotomie fait légume, retire tout droit de l'homme à une citoyenne, l'on a déjà connu... Même appelé par les voeux du patient, cela ne se situe pas dans le cadre de l'humanisme et des droits universels de porter atteinte à l'intégrité du corps humain, surtout pour le diminuer hypothétiquement par croyances et illusions.

    Ce serait venir à supprimer tous ceux qui ont des fantasmes sexuels non conformes. La pression et l'intimidation au suicide ne devrait pas plus pouvoir prévaloir. Garder ce cap sur le scoptisme* empathique pourra se révéler fatal en droit à l'avenir.

    De même, logiquement, que tout post-féminisme et à l'envers du féminisme, tout post-humanisme sera à l'encontre de l'humanisme et de l'humanité. Sentimentalisme et commisération font mauvais ménage avec un utile pragmatisme et un bon gouvernement.

    Il importe beaucoup de nommer les choses, en l'occurrence ce phénomène devenu social de castrations électives combinées actuelles forcément reprises par l'industrie plastique qui s'en repaît. La récurrence des perturbateurs endocriniens, des opérations sans fin, et autres prescriptions ont généré un marché juteux : Je l'ai nommé comme vous l'avez pu lire déjà plus haut du nom des Scoptes, secte russe du XVIIIe où les deux sexes étaient mutilés au nom d'une idéologie religieuse puritaine. Ce qui reste le plus ressemblant -les millénaires précédents, seul le sexe masculin raccourcissait ses organes génitaux et maquillait son apparence- à ce que la queeristique s'acharne à réaliser sur le fondement spiritiste de Magnus Hischfeld. 1er sexologue connu, eugéniste notoire inspiré par l'uranisme prussien qui a incrusté dans l'esprit moderne la notion du corps occupé par le mauvais esprit, ou autrement dit l'esprit ou l'âme féminine piégée dans un corps d'homme, pour justifier son fétichisme. Il alimenta également qui vint le rencontrer et visiter l'Eldorado et ses travestis, les élucubrations de Harry Benjamin. 10 000 billets verts la castration, 8 000 la masectomie, etc. Les hormones ne parviennent pas à tout altérer du corps de sexe masculin. Les injections de silicone dans les hanches les font parfois atterrir aux urgences d'avoir migré jusqu’aux poumons. Jusqu’à vingt interventions chirurgicales pour retirer ces cailloux. Tout ceci non seulement alimente un marché légal énorme de l'industrie plastique (les deux), de l’hormone, du silicone, de la chirurgie sexuelle et des paramédicaux de soins divers, dont psychologiques et psychiatriques, et guérisseurs de différentes factures. Ajoutés tous les approvisionnements de marché noir ainsi que le servage sexuel, puisque ceux convaincus du changement de sexe possible ont besoin de sommes colossales pour passer sur le billard...

    Le même qui donne son nom au Syndrome de Benjamin des transsexuels, accréditant ainsi subrepticement que la possibilité de changement de sexe chez le mammifère humain ! Ce que paye aujourd'hui centaines de milliers de personnes et même des petits enfants entrainés dans toutes les croyances de cet eugénisme malsain. Deux principaux courants pour fouailler le droit, prendre en tenaille et, pour l'essentiel, mettre bas le concept du XVIIIe des "droits naturels", dits universels, s'agitent et se servent de ceux-là en outils destructifs, sapant méthodiquement

    - le principe de l'intégrité du corps humain,
    - la non rétroactivité du droit civil,
    - le critère de sexe déterminant de la citoyenneté...
    • SOGI - SOGI n'est pas goji
    Fleur de lycet chinois, dit goji
    Le maître d'orchestre, et son outil d'insertion en droit, n'est pas une baie de la famille des tomates.
    Cela m'a rappelé lorsque j'ai lu ce terme, la baie de goji que je n'ai pas encore goûtée, de la famille des tomates- Puis, j'ai vu qu'il s'agissait d'un acronyme -amoncellement de vocables faciles à dire et dont on ne voit pas ce qu'il y a de planqué sous la jupe (je me demandais pourquoi notre époque en était si friande)- Celui-ci a un curieux jupon dont l'armature principale est que la biologie, le sexe est oppressif. Le puritanisme à son sommet ? Le sexe feminin perdrait tous ses droits si ces neuneus continuaient à convaincre-
    Déjà, LREM professant la pensée culturaliste américaine en la matière a confirmé avec la réforme Le Drian la SOGI appliquée par PS avec Taubira en aout 2012... 

    Tous nos gardes des sceaux le doigt sur la couture du pantalon exécutant les directives UE et ONU du SOGI. Qui derrière en embuscade ? Suffisait de prétendre que c'est en faveur des homos et que c'est féministe, maintenant va savoir, si cela l'est réellement ? Tous ceux-là bons petits soldats des democrateUS, qui s'ignorent, fana d'afroféminisme et d'intersectionalité Creenshaw ?
    Qui nous éduque ? Ceux-ci comme ceux-là se sont bien saisis du rôle de l'éducation populaire... Voyez que c'est le bureau de l'éducation culturelle américain qui nous donne le "la" de la terminologie à respecter :) et intégrer en droit. https://eca.state.gov/files/bureau/sogi_terminology.pdf

    Ils sont toujours bloqués sur l'uranisme importé -du bon ou mauvais corps du XIXe tout à fait dans la ligne gnostique judéochrétienne saupoudrée de philosophies asiatiques fort appréciées de lettrés prussiens, austro hongrois puis allemands- par des immigrés intellos de Berlin portant dans leur bagage la création
    "Un journaliste et écrivain hongrois (il n’était pas médecin comme le disent les mauvaises biographies) du nom de Karoly Maria Benkert, écrit au ministre de la Justice prussien pour tenter de s’opposer à l’adoption du nouveau texte afin de défendre les « homosexuels »… Le mot vient de naître sous sa plume, en 1869."
    Faire une soupe avec l'orientation sexuelle (érotisme) et l'identité de genre (construction éthérée inventant quelque chose en lien avec la sexualité afin d'effacer le sexe, parfois physiquement et désormais en droit) se trouve être d'une rare malhonnêteté et de fait du créationnisme en dur, voilà ce que nous servent des post féministes, qui va détruire les droits des femmes, et il faudrait se taire ? En plus que c'est une instrumentalisation de l'homosexualité qui l'écrase elle aussi, et tout particulièrement la lesbianité !
    On sait pas tout à fait qui est dupe de qui, mais l'on sait que les victimes de première ligne sont les femmes et les enfants... Un peu l'histoire du Titanic ou du Bazar de la Charité, où bien vite ces messieurs passent en premier, laissant les crinolines derrière eux, trop encombrantes... https://defilendentelle.wordpress.com/2012/10/30/robe-de-bal-a-tournure-1877/

    Les antifas anticapitalistes Social Justice Warrior principaux promoteurs de la SOGI, sont-ils dupes ou héritiers de Bob Black allergique au féminisme dont il croit qu'il affaiblit son anarchisme ? Et les libertariens, intolérants aux droits du sexe féminin style Rush Limbaugh, se frottent les mains qu'ils fassent le boulot à leur place, ils donnent même quelques coups de pouce et un doigt de peau de banane, en prime. Les premiers croyant faire hold up sur les finances des seconds pendant que ce sont les seconds qui orientent l'affaire... Comme ils disent doctement, les derniers seront les premiers.

    Couverture - Chanson populaire - Les chevaliers de la frousse / du Bazar de la Charité ou Conspuez les snobs !

    Les pressions transgenristes tous azimuths contre toute analyse qui n'irait pas dans le sens politique voulu s'accumulent... Ceci en dépit que le sexe ne soit pas une convention. Vous n auriez pas été conçu dans un sexe feminin par les deux sexes et porté neuf mois parfois dépassé par le premier, fort accueillant.. C'est rageant de le repeter depuis 2012 et se trouver abreuvée d insultes et d attaques personnelles ! En plus, que cette façon oiseuse de travestir l homosexualité relève de son rejet purement et simplement et du tout de don acceptation comme les anars de salon voudraient en faire accroire.

    Des mesures simples et efficaces existent pour nous protéger et nos enfants - Il serait temps que l’Etat interdise l’expression de “changement de sexe” :
    Personne, et aucun mammifère ne change de sexe, cela relève typiquement de la publicité mensongère, et bien des gosses s’y laissent prendre. Moins de remboursements en France d’hormones mais castration chirurgicale, no problemo, même de l’étranger…
    "*En pratique, comme la Sécu française participe, la mutuelle peut fonctionner. Pensez à vérifier votre contrat car tout dépend des options de celui que vous avez choisi. En revanche, si vous vous faites opérer en Thaïlande, au Canada ou aux États-Unis par exemple, vous ne pourrez pas bénéficier d’une prise en charge. (...) Selon l’association ORTrans, pendant des années beaucoup de médecins n’annotaient pas les ordonnances. Ainsi, longtemps “l’Assurance maladie a fermé les yeux et a laissé passer le remboursement, au motif que cela ne représentait pas de gros montants”, écrit l’association. Mais depuis environ deux ans, de plus en plus de médecins conseils rejetteraient le remboursement de certaines de ces prescriptions. Par ailleurs, le nombre de médecins qui respectent la réglementation en indiquant que les médicaments prescrits sont Hors AMM ou NR augmente.https://news-assurances.com/fiche-pratique/assurance-sante/transgenre-la-secu-rembourse-t-elle-le-changement-de-sexe/016778142

    Gros marché américain de milliards de dollars, on n'a aucune analyse économique pour la France, on l'attend avec impatience. (on s'empressera de la joindre dès que la discipline aura livré ses statistiques)
    Christine Gamita D. 
    Ph. D. d'ethnologie / anthropologie culturelle et sociale / anthropologie visuelle et sonore
    Retraitée - Ingénieur d'études informatiques, spécialisation management de la qualité des systèmes informatiques et d'information

    Chercheuse indépendante depuis 2011



    • Notes d'item
    • Crédit d'illustrations

    * Julia KristevaBeauvoir et la psychanalyse : un défi réciproque, L'Homme & la Société 2011/1-2 (n° 179-180), pages 81 à 98

    Coupe-bourse officiant - Pieter Brueghel l’Ancien, Le Misanthrope, 1568 

    Extrait première page d'une partition de chanson populaire § Les chevaliers de la frousse / du Bazar de la Charité ou Conspuez les snobs ! http://parismuseescollections.paris.fr/fr/musee-carnavalet/oeuvres/les-chevaliers-de-la-frousse-du-bazar-de-la-charite-ou-conspuez-les-snobs
    Chiffres, estimations et recensement. http://susaufeminicides.blogspot.fr/2012/01/combien.html

    http://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.0/be/
    Reproduction autorisée à condition de citer les liens © Copyright- Toute citation de cet article doit être de contexte, précise, avec date de version, blog "Thémis - Haro sur les fémincides et androcides dans le monde" http://susaufeminicides.blogspot.fr " le lien exact du document & id. en cas d'usage du logotype montage photographique "Eradication des féminicides - Larmes de sang" CGMD © Christine Gamita Tous droits réservés illimités international - Unauthorized use and/or duplication of this material without express and written permission from this blog’s author and/or owner is strictly prohibited. Excerpts and links may be used, provided that full and clear credit is given to Thémis - Haro sur les fémincides et androcides dans le monde http://susaufeminicides.blogspot.fr " with appropriate and specific direction to the original content. However, no link is to be reproduced on slanderous motives and/or miscategorization. Therefore, before any use of network Tools such as scoop-it or pinterest, the author’s permission is required. Il est essentiel lors de toute utilisation de cette production ou partie de cette production de préciser la source : le lien et l’auteure de l’article, ponctuation adéquate encadrant la citation -entre guillemets- et dans son contexte, sans distorsion ni manipulation ( article L122-5, du code de la propriété intellectuelle) . La permission formulée et explicite de l’auteure est également exigée. De la même manière, concepts, termes et approches empruntés à l’auteure du blog doivent être mentionnés comme tels- références adéquates. En vertu du code de la propriété intellectuelle stipulant à l’article L121-1,‘ L’auteur jouit du droit au respect de son nom, de sa qualité et de son oeuvre. Ce droit est attaché à sa personne. Il est perpétuel, inaliénable et imprescriptible.’  Unauthorized use and/or duplication of this material without express and written permission from this blog’s author and/or owner is strictly prohibited. Excerpts and links may be used, provided that full and clear credit is given to "Thémis - Haro sur les fémincides et androcides dans le monde" http://susaufeminicides.blogspot.fr with appropriate and specific direction to the original content. However, no link is to be reproduced on slanderous motives and/or miscategorization. Therefore, before any use of network Tools such as scoop-it or pinterest & so, the author’s permission is required.Castellano Castellano(España) Català Dansk Deutsch English Esperanto français Galego hrvatski Indonesia Italiano Lietuvių Magyar Melayu Nederlands Norsk polski Português Português (BR) Suomeksi svenska Türkçeíslenska česky Ελληνικά русский українська العربية 日本語 華語 (台

    Aucun commentaire:

    Publier un commentaire