jeudi 26 janvier 2012

"Agynie", résolution d'interdiction des féminicides UE ?

"Le principal fléau de l'humanité n'est pas l'ignorance, car l'ignorant a souvent des excuses, mais le refus de savoir." Auteure à confirmer http://guichetdusavoir.org/viewtopic.php?f=2&t=68790&p=132346&hilit=archives&sid=3ea3cf1975c01f02b1e82236cda6e632

¡Féminicides! http://susaufeminicides.blogspot.fr/2011/11/feminicides-definis.html

Les féminicides meurtriers, dont celui du gynécide indo européen, mais pas seulement, continuent année après année au vu et au su de tous. Toujours d'actualité malgré résolution UE de 2009 et de 2011 (voir plus bas) - Equilibre du taux de masculinité, dit aussi sexe ratio, à environ 1:1, soit nombre de naissance de mâle d'une espèce divisé par le nombre de femelles-

http://progress.unwomen.org/index-des-statistiques/?lang=fr
"ALBANIE • Pourvu que ce ne soit pas une fille…, 04 avril 2013 Des mères sont obligées d’avorter parce qu’elles ne portent pas l’héritier mâle tant espéré. Plusieurs rapports confirment la persistance de cette pratique ancestrale." http://www.courrierinternational.com/article/2013/04/04/pourvu-que-ce-ne-soit-pas-une-fille
Les variations sont difficilement discernables et leur interprétation car l'Europe n'a pas atteint le déséquilibre patent de l'Asie. http://www.ined.fr/fichier/t_publication/1661/publi_pdf1_population_societes_2013_506_masculinisation_naissances.pdf

Cependant, il s'agirait de ne pas attendre sans prendre de mesures politiques que ce type de féminicide s'installe plus notablement. http://fr.worldstat.info/Europe/List_of_countries_by_Sex_ratio_of_total_population
Féminicides - Elimination sélective anténatale et postnatalePréférence des fils - Dite gynocide ou gynécide concernant l'Inde, ou female genocide, ou gendercide

A situer dans le contexte mondial, à titre indicatif, données de 2011 "Préférences des fils et sexe ratios"



J'attends avec impatience un vote à l'Assemblée Nationale et au Sénat et de l'UE de condamner sans appel les féminicides. L'"abhorration des filles" préexiste à la pauvreté qui entraîne effectivement plus de passages à l'acte. Mais, pauvreté ou pas, il y a toujours "sélection agynique", si nous ni mettons pas un terme. Au fléau féminicide global, il faut une réponse mondiale d'interdiction de tout féminicide.

Il semblerait qu'il ne faille pas non plus négliger l'éventualité de la multiplication des gestations pour autrui qui pourrait également accentuer les féminicides de cet ordre - cf. chapitre 5 Andrea Dworkin, Les femmes de droite (féminisme radical) commenté par " 
http://antisexisme.wordpress.com/2012/12/20/les-femmes-de-droite/
  • Europe - Rappelons les résolutions de l'Assemblée 1454 de 2005 et 1654 de 2009
Où est passée cette bonne  Résolution 1654 (2009) 1 - Féminicides - Quelles suites ? De bienveillants conseils ? Jamais deux sans trois ! En troisième mouvement, après que les abondantes publications des démographes sur le "sexe ratio" déséquilibré (INED, CERED), le Conseil de l’Europe se prononce contre la sélection prénatale féminicide. http://assembly.coe.int/Mainf.asp?link=/Documents/AdoptedText/ta09/FRES1654.html

sexe ratios à méditer - 
= Partie de l'Europe se situant au niveau de la Corée du Sud à 107 garçons pour 100 filles...   
Il faut remarquer sur cette cartographie tous les pays en bleu qui seront donc sujet à des tensions et des conflits car le déséquilibre des ratios femmes/hommes mènent aux guerres et aux trafics féminicides d'enfants-femmes et de femmes- Mais aussi que dire des régions où 400 femmes pour 100 hommes ? Voir également http://susaufeminicides.blogspot.fr/2012/04/agynie-des-mineures-feminicides.html

Agynie* (m/néologisme)
http://susaufeminicides.blogspot.fr/2012/01/agynies.html

Le 6 octobre 2011 - Basée sur le rapport de Doris Stump (Suisse, SOC), demandant de 

« soutenir la formation du personnel médical concernant la sélection prénatale en fonction du sexe et ses conséquences pernicieuses », ainsi que redoubler d’efforts pour « relever le statut des femmes dans la société ».  "proportions inquiétantes » en Albanie, Arménie, Azerbaïdjan et Géorgie." - " L’Asie n’a pas le monopole de la discrimination :plusieurs pays européen se situent entre 107 et 109 dans les Balkans (Slovénie, Bosnie-Herzégovine,, Monténégro, Kosovo, Macédoine) mais aussi Andorre, Luxembourg, Portugal" "Des violences extrêmes sont commises à l’égard des femmes parce que les femmes donnes naissances à des filles... La volonté politique peut être payante comme l’a montré le cas de la Corée du Sud : le programme « aimez votre fille » a permis de baisser la ratio et de ramener de 116 à 107 le nombre de garçons pour 100 filles." cf. http://europe-liberte-securite-justice.org/2011/10/06/le-conseil-de-l%E2%80%99europe-alerte-sur-les-%C2%AB-feminicides-%C2%BB-et-se-prononce-contre-la-selection-prenatale/
Sourire ultrabraït de Miss Europe
Conséquence grave de la mise en déséquilibre de la parité des naissances et donc des sexes, est d'accroïtre la traite des femmes pour les prostituer et les marier de force. Cela favorise donc d'autres violences féminicides comme les féminicides d'exploitation sexuelle forcée et induite, des viols, etc.


Par contre, il n'existe pas d'éliminations et de violences systématiques d'androcides. Voiler la réalité du traitement des deux sexes qui ne sont pas des catégories reste criminel. Jusqu'à présent, les femmes se taisent parce que certains malintentionnés font du chantage sur le danger de parler de l'élimination prénatale des filles, avortement sélectif car l'Interruption Volontaire de Grossesse, que l'on a eu tellement de mal à faire admettre, est toujours en danger. Cela occulte les néonaticides de filles et toutes les autres violences de féminicide !

L'élimination sélective prénatale, le néonaticide des filles et leur abandon, effroyable "phénomène eugyniste" indoeuropéen n'est donc limité ni à la sélection du sexe féminin prénatale, ni au foeticide, ni à l'Asie.
http://libertees.blog.lemonde.fr/2012/01/27/1239/ http://www.osezlefeminisme.fr/article/armenie-le-developpement-inquietant-de-lavortement-selectif-des-filles 

En restant sur cette lancée, dans cinq cents ans environ, certains territoires n'abriteraient plus de femmes :

L'Europe n'a éradiqué aucune violence sexospécifique féminicide, de mutilation par excisionviol féminicidemariages de petites filles (Thrace orientale, Grèce), forcés, féminicides déshonnorants, etc. et à l'échelle des continents tient sa place sur le podium des taux de féminicides meurtriers,  privés et publics.

Culture globale de guerre et de terrorisme dirigée contre les femmes, féminicide. Les comptes sont à tenir à la manière patrimoniale de l'humanité pas seulement aux flux... Il manque toute volonté politique de mettre fin à ces décès et violences par milliards (féminicides comprenant "gynocide", "gynécide", "agynie"; "uxoricide", tortures de toutes sortes). Je vous invite également à vérifier les termes de l'article 7 du Traité de Rome  http://susaufeminicides.blogspot.com/2012/01/quizz-du-jour-traite-de-rome-post-12-01.html
N'est-ce pas suffisant en néonaticides, éliminations prénatales sélectives (embryons et foetus féminins exclusivement), en filles et femmes brûlées par le feu et l'acide de féminicides désohonorants... Dès 1994, Amartya Sen (prix nobel d'économie 1998) signalait les "femmes manquantes", euphémisme peu politique- Pour sa part Rita Banerji et son équipe soulignent l'article 2 de la Convention des Nations Unies de prévention des génocides

Pas suffisamment non plus de "féminicides excisionnels", de "viols féminicides", de mariages de petites filles,  de petites bonnes, n'allons-nous pas nous réveiller de ce cauchemar "eugynique" et du "sexapartheid" plus ou moins marqué selon les degrés et cristallisations du système en vigueur ?

Recensement 2011 - Taux de féminité - Carte de l'Inde
http://www.mapsofindia.com/census2011/female-sex-ratio.html
En 2011, le déséquilibre indien des sexes est anormal de plus de 20 %, selon Rita Banerji. "Dans certaines régions rurales en Inde, on a environ 400 hommes pour 100 femmes" wikipedia article "sex ratio" 
"Lors de la naissance d’un garçon, les grands-mères se tiennent sur le seuil du foyer et tapent
joyeusement sur le thali, un plateau métallique, pour annoncer la naissance d’un enfant de sexe
masculin. En revanche, lorsqu’une fille naît, les femmes de la famille brisent un pichet de terre à
l’entrée de la maison. C’est également ce qui se fait lorsqu’un membre de la famille meurt et cela
exprime, vis-à-vis des voisins et des villageois, la tristesse que le nouveau-né soit une fille. La
différence entre garçons et filles, et leurs places respectives dans la famille et dans la société, 
sont ainsi clairement indiquées dès le début." Om Prakash Gurjar http://www.unicef.org/devpro/files/SOWC_Spec._Ed._CRC_Main_Report_FR_100109.pdf 

A noter une corrélation entière et certaine des féminicides meurtriers avec les viols féminicides. Ceci doit se ramener aux formules et slogans indistincts qui rendent confuses toute analyse. Des slogans pêchus tentent de marquer les esprits, comme "culture du viol" mais finalement font du mal à la loi d'égalité des sexes, en nivellant les sociétés de coutumes et sans lois de protection des filles suffisantes à sortir du marasme virilocentré du système anthropologique dit patriarcal (il n'est pas là question de mode de production en particulier mais de tous). En effet, l'on voit que là où règne l'eugénisme féminicide attesté et courant, il perdure de même le viol féminicide éprouvé. Ce qui est tout le contraire et l'inverse des sociétés à Droit d'égalité des sexes, où comme en France, la loi se cisèle chaque année un peu plus, parité, quotité, intervention de grossesse médicale, contraception sans réserves.

Plus brièvement dit, je conteste formellement au vu de l'examen attentif de données comparatives suffisantes le slogan culturaliste de "culture du viol" que d'aucuns voudraient bien appliquer aux sociétés de Droit mais à tort, qui en sous jacent introduit le multiculturalisme égalitariste peu propice à l'égalité des sexes.

Christine Gamita, Ph. D. ethnologie
Docteure en ethnologie, ex-ingénieure en informatique de management de la qualité des systèmes informatiques et d'information
http://susaufeminicides.blogspot.fr/2012/04/agynie-des-mineures-feminicides.html
http://susaufeminicides.blogspot.fr/2012/01/agynie-quand-une-resolution.html
http://susaufeminicides.blogspot.fr/2011/10/resolution-1829-la-selection-prenatale.html
http://susaufeminicides.blogspot.fr/2011/09/doc-12715-la-selection-prenatale.html
http://susaufeminicides.blogspot.fr/2011/10/le-conseil-de-leurope-alerte-sur-les.html
http://susaufeminicides.blogspot.fr/2011/11/reconnaissance-du-feminicide-emission.html
http://susaufeminicides.blogspot.fr/2012/01/feminicide-deugynisme-200-000-000.html

Forum, fil d'infos - Groupe facebook "Pour la reconnaissance du féminicide en droit français" http://www.facebook.com/groups/FEMINICIDES/


Source autorisée sous réserve de citation SVP © Copyright- Toute citation de cet article doit être de contexte, précise, avec auteur http://susaufeminicides.blogspot.fr/2012/07/qui-ecrit-ici.html, date de version, blog "Thémis - Haro sur les fémincides et androcides dans le monde" http://susaufeminicides.blogspot.fr le lien exact du document & id. en cas d'usage du logotype montage photographique "Eradication des féminicides - Larmes de sang" CGMD ©Tous droits réservés international christine gamita

6 commentaires:

  1. Quelle est donc la situation exacte des néonaticides et éliminations prénatales des filles dans le monde ?

    RépondreSupprimer
  2. christine gamita12 janvier 2012 à 15:05

    DOWN FEMICIDE VIOLENCES NOW

    Tout le monde la voit cette réalité puis l'occulte, et minimise ? millions de mortes et les survivantes, pour motif de leur sexe donc de "FEMINICIDES" = génocide de femmes, appelé par certains dans certains cas, "gynocide", "gynécide", "agynie", "uxoricide", "féminicidios"... - Qui ne sont que de violences sexospécifiques du féminicide ; toute la raison du blog !

    RépondreSupprimer
  3. Uau!
    Quelle masse d'information réfléchie Gamita C.
    J'ai un peu de mal avec le fond d'écran, trouve l'interface peu abordable, c'est peut-être à cause du fond gris. Mais je recopierai ailleurs, lirai, me documenterai. Merci pour ces analyses.
    **Il me semble, par ailleurs, que l'article du Monde dont je vous parlais n'est pas celui que vous citez.

    Lou

    RépondreSupprimer
  4. @Anonyme Lou (je ne suis pour rien dans les manigances du système blogger qui n'en fait qu'à sa tête à nommer anonyme une habituée ;o)
    Je confirme l'article du recul historique moyenageux de la loi péruviennde contre le féminicide par D. P. est bien celui auquel j'ai répondu par ma page "QUALIFICATION" -Reconnaissance-
    A mon âge, ce serait malheureux que mes informations de chercheur ne soient pas réfléchies.

    RépondreSupprimer
  5. Donc Guéant peut se taire avec ses civilisations supérieures. Toutes sont à égalité dans ce domaine ou pire : s'égalisent dans la voie de "l'extension du domaine de la haine" (pour détourner un titre de livre masculiniste notoire) envers les femmes !

    RépondreSupprimer
  6. Ces messieurs dames, tous au complet (refusant ou pas le relativisme culturel, discourant des cultures, sociétés, etc.) doivent devant toutes les sociétés et états qui tolèrent les violences féminicides n'ont plus qu'à instaurer d'urgence l'interdiction décisive et formelle en Droit pénal et international des VIOLENCES & ASSASSINATS FEMINICIDES de la violence sexospecifique (féminicides et androcides) composées des viols féminicides, féminicides excisionnels, exploitation sexuelle, tourisme sexuel, pédocriminalité, et de toutes les agressions sexuelles, y compris cyber.... De même que lorsque les églises (au sens très large) sont maintenues en état par l'Etat, elles doivent être ouvertes d'urgence à tous les citoyens que l'on a abandonné dans la rue ; le droit d'asile est fait historique et culturel.

    RépondreSupprimer