lundi 20 mai 2019

Hélène et les garçons

"Sapiens nihil affirmat quod non probet" / "Le sage n'affirme rien qu'il ne prouve"
Locution latine*
  
John Fulleylove, "Tombeau des rois", Tombeau de la reine Helene d'Adiabène au Ier siècle. À partir de la "Terre Sainte", peint [Adam &AMP ; Charles Black, London, 1902], Jérusalem, 1901

De la poussière royale aux confettis queens -Couples politiques- Hélène d'Hadabanis, ses sept fils, et ses pyramides disparues occuperont la première partie, puis nous reviendrons à comment nous l'avons connue grâce à l'Eurovision de cette année -vous pouvez sauter à pieds joints jusqu'à la fin si les antiques vous défrisent et que vous préférez la chansonnette contemporaine-

L'on verra comment en Adiabène , le pouvoir se gardait en se mariant entre soeurs et frères et comment tous les fils étaient occis sauf un, il y a 2000 ans... Comment fonctionne l'origine par matrilinéarité et la transmission religieuse par la conversion féminine de prosélytisme sous le comptoir, et que la matrilinéarité renforcerait le pouvoir patriarcal (s'entend relgiieux) plutôt que la patrilinéarité...

"Enterrée" sous des rois à Jérusalem, régente du royaume sous les Parthes d'un fils qu'elle eût avec son frère (inceste royal à l'image d'Isis et Osiris, "à l'égyptienne" -qui au fil des centenaires devient interdit formel- Il s'agit de la renommée "Reine Sadan"[1]
"Hélène dAdiabène (Iraq septentrional), sous autorité parthe"[2]  "Hélène gouvernait conjointement à son époux Bazus Monobazus à Adiabène alors partie de l'Empire perse. Les gouvernants du territoire se sont convertis au judaïsme et Adiabène fût ainsi un royaume Juif"
Couple mère-fils régnant - Au même endroit se déplaça à Jérusalem en Palestine, à quelques ruelles près, une romaine byzantine Elena qui fera la légende de son fils Constantin, christianisant l'Europe. La force des sépultures et des reliques funèbres reste toujours aussi forte.[3]

Dix siècles plus tard - Revers d'histoire, de la même région d'Adiabène vint aussi la conquête musulmane de Jerusalem par les Turcs ottomans. '' depuis 1183, un aventurier d’origine kurde, Salâh ad-Dîn Yûsûf, que les Francs appelaient Saladin''[4]
"La période la plus florissante du pouvoir kurde fut probablement au XIIe siècle quand Saladin, qui appartenait à la branche Rawendi de la tribu des Hadabanis (ou Adiabène), fonda la dynastie Ayyoubide (1171-1250)"[5]
 Mais où se situe Adiabene dans l'empire Parthe - Actuelle région du Kurdistan irakien ? Des légendes partant de l'évangile se transmettent la mémoire de la déportation juive par l'Assyrien vers les Mèdes. Les Kurdes, tous parlent des langues de la famille perse, et l'on peut penser que seuls les Kurdes juifs parlaient néo-araméen au milieu des Perses. Les Irakiens kurdes juifs font le chemin inverse au XXe.
"“Le roi d'Assyrie prit Samarie, et emmena Israël captif en Assyrie. Il les fit habiter à Chalach, et sur le Chabor, fleuve de Gozan, et dans les villes des Mèdes” (2 Rois 17 : 6)" (...)  "Toutefois, le concept politique du sionisme ne fut introduit au Kurdistan qu’à la fin de la Seconde Guerre mondiale, surtout après les pogroms anti-juifs menés par le régime irakien pro-nazi. La peur de l’Holocauste a également contribué à la décision des juifs du Kurdistan d’émigrer en Israël. Un juif kurde témoigne de cette peur : “Durant la Seconde Guerre mondiale d’Hitler, que son nom et sa mémoire restent à jamais effacés, nous avons entendu des rumeurs de massacres de juifs et cela nous a profondément peinés''[6]
Dans ses catacombes et tombes, acquises en leur temps par les Pereire parisiens près la Porte sublime de Constantinople (IVème -première pierre romaine posée de la capitale le 3 décembre 324) alors maîtresse de cadastre, l'on a découvert sarcophages et ossements, linceul de lin et d'or. Quelle dommage d'imaginer que Saucy les vit tomber en poussières à l'ouverture des caveaux. A l'époque, l'Etat français et ses organismes de recherche n'avait pas encore développé les techniques archéologiques de sauvegarde que l'on connaît à présent. Cet édifice permettrait de comparer les coutumes d'inhumation rapprochées à celles d'un autre tombeau à demi-siècle près environ ? https://jerusalem.consulfrance.org/Le-Tombeau-des-Rois 

On connait pas loin des grottes sépulcrales, comme celle de Nicanor et Allachisa, avec cavités et ossuaires, désormais sis au British Museum. https://fr.wikipedia.org/wiki/Tombe_de_Nicanor

Les pratiques funéraires des Hébreux étaient différentes et ne comportaient donc pas de sarcophages. Le cercueil apparait au moyen-âge, les lieux des cimetières choisis éloignés des agglomérations par souci de pureté du sol où le défunt redevient poussière. 
"Chez les Juifs, il est très important de conserver l’intégrité du corps. Les tombes ne se recoupent jamais, ça c’est une des constantes dans les cimetières juifs, comme les Juifs croient à la résurrection des corps, en fait il faut absolument que le squelette soit intact, à la différence des chrétiens où l’âme sort du corps et donc le squelette n’a plus d’importance. https://www.franceculture.fr/histoire/cimetieres-juifs-5-lecons-de-larcheologie
Alors qu'autre pour les Francs et les Croisés au XIIIe notamment,
"(...) comme en Occident, nombre de tombes ont été recoupées par de nouvelles sépultures. Dans la plupart des tombes étudiées, par ailleurs, les corps sont enterrés sur le dos, ce qui correspond également à la tradition chrétienne." https://lejournal.cnrs.fr/articles/cimetiere-des-croises-comment-la-recherche-mene-lenquete
Quelles sont les raisons d'un traitement différent pour Hélène car rituellement les corps des défunts restaient couchés un an dans des cavités, les ossements ensuite portés dans des ossuaires ? Est-ce donc bien une convertie juive qui se trouvaient ensevelie dans le Tombeau des Rois. Les rites funéraires d'Adiabène aurait été la crémation.

p. 213, Simon Butticaz, Luc Devillers, James M. Morgan, Steve Walton, Le corpus lucanien (Luc-Actes) et l'historiographie ancienne: Quels rapports ? Marie-Françoise Balez
Ossuaire israélite, "Miriam, la fille de Yeshua, le fils de Caïphe, un prêtre de Maaziah originaire de Beth Imri"
https://harissa.com/news/article/israël-un-ossuaire-«biblique»-est-authentifié
Les recherches génétiques pourraient nous livrer quelques données supplémentaires. Des données anthropologiques fondamentales du 1er siècle du Croissant fertile, cette région mésopotamienne en concurrence avec celle de Varna de 1000 ans la précédant au titre de  berceau de civilisation (confirmé en 2018 par de nouvelles sépultures) serait du plus grand intérêt. 
"(...) construite il y a environ 6000 ans (...) C’est ici qu’a commencé l’élevage, et les premières villes dans le monde ont été créées. La région est directement liée aux premiers centres de la civilisation mondiale." https://fr.sputniknews.com/sci_tech/201211031022495941-la-bulgarie-est-le-berceau-de-la-civilisation-europeenne/ 
Un peu moins de cent ans plus tard dans la Description de la Grèce ou Périégèse de Pausianas (sauf qu'elle n'en était pas "indigène" comme il semblait le croire), 
"5. On voit dans le pays des Hébreux, à Jérusalem, ville que l'empereur Adrien a détruite de fond en comble, le tombeau d'Hélène, femme du pays : il est tout en marbre ; on y a pratiqué une porte aussi en marbre, qui s'ouvre tous les ans à pareil jour et à pareille heure; elle s'ouvre par l'effet seul de la mécanique ; et après être restée peu de temps ouverte, elle se referme : dans tout autre temps vous tenteriez vainement de l'ouvrir, et vous la briseriez plutôt." http://remacle.org/bloodwolf/erudits/pausanias/arcadie.htm#XVI
"L'inscription plus lisible au centre est écrite en araméen palestinien du 1er siècle ; le second, chevauchant un peu le premier, en araméen syrien (syriaque), peut-être plus tardif. Tous deux se lisant Tzadda [n] Malka [ta], Sadan la reine; c'est-à-dire qu'il s'agit de la transcription sémitique du grec "Helena" -" ("Palestinien" serait anachronique dès lors qu'utilisée dans un sens politique, mais ici, il définit la langue parlée par les juifs à l'époque romaine et byzantine dans ce qui devint la province syrienne de Palæstina : c’est le terme généralement utilisé par les savants pour se référer à la langue (par exemple, un manuel de textes en araméen palestinien), mais araméen judéen est également acceptable.") http://judithweingarten.blogspot.com/2010/10/queen-helena-returns-to-jerusalem.html
Ce sarcophage dort maintenant au Louvre à Paris, sous la garde éclairée des muséographes. Heureusement de nos jours, le témoignage n'a plus valeur de preuve, comme en droit ecclésiastique où l'aveu faisant règle -de là, les tortures inquisitoriales "nécessaires" à établir la vérité, bien heureusement, ce mécanisme a été annihilé par les états de droit qui posent la preuve autrement-
"Cette souveraine d’un petit royaume vassal de l’Empire parthe, situé à l’est du Tigre, au nord de l’Irak actuel, s’était convertie au judaïsme en 48 de notre ère, et s’était fait construire un magnifique tombeau au nord de Jérusalem surmonté par des pyramides, ou nefesh, dans lequel elle fut inhumée ainsi que son fils Izatès. Par la suite le monument fut acheté par les frères Isaac et Émile Pereire qui le donnèrent à la France en 1886.http://cartelfr.louvre.fr/cartelfr/visite?srv=car_not_frame&idNotice=31902&langue=fr
Izatès converti au judaïsme  parallèlement à sa mère par Ananias, un rabbin obstiné, puis circoncis par Eleazar contre l'avis des deux premiers. https://fr.wikipedia.org/wiki/Izatès_II

Carte de l'Empire d'Arménie 95 avant notre ère, situant l'Adiabène, la Gordyène (ou Corduène), l'Osroène, la Sophène, la Commagène et l'Atropatène à l'époque de l'apogée de l'Arménie sous Tigrane II
https://fr.wikipedia.org/wiki/Izatès_II#/media/Fichier:Maps_of_the_Armenian_Empire_of_Tigranes.gif
Acheté plus précisément par une cousine Péreire. Découvert par de Saulcy qui s'est fourvoyé sur toute la ligne -obnubilé par l'ancienne règle du témoignage ou celui de passants qu'il cotoyait lors des fouilles ?- et venue alors par ses efforts de Jérusalem à Paris,
"Renommée Aelia Capitolina ou Colonia Aelia Capitolina par Hadrien (vers 131), Constantin (306-337) lui restitue son nom « chrétien ». Le nom a dû rester en usage au-delà puisque le premier nom de la ville, en arabe, après la prise de la ville est إلياء, Iliya" https://fr.wiktionary.org/wiki/Hierosolyma
"(...) la reine de l'Adiabène, un royaume correspondant à peu près aux frontières des territoires kurdes aujourd'hui (...) vraisemblablement la première épouse de Monobaze Ier. 25 et 15 avne - vers 56-58."
Où l'on voit la pratique de l'androcide très en vogue en dynasties jalouses de rester en trône et soucieuses de paix,
"Les grands du royaume d'Adiabène acceptèrent qu'Izatés succède à son père, mais demandèrent que ses autres frères soient exécutés. C'était en effet une pratique courante dans la région pour éviter les guerres pouvant résulter de conflits dynastiques entre frères. L'encyclopædia Iranica remarque, par exemple, un « précédent dans l'histoire parthe, Phraate IV ayant agi exactement de cette manière quand il monta sur le trône"
Ou l'on comprend qu'elle avait besoin d'alliés pour protéger ses fils -concernant les filles on ne saura pas, l'histoire ne pouvait en garder de traces écrites ? - Où l'on comprend que sa décision politique de conversion au judaïsme vient certainement de vouloir échapper à la coutume infanticide androcide. Dont elle serait restée redevable d'avoir ainsi épargné ses fils grâce à cette protection religieuse exogène ?
"Hélène parvint à sauver la vie de ses autres fils en temporisant. Elle fut contrainte toutefois de mettre ses fils en prison comme ceux des autres épouses de Monobaze Ier, mais elle obtint que la mise à mort ne puisse être décidée que par Izatès II, lorsque celui-ci serait rentré. Elle obtint aussi de pouvoir « établir provisoirement comme régent du royaume » Monobaze bar Monobaze, son fils aîné« Quand Izatès eut pris la royauté et qu'arrivant en Adiabène il vit ses frères et ses autres parents enchaînés, il fut mécontent de ce qui était arrivé. Regardant comme impie de les tuer ou de les garder enchaînés, mais jugeant dangereux de les laisser libres auprès de lui alors qu'ils se souviendraient des offenses reçues, il envoya les uns comme otages à Rome près de l'empereur Claude avec leurs enfants et il expédia les autres sous un prétexte analogue chez Artabane le Parthe" https://fr.wikipedia.org/wiki/Monobaze_Ier
Bref aparté sur les lieux pour nous garder des anachronismes - Cinq siècles parthes, l'Iran ou l'Irak est-il l'héritier, et chez les Gaulois et les Celtes, seraient-ce les Italiens héritiers des Romains et leurs oeuvres ?
"garder à l’esprit que le concept de « nation » n’existe pas à cette époque, et veiller à ne pas plaquer sur cette période de l’histoire perse des catégories contemporaines, on ne peut pourtant que remarquer l’analogie entre l’instrumentalisation du zoroastrisme par les Sassanides et celle du chiisme par les Safavides du XVIe siècle, qui sont les véritables fondateurs de l’Iran moderne " 
https://www.lesclesdumoyenorient.com/Des-Parthes-aux-Sassanides-l-unification-de-l-espace-iranien.html
Venue de loin. Situons-la donc en temps et lieux, au - VIIIème -Age de fer- Déportations assyriennes d'israélites, puis au - VIIème - Adiabène un des constituants du plus grand empire connu aux méthodes de gouvernement dont tous inspirés. Dernière bataille à Harran en 609 av. n. E., les Babyloniens et les Mèdes ont vaincu l'alliance Assyro-EgyptienneL'Assyrie cessant alors d'exister en tant qu'état indépendant. https://fr.wikipedia.org/wiki/Empire_n%C3%A9o-assyrien


Au IVe av. n. e. -Empire grec (cités-colonies)

Empire Grec, 4ème av. n. e.
On saute dans notre ère. Au Ier siècle, les Romains en ont déguerpi depuis bientôt deux cents ans, après la bataille de Carrhes (Charan) du 9 juin 53 av. n. e., près de la ville fortifiée de Carrhes (Harran, Turquie moderne), victoire décisive des Parthes, le général Suréna défait Crassus,  proconsul de la province de Syrie, et ses légions. Ensuite dans l'empire Parthe qui deviendra la Perse. Romains, Arméniens, Kurdes...  https://fr.wikipedia.org/wiki/Adiabène#Dynastie_Monobaze
"Au Ier siècle, le royaume d'Adiabène s'est peu à peu étendu vers l'ouest en empiétant surtout sur l'Arménie et l'Osroène, jusqu'aux villes de Carrhes et d'Édesse. À cette époque, il a peut-être aussi contrôlé Hatra (région au nord de l'Irak, près de Mossoul)." https://fr.wikipedia.org/wiki/Adiab%C3%A8ne
Aurait-elle eu le dessein de descendre son royaume, celui de son fils, jusqu'à la Méditerranée ?
  • Zoroastrisme ? Maligne, maligne à demi - Une fois, le fils hors de danger
Impossible de lire de quelle croyance était Hélène avant conversion, son prénom aurait laissé supposé des dieux grecs ptolémaïques ? Reine tributaire des Parthes et Arméniens de lignée non juive, aux temps romains. Comment faire main basse sur une lignée, suivez les guides religieux, ce sont des champions. On reparlera plus bas de la mécanique matrilinéaire. A-t-elle cru s'approprier jusqu'à Jerusalem en y posant sa nefesh pour sa dynastie mais les prêtres ont réussi à l'engloutir ?

Puisque comme en toutes les polygamies, comme déjà énoncé plus haut, la mère cherchant à protéger ses fils préférés des agressions de la semi phratie,

"[17]. Vers ce temps-là, la reine d’Adiabène (06) Hélène et son fils Izatès adoptèrentles coutumes juives pour la raison suivante. Monobaze, roi d’Adiabène, surnommé Bazaios, épris d’amour pour sa sœur Hélène, s’unit à elle par le mariage et la rendit grosse. [18] Dormant un jour avec elle, il posa par hasard sa main sur le ventre de sa femme; dans son sommeil, il sembla entendre une voix lui ordonnant d’écarter la main de ses flancs pour ne pas comprimer le fœtus qu’elle portait et à qui la providence divine réservait la puissance et une fin heureuse. [19] Troublé par cette voix et éveillé en sursaut, il dit cela à sa femme; il nomma Izatès le fils qui leur naquit. Or, il avait déjà d’Hélène un fils aîné, Monobaze, et d’autres fils d’autres femmes ; mais il manifestait clairement que toute son affection allait à Izatès comme s’il n’avait eu que lui. [20] Cela fit peser sur l’enfant la jalousie de ses frères de père et excita leur haine,parce que tous étaient affligés que leur père leur préférât Izatès. Monobaze, bien que s’en apercevant clairement, le leur pardonnait, attribuant ce sentiment non à leur perversité, mais au désir d’éprouver chacun une égale bienveillance de sa part ; quant à l’adolescent, craignant vivement que la haine de ses frères ne lui portât malheur, il l’envoya, après lui avoir fait de grands présents, chez Abennerigos, roi du Camp de Spasinès (07), à qui il confia sa sécurité." p. 927, 928, A n t i q u i t é s Judaïques http://www.samizdat.qc.ca/cosmos/sc_soc/histoire/Antiquites_FlaviusJosephe.pdf
Celle-ci parviendra à introniser son fils, qu'elle a eu de son frère de ce que tout deux protégés désormais par la communauté juive d'Adiabène, et de là, là voilà régente ?
"Hélène « investit de la royauté Monobaze, le fils aîné du roi, en lui imposant le diadème et en lui donnant l'anneau portant le sceau de son père et ce qu'on nomme dans ce pays sampséra (c'était un sceptre portant l'image du soleil) »" Flavius Josèphe, Antiquités judaïques, Livre XX II - 2,  Note 5, Izatès II https://fr.wikipedia.org/wiki/Izat%C3%A8s_II
L'on est obligé de tempérer par une lecture précise, et qui montre comment l'affaire est retournée à l'avantage du prosélytisme,

"En ce qui concerne les sources littéraires juives, M. Marciak évite également tous les pièges méthodologiques, comme le recours à la notion imprécise et fallacieuse de « craignant-Dieu » pour décrire la première phase d’adoption des coutumes juives par Izatès, ou encore le fait d’utiliser les sources rabbiniques relatives à la reine Hélène de manière positiviste, sans tenir compte de la logique halakhique à l’œuvre dans ces textes, qui traitent des règles relatives au vœu de naziréat. M. Marciak souligne à juste titre combien est exceptionnel le fait que les rabbins donnent Hélène en exemple, alors qu’elle est une femme et de surcroît une convertie." Revue Syria, Archéologie, Art, Histoire, 94 | 2017 : Dossier : Archéologie des rituels dans le monde nabatéen, Recensions, Katell Berthelot, p. 415-416, Michał Marciak, Izates, Helena, and Monobazos of Adiabene: A Study on Literary Traditions and History (Philippika - Altertumswissenschaftliche Abhandlungen / Contributions to the Study of Ancient World Cultures 66), Wiesbaden, Harrassowitz, 2014 https://journals.openedition.org/syria/5850
Ce qui m'intrigue reste son domicile qui finalement n'aurait pas été hiérosolymitain puisqu'il fallut trimballer ses ossements. Ses fils continuaient à croire à sa stratégie politique, subjugués par les visions à long terme de leur mère, qui les avaient sauvés du billot ?
"L'origine de l'identification de ce tombeau à celui d'Hélène d'Adiabène vient de Flavius Josèphe qui parle du tombeau dans lequel Monobaze a fait ensevelir son frère Izatès II et sa mère Hélène. Revenue en Adiabène, elle [Hélène] ne survécut guère à son fils lzatès. Monobaze envoya ses os et ceux de son frère à Jérusalem et les fit ensevelir dans les trois pyramides que sa mère avait fait construire à trois stades de la ville (...) D'autres membres de la famille Monobaze y ont probablement aussi été inhumés.https://fr.wikipedia.org/wiki/Tombeau_des_Rois
Les Hébreux adoraient la divinité solaire, de même que les zoroastriens, Hélène n'avait donc pas non plus grande difficulté à adhérer, l'hénotéisme introduit le monothéisme peu à peu,
"sous forme humaine, elle est couronnée d'un diadème de rayons, et son emblème est appelé, en hébreu comme en phénicien, hammân, « solaire » (en hébreu, seulement au pluriel : hammânim ); le dieu lui-même est appelé souvent dans les inscriptions Ba'al hammân, « le Seigneur du Soleil », de hammâh, nom poétique du Soleil"
Les Parthes et cette région "païenne", Hélène née dévouée au zoroastrisme ou au manichéisme ou à Baal ? Pour ce qui est du christianisme, marquant jusqu'au nom d'un des rois mages perses ?
"Balthasar ( Bel - sar - usur, « Bel protège le roi » ) (...) dieu suprême des Chananéens, et auquel les Hébreux ont également rendu un culte. Son nom se lit souvent dans les inscriptions phéniciennes; on le retrouve aussi dans les inscriptions cunéiformes et chez les auteurs grecs et latins, qui l'appellent communément, d'après la forme babylonienne de son nom, Bêl, Bêlos, Belus
"de Ba'al Zebûb, « le Baal des mouches, » protégeant sans doute ses adorateurs contre ces insectes (Belzébuth) http://www.cosmovisions.com/$Baal.htm
En tout cas, il n'est finalement pas certain que ce soit bien le tombeau d'Hélène ?
"il estime que le sarcophage intact peut difficilement être celui de la reine Hélène, et contenait plutôt la dépouille d’un autre membre de la famille royale. L’auteur montre par ailleurs que les arguments avancés par Doron Ben-Ami pour localiser un palais de la reine Hélène au niveau du parking Givati, à côté de la Cité de David, restent peu probants."  Revue Syria, Archéologie, Art, Histoire, 94 | 2017 : Dossier : Archéologie des rituels dans le monde nabatéen, Recensions, Katell Berthelot, p. 415-416, Michał Marciak, Izates, Helena, and Monobazos of Adiabene: A Study on Literary Traditions and History (Philippika - Altertumswissenschaftliche Abhandlungen / Contributions to the Study of Ancient World Cultures 66), Wiesbaden, Harrassowitz, 2014 https://journals.openedition.org/syria/5850
 "L'archéologue pense que le tombeau aurait été bâti par Hérode Agrippe, le petit-fils d'Hérode le Grand." (...) Pour Yuval Baruch, le site devrait rouvrir et les sarcophages revenir de Paris."Il doit rester ou exister comme site culturel archéologique, et bien sûr si, individuellement, on veut s'y rendre et prier, on peut le faire", dit-il." https://www.science.lu/fr/le-tombeau-des-rois-mysteres-croyances-dans-les-entrailles-jerusalem
Que ce soit Hélène d'Adiabène ou du temps d'Hérode, d'autres sépultures de chefs du judaïsme, communément dits rois, y prennent place afin de consacrer toujours plus le tombeau, devenu improbable les premiers souverains d'Israël, probablement pour contrer la présence franque et chrétienne, vivace, et turque sunnite, insistante pour le moins, et parvenir à expulser les Francs qui ont assuré par traité avec Soliman quelques possessions de croisés ?

Nous arrivons par là aux domaine français de Jérusalem que je découvre en même temps que vous car pas très au fait de cette ville où trois monothéismes se bousculent, ne laissant guère de place aux athées et agnostiques... https://jerusalem.consulfrance.org/-Domaines-nationaux-

Propriétés de l'Etat français
Mais aussi - Extrait - 'Réponse du Ministère des affaires étrangères et du développement international
publiée dans le JO Sénat du 26/06/2014 - page 1521 - La France protège des communautés religieuses catholiques en Israël et en Palestine. Ce rôle est l'héritage d'une longue histoire qui remonte aux capitulations signées par François 1er avec le sultan Soliman le Magnifique en 1535. Les capitulations réglaient le statut des étrangers, précisément les droits et privilèges en faveur des catholiques pour ce qui concerne les capitulations signées avec la France. Ces capitulations se sont progressivement renforcées jusqu'à la fin de l'Empire ottoman puis ont pris fin avec la disparition de ce dernier. Depuis 1920/1924, la France n'a plus donc de rôle juridique de protection des chrétiens d'Orient catholiques. Cependant, les accords signés entre la France et l'Empire ottoman à Mytilène en 1901 et à Constantinople en 1913, qui accordaient à la France une protection des communautés religieuses catholiques en Terre sainte, ont été reconnus par les autorités israéliennes et palestiniennes et sont ainsi toujours en vigueur. L'accord sous forme d'échange de lettres dit Chauvel-Fischer, signé avec Israël en 1948-1949 ainsi que l'accord Laboulaye-Middein signé avec l'Autorité palestinienne en 1997 permettent à la France de continuer à protéger une quarantaine de communautés catholiques françaises ou d'origine française, ainsi que les établissements (écoles, dispensaires, orphelinats, etc.) qui en dépendent en Israël et en Palestine. Ces accords permettent notamment aux communautés d'être légalement reconnues, d'être exemptées d'impôts (taxes foncières et taxes municipales directes) et de bénéficier de franchises douanières, garantissant ainsi leur survie économique.''
    "Mme Bertha Bertrand Pereire, une richissime philanthrope juive, qui consent à faire l’acquisition du caveau. Mais, selon les lois ottomanes, un particulier juif ne peut pas acheter de terrain appartenant à l’Empire ottoman. Pereire fait donc appel au consul de France à Jérusalem, M. Salvatore Patrimonio, qui achète la parcelle en son nom, pour la somme de 30 000 francs. Au cours d’une émouvante cérémonie, Bertha Pereire fait officiellement cadeau de son acquisition au Consistoire Central. Dans une lettre datée du 23 avril 1874, elle déclare : "Je soussignée, Bertha Amélie Bertrand Pereire, déclare qu’en faisant l’acquisition des terrains sur lesquels se trouve le tombeau dit "Tombeau des Rois", à Jérusalem, je n’ai d’autre but que la conservation de cet antique et vénérable monument. J’appartiens par mon père, Ovadia Lévy et par ma mère, Noémie Rodriguez Henriquez, à des familles israélites. C’est en souvenir de mes ancêtres que je veux préserver de toute profanation le tombeau des Rois d’Israël". https://www.terrepromise.fr/2015/05/06/letonnante-saga-du-tombeau-des-rois/
    La famille Pereire a pensé qu'ils seraient mieux gardés par l'Etat français manifestement et le Consistoire ne l'aurait pas enregistré, mais surtout que de quels "Rois d'Israël" s'agirait-il ? Qu'entendait-elle par cette formule, de quelles personnalités ? Hélène d'Adiabène n'est pas roi et sa construction de pyramide et caveau date du 1er sièc le de notre ère vulgaire, puisque de Saulcy suppose qu'elle n'a pu être inhumée avant l'an 66. Félicien de Saulcy, Mémoire sur l'emplacement probable du tombeau d'Hélène, reine de l'Adiabène, à Jérusalem, Comptes rendus des séances de l'Académie des Inscriptions et Belles-Lettres  Année 1866  10  pp. 105-138 https://www.persee.fr/doc/crai_0065-0536_1866_num_10_1_67142


    1898 -entre le 26 octobre et le 4 novembre de la visite d’Etat en Palestine turque ottomane du Kayser Wilhem II et l’impératrice aux tombeaux israélites d’Hélène d’Adiabène et autres “rois” / "Justes", dit Tombeau du roi David American Colony (Jerusalem). Photo Dept., photographer - M/extrait
    Willy tente de reprendre la main en protectorat  
    "En 1898, Guillaume II, empereur d'Allemagne, se rend à Jérusalem pour inaugurer l'église luthérienne du Rédempteur et promettre la protection de l'Allemagne aux chrétiens d'Orient. Peu après, il se rend à Damas sur le tombeau de Saladin, cette fois pour offrir sa protection aux musulmanshttps://fr.wikipedia.org/wiki/Moutassarifat_de_Jérusalem

    Son cousin Georges reprendra l'affaire en 1917,
     "La région reste sous occupation anglaise avant d'être intégrée au mandat britannique en Palestine en 1920"
    Ce ne serait nullement Moïse Montefiore qui l'aurait acquis, comme il se lit ici ou là. https://fr.wikipedia.org/wiki/Mo%C3%AFse_Montefiore

    Qu'est-ce qui expliquerait que l'acte de propriété n'auraient pas été transmis en bonne et due forme de l'acquisition par le Consul Patrimonio, seule la personne physique pouvant figurer au titre de  propriété, ce ne peut être un titre au nom de l'Etat ? Les archives turques n'ont-elles aucune trace, qui leur a demandé ? Salvator Patrimonio 1873-1881 https://jerusalem.consulfrance.org/Liste-chronologique-des-Consuls-et

    En effet, si le Consistoire de Paris du XXIème siècle explique le cheminement sans confirmer l'enregistrement de la donation, tout en notant qu'il s'agit de patrimoine de l'humanité ?

    Quels sont les termes de la possession de l'Etat français entérinée par les accords épistolaires de 1948-1949 avec l'Etat d'Israël ? Ces courriers seront-ils révélés ?

    Celui-ci attendait pour réouvrir après million d'euros de travaux des garanties qui semblerait n'auraient pas été données, puisque les négociations d'ouverture sont terminées du fait de la plainte au Tribunal d'Instance ?
    "Bertha Amélie Bertrand, apparentée à la famille des frères Émile et Isaac Pereire, laquelle contacte un accord avec le Consul de France pour acquérir, en son nom, cet important élément du patrimoine juif à seules fins de le protéger et de le conserver (...) - "le droit de chacun de découvrir ce patrimoine de l’humanité" 
     'La tradition rapporte qu’y furent également inhumés Kalba  Savoua, le beau-père de l’illustre Rabbi Akiva et Nakdimon Ben Gourion, riche philanthrope" http://www.consistoire.org/communiques/449.bientot-un-libre-acces-au-tombeau-des-rois-par-joel-mergui
    1900      

    • Toujours à contrôler le corps féminin ?
    Ne serait-ce pas plutôt les corps masculins qui sont les plus dispersifs des gènes, ce serait à surveiller, contrôler, maîtriser - Une contradiction ?

    Que ce soit les hassidims qui manifestent devant le portail dudit "Tombeau des rois" ou bien les "religieux d'état" (j'avouerais facilement que cette formule m'angoisse) qui exigent de bouter le Franc   hors les lieux :) de Jerusalem, l'on sent comme un désaccord de fond entre les clergés, parisien et israélien ? Le feu aux poudres viendrait d'une demande de confirmation de souveraineté, que les échanges de 1948 avaient déjà actée pour Israël, de la part de notre Président actuel ? http://jcpa-lecape.org/macron-veut-le-tombeau-des-rois-a-jerusalem/

    Ce serait donc des Justes du 1er siècle qui auraient été enterrés dans ce caveau. https://fr.wikipedia.org/wiki/Tsadik

    "Kivre Tsadikim" (lieu de sépulture de sages considérés en modèles) et "Hiloula" - dôme blanc et turquoise de sépultures de "tzaddik" - alors que pratique de discrétion entourant le lieu de sépulture dans le judaïsme ? Des croyants pratiquants voudraient révérer des israélites du 1er siècle, afin de favoriser l'esprit religieux d'Israël (chauvinisme religieux à l'opposé des premiers kibboutz), alors que de l'autre côté une mission diplomatique et musée que l'Etat français n'a nullement négligés mais entretenus et restaurés. Concilier association cultuelle et musée est le lot commun en France. https://fr.wikipedia.org/wiki/Kivre_Tsadikim
    •  L'idéal religieux prétend que le peuple juif ne tiendrait debout que par sa religion
    On voit bien que c'est le contraire au nombre important de ses athées et agnostiques. Leur histoire les unit en peuple, l'histoire macabre.

    On comprend bien que finalement peu importe l'Etat d'Israël pour ceux-là qui continuent à exiger que religion fasse peuple, nation et état, afin de peser toujours plus sur les instances dirigeantes ?

    Comment un Etat des Juifs et non pas un Etat juif créé par des laïques et des athées se laissent-ils prendre en otage par des conceptions aussi fumeuses désormais que l'on en sait beaucoup plus sur la religion, quelle qu'elle soit, qui ne fait du tout race ou même peuple. La conscience ne fait pas peuple au bas mot, l'on n'irait donc pas inventer un peuple des athées, ou que le peuple des chrétiens est français. Cela ne rime plus à rien.

    Cela rappelle bien la posture du catholicisme à qui insupportable de s'être fait sortir de l'Etat en 1905. Pour cela peut-être aussi qu'un vent anti-français reste constamment attisé chez certains croyants, que j'ai vu ce samedi soir souffler bruya mment, et siffler, à mes oreilles autour de la retransmission de l'Eurovision de Tel Aviv (Jaffa)... 

    Ainsi décrypté le phénomène conversif féminin et que ce ne sont pas que les Hébreux qui sont israélites (on le savait bien avec tous les peuples judaïsés, notamment Slaves). Sur cet argument, les Khazars avancés par l'Institut d'Orient soviétique est sorti de la manche par des antisionistes comme Shlomo Sand et Judith Butler ?

    Donc il vaut mieux convertir des femmes, la lignée juive se prouvant par la voie matrillinéaire (ce qui tout de même met à mal justement cette règle qui était censée garder le lignage pur - refus d'exogamie - les prêtres ne sont jamais à court de contradictions :) 

    Danger public - Ce qui signifie qu'ils accréditeraient la même l'histoire des muftis, qui prétendent que vous êtes arabes car vous êtes musulmans et que d'être musulman fait arabe. Et nous revoilà partis en guerres de religions, de qui a la nation la plus vaste et le peuple le plus fidèle ?
     L'on n'a pas assez trinqué des conflits religieux musulmans ? Dès que la religion guerrière fiche le feu, on doit éteindre le brasier et en plus céder à exigences de gouvernement tribaloclanique religieux du VIIème ?

    Archaïsation de la politique en grand ! Perspectives peu alléchantes - Mais aussi, si la lignée se transmet par la mère, devrait-on aussi imaginer qu'ils doivent mettre le paquet sur la conversion de femmes au judaïsme ? On vous laisse avec la question. Vous pouvez réagir en commentaires.

    Notion du peuple, de l'ethnie, de la nation purement religieuse, restées  au temps de l'ethnos et de l'ethnarque : Autrement dit pour les clergés régressifs, il n'y aurait plus de peuple français en l'absence de religion monothéiste fondatrice. Hors de question que Français signifie une croyance, une religion en caractéristique structurante ! Mais ce ne sera plus possible malgré leurs torsions de revenir en cette arrière.

    Cela va plutôt être le contraire de la séparation définitive et de l'état et de la culture, autrement dit la liberté de conscience et la laïcité. Après tout, cela devrait convenir de céder à la discrétion à ceux qui millénaires durant exigèrent modestie, humilité et discrétion des femmes.


    Sans compter le mensonge de prétendre une pureté quelconque par le ventre d'une femme convertie... Je vous y laisse cogiter... car l'on n'oublie pas que cela facilite une propension certaine au viol féminicide.

    Plus on fouille les tombeaux de reine et plus c'est passionnant, n'est-ce pas ?

    Prosélytisme indirect - Toute la descendance de la convertie devient juive. Et c'est donc en reconnaissance de la conversion que les rabbins veulent le tombeau... Pourtant cela contre la règle matrilinéaire du "comment rester juif" par mariage religieux endogamique ?

    Inspirés par la mètis grecque ? Dire que j'ai toujours lu qu'il n'y a nul prosélytisme en judaïsme. Comme quoi il faut toujours vérifier.... et que l'on finirait par croire que de nos jours de même pour une petite minorité de rabbins identitaristes qui n'hésiteraient pas non plus à pavoiser avec la Nation queer pour embrasser des conversions d'athées ?
    "On considère la conversion de la famille royale d'Adiabène comme le plus grand succès du prosélytisme juif dans l'Antiquité
    https://fr.wikipedia.org/wiki/H%C3%A9l%C3%A8ne_d%27Adiab%C3%A8ne
    Bien sur , le prosélytisme ne soit plus à l'ordre du jour de longue date. Mais au fait qu'a-t-elle donc fait, oh reine mystérieuse, surement insoumise et vraie politique
    "en dépit des aspects de sa personnalité, difficile à accepter pour un Juif du Ier siècle"...
    A propos de matrilinéarité, c'est une pratique moins courante que la patrilinéarité, reconnaissance de la lignée du clan et de la tribu par l'un ou l'autre parent pour décréter la pureté du sang... En haute Zambézie chez les Elomués et les Makhuwas, ils m'ont confirrmé que le ventre des femmes était certain... (cela se dit partout maman toujours papa peut être mais la règle administrative religieuse varie d'"attribution du sang").

    Mais toujours cité le grand ancêtre, les patriarches donc, typiques de l'anthropologie patriarcale viriarque. Ce doit être de raison endogamique et, concernant les peuples conquérants dans les cas de viols et rapts des filles, depuis toujours plutôt enlevées que tuées, l'on sait bien pour qu'elles ne restent pas des esclaves et leurs enfants aussi, qu'il vaut mieux déverrouiller par la ligne masculine.

    Des domaines de l'Etat français à Jerusalem et communautés chrétiennes protégées (des assauts au moment de la conclusion de traités de l'islam), devenus zones de friction depuis que dix ans de bonnes relations ont été coupées sec par de Gaulle.  cf. 
    • Sui generis
    Au sujet de la notion historique de terre sainte, et non plus religieuse puisque l'Etat français ne reconnait nul culte (qui n'a rien à voir avec une responsabilité de protéger des nationaux, humanitaires, fussent-ils religieux et associations cultuelles, lorsque ce sont des ressortissants, cela se conçoit), à savoir que depuis 1905, celle-ci est dans le rétroviseur de l'histoire, l'Etat français a nationalisé tous lieux de culte sur son territoire, dont locataires les associations cultuelles : Ce qui explique qu'il tienne au tombeau à titre historique en tout cas.

    Ce qui forcément démolit la théorie complotiste que l'on m'a servi à coup de soufflets sur le Quai d'Orsay qui serait un repaire à Templiers et Chevaliers du Saint Sépulcre qui voudraient s'arroger, parait-il, les lieux saints juifs OO (je fais des gros yeux étonnés taquins)

    Il n'y a donc plus de protectorat de lieux saints à deux titres, la loi de 1905 et le mandat britannique palestinien (plus tard apparaît une notion nouvelle nationale de peuple palestinien avec l'allié soviétique de la ligue panarabe, 1964) mais reste une mission de protection de communautés religieuses. Le Consulat diplomatique qui possède cette propriété avec d'autres à Jerusalem en vertu des lettres de 1948 et 1949 avec Israël, état souverain, se trouve sous l'autorité directe du Quai d'Orsay, Ministère des Affaires étrangères, et déconnecté de la mission diplomatique de l'Ambassade à Tel Aviv.

    Ainsi la France possède une ambassade à Jerusalem depuis bien plus que les Etats-Unis. Si les ultrareligeux antisionistes veulent sa disparition, ce n'est pas en faveur de l'Etat d'Israël. Jean-Philippe Mochon, Le Consul Général de France à Jérusalem ; aspects historiques, juridiques et politiques de ses fonctions, Annuaire Français de Droit International  Année 1996  42  pp. 929-945 https://www.persee.fr/doc/afdi_0066-3085_1996_num_42_1_3421

    On ne peut s'empêcher de revenir sur la terrible notion archaïque de religion qui fait peuple, et deviendrait une nationalité. C'est une vision passéiste de la structuration des sociétés qui n'est plus de mise de nos jours. L'ethnie n'est pas que le fruit de ses croyances, d'autres caractéristiques la définissent.


    Les peuples non plus car les plus riches et les plus apaisés, sont ceux plein de toutes les convictions, ce qui n'est malheureusement pas le cas néo palestinien, puisque toute autre conviction, surtout juive et encore plus athée, y est soit menacée, soit expulsée.

    A savoir que certainement ce consulat est attaqué car il a reconnu l'autorité palestinienne ? Ce qui est de critique facile car il serait difficile que le petit état français ne s'incline pas à la suite des poids lourds de l'UE et de l'ONU qui établissent en droit international sa présence, bien que la Palestine n'ait jamais existé, stricto sensu d'un état. C'est d'ailleurs la raison d'appeler le pays Israël s'appuyant sur l'histoire.


    A ce moment-là, les fonctionnaires parisiens devraient lire plus attentivement les flux d'immigrations pendant le mandat britannique et la constitution politique de peuple palestinien, dit arabe car musulman et promu par la ligue panarabe afin de laisser une épine dans le flanc et le pied de l'Etat d'Israël, histoire que cela s'infecte ? Cette portion-là précisément aurait été arabe à quelle période, cherchez bien, cela ne pèse pas bézef.

    Donc être plus neutre, plus diplomatique et moins partiaux, si la France veut garder une place médiatrice à laquelle sa langue nuancée l'engage. Le monde a bien changé depuis de Gaulle, tout céder à la ligue arabe est-il bien raisonnable, nécessaire et pacifique ? 

    • Eurovision en Israël, promotrice du queer (déjà trois candidats de la nation queer) - Tel Aviv / Jaffa, une des capitales "friendly" en tout accord avec la droite conservatrice ?

    Description de l'image Eurovision 2019 logo principal.png.
    Eurovision 2019 à Tel Aviv, Israël
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Concours_Eurovision_de_la_chanson_2019
    Vous vous demandez toujours comment je me suis intéressée à Hélène, celle de Troie vous suffisait déjà, ou celle de "et les garçons", et quel rapport ? Tout ce bastringue est politique, comme de bien entendu...

    "Diva" - Un castrat d'un nouveau genre en 1998 - Faire semblant au prix de ses génitoires - Depuis 1998, après Dana international queeriste, Israël a saisi la perche de l'Eurovision, et de se refaire une beauté. Depuis lors, combien de queers sont passés sur le billard pour ne pas changer de sexe ? Cela en valait le coup ? https://www.20minutes.fr/arts-stars/culture/2507179-20190508-israel-eurovision-1998-victoire-dana-international-icone-personnes-lgbt

    "Ding Dong", toujours de Dana, ne passe pas la barre en 2011. http://www.chartsinfrance.net/Dana-International/news-72661.html

    Dans ce pays grand comme la Suisse, quel contraste saisissant entre la recherche scientifique aux avancées spectaculaires, l'absence de voix athée et laïque (séculariste n'est pas laïque, on n'entend constamment parler que de croyances et de sacré) devant la promotion de croyances de tous acabits au nom du libéralisme économico-religieux ? https://www.israelscienceinfo.com/

    Diva, Toy, puis Roi. Roi, ce n'est pas toujours un Juste. La prochaine chanson queer sera Imperator ?

    J'ai trouvé trace du sarcophage "du roi" grâce à ceux qui m'ont fait sortir de mes gonds à l'occasion de l'Eurovision et d'une foule d'Israéliennes qui promouvaient Bilal Hassani, pas toujours artistiquement apprécié des Français, bien que caressé par les autorités, on se demande pourquoi.


    Capture décran cité sur https://www.parismatch.com/Culture/Medias/Eurovision-2019-Bilal-Hassani-repart-sans-couronne-1624777
    Sylphide y faisant l'apologie de la sexual self id. ou autodiction sexuelle et de l'allosexualisme (queer), "Nous sommes tous des queen" (lire drag queen / transvestis / queer) et au passage célébrant les différences de l'obésité et de la surdité -l'obésité se voit mais la surdité beaucoup moins, ce sont des états qui sont soignés dans nos régions et non pas discriminés, pourquoi subrepticement accuser les gens de validisme.

    Si l'on ne comprenait que cela signifie simplement de promouvoir la visibilité de minorités (comme si les obèses et les sourds étaient abandonnés ou maltraités en France ?!), l'identité individuelle et son autodétermination prônée en supérieure au respect des nécessités collectives, c'est fait. En face de tant de démultiplication de désirs, certains sont tentés d'aller la dictature, ce remue ménage ne favorise en rien la sérénité et la démocratie.


    A reculons, je me suis trouvée embarquée dans ses sucreries poisseuses de bonbon acidulé, coca cola à l'aspartame et pop corn à l'américaine qui se fait passer pour européen... 


    Juste un petit mot sur les capitales généramicales* qui ont grande crainte d'être taxée de pinkwashing, sinon de phobies, Paris en est :( - Pour comprendre l'évolution, il faut noter tout d'abord le transformisme de gay en queer friendly désormais mués en gender friendly, afin d'à qui mieux mieux faire pression sur les Etats,

    Du coup, passant les fourches caudines avec empressement, l'administration serre les dents et court à promouvoir toute jeune vedette qui se dit membre de communauté ou de Nation queer (transgenre) en laissant de côté que ce terme-parapluie bidon qui voudrait dire entre ou au-delà du genre sexuel social ne cesse de faire par le moyen de la self id. de remettre en cause le contrôle de l'état-civil, bastion conquis à la Révolution française.

    Non moins grave, laissant imposer la propagande de toutes façons pour l'eunuquisme électif -imposé auparavant par la force désormais par la ruse-, chimique, chirurgical ou combiné, ou néo skoptziisme moderne ?

    L'identité ferait loi, on réduirait le sexe à être une idée et une identité, au prétexte de casser les reins au manichéisme ? On remarquera que, comme dans tous les cas connus de tweets "indicibles" de jeunes vedettes comme Medhi Meklat, Ibtissem Mennel, Nick Conrad et d'autres, poussés à toute force sur le devant de la scène, l'ardoise fût promptement effacée au nom de la révérence communautaire ?[tweets BH en notes de bas]

    Ainsi, la dyade de mise dans le cas de Tel Aviv Eurovision, il s'y remarque comme du temps d'Hélène une paire inspirée d'une autre américaine, qui en ont après le pouvoir politique.


    Dans le premier exemple, mère-fils, soutenu par le ministère de la culture français, fana de la colonisation démocratiste américaine (nationaliste finalement), souhaitée l'autodestruction culturelle française ? Dans le deuxième exemple, idole du premier couple candidat à l'autodiction du sexe confondu en genre, les jumeaux queeristes américains, chouchoux des libertariens évangélistes qui préfèrent les conversions à l'homosexualité franchement acceptée ? 


    Bilal Hassani et sa mère
    Candidat queeriste franco-marocain à l'Eurovision
    Parrainé par le couple Simeone mentor, même perruque peroxydée







    Trait d'union manifeste  - Orange is the new black Netflix (histoire de conversion, Laverne Cox et jumeau M. Lamar)
    Laverne Cox et M. Lamar, jumeaux homozygotes dont l'un converti, télésérie Orange is the new black
    Hommes en toute puissance - La religion du choix a encore frappé ? La conversion donnée en exemple à suivre pour les femmes... Tout un long poème très triste. http://www.terrafemina.com/article/la-fille-inspirante-de-la-semaine-laverne-cox_a278614/1


    Opportunisme et instrumentalisation toujours et encore de notre lutte pour l'avortement médicalisé - Récents tweets queeristes banalisant la testostéronisation de jeunes femmes (quand l'on sait les risques de ce toxique...). Sautant sur l'occasion de l'Alabama, son état d'origine qui tente de stigmatiser (sans succès) l'IVG, prétend que les les femmes testestéronées seraient exclues des droits génésiques des femmes laisse pensive, pour le moins, sur le féminisme de transactivistes de son genre. Les femmes s'occuperont très bien de leurs droits sans que s'en mêlent les sylphides sommées de retourner en mythes ? https://www.cnrtl.fr/lexicographie/sylphide 

    Tout cela démêle l'écheveau trompeur des menées politico-religieuses passant par la rusée conversion de femmes aux croyances superstitieuses diverses.

    Voilà l'histoire de mères et de fils friands de pouvoir politique vous a été contée.

    Christine Gamita
    Ph. D. Ethnologie, Anthropologie visuelle et sonore des mondes contemporains, ritologie, pyrobatie

    La réouverture avait échoué cet été grâce aux ultra orthodoxes manifestant pour exiger d'y prier librement. Une affaire en justice pour contester la propriété de l'Etat français par son consul Patrimonio près l'Empire Turc ottoman (depuis 1187 reprise de Jerusalem par Saladin  jusqu'en 1928, défaite et république turque d'Attatürk) court également, au motif que les dernières volontés de Berthe Pereire n'auraient pas été respectées.
    "L’événement a suscité une vive émotion en Israël, ce jeudi 27 juin. À 9 h, le portail du Tombeau des rois s’est à nouveau ouvert. Il était resté fermé depuis 2010." https://www.ouest-france.fr/monde/israel/jerusalem-confusion-autour-de-la-reouverture-par-la-france-du-tombeau-des-rois-6419310
    Il faut prendre rendez vous en ligne pour les visites. https://jerusalem.consulfrance.org/Le-Tombeau-des-rois-est-ouvert-aux-visites-reservations-en-ligne


    Réouverture après travaux - Entrée de la catacombe restaurée - novembre 2019

    Notes de bas de page
    ____

    [1] Jérôme Wilgaux, Inceste et barbarie en Grèce ancienne, Université de Nantes, 2005 http://ku baba.univ-paris1.fr/2005/barbares_ci/wilgaux.pdf
    [2] "Joint Princess Regnant Helena of Adiabene (North Iraq), under Parthian Rule" Price Massoume,  Historically significant women of Iran and the neighbouring countries, Culture of Iran, october 2009 http://www.cultureofiran.com/significant_women_02.html
      / "Helena ruled jointly with her husband Bazeus Monobazus in Adiaben then part of the Persian Empire."
    [3] Giula Flavia, Hélène, mère de Constantin, Présentation de thèse devant séminaire EHESS, 2003 https://susaufeminicides.blogspot.com/2018/05/giulia-flavia-elena.html

    [4] Jean Richard, Hattin : Les conquêtes de Saladin, collections 4, février - avril 1999 https://www.lhistoire.fr/hattin-les-conquêtes-de-saladin

    [5] Kurdes, Fiche wikipedia https://fr.wikipedia.org/wiki/Kurdes

    [6] Ceng SagnicJuifs et Kurdes du Kurdistan : le récit de deux nationsHommes & migrations, 1307 | 2014 http://journals.openedition.org/hommesmigrations/2904

    Saladin d'Adiabène, vizir, qui renvoya en Royaume franc la 3ème croisade, après que la 1ère ait été déclenchée de ce que lde Constantinople, l'on empêchait l'accès au tombeau de Jerusalem par les pélerins chrétiens. Une amusante et fantaisiste reconstitution et sa représentation met le vocabulaire arabe que nul ne connaissait puisque Perses, Mèdes, Kurdes ou Turcs ne parlaient pas la langue des tribus nomades de l'Arabie heureuse et de la Péninsule arabique. Utiliser un alphabet latin ne vous fait pas parler latin.
    "Les historiens sont unanimement d’avis pour dire que son père et sa famille étaient originaires de Dvin, une petite ville située à l’extrémité de l’Azerbaïdjan. Ils étaient Kurdes et appartenaient à la tribu des Rawâdiyah, les Rawâdiyah étant eux-mêmes une branche de la grande tribu kurde des Hadhbâniyyah.Salâh Ad-Dîn naquit en 1138 dans la citadelle de Tikrit, en présence de son père, Najm Ad-Dîn Ayyûb, et de son oncle, Asad Ad-Dîn Shîrkûh. Manifestement, ils ne passèrent que peu de temps dans le château après la naissance de leur rejeton. Ils quittèrent en effet Tikrit, la ville natale de Salâh Ad-Dîn, en 1138 ou en 1139, pour se rendre à Mossoul, la capitale du Sultan `Imâd Ad-Dîn Zinkî (Zengi).""A partir de 1164 et pendant près de cinq ans, il envoya ainsi plusieurs détachements sous le commandement de Asadeddîn Shîrkûh et de son neveu Salâheddîn Al-Ayyûbî (Saladin). Ce ne fut qu’après ces longues péripéties et cette course effrénée avec les Croisés que Nûreddîn put finalement prendre l’Égypte en 1169. Son général, Shîrkûh, devint le Vizir du Calife fâtimide Al-`Âdid, qui allait par ailleurs devenir le dernier calife de cette dynastie. Cependant, deux mois plus tard, Shîrkûh décéda et ce fut Salâheddîn qui prit la succession au vizirat." http://www.islamophile.org/spip/Nureddin-Mahmud.html
    * https://roma-latina.com/locutions/locution6.html Le sage n'affirme rien qu'il ne prouve -Locution latine

    [tweets BH 2014-2015] A l'occasion de l'Eurovision - Ardoise effacée des thèses Soral et Dieudonné, au nom du généramical* de la communauté lgbtqi+ qui prône la fierté de la visibilité de l'homosexualité et de toutes options sexuelles (queer signifiant allosexuel) ?

    A noter que les deux premiers ont été démentis par l'auteur, et la vidéo "djadja" (rire sur les attentats en France "attentats par ci, attentats par là" sur une chorégraphie...) n'aurait pas été sur le sujet terroriste.

    Bilal Hassani @GrdJournal                                 Bilal Hassani @FranceLibre2
    Serieux parlez pas                                                      @lemondefr
    comme ça de Dieudonné alors                            que êtes vous stupide?le crime
    vous aller chercher Vos Infos                                dans les contre l'humanité vient
    poubelles, apprenez la vérité"                                                      DISRAEL.           
    19:36 07/01/2014                                        
    13:35  22 août 2014

    "Bilal Hassani
    En vrai je suce tout les mecs de
    france a part les noirs, ca me repugne
    2:08 PM 10 janv. 2015"
    Résultat de recherche d'images pour "Bilal hassani tweets"
    Bilal Hassani
    sr daech c pas nn plus des
    mechants com le dis les média
    #Envoye Special
    9:39 PM 28 nov. 15



    Suite des notes et des sources en cours - Merci de votre patience

    • Crédit source illustrations
    Arrière de la vue stéréoscopique Underwood de 1900 des Tombeaux des Prophètes, Vallon du Roi, Vallée de Kedron, Jerusalem, Palestine (en six langues, anglais, français, allemand, espagnol, hongrois, russe)


    • Fondamentaux de ce journal ethno
    ¡Féminicides! http://susaufeminicides.blogspot.fr/2011/11/feminicides-definis.html
    Chiffres, estimations et recensement. http://susaufeminicides.blogspot.fr/2012/01/combien.html

    Reproduction autorisée à condition de citer les liens © Copyright- Toute citation de cet article doit être de contexte, précise, avec date de version, blog "Thémis - Haro sur les fémincides et androcides dans le monde" http://susaufeminicides.blogspot.fr " le lien exact du document & id. en cas d'usage du logotype montage photographique "Eradication des féminicides - Larmes de sang" CGMD © Christine Gamita Tous droits réservés illimités international - Unauthorized use and/or duplication of this material without express and written permission from this blog’s author and/or owner is strictly prohibited. Excerpts and links may be used, provided that full and clear credit is given to Thémis - Haro sur les fémincides et androcides dans le monde http://susaufeminicides.blogspot.fr " with appropriate and specific direction to the original content. However, no link is to be reproduced on slanderous motives and/or miscategorization. Therefore, before any use of network Tools such as scoop-it or pinterest, the author’s permission is required. Il est essentiel lors de toute utilisation de cette production ou partie de cette production de préciser la source : le lien et l’auteure de l’article, ponctuation adéquate encadrant la citation -entre guillemets- et dans son contexte, sans distorsion ni manipulation ( article L122-5, du code de la propriété intellectuelle) . La permission formulée et explicite de l’auteure est également exigée. De la même manière, concepts, termes et approches empruntés à l’auteure du blog doivent être mentionnés comme tels- références adéquates. En vertu du code de la propriété intellectuelle stipulant à l’article L121-1,‘ L’auteur jouit du droit au respect de son nom, de sa qualité et de son oeuvre. Ce droit est attaché à sa personne. Il est perpétuel, inaliénable et imprescriptible.’  Unauthorized use and/or duplication of this material without express and written permission from this blog’s author and/or owner is strictly prohibited. Excerpts and links may be used, provided that full and clear credit is given to "Thémis - Haro sur les fémincides et androcides dans le monde" http://susaufeminicides.blogspot.fr with appropriate and specific direction to the original content. However, no link is to be reproduced on slanderous motives and/or miscategorization. Therefore, before any use of network Tools such as scoop-it or pinterest & so, the author’s permission is required.Castellano Castellano(España) Català Dansk Deutsch English Esperanto français Galego hrvatski Indonesia Italiano Lietuvių Magyar Melayu Nederlands Norsk polski Português Português (BR) Suomeksi svenska Türkçeíslenska česky Ελληνικά русский українська العربية 日本語 華語 (台)

    Aucun commentaire:

    Publier un commentaire