samedi 9 novembre 2013

Amicale proxène et féminicides

Avant-propos - http://susaufeminicides.blogspot.fr/2011/11/feminicides-definis.html
Outarde barbue - Otis tarda
par Jan Dungel : jadu74056 -
illustration issue de www.oiseaux.net

Allez je sors mes jupons de blanches dentelles... Calez-vous sur votre siège, on va décoller pour le point raccord d'une vieille routarde de la famille des oies -pas blanches du tout-,
- l'histoire et étymologie du proxénétisme,
- la différence entre servitude volontaire (ou servage) et servitude forcée (ou esclavage) qui forme pour la seconde ce qui est appelé communément traite. 
http://susaufeminicides.blogspot.fr/2012/01/etienne.html


Ah que de chance d'être femme à seize ans -rappelé que les filles sont considérées femmes dès la puberté et supposées non seulement plus que consentantes mais racoleuses et tentatrices naturellement- Ah, Las Vegas et la grande vie... A marquer d'une pierre blanche, première condamnation aux EUA, enlevée pour la traite sexuelle à 16 ans :
"$ 4.1 millions pour 17 ans de torture" http://www.ktnv.com/news/sex-trafficking-resources-in-las-vegas
En tout cas, la sollicitation, ou racolage passif ou actif par le proxéneur*, n'est nulle part difficile à établir par la Police dans la rue, les bois ou sur le net... Quand elle ne le fait pas, c'est qu'elle obéit à la coutume phallocratique. Ceci en songeant à l'application suite au vote du 6 avril 2016. http://www2.assemblee-nationale.fr/scrutins/detail/(legislature)/14/(num)/1265

Sans oublier que l'immédiateté législative a son importance devant l'urgence de s'attaquer au servage sexuel. http://fr.jurispedia.org/index.php/Application_imm%C3%A9diate_de_la_loi_nouvelle_%28fr%29
émoticône smileet un grop coup de canif dans le gros derrière de l'amicale proxène
AMICALE (PROXèNE)* - ethnologiquement parlant ;0)
Le proxène, magistrat chargé d'accueillir amicalement les étrangers, quel hôte amical, devait veiller au bien-être des visiteurs. Serait-ce ce qui explique la confraternité et probablement la tolérance en maisons, notamment des magouilles et accointances avec les mafieux et les politocards dans le cadre de la "prostitution hospitalière" ? A noter que cette première forme prostitutionnelle -terme consacré expliqué plus bas- reste largement antécédente à la "prostitution sacrée" qui depuis a généralement disparu et n'est plus relayé par des prêtresses ou des prêtres.
"La proxénie, née au VIe siècle, est une institution dérivée de l'amitié* rituelle (xénia)http://books.google.fr/books?id=hsx1moUumsMC&pg=PT234&dq=prox%C3%A8ne&hl=fr&sa=X&ei=YS0nUv6yCerG0QXd6YGAAQ&ved=0CD4Q6AEwAg#v=onepage&q=prox%C3%A8ne&f=false
Tolérant du proxénétisme infantile qui ont traversé les siècles, d'autant que tant de peuples considèrent que la nubilité permet l'usage et fonction, voire avant. http://susaufeminicides.blogspot.fr/2012/03/feminicides-prostitutionnels-aggraves.html

Quant au consentement à peine nubiles (le fameux art 16 CDUH de droit à faire famille, donc aux rapports sexuels), les circonvolutions cérébrales et l'équilibre hormonal de l'enfant sont-ils aboutis à ce que son entendement en matière de relations sexuelles et son discernement soient éclairés ? D'autant que souvent le consentement s'obtient par douceur et chantage affectif (autrement dit emprise, et poids d'autorité) ou contre cadeaux et finances, plus souvent que de force. Déjà que l'on fait passer la baisse de la majorité sexuelle à égalité pour les deux préférences sexuelles en immense avancée prétendu décriminalisation, que va-t-on nous prêcher pour la baisser à quatorze printemps ? http://www.donotlink.com/ei7a

Il est aisé de repérer que l'amicale proxène, ou la proxénie, rassemble deux catégories d'acteurs, les proxéneurs ("prostitueurs", pour certains, mais après tout pourquoi néologiser à côté alors que la famille étymologique vient logiquement en solidarité lexicographique) et les proxénètes, tous deux jouissant au propre comme au figuré de prostituées de tous âges qui restent bien vivantes. http://www.75.planning-familial.org/articles/prostitution-00179

Examinons donc le passé des Pornoboskós ou proxénète, littéralement le "berger" des prostituées -Pour ce qui est des boscos, l'étymologie me parait plus juste, sachant que l'armateur est souvent grec, de penser que le maître de manoeuvre était appelé "berger"- http://www.cnrtl.fr/etymologie/bosco)
Masque barbu (pornoboskos ou prostituteur) - Figurine en terre cuite grecque -IIIe - IIe siècle avant notre ère - Cyrénaïque - Copyright Musée du Louvre
Parenthesis - Que le proxénétisme se pare des irisations du pan allosexuel de l'exhibitionnisme n'enlève rien à son mordant de s'aristocratiser en pornographie démagogique qui fait office d'éducation sexuelle nétique pour mineures, bien dressées à se plier aux amusements sexuels phallocrates auxquels il parait criminel d'être forcées, alors que l'on n'a pas fait son chemin sur les sentes fleuries... Il y a une sexualité pour chaque âge et qui sont ces fous qui initient les petites à des fantaisies de vieux salopiots ?

Déjà au IVème siècle avant notre ère, le rapport existant éclate et les siècles ne l'ont pas terni.  Sans coup férir, l'on constate là tout le rapport étroit de la pornographie et du proxénétisme. Il serait à peine besoin de plus commenter... 
"πόρναι/pórnai6, qui comme l'étymologie l'indique -le mot vient de πέρνημι / pérnêmi, "vendre" - sont généralement des esclaves, propriété du πορνοϐοσκός pornoboskós ou proxénète, littéralement le « berger » des prostituées."" http://fr.wikipedia.org/wiki/Prostitution_en_Gr%C3%A8ce_antique#Pornai - "L'art, en tant qu'il a pour objet d'éveiller l'idéal, surtout celui de la forme, est donc une excitation au plaisir. Si la passion qu'il excite est l'amour, c'est un agent pornocratique, le plus dangereux de tous (ProudhonDu princ. de l'art et de sa destination soc.,Paris, Garnier, 1865, p.38) http://www.cnrtl.fr/definition/pornocrate  -  porno- et -cratie. Transposition de l’expression venant de l’allemand Römisches Hurenregiment utilisé par les historiens du XVIIIe siècle, signifiant littéralement "gouvernement romain des courtisanes"" http://fr.wikipedia.org/wiki/Pornocratie
Le snobisme de l'antique fort en vogue ne retient que l'écho de la classe de la prostitution de summum comme celle de Phryné (crapaud jaune), et fait gorge chaude de cet hétaïrisme qui apparaît comme une forme d'aristocratie à envier, alors que ce n'est que cage dorée. http://www.noctes-gallicanae.fr/Epigrammes%20grecques/Phryne.htm

Bien que cette famille-là ne sache que coâsser, l'image est parlante de la crapaudine http://www.la-definition.fr/crapaudine-


Quelle est cette espèce de vocation que l'on a collé aux femmes, tellement ancrée dans les moeurs, de délasser l'homme, qu'affublée du mot métier, de travail, ou de service... et qui n'est finalement que proxénique*... Lorsqu'on est du Sud, l'amicale bouliste parle au coeur et sent le parfum de vacances.
Proxénie - Xénia - "(pl. Amicaux, -ales). XVIIIe siècle. Emprunté du latin amicalis, dérivé de amicus, « ami »". http://fr.wikipedia.org/wiki/Soci%C3%A9t%C3%A9_amicale
Le grand écart proxène passe au dessus des siècles et des montagnes. https://entreleslignesentrelesmots.wordpress.com/2014/03/01/la-postmodernite-proxenete 
Fantine, Eponine et Azelma, toutes noyées - Si vous permettez, je vais un peu égratigner notre grandiloquent Victor apostrophant de la prostitution immorale, esclavage des femmes, surtout que pleuré en dessous noirs et passes à l'oeil de tournée générale en son honneur pour sa fidélité le jour de son enterrement. Plus la renommée de l'auteur était grande et sa notoriété, plus son comportement public a contribué à romancer et esthétiser le proxénétisme. Adulé des pensionnaires, non pas du Couvent des Oiseaux, mais du Chabanais, qu'on embringue dans l'abolitionnisme juste parce que c'est un grand homme au verbe tant qu'à la verge active, comme la plupart de ces "grands hommes" pas handicapés du tout et presque toujours mariés.. http://lenaweb.voila.net/Clients_celebres.htm
"Tandis qu’au siècle suivant, le bordel fait partie de la mise en scène de la virilité (Flaubert ; les Goncourt, qui rapportent ce récit de Sainte-Beuve : « nous avons été au bordel ensemble, avec Mérimée, Musset, Antony Deschamps : Hugo, qui avait sa décoration et des brandebourgs, n’est pas monté », 1863)" Danièle Poublan, Clôture et maison close : les mots des écrivains, 2007 http://clio.revues.org/6042
Il y a différence utile, voire obligatoire, à souligner la nuance ténue entre servage et esclavage qui les fait souvent confondre ; qui tient probablement à l'immixtion des sens anglosaxons du mot slavery et l'abandon total du mot serfdom, qui pourtant revêt une importance conceptuelle décisive à en la matière. Servage n'est pas esclavage ainsi que l'inverse. Hugo donc dans son romantisme lourdingue et échevelé parle d'esclavage mais n'oubliez pas que c'est surtout un poète, souvent engagé certes, mais pas un philosophe féministe. Nous nous devons d'être plus précises et d'éviter le romantisme paternaliste. Ainsi j'appelle votre attention sur le fait que l'esclavage est une servitude forcée, non consentie, alors que le servage est une servitude de type volontaire. En effet pour commencer, les proxéneurs considèrent pour peu les femmes et, de plus et à divers degrés, toutes en serves sexuelles, petites filles incomprises compris en certaines régions du monde. http://www.isabelle-alonso.com/interview-de-rhea-jean/ 

La rotule entre les deux servitudes étant le consentement, en trois versions acheté, soit insidieusement extorqué par le proxéneur, dans l'une directement à la prostituée, dans l'autre s'en remettant en plus à proxénète qui donne un feu vert supplémentaire de toucher ses royalties, dans la troisième, passé à l'as. Souvent facilité par la prise d'alcool, de drogues, et des coups, et de l'emprise. Voilà tout le cru éclairage. 
  • Parties de jambes en l'air lilloise - Du consentement des filles au rapport sexuel
On remarquera à quel point la propre appréciation des patientes (car quelle patience de la part des prostituées qui se plient aux exigences du proxéneur*) en dépositions à Lille se trouve bizarrement biaisée lorsque décrivant un viol anal douloureux, une des parties civiles acquiesce qu'elle y aurait consenti puisque ayant été payée et puisqu'elle a fini par y céder n'aurait pas été violentée ! On devrait donc comprendre que libre de fuir la torture et le rapport sexuel imposé avec blessure, elle devient coupable de ne pas avoir mis un terme ? L'on imagine aussi que la jeune femme violée collectivement dans les water closet est également coupable ? De plus que le proxéneur toujours masque sa responsabilité en prétendant ignorer tout de l'activité prostitutionnelle de jeunes femmes. Ce ne serait donc que des libertines vénales qui hantent les hôtels de luxe cochonnes tout plein qui ne savent pas ce qu'elles veulent, puisqu'elles ne font à ses dires aux prétoires que participer à parties de plaisir, parties fines dans le partage et l'amitié amoureuse ? En poussant cette logique à son terme, l'on voit bien que la stratégie de défense du proxéneur* consiste à subrepticement sous entendre que payées pour déposer contre lui pour achever un homme politique ? On attend donc, en plus de la plainte en proxénétisme aggravé, avec impatience celles pour viol sodomique d'empalement douloureux, les mains tenues par un comparse, et viol collectif avec abus de faiblesse (ivre morte), qui en fait n'auront jamais été contestés par l'intéressé ! http://www.vice.com/fr/read/dominique-strauss-kahn-la-timeline-909

Ecouté ? qui est écouté, toujours les gros bedonnants lubriques, les vieux satyres ? Quelle indécence sans limite ! Coup monté et pauvre victime enfin écoutée, voilà ce que l'on nous enfonce dans la gorge... !? Monter, monter, certes le proxéneur s'y entend à monter les étages des hôtels de tolérance. Mais, au fait, nous n'avons pas entendu que ces hôteliers complices soient appelés à comparaître ? Qui nous ferait croire que les grands économistes ignorent ce qui s'y trame, au point qu'ils les veuillent mettre en ressources des états pour gonfler les PIB ? Allez sieur procurer un peu de courage, à voir ce que disent réellement les témoignages de ces quatre femmes, au lieu de croire opportunément que ce ne seraient que filles publiques montées contre le roi du monde en cabale politique, en viles vénales sucrées pour détruire La Planche en Saumure. Ce gai bonhomme ludique (qui ne vit pas un instant qu'elle pleurait pendant le "jeu" ?), dont tous les journaleux unanimes à citer que puisque proxéneur* (client donc), il ne pouvait être proxénète (vendeur oncques)... Si t'es proxy, t'es pas proxo, voilà la logique générale, le pauvre proxy type qui a des besoins sexuels "rudes" irrépressibles et plaint et repeint en coquettes couleurshttp://www.liberation.fr/societe/2015/02/10/dsk-je-n-en-tire-pas-la-meme-impression-qu-elle_1199811

Pourtant comment un consentement se monnayerait-il ? C'est donc un consentement acquis par corruption...  http://www.cnrtl.fr/etymologie/consentement

Et surtout, même dans le cas où l'on admettrait au pire que le consentement s'achèterait, ce serait donc une grande nouveauté juridique de ce que plus besoin de consentement exprimé du moment que la consultation est payée ?
"ne peut être pratiqué sans le consentement libre et éclairé de la personne et ce consentement peut être retiré à tout moment." http://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?idArticle=LEGIARTI000006685767&cidTexte=LEGITEXT000006072665
On a déjà vu comment romancer banalise et que les fausses admirations édulcorent et romantisent une triste réalité. http://www.yvongenealogie.fr/2013/10/celebrite/amelie-elie-1878-1933-dite-casque-dor/
Depuis près de 2500 ans, la mise en garde court ! Je n'invente rien, je ne fais que répéter Clément d'Alexandrie, ... contre le danger d'inceste :
"combien de pères, ayant oublié les enfants qu'ils avaient abandonnés, ont, sans le savoir, des relations sexuelles avec leur fils qui se prostitue ou leur fille devenue une courtisane… "10  - En - 400. "à partir de l'époque hellénistique, s'y ajoutent les cas de petites filles exposées par leur père citoyen, considérées comme esclaves jusqu'à preuve ducontraire."  http://fr.wikipedia.org/wiki/Prostitution_en_Gr%C3%A8ce_antique#Pornai
Ceux-là onusiens ou celles qui font gloriole d'"escorter" des sociologues oubliant égoïstement que le proxénétisme s'attaque d'abord aux petites fillesOù comment l'on voit d'ailleurs le milieu proxénète (même si elles ne sont pas drivées direct par un proxo) trouvant les termes marketing pour faire avaler la couleuvre de la coutume modernisée et des proxys dignes, des seigneurs qui craquent gros (enfin on nous le fait croire)- le démarchage bat son plein et les naïves se croient maîtresse du jeu, au début en tout cas, lorsqu'on dîne et se la joue intello ? Et par l'anonymat, l'ignorance des âges, des filiations, relevant peut être d'activités incestuelles sur mineures... http://www.rue89.com/rue69/2012/10/20/emma-escort-cest-pute-et-ce-nest-pas-fun-236286

12 ans et 8 fois l'an, les proxéneurs n'avaient pas les yeux en face des trous ? N'allez plus me dire que mon propos de protéger les petites filles n'est pas de mise en France car les droits des enfants. De toute façon, elle ne risque pas de s'affilier à un syndicat... http://www.lavoixdunord.fr/region/lille-une-prostituee-de-12-ans-arretee-deux-fois-en-ia19b0n2346071

Retirer d'urgence l'incitation au proxénétisme, telle est la cible de la pétition Apne Aap adressée à Phumzile Mlambo Ngucak, Directeur exécutif, ONU Femmes déclarant :

"Nous refusons d'être appelé « travailleurs du sexe » car nous sommes des femmes et enfants prostitués, de même que nous ne pourrons jamais accepter notre exploitation comme si cela était un « travail ». Nous pensons que toutes tentatives dans les documents de l'ONU de nous nommer ainsi légitiment la violence contre les femmes, en particulier les femmes des castes discriminées,, les hommes et les femmes pauvres, les femmes et les hommes issus de groupes minoritaires, qui constituent la majorité de la prostitution. http://www.indiablooms.com/NewsDetailsPage/2014/newsDetails030114x.php
Fréquemment les femmes sont mises au tapin si tôt par la coutume qu'elles ne sont encore que des petites filles. Si vous l'ignoriez, jetez un oeil sur ce documentaire sans fard mais qui devrait faire rougir tous les idéologues faux culs du prosex, qui joue pour démolir le féminisme le versus "anti" ? A notre époque, il n'est plus question pour aucune féministe de faire abstinence vertueuse de sexe, au contraire, liberté sexuelle des femmes, c'est le féminisme ! -Appelons une fois pour toutes du nom plus véridique politiquement de pro-q, pro-queers-Sous titres portugais - "Whore's glory" 2011 http://www.youtube.com/watch?v=1vJHX5rHrIg Titre original - "La gloire des putains" http://www.arte.tv/guide/fr/040404-000/la-gloire-des-putains

A voir que des juges au sommet (on se demande de quoi) adoubent l'"inceste consenti" (qui me donne envie de rendre) féminicide qui est d'abus de faiblesse et de position, l'on peut voir si évidemment le symptôme du dérèglement glandulaire des patriarchies toujours vivaces qui achètent et forcent le consentement des filles de toutes les manières possibles imaginables -ce n'est jamais eux les responsables-, non seulement en des lieux exotiques, mais bien à notre porte de France http://www.lepoint.fr/societe/un-pere-condamne-a-deux-ans-de-prison-ferme-pour-un-inceste-consenti-16-11-2012-1530122_23.php
Pour terminer la grave et lourde parenthèse de l'inceste féminicide aggravé, et de toutes les infantes déchirées par le proxénétisme le plus vil, voyez comme elles sont nombreuses, si nombreuses livrées aux appétits sexuels d'hommes qui pourraient être leur père, voire leur grand père ! http://susaufeminicides.blogspot.fr/2012/02/petites-bonnes-petites-epouses.html
Vieille prostituée serrant contre elle sa jarre de vin, IIe siècle avant notre ère, Glyptothèque de Munich
 http://fr.wikipedia.org/wiki/Prostitution_en_Grèce_antique#Condition%20des%20prostituées
Il faut être jeune, belle, "attractive" pour attirer le proxéneur*, et cela se voit terriblement à la chirurgie plastique qui règne désormais rue Saint-Denis. Il ne fait bon ni d'être jeune, ni d'être vieille...

En tout cas désormais, concernant les proxéneurs près d'une citoyenne de plus de 18 ans, l'Assemblée Nationale française le 4 décembre 2013 a adopté la loi de favoriser le changement de vie des prostituées qui le souhaitent et la pénalisation des proxéneurs par contravention puis en cas de récidive par délit. http://www.assemblee-nationale.fr/14/dossiers/systeme_prostitutionnel_renforcement_lutte.asp

Mais après tout, certains auraient envie de rétorquer mais enfin en quoi cela concernerait-il l'ethnologue qui n'est pas sexologue virile ? Tout simplement, histoire d'un stéréotype, croyance généralisée (et rassurante, caressant l'esprit grégaire) qui ne tarde pas à peser sur toutes inflexions sociales. Les croyances volant dans l'aire d'analyse de l'ethnologie, dite aussi anthropologie sociale et culturelle -droit et religion y ménagent leur niche-, le tour est joué. Stéréotype donc entraînant mille inégalités sociales discriminatoires, en cela que négatives et défavorables aux filles. Quelques illustrations du sexage : 
http://www.franceculture.fr/emission-science-publique-comment-le-genre-peut-il-enrichir-la-science-2013-11-08

N'est-il pas temps d'arrêter de les prendre pour des cocottes minute ? Dire que la Suède enregistre plus de viols féminicides depuis la pénalisation des proxéneurs, la bonne blague ! Et prendre les prostituées pour des soupapes de sécurité, c'est bien vu peut-être... ? Nier l'attrition (y compris très forte dans les pays nordiques) due au poids de l'ordre patriarcal qui excuse toute pulsion phallocrate, soigné le mauvais penchant. En place de faire éthique, on fait prophylactique, comme si l'espèce humaine était malade et plus particulièrement ses membres mâles ? Cela n'a pas de sens, aucune espèce du règne animale n'est plus malade qu'une autre. Et des chimpanzés et bonobos cousins, on ne se risquerait pas à proférer de telles sornettes aussi phallocrates soient-ils, et on ne leur enverrait pas les psychoses en escouade. http://susaufeminicides.blogspot.fr/2012/01/viols-etc.html
1864 - premières cocottes inspirées de Papin (inventeur de la machine à vapeur)
http://desencyclopedie.wikia.com/wiki/Fichier:Ancienne_cocotte_minute.png
Ces derniers temps où une grosse poussée qui tente de dépénaliser la prostitution dans le monde sous prétexte hygiénico-moraliste (la fable du poireau et du pôvre rizhome) - Alors que la chasteté, l'abstinence, la masturbation n'ont jamais tué femme, ni homme -à la ménopause, plus de baise, normal parait-il ?- Même fort agréables, l'orgasme et le coït ne sont pas besoin vital ! La liberté sexuelle des femmes reste de tout côté grignotée par l'amicale proxène aux commandes de la prostitution immémoriale et de la pornographie industrialisée beaucoup plus récemment- Pour le coup, toutes les strates de la société désormais contaminées par des pratiques de seigneurs en mal de loisirs- Que de coutume liberticide pour les femmes et petites filles enserrées en tradition...
"Étymol. et Hist. 1791 adj. « qui attente aux libertés » (Babeuf, Let. à Coupé, 20 août ds Quem. DDL t. 1)..." http://www.cnrtl.fr/definition/liberticide//1
Sweetie - Appât virtuel pour proxéneurs aggravés
http://www.tdg.ch/monde/faits-divers/fillette-virtuelle-pieger-predateurs/story/21864848
Si on ne le savait, et l'on voit bien que sacraliser l'enfant et le corps ne suffit pas à enrayer la coutume, Terre des Hommes vient d'administrer magistralement la preuve : Sa petite fille virtuelle a attiré dans les vingt mille proxéneurs aggravés en un claquement de souris ! voir, d'ailleurs, plus bas combien l'expression "amour de l'enfant" reste tolérant et impropre- L'histoire de Sweetie http://www.youtube.com/watch?v=aGmKmVvCzkw#t=151

Il s'agit du coeur du réacteur. Du jour au lendemain la petite fille deviendrait baisable à partir de quand, et au nom de quoi ? De ses premières règles, de son droit de vote ? Le proxéneur* ne lui demande généralement pas ses papiers pour savoir si elle est majeure, vaccinée et libre d'entrer dans ses ordres. 
Enfin, même baiser est un grand mot, trop élégant déjà pour décrire ce qu'est cette sale espèce d'acte sexuel, qui n'appartient pas une sexualité humaine. Il n'est non plus nullement obligatoire pour la santé de payer quoi que ce soit.

Cela pourrait être votre petite fille. Ceux qui veulent faire capoter l'abolition, sont-ils prêts à ce qu'un réseau webien (ou terrien) de proxénétisme prostitue et pornographise votre petite fille pour le bonheur de proxéneurs émoustillés ? Osez donc répondre une fois pour toutes à cette question fondamentale ! Et n'oublions pas que l'âge étant chose fluctuante et conception de l'enfance, inexistante souvent, de même sur beaucoup de territoires, la coutume ne comprend pas pourquoi l'on voudrait interdire d'avoir recours aux petites esclaves. Tant d'illustrations en Inde et sur tous les continents, vous en faut-il encore plus ? http://susaufeminicides.blogspot.fr/2010/07/abolition-sans-concession-de-la.html

Une institution de la région parisienne apprécie avec justesse le périmètre. Cependant, les familles éclatées, recomposées, adoptantes, recouvert de l'anonymat urbain si peu civil pourrait demander que l'on rajoute "cousine, nièce... "

Quant aux piaillements aristocrates que la loi ne devrait pas s'occuper de la sexualité prétexte de casser l'abolition, qui s'offusque du bel et civil article qui s'immisce dans le rapport sexuel car qui ne sait que par fidélité, l'on entend fidélité... sexuelle et non pas fidélité morale, bien évidemment...
"Article 212 - Les époux se doivent mutuellement respect, fidélité, secours, assistance."
J'ai même ouï dire que cette institution patriarcale de haute volée et virage, où l'on ne doit pas forniquer avec autrui autre que conjoint avait été récemment consolidée sans qu'un seul cheveu bouge du 212 ! Aucune activiste gênée que l'on se mêle de votre fidélité au lit ? Je dois vous avouer que l'intronisation en ce 212 du devoir de fidélité me fait hurler de rire :0)-http://www.legifrance.gouv.fr/affichCode.do;jsessionid=63288982C93C75AD8646DE12DBA75308.tpdjo12v_1?idSectionTA=LEGISCTA000006136137&cidTexte=LEGITEXT000006070721&dateTexte=20131213

On rase gratis - Et pas que les pauvres lointaines qui soient à la peine.. la prostitution des grandes comme des petites filles découle principalement du fait que les filles continuent à être considérées comme moins que rien, monnayable, vendable, trocable. Voilà ce qui est en cause, même et surtout lorsqu'il n'y a pas de flouze en jeu, la prostitution hospitalière gratuite et de bon aloi reste la plus ancienne, peut être bien datant d'avant la prostitution sacrée -toutes deux abordées plus bas- http://www.expressio.fr/expressions/demain-on-rase-gratis.php

  • De la corruption à plusieurs titres - En dépit de l'article 16-1 du Code civil, et même sporadiquement, les filles nubiles n'entrent-elles pas dans ce champ du "corps humain, ses éléments et ses produits ne peuvent faire l'objet d'un droit patrimonial." ? Probablement car l'amicale des proxènes reste très puissante et organisée : l'intermédiaire proxénète -condamnable sous nombre de codes juridiques- comme le joker, proxéneur qui n'attache d'importance qu'à la partie éjaculatoire de sa sexualité, au détriment d'une femme prostituée qu'il prétend compenser d'avoir obtenu son consentement éclairé par la lueur du paiement en liquide ?  http://www.legifrance.gouv.fr/affichCode.do?idSectionTA=LEGISCTA000006136059&cidTexte=LEGITEXT000006070721&dateTexte=vig
Sans  commentaire sur l'allégorie de l'amitié
http://www.eleaperiand.org/g-fables/amitie-ripa/

Allégorie de forme féminine pour l'amitié et même la justice (si si si si)... encore une fois...  http://archeologue.over-blog.com/article-journee-de-la-femme-poncifs-des-statues-traditionnelles-la-vertu-le-foyer-l-enfant-etc-116000762.html

Tout cela me rappelle l'"ontamwene" (ou ontamuene) de la Haute-Zambézie (c% Lomué et Macua) consistant pour un notable à offrir au visiteur une de ses jeunes et accortes femmes, de préférence à peine nubile (moins de maladies vénériennes, plus de docilité et de fermeté) -Ce qui avait fait croire à certains voyageurs et ethnologues du XIXème à la liberté sexuelle des femmes - lol- Fut donc décrit également en échange d'épouses (tu pudiquement que le voyageur de tous horizons en bénéficiant, les hommes sont bons princes entre eux, allant jusqu'à l'amitié) et interdit par la loi - Allez, au passage pour la bonne bouche, notez que dans l'ordre d'idées de disposer des filles comme ces braves chefs,
"En France en 1848, fût proposé à l'Assemblée Nationale, l'institution de la polygamie. Le député  soumettant demanda à l'Assemblée : Pourquoi imposer une seule femme..." (Em 1848 foi apresentado a Câmara dos Deputados da França um projeto de estabelecimento da poligamia naquele país. O deputado proponente perguntava à Assembleia: ‘Pourquoi imposer une seule femme...") http://ensaiosnegros.blogspot.fr/2012_08_01_archive.html
Non, je n'ai jamais personnellemnt été bénéficiaire de cette "prostitution hospitalière" (nom générique de l'ontamuene lomue). Vous aurez compris que le proxène en l'occurrence n'était pas un magistrat mais un chef, de famille, de lignée, de clan, de tribu... Tranquillisez-vous, non, jamais je ne goûtais aux délices de ce type d'amitié, jamais aucun chef de village ne m'envoya de son kraal quelque jeune homme piquant et pimpant pour faire mumuse amical en paillotte... C'est encore un truc à sens unique. http://fr.wikipedia.org/wiki/Kraal

Voir les deux dernières années contractées de la loi française de lutte contre le proxénétisme combattue par les travestis du strass, queeristes (donc transgenristes transactivistes) qui toujours s'expriment en porte paroles autoinstitués des prostituées...
Plus le temps de parler dentelles, toujours des types pour nous voler la vedette...
Mon adaptation d'une caricature de Reiser, féministe forcené, devant lequel je me prosterne pour implorer sa bénédiction ,)
Espérons que cela fera preuve du delta croissant entre humeurs et humours, virile et féministe..
Nota bene - Je tiens à souligner que les oreilles en pointe ne se peuvent cacher sous les toges... A méditer, messieurs. Cela étant au sujet de la suppression au

"Chapitre IV (Interdiction de l'achat d'un acte sexuel) article 16, 17 suppriméshttp://www.senat.fr/enseance/textes/2015-2016/38.html#AMELI_SUB_4_1444239371834_3423
  • MAJ 2016 - Soyons pratiques, jugeant des faits, dix ans sans entraves, proxénétisme industrialisé...
"Si la légalisation de la prostitution devait amener à une meilleure transparence du secteur, c'est un échec complet. On estime aujourd’hui à 400 000 le nombre de prostitué(e)s en Allemagne, mais seulement 44 sont enregistré(e)s officiellement auprès des organismes sociaux compétents. L’offre a considérablement augmenté et le phénomène de « bordel discount » où les filles exercent des services à prix réduits ne cessent de s’épancher. De plus en plus de femmes venant de Roumanie ou de Bulgarie résident dans ces établissements, parfois séquestrées, souvent surveillées, elles sont nombreuses à s’être vues confisquer leurs passeports dès leur arrivée. L’enquête du Spiegel Online a révélé des conditions de travail dans plusieurs établissements de charme berlinois proches de celles de la traite humaine." http://www.lejournalinternational.fr/Allemagne-dix-ans-apres-la-legalisation-de-la-prostitution_a1610.html
Les marchands de tapis de l'exhibition sexuelle pornographique féminine tentent de passer pour féministes mais on doutera de ce que leurs productions, qui seront en premier lieu reluquées par des hommes dans le monde entier émoustillés, soient une avancée féministe. Ce n'est pas un droit nouveau que montrer sa sexualité publiquement, vieille antienne que le commerce des corps.
Traite des êtres humains, toujours en proportion majeure les "êtres humaines" (oh pardon cela ne se dit pas) ... En préambule péripatéticien, écartons d'emblée le côté moraliste du mot prostitution qui parle de profanation, ce n'est plus d'époque depuis que l'intégrité a ses lettres de noblesse. Il n'y a pas de corps profanés de moralystique en vogue, ou de violence éthologique essentialiste. Il ne reste en lice que proxénétisme et proxénètes sans scrupules, doués de toutes leurs facultés et de responsabilité sociale. Il s'agit de saper, et pas que le moral, au proxénétisme implicite comme explicite. Sinon, on va être bonnes comme la romaine, ils vont finir par nous coller à Pôle Emploi (ex-anpe) des stages de formation aux pratiques du cul (les mieux payées) puisque certains de la commission sénatoriale souhaiteraient même inscrire au registre des métiers pour suivre le vieux précepte... Mais gageons que l'affaire ne sera pas bouclée aussi simplement. Incitation au servage, racolage actif, qu'est ce qu'on attend pour leur faire leur fête ? http://www.lemonde.fr/societe/article/2014/07/08/prostitution-la-penalisation-des-clients-supprimee-de-la-proposition-de-loi_4453458_3224.html

Le père Nowell serait passé plus tôt que prévu... dans les tulipes. L'UE doit interdire cette horreur totale !? Pas de favoritisme phallocrate ! cela révèle que le moniteur de conduite mis en position de proxéneur en puissance... moche de pousser les hommes à être des saligauds qui se les vident à volonté en mettant à leur merci des filles jeunes, inexpérimentées, qui ont besoin de leur permis pour travailler ! (mention spéciale à la bien pansance* qui s'imagine que les filles peuvent échapper facilement à la banalisation et l'emprise sociale... ) - Déchéance la plus complète de ces pays bien pensants très bas tombés. Merci qui, merci le bocal, merci le conserve, un vrai maquereau, scombreux, pas insolite pour un sou, une fois 
"(...) en novembre dernier, d'un député du parti conservateur Union Chrétienne, Gert-Jan Segers. Celui-ci considérait cette pratique comme de la "prostitution illégale" et plaidait pour l'interdiction de cette pratique pour des raisons fiscales. En effet, les clients d'auto-école qui décident d'offrir leur corps pour payer leurs leçons ne sont pas soumis à l’impôt payé par les personnes détenant un permis de prostitution. Il fallait donc définir leur statut, ce qu'a réalisé le gouvernement néerlandais. Les deux parties doivent donc être consentantes, majeures et c'est le moniteur qui doit "suggérer l'idée". http://www.rtbf.be/info/insolites/detail_payer-en-nature-des-lecons-de-conduite-c-est-desormais-possible-aux-pays-bas?id=9171823
Confirmation de légalité - Le rapport existe mais point besoin de décision puisqu'il est confirmé que si cela devrait se produire , c'est donc légal ; que cela se produit parfois dans certaines régions, sur quoi le ministre compétent aurait affirmé que cette pratique reste "niet wenselijk"...

Bien heureusement à l'opposé, le 3 février 2016 à 22 h 23, vote article 16 - La pénalisation des proxéneurs et le soutien aux prostituées est votée par l'Assemblée Nationale française- Un grand pas de l'abolitionnisme en Europe et un coup de canif dans le gros derrière de l'amicale proxène.

Mais trêve de badernes, qui ne sait désormais qu'existe un principe fédérateur coutumier phallocrate dans tout abus sur petite fille ? Affreux de le constater mais on a tellement reculé à le voir, que maintenant cela explose à la face de toutes... Parceque nombre de sociétés, et leurs croyances, voire leurs prêtres et sorciers/"médecins traditionnels", considèrent en femme les fillettes bonnes à exaucer les désirs du vit, dissocier les droits des enfants des droits des femmes en l'occurrence du proxénétisme enracine et donne licence à tous pour prostituer les mineures. Certaines associations libérales surfent sur cette ambiguïté qui n'est incompréhensible que pour celles étrangères au terrain coutumier ! Notre responsabilité est de dire au monde entier que les proxéneurs peuvent se débrouiller tout seul, comme des grands garçons, qu'ils sont. Finissons-en avec le maternalisme et le paternalisme, et le misérabilisme sexuel patriarcal.

6 AVRIL 2016 ASSEMBLEE NATIONALE - VOTE HISTORIQUE de la loi de pénalisation du racolage actif des proxéneurs* avec accompagnement de la réinsertion volontaire des prostituées
  •  Aparté - Box à données pour faire une anthropologie juridique comparative des stratégies de combat contre le proxénétisme :
Union Européenne, le 5 mars 2014 - Vote de la résolution (projet de 2012) adoptée, dont extrait  http://assembly.coe.int/nw/xml/Votes/DB-VotesResults-FR.asp?VoteID=34883&DocID=15033

"...12.1.1. à envisager la criminalisation de l'achat de services sexuels, basée sur le modèle suédois, en tant qu’outil le plus efficace pour prévenir et lutter contre la traite d’êtres humains;12.1.2. à interdire la publicité, y compris déguisée, sur les services sexuels;12.1.3. à ériger le proxénétisme en infraction pénale, s’ils ne l’ont pas déjà fait;12.1.4. à établir des centres de conseil offrant aux prostitué(e)s une aide juridique et de santé, indépendamment de leur statut légal ou d'immigration;12.1.5. à mettre en place des «programmes de sortie» visant à la réhabilitation de celles et ceux qui souhaiteraient quitter la prostitution, en prévoyant une approche globale comprenant des services de santé, tant mentale que physique, l’aide au logement, l’éducation, la formation et l’emploi;12.1.6. dans les pays où la prostitution a été légalisée:12.1.6.1. à envisager de porter l’âge minimum légal pour la prostitution à 21 ans;..."

"suivant les conclusions du rapporteur, José Mendes Bota (Portugal, PPE/DC), l’Assemblée a précisé que la criminalisation de l'achat de services sexuels, basée sur le modèle suédois, apparaissait comme l’outil le plus efficace pour lutter contre la traite." http://assembly.coe.int/nw/xml/News/News-View-FR.asp?newsid=4964&lang=1&cat=8
...Australie, Nouvelle Zélande (clandés mixtes autogérés, lingam roi), Nevada... http://www.parl.gc.ca/Content/LOP/ResearchPublications/2011-115-f.pdf
- "En 1992, Norma Hotaling, une victime de la prostitution, a élaboré une solution de rechange, exceptionnelle et féministe, aux lois américaines qui traitent les victimes de prostitution comme des criminelles. Elle a fondé à San Francisco l’organisation SAGE (Standing Against Global Exploitation) (5), qui a contribué à multiplier les arrestations des prostitueurs en mettant à leur disposition un programme correspondant à une première infraction. Les contrevenants ont le choix d’accepter une sentence ou d’assister à un cours destiné aux prostitueurs et donné par des survivantes de la prostitution. Toute deuxième infraction rétablit l’amende et la sentence rendue pour la première infraction. Depuis les 12 années d’existence du programme, seulement 4 à 5 pour cent de ces hommes sont arrêtés à nouveau. Quant aux femmes arrêtées, elles sont référées au SAGE pour y trouver des services de soutien. Si elles retournent à la prostitution, elles peuvent en tout temps s’adresser de nouveau au SAGE.. "http://sisyphe.org/spip.php?article4272
- Allemagne, Belgique- Proxénètes notoires qui s'alimentent de la traite des ex-pays de l'Est en mauvaise part et ont la répugnante tendance à salir le bel Eros ! http://angrywomenymous.blogspot.fr/2013/06/bordel-allemagne-suite-et-fin.html

...Danemark, Espagne, Italie, Pays-Bas, Angleterre, Suède. Tous les éléments recueillis par une commission sénatoriale française. 
http://www.senat.fr/lc/lc233/lc233.html

Pour le premier état, on voit la catastrophe européenne allemande de la prostitution en maison de passe sans détour dans ce reportage récent. http://www.canalplus.fr/c-infos-documentaires/pid3356-c-effet-papillon.html?vid=980711

Les proxénètes seraient parfois censés tomber sous le coup de la loi mais pas les proxéneurs ? 
"la pénalisation des « clients » [« La punition du client n’est pas envisageable comme moyen éducatif tant que rien n’est fait pour faire comprendre aux intéressés qu’user, contre argent, du corps de quelqu’un est un abus de pouvoir. »] cf. Françoise Héritier citée par Marie-Victoire Louis en Abécédaire féministe- Egalité, égalité entre ses messieurs, voilà qui serait logique et juste.
En effet, les proxéneurs dans l'ensemble étant tous bien au courant qu'ils contribuent et participent au gagne pain de mafieux diversement avariés dans des quartiers de vente de drogue et, afin de réussir à les raisonner (les éduquer), les rendre raisonnables ou raisonnant, il est évident qu'il faudrait commencer par poser la limite et que cela ne peut que passer par la sanction du bad habitus de croire qu'ils se peuvent servir unilatéralement d'un corps de femme pour jouir à sens unique. Ce qui parait bien relever du domaine de l'anthropologie juridique et d'aucune idéologie de la rédemption.

Travestir les mots pour mieux perpétuer la coutume


Mécanisme conservateur :
"Si la prostitution devenait un travail, la stigmatisation disparaîtrait. Rien n’est moins sûr ! En Hollande, en Allemagne, dans certaines parties de l’Australie et dans l’État américain du Nevada où la prostitution est dite « travail du sexe », les prostituées ne sont pas moins stigmatisées qu’ici. Par contre, ceux qui ne sont pas du tout stigmatisés restent les délinquants – proxénètes, bordeliers et proxéneurs – transformés en respectables ‘hommes d’affaires’ et leurs ‘clients’."http://www.cnrtl.fr/definition/bordeliersM/traduction du point 36 du dépliant du Front des Norvégiennes http://www.kvinnofronten.nu/eng/speaking-of-prostitution.htm#stigma
Vessies remplies - Pas de lanternes à l'horizon ?
http://telavivcat.unblog.fr/2013/09/24/expression-prendre-des-vessies-pour-des-lanternes/
Le message reste brouillé tant que la loi fuit la pénalisation des proxéneurs, cohérente, andragogique et pédagogique. Voilà les bonnes raisons d'utiliser le mot proxéneur, bien distinct et précis, car ni micheton, ni client ne le sont, restant vagues et utilisés en tous sens, histoire de dédouaner la coutume.

Par ailleurs, le Haut Conseil Egalité Femmes Hommes exprime son avis de qualifier en délit et pas seulement en contravention. 
http://www.haut-conseil-egalite.gouv.fr/violences-de-genre/actualites-69/article/proposition-de-loi-renforcant-la

Suivant cet avis, une députée en présenta amendement :

"...atteintes à la personne humaine au livre Deuxième du Code pénal sur les crimes et délits contre les personnes (Art. 221-1 et suivants), je proposerai par cet amendement la création d’un délit de recours à la prostitution qui prendra en compte la gravité de l’acte et l’inscrira de façon cohérente dans l’échelle des peines de notre Code pénal." http://blogs.mediapart.fr/edition/les-invites-de-mediapart/article/131113/prostitution-une-revolution-irreversible
L'entreprise de banalisation par les réglementaristes et par une faction de tolérance (qui se prétend désormais opposée à la première) passe par deux pôles principaux. Le premier étant l'égalitarisme de mettre la prostitution masculine toujours au niveau de la prostitution féminine, ce qui reste de l'esbrouffe, comme il se voit au paragraphe plus bas de "Prostitution masculine". En second lieu, tout récemment, se profile le second par la bouche d'un prostitué gay qui se répand biographiquement pour faire sa campagne aux Municipales de Paris dans le Xème et qui laisse entendre que du sexe sans désir... (faisant un peu comme les femmes, sous entendu ? -ce qui est du dernier sexxisme-), cela lui donna l'idée de se faire payer.

Comme, s'il n'était pas suffisant que la prostitution soit justifiée depuis toujours par la bourgeoisie pour permettre aux pauvresses de se sustenter... La nécessité qui pousserait les filles naturellement sur la pente, ce n'est plus de la vénalité, ce n'est plus de la soumission, c'est la prostitution érigée en sacrifice vertueux de filles à qui l'on doit tant de s'immoler sur l'autel du lingam...
  • Où  ? BORDEL !
Prendre l'air sur les bords, les rives, sous les ponts, seraient sain ? Sous prétexte de santé des femmes... si si, les mettre en cage, en vitrine, en centre, c'est pour leur santé, si on te le dit ! Et très bon pour la croissance au dessous de dix-huit ans, même que cela fait grandir plus vite..

Aux dernières actualités, j'ai entendu qu'Eros et Psyché sont partis se pendre dans le Bois de Vincennes au gingko biloba. cf. 
« arbre aux quarante écus » ou « arbre aux mille écus » (银杏 yínxìng en chinois) http://www.womenlobby.org/spip.php?article4977&lang=fr
Ginko biloba - L'"Arbre aux quarante écus"
http://fragny.over-blog.com/article-le-ginkgo-biloba-80334950.html
Syn. Lupanar - "louve évocatrice de la bestialité sexuelle", Christine Bard, Prostituées, Presses Universitaires du Mirail  -
"se manifeste également sur le plan sexuel : lorsqu'elle dévore, c'est avec l'autre bouche au cours d'accouplement aussi divers que stériles" Sophie Bobbé, L'ours et le loup : essai d'anthropologie symbolique, Editions de la Maison des sciences de l'homme, Paris, 2002
Lorsque les trans du bois de strass (ou Hollywood, les saints au bois) se prennent pour des louves et parlent à la place des femmes pour que la prostitution perdure sous les feuillages, pas un instant, les petites filles partout soumises à ces promiscuités ne leur viennent à l'esprit ? Que les maisons closes sur roue ou leurs idéales coopératives de petits porteurs à la novozélandaise fassent concurrence au bordel n'apporte strictement rien à la protection des petites filles et garçons soumis aux appétits masculins ! Qu'on les appelle comme l'on veut, bordel, bordeau, du francique (gaulois) borda, cabane de planche ; les bordelières de bord de la Seine dans des bordeaux (bord d'eau) sous Saint-Louis, maison de passe, maison de tolérance, maison close, maison publique, maison de plaisir, maison de joie, maison de rendez-vous, clandé, claqueboxon, bateau de fleur (Chine), bouic, foutoir, maison d'abattagebobinard, bordel militaire de campagne (BMC), pouf (légion étrangère, de l'argot allemand puff) -siège ailleurs évoqué en item "Dérision et Humour féministe (??)" http://susaufeminicides.blogspot.fr/2013/02/index-illustre-bal-feministe.html-
C'est simple de voir comment toujours avec le prétexte du droit du travail, il ne s'agit simplement que d'un positionnement individualiste d'ultralibéraux et de trolls nihilistes qui souhaitent soit nous monter les unes contre les autres et faire exploser ce monde haï, soit monter leurs petites entreprises phallocrates, plan plan- Tout cela enrobé dans des protestations de bonnes intentions, mais lesquelles ?
Ah le gai Paris, capitale du tourisme sexuel... 1823-1846, toute une époque, dont certains sont nostalgiques. http://albert-kahn.hauts-de-seine.net/archives-de-la-planete/dossier/maisons-closes/

Pas de bol, ce sont des vases communicants : Les bordels militaires mirent en place la logique de tourisme sexuel en Asie, et l'esclavage sexuel de traite alimente le servage sexuel de prostitution sur tous les continents. Circuit fermé, une fois prise dans l'étau qui peut en sortir ? Libre choix d'y plonger ou d'en sortir comme les libertariens d’idéologie ultralibérale veulent nous le faire croire en maquillant la réalité, confondant servitude volontaire et coopération, que l'Etat protégeant les enfants et les femmes feraient preuve de coercition. Il n'y a pas que les Pinocchio et que leur nez qui s'allonge ! Mais surtout n'oubliez pas ce que nous dit, par exemple, Gupta l'Indienne d'Asie en 2010, des "cinq premiers jours" des petites filles prises de force - Comme si une petite fille allez souhaiter se faire défoncer dix fois par jour ? Posez-vous donc la question, bon sang de bois. Depuis 1982, affaire privée dès 15 ans, bravo messieurs, bien joué, belles avancées de vos éjaculations. http://susaufeminicides.blogspot.fr/2010/07/abolition-sans-concession-de-la.html
(En 1938, Walt n'embauchait pas de femmes qui n'étaient pas considérées en artistes)
http://www.mes-coloriages-preferes.com/Coloriage/Imprimer/Personnages-celebres/Walt-Disney/Pinocchio/17661
La servitude volontaire de la prostitution des bordels militaires de campagne reste d'une autre facture, qui perdure en us et coutumes (terme moderne pour les moeurs, "culture"), que l'esclavage forcé des "femmes de réconfort", kidnappées ou ravies, fillettes raptées et prostituées de force ou de gré dans les guerres civiles entre eux qui continuent à démembrer le monde.

Prostitution idéologique ? Bordel guerrier, bordel militaire, etc. - Prostitution idéologique du "Lebensborn", où des femmes se serait prostituées gratuitement avec des SS et l'enfant en cadeau au Führer.

Plus contemporaine, la p
rostitution religieuse contemporaine, ladite fondée sur le "mariage de jouissance, mariage de plaisir" (C'est donc que le mariage ne serait pas une partie de plaisir ?;) Il faut noter l'actuelle prostitution générée par des prêcheurs chiites (sous couvert de verset 24, sourate 4), au point qu'un ministre tunisien a du serrer la vis aux frontières. De raptée à ravie, un cheveu seulement.
"Des Tunisiennes sont parties en Syrie pour assouvir les besoins sexuels de combattants islamistes, d'après les affirmations du ministre de l'intérieur Lotfi Ben Jeddou, jeudi 19 septembre à la tribune de l'Assemblée nationale constituante."Elles ont des relations sexuelles avec vingt, trente, cent" djihadistes au nom du "djihad al-nikah" ("la guerre sainte du sexe"), puis "reviennent enceintes", a-t-il déclaré." http://www.france24.com/fr/20130920-tunisiennes-partent-faire-djihad-sexe-syrie-tunisie-jeddou-assad
Entre nikah et niqab... ou j'échange si vous préférez ? 
"NB: À travers ce billet, les féministes sont appelées à relayer cette information et à se mobiliser pour s'élever contre cette réification de la femme par des esprits rétrogrades". http://blogs.mediapart.fr/blog/rachid-barbouch/010413/le-jihad-du-nikah
Selon des investigations journalistiques, cette affaire tunisienne pourrait relever d'une rumeur et tous les interlocuteurs joints sont victimes de piratage de leurs comptes. Il n'en reste pas moins que pratiques phallocrates se servant de femmes pour s'en défaire aussi vite qu'une fois passées les premières euphories.
"l'arrivée au pouvoir des islamistes, on assiste à la prolifération des mariages temporaires dits "orfi"Cette pratique héritée du chiisme n'avait jamais vraiment cessé. Au temps de la dictature, elle était utilisée par de riches bourgeois pour s'attacher l'affection d'une maîtresse. Aujourd'hui, elle permet à des étudiants salafistes qui n'ont pas les moyens financiers d'assumer un mariage traditionnel d'avoir des relations sexuelles sans "pécher"..... "Dans tous les conflits armés, les femmes sont utilisées comme des objets sexuels qu'on avilit, réellement ou cette fois symboliquement." http://tempsreel.nouvelobs.com/l-enquete-de-l-obs/20131107.OBS4614/tunisie-la-verite-sur-le-djihad-sexuel.html 
Une union de une heure, autant dire une passe, de thèse théologique éculée de frustration sexuelle... Existent tant en chiia qu'en sunna, et de plus en plus revenant sur le devant de la scène.
"La secte des Chiites ne permet pas seulement la Mout'a, mais l'encourage activement, en prétextant que l'islam n'est pas responsable de la frustration sexuelle des jeunes, et que le mariage temporaire est la solution aux problèmes. Selon leur livre al-Kafi (compilation de hadiths), pratiquer la Mout'a fait rapprocher le musulman de Dieu, et l'éloigne de l'enfer." http://www.chiite.fr/mariage_temporaire.html
  • Instituée comment ?
Servage sexuel féminicide (ou prostitution) - La face même du "servilisme" que Le torchon brûle traquait, il y a quelques décennies. http://re-belles.over-blog.com/pages/_le_torchon_brule_n0_integralite-1475584.html
Maisons closes pour jouissance masculine... pour ne pas dire "la Santé" (prison parisienne dans le XIVe), maison de confort de servage sexuel organisé ! Aller en temps de paix aux bordels organisés pour l'armée des hommes ? http://susaufeminicides.blogspot.fr/2010/07/abolition-sans-concession-de-la.html

Après les boxons suisses et le passostel center en vue, vient le certificat de conformité ... Le sacrement prostitutionnel, allez en paix ma soeur, vous êtes bonne pour passer ! http://www.rtbf.be/info/regions/detail_a-saint-josse-les-prostituees-auront-un-certificat-de-conformite?id=8096430

Admirez donc la feuille de papier à rouler les cigarettes à glisser entre l'esclavage sexuel "de confort"  et le servage sexuel hôtelier... En langage texto lorsque offerte l'escorte, certains inculpés désignent ses membres, mais pas le sien bien entendu, comme du "matos". Encore un tour de passe passe par mobile. Je vous renvoie pour d'autres détails parlant de consentement à l'introduction du billet sur les parties de jambes en l'air libertines en saumure.
Papier  à cigarettes (réclame) 1902, ou papier gommé
http://fr.academic.ru/dic.nsf/frwiki/1289062
On attend toujours l'émancipation des serves... Le servage (agricole, rural, agraire - point de servage en ville, sauf en bordeau) se faisait de mal comme de bon gré, si ce n'est de gré à gré, corvéable à merci... Sans demander l'aval des féodaux, ni des serfs d'ailleurs, en vue de l'égalité des citoyens, que personne ne possède leur corps, insupportable, on l'abolit, intégrité du corps, aucun seigneur ne peut en disposer. Les serfs, ou "gens de main morte", étaient consentants et restaient sur les terres adjugés, bien que de ce fait, ils ne puissent les transmettre à leur progéniture. http://www.cnrtl.fr/lexicographie/mainmorte

Question de principe, plus de serfs, plus de servage à partir du 4 août ! Cochon qui s'en dédit. Et voilà, ceux qui s'en dédisent sont des cochons, ce n'est pas moi qui enlaidit. Les seigneurs en phallocratie n'ont pas encore du tout affranchi certaines, au contraire de ce que croit béatement le petit père de la pellicule, entre autres... Le  servage sexuel féminicide a échappé à l'abolition des privilèges des seigneurs du 4 août, il va falloir y remédier... Peu importe que ce soit de servitude volontaire, le servage doit être aboli jusqu'au bout...
  • Sacrée prostitution - Prostitution sacrée -
Ce n'est pas la révérence de la prostitution sacrée ou mariages sacrés, dits hiérophanies, qui doit nous entraver dans la marche en avant car le servage sexuel des filles est antique, voire de religiosité  immémoriale - A décompter, les cultes apotropopaïques (propitiatoires) dont le rite majeur consistait à organiser la rencontre des hommes avec des prostituées sacrées, femmes (ou hommes, généralement castrés, Cybèle oblige) au service d'une déesse -Artémis, Astarté, Ishtar...- Destinés à revigorer la force "génitoire" des fidèles par magie de favoriser leur descendance, la fertilité des sols, des troupeaux et l'abondance des récoltes.

Sachez donc que nous tenons les premiers proxènes devant l'éternel - Ainsi, Me Jean-Gabriel Mancini, avocat à la cour, nous dit "... où abondait les divinités, les prêtres avaient beau jeu pour exploiter les crédules. C'est pourquoi on vit fleurir en Inde le culte de Lingham, organe de la procréation avec un luxe d'emblèmes de toutes tailles et des rites astucieux savamment imaginés et curieusement compliqués qui attiraient les hommes dans ces innombrables maisons d'accueil qui entretenaient des prêtres. L'Orient, Egypte et Grêce eurent le phallus, dont le culte procédai du même genre de mystification sans qu'il soit besoin d'aller chercher une profonde philosophie dans ses manifestations. Abandonnant son caractère religieux et idolâtrique, la prostitution devint ensuite une affaire d'Etat à double objectif  sauvegarde de l'ordre public et recherche de ressources fiscales." - Pouvons-nous craindre qu'il reste en vue que la dernière motivation, un troisième larron glissé en amicale des proxènes ? http://susaufeminicides.blogspot.fr/2012/07/civilisation-mondiale-du-lingam.html 

Charité bien ordonnée... La fibre compassionnelle de la Mutualité chrétienne bat et l'esthétique du claque (voir plus haut "bordel") de longue date dépeint complaisamment, un ticket donné à "l'utilité sociale" pour combler la prétendue "misère sexuelle" de ces pauvres hommes aux irrépressibles pulsions (voir chapitre, sociobiologie et essentialisme) - La coupe, le sabre et le goupillon - Ah, vieux alliés reviennent en Espace - à qui l'on doit tendre la main- non, dans ce cas-là pas la main- Hétaïres modernes ? Prêtresse de sacerdoce catholique romaine ? Même les religions patriarcales essayent désormais d'érotiser la prostitution et en faire statut ! Geishas belges, le monde se mélange les pattes- Sacralisation de la prostitution à l'horizon chrétien, confondant mère et prostituée... qui devra porter doublement la croix. Voir "En marche" 6 juin 2013, page 8 http://issuu.com/enmarche/docs/numero1498/8?e=2357433%2F3050632
ESCLAVAGE CONTEMPORAIN -Esclavage domestique très répandu

Dire l'esclavage sexuel constitue pléonasme pour ce qui est des femmes et des petites filles, toute esclave est à disposition sexuellement pour son maître, pour pallier au défaut de l'épouse, grosse, fatiguée, malade ou lasse.

Le dire moderne, une oxymore, bien aussi antique que Mérobe (ou Hérode vers l'an 10 avant notre ère) -Oedipe fût confié à Polybe et Mérobe, les mythes étant sans date- Pour les mites, la naphtaline, mais je digresse, je digresse... 

L'esclavage reste l'institution de servitude forcée (établie par loi ou coutume) du haut de la pyramide, de forme aiguë, elle se voit mieux par comparaison sur les territoires où réellement disparus comme en France, où on voit des relents d'esclavage domestique car il est encore très vivace sur les autres continents, qui y exploitent les petites filles généralement.
L'esclavage domestique dont nombre de serfs furent les descendants. L'une des deux branches du tronc de la servitude, celui de l'esclavage domestique, dont sexuel, force les assemblées à réintégrer en Code pénal sa prohibition stricte. http://www.senat.fr/leg/ppl05-089.html

La plus abjecte des situations de traite reste d'esclavage sexuel pédophobe (je refuse strictement d'appeler cela amour même en grec) qui se complaît en viols de petites filles et de petits garçons, utilisés en femmes étroites, saines et androgynes.

Un autre bémol subsiste, de taille, un gros point noir. Dites aux Assemblées que point de prestations sexuelles en cause, l'esclave domestique est violée, l'enfant prostituée est violée et cela participe du féminicide de garder fille placée ! Point de "prestation sexuelle" ou de "prestation de travail" : Les tâcherons ont été interdits pénalement par les lois de 1848 ! Voir ledit "délit de marchandage" http://www.bfmtv.com/politique/deputes-introduisent-un-crime-desclavage-moderne-el-code-penal-515740.html

  • PROSTITUTION MASCULINE - gay, maîtresse dominante, gigolescort et autres rôles
La prostitution masculine, désormais dite "gay", ne rentre bien évidemment plus en religiosité historique qui considérait les hommes castrés comme des femmes. (voir plus haut, item "Sacrée prostitution". Si l'on avait continué à les considérer en femmelettes, ils auraient pu se joindre à la masse en servitude sexuelle de prostitution (et en esclavage sexuel de traite)- Ils ne passent plus pour des hommes méprisables de servir comme des femmes- Et des exemples en cascade montre bien qu'ils ne sont pas efféminés, comme les champions "mariés" d'Olympe statufiés (776 avant notre ère), ou artistes bien connus plus contemporains, comme Jean Marais adulé.

Il y eût des hauts et des bas dans l'appréciation par la société des Ganymède vénaux. D'ailleurs, ne peut-on supposer que "gay" soit un clin d'oeil au mythe du rapt de Ganymède par Zeus ? D'autant qu'un attachement certain à la préciosité grecque de nombreux aristocrates et artistes férus d'antiquité et qui passèrent beaucoup de temps à justifier leur désir de référence à ces héros lointains que la statutaire a gardé froid mais vivant. http://www.lambda-education.ch/content/menus/histoire/renaissance.html



Point de servage sexuel androcide car aucun des deux n'est subordonné d'office par le système patriarcal (ce sont jeux d'hommes autour et pour leur sexe) - Les protagonistes relèvent uniquement de la jouissance phallique de l'éjaculation-

Il se voit à l'oeil nu que serait même plutôt l'inverse dans le cas des trans faisant partie de l'équipe dirigeante d'associations comme le Strass, à voir la prestation à l'Assemblée Nationale de Maîtresse Gilda, ou les machos dominants trans de la gay pride. En prostitution, faisant oeuvre sadomasochiste de représentation féminine punissant le proxéneur pour mieux le faire jouir... 



Dy gigolo - Si l'on va du côté du second volet de la prostitution masculine, l'on voit aussi tout le déraisonnable que ceux-ci de se prétendre chantres et défenseurs des prostituées- Cela frise l'absurde... Toujours à jouer aux chevaliers blancs qui sauvent des femmes sur leur coursier immaculé ?

Même lorsqu'une femme paye un "escort",(et elles sont si rares, qu'on se demande où les trouver d'ailleurs), ou entretient un micheton, à celui-ci sont tressées couronnes de lauriers pour sa virilité triomphale et il atteint obligatoirement l'orgasme. Je plains ceux qui ne déchargent pas, à ma connaissance, c'est douloureux... L'opprobre sociale n'a pas lieu, on les admire, ils leur font prendre leur pied et prennent le leur, tout en remplissant leur bourse en vidant d'autres. Rien ne se perd, tout se gagne. 
Le micheton était aussi celui pour lequel une prostituée avait un coup de coeur, une certaine affection, sans qu'il soit son mac. http://www.languefrancaise.net/bob/detail.php?id=3277)

Sans compter qu'en cas de capote, protection obligatoire désormais, si le gigolo ne bande pas ou cela pince le condom ou il glisse... sans compter que toutes les femmes qui payent ne sont pas ménopausées et risquent une grossesse, pas l'escort. Notez-le bien.

La prostitution masculine, lorsqu'il s'agit de femmes ayant recours à gigolo, n'entre pas en symétrie de la prostitution féminine car ne restant en rien comparable à la situation d'une femme à vingt passes d'un quart d'heure qui n'en passe pas un bon.. Une prostituée jouit comme un prostitué autant de fois que payée ? Certainement pas. Au contraire, les dégâts de dizaines de pénétrations anales, buccales ou vaginales sans orgasmes ne peuvent être sous estimés. 



Cela reste bien une histoire phallocrate- Le type escortant reste tout de même quelqu'un qui prend son pied, sinon il ne pourrait satisfaire personne et ne banderait pas. Voilà les choses sont dites.



Roque d'échec - Que le consentement des femmes soit acheté, monnayé, ne rééquilibre rien du tout- Auparavant, se laisser passer dessus se maintenait par quelques torgnoles bien servies et une surveillance musclée du milieu, souteneurs et michetons se cotoyant de loin. Depuis, l'amicale a changé son fusil d'épaule, certaines convaincues d'aller seules au turbin, considérant en libération qu'ils leur aient lâché la grappe. En choeur, l'amicale proxène leur a doré la pilule et leur consentement directement acheté leur parait un progrès, depuis qu'on les fait passer pour de grande utilité sociale à la limite de l'infirmière. Mais il y a leurre, l'argent qui circule va toujours aux mêmes. Roquer jeunesse. http://echec.jeu.free.fr/lexique/



Ce n'est secret pour personne- Même si les "calls, escorts" se la jouent et que l'on fait accroire à leur réalisation sociale, il n'en reste pas moins qu'elles restent subordonnées implicites en système patriarcal, pères & fils- Piètre consolation que de fixer des prix de passe élevés, et un rythme moins astreignant, cela n'efface rien. Le prix de la passe est plus haut, elles peuvent acheter des capotes plus chères et se rendre chez des gynécologues à honoraires dépassés.


Et des études onusiennes et autres font toutes en sorte de plaider l'hygiénisme du XIXème siècle (Montré clairement le ravage qu'il faisait dans le "Compte-rendu d’une rencontre de Joséphine Butler avec M. Lecour, Chef de la Police des mœurs   à la Préfecture de Police de Paris 1874"1er décembre 1874) http://www.marievictoirelouis.net/document.php?id=186&themeid=78), se focalisant sur la Santé publique qui serait mise en jeu par 20 % de prostitution de rue (selon le rapport du Sénat, dont 8 % de trans (hommes qui se donnent apparence de femmes par divers moyens - spécialité de prostitution plus rémunératrice, surtout en BDSM -bondage, domination, sadomasochisme-) -


Cela ressemble à s'y méprendre à une instrumentalisation du tapin (de rue) ; en 2008, 80 % des hommes ne sont pas encore des proxéneurs (Tableau n° 1 : Part des hommes de 18 à 69 ans ayant eu recours  à la prostitution ...18,1...Source : Enquête sur la sexualité en France, 2008) -ceux-ci augmentant au fur et à mesure que l'industrie pornographique glisse ses tentacules toujours plus avant, et n'améliore pas la vie des prostituées. http://www.senat.fr/rap/r13-046/r13-046.html



On rapporte sur les péripatéticiennes et leur protection et hygiène, alors qu'elles sont devenues périwebiciennes pour l'essentiel, à lire l'enquête britannique, plus de clandestinité qui tienne, ni de sombres fourrés, tout est IP et pseudo VIP. C'est qu'il s'agit de répondre aux nouvelles lubies issues de la pornographie numérique qui aurait fait doubler le nombre des proxéneurs britanniques. voir "Who Pays For Sex", Journal Sexually Transmitted Infections. http://www.independent.co.uk/voices/commentators/joan-smith/joan-smith-men-misogyny-and-the-sex-trade-517753.html

Les seigneurs possèdent des privilèges - Les serfs n'existent plus, les serfs sexuels n'ont jamais existé, mais les serves sexuelles toujours ! Et dans le cas de la traite et du proxénétisme, l'esclavage sexuel avec les maquereaux tous mafieux, marchands du temple... En tout cas, à bas le moralisme des uns et des autres.

Seule question à poser aux députés puritains qui veulent garder intacts les privilèges phalliques : Souhaitez-vous que ce puisse advenir à votre fille ou votre petite fille ? N'allez pas me dire que cela n'arrive qu'aux autres, c'est une si vieille scie... Les puritains de la gâchette sont les proxéneurs, pas les aboitionnistes qui veulent l'égalité des droits des citoyennes et le soutien de l'Etat pour faciliter la liberté de choix d'en sortir, de ne jamais y revenir, et de ne jamais y entrer- La pression sociale patriarcale est tellement forte de faire croire aux filles que c'est une alterntive potable, qu'il faut à tout prix que la nation s'engage pour expliquer à ceux qui sont tentés, que cela ne va pas, cela ne se peut pas-

  • Bonus des petits noms - PROXY
    Apocope et resuffixation de proxéneur, comme proxo, celui de proxénètehttp://www.cnrtl.fr/definition/proxo


    Sot briquet du proxéneur - En anglais, un "John" et en françois, je propose "proxy" puisqu'il est l'intermédiaire pour le compte en banque du maquereau, le scombre peut être suivi également par les traces de ses paiements -Scomber scombrus- dit "proxo"... 

    A, E, I, O, Y - Une semi-voyelle après l'autre, le tour est joué. 
    Proxy "est un composant logiciel qui joue le rôle d'intermédiaire en se plaçant entre deux autres pour faciliter ou surveiller leurs échanges."
    Image Résonance Magnétique de scombrus
    Source : Unité d’Imagerie Médicale et Unité d’Anatomie Comparée (ENVN, Nantes) http://www.acanthoweb.fr/fr/content/limportance-de-lanatomie-comparee
    Proxy, proxo, maquereau, tous les scombres... la poiscaille mise sur queue d'égalité en Suède. Comme quoi, la loi ça marche pour transformer les mentalités :) Une procureure suédoise le rapporte avec précisions à l'appui. http://videos.assemblee-nationale.fr/video.4835.commission-speciale-prostitution--mme-lise-tamm-procureure-au-parquet-de-stockholm-5-novembre-2013

    Il est de bon ton aujourd'hui d'humilier publiquement et de crier au scandale sur les féministes qui mettent en garde contre les options ultralibérales de grand danger pour le droit des femmes,  fustigées illico que celles-ci n'aillent pas dans le sens de la pensée dominante du pro-q- Ne sous estimons donc pas le problème majeur pour les femmes de la naturalisation du genre au moyen de décisions juridiques, de règlements et de législations qui entreraient en corpus les attributs (et assignations) en lieu et place du sexe-
    • Aux dernières nouvelles VIP (very important person) proposées aux nominations des PV -de pénalisation des proxys -loi en cours de montage- 19 moutonniers, lesdits 343 "salauds libérés". 
    Montés au créneau de défendre leur droit phallocrate à sauvegarder les monuments délabrés, ils ont courageusement gonflé leurs biscotos (biscoto /bis.kɔ.to/ masculin. Variante de biscoteau. Dictionnaire de l'Académie française, huitième édition, 1932-1935) de scombres pour faire comme les 343 manifestantes pour l'avortement de 1971... cheap tail - Ils sont si peu que l'on a la place de les énumérer pour mieux les girlcotter "Frédéric Beigbeder, Nicolas Bedos, Philippe Caubère, Marc Cohen, Jean-Michel Delacomptée, David Di Nota, Claude Durand, Benoit Duteurtre, Jacques de Guillebon, Basile de Koch, Antoine, Daniel Leconte, Jérôme Leroy, Richard Malka, Gil Mihaely, Ivan Rioufol, Luc Rosenzweig, François Taillandier, Eric Zemmour".

    Dernière minute, ils ne seraient plus que dix-huit, un brocardier se serait retiré qui ne fait pas dans la dentelle. Méthode ogino, coïtus interuptus ? -Et bien voilà pour la peine, il restera dans ce blog en orbite. Mieux aurait valu pour un comme pour cent de sortir leur quenouille pour montrer le cap de l'abolition, protection des petites filles, gage de montrer l'exemple pour les sortir de la rue et des bordels au lieu de jouer à copier des femmes criminalisées d'avorter- Le propos est indigent. http://susaufeminicides.blogspot.fr/2012/01/homelie-dappel-la-violence-feminicide.html

    Entendons nous bien, rien à voir avec du désir, de l'amour, ou la sexualité masculine qui par bonheur est beaucoup plus riche que cela, merci mon zeuxx- Quand même confondre, c'est fort de café, what else ? Ejaculation rapide de certains qui prennent filles et femmes pour leur torchon à sperme... Plus jouissives qu'une pastèque, certes- Tout de même leur second degré est du niveau "au 36ème dessous", voir la porte "misère intellectuelle". http://www.expressio.fr/expressions/tomber-dans-le-troisieme-trente-sixieme-dessous.php



    On se rappelle de certains films taillant costards qui demandent "vous la portez de quel côté ?". Pour le coup, "à droite" si j'en crois l'élan qui présida à cette "potâcherie" qui aurait été le coup de feu de départ "marre de la gauche et de ses peine-à-jouir" des deux potes Beigbeder et Lévy ? Il reste 17 pignoufs au 31 octobre, Leconte n'avait pas même été informé.... Décidément c'est un toboggan à courant double.. Gageons que les signataires sont politiquement panachés, machos de gauche = machos de droite, comme disent certaines. http://www.huffingtonpost.fr/2013/10/31/daniel-leconte-343-salaud_n_4182159.html
    http://www.pifpafpouf.fr/wordpress/divertissement/fail/un-gamin-un-toboggan-une-vautrade/
    Que l'esclavage sexuel concerne fillettes et femmes ne vous étonnera pas plus car les esclaves sexuelles de guerre (voir Foca, crimes contre l'humanité) ou de traite en temps de paix par mafieux & cie constituent cas d'espèce bien identifiés et de notoriété publique. En tout cas, l'esclave est soumise au bon vouloir de son maître, cela va sans dire, en tout lieu. Voyez donc les "Lapoussa" haïtiennes. Tout cela bien loin d'être moderne... Je dirais qu'il s'agit d'esclavage contemporain qui reste plutôt domestique dans l'ensemble. http://susaufeminicides.blogspot.fr/2012/02/petites-bonnes-petites-epouses.html
    "343 salauds (qui ne sont que 12 en fait)" - Ce soir ou jamais fidèle au poste après avoir convié le proxénète DodoLaSaumure à se déboutonner sur son plateau apitoie son monde à nouveau. http://leplus.nouvelobs.com/contribution/968217-elisabeth-levy-et-les-343-salauds-sur-france-2-un-spectacle-vulgaire-monte-par-taddei.html

    Le navigateur chanteur repart pour une bordée au court cours, fait son capitaine d'étoiles dérivant au gré des vents immodérément. Pétitionnant en confondant allègrement prohibition et abolition. Faut-il encore redire que cela n'a rien à voir ? Faut-il le dire aussi à la radio monégasque et son active dame patronnesse du cul ?


    En fait, comme de bons vieux amis, ils s'entendent à monts et merveilles sur notre dos (euphémisme ;) Plus que complices... l'Etat convié à l'amicale, prenant en cela le relais des prêtres (voir plus bas, Sacrée prostitution) - Nous vous accordons que l'esprit proxénète couvre plusieurs catégories remplissant leur bourse, soit souteneurs, tenanciers, traiteur, canard, etc. qui se tiennent les coudes- Par contre, le proxéneur reste le seul qui en vide trois. Quelle générosité xénophile. Ils se tiendront enfin à carreau le jour où la Place Pigalle deviendra Place de l'Abolition ? http://abolition13avril.wordpress.com/2013/10/25/marion-jai-le-sentiment-quon-me-demande-dy-retourner/

    Certains restent bien mal renseignés sur l'abolitionnisme par des medias fantaisistes (avec bedeau sonneur de qui croit naïvement que l'état voudrait légiférer sa sexualité (pauvre chouchou) et que cette abolition de privilèges des membres éminents du système proxène seraient liberticide du "phénomène" éjaculatoire ou consisterait à poursuivre les prostituées. En tout premier lieu, il faut bien dire qu'il n'est aucunement question de pénaliser les femmes car il s'agit de les soutenir à faire autre chose de leur vie, définitivement ! Faire croire que l'abolition mène à la clandestinité, reste une vue de l'esprit. La légalisation avec fichage des femmes ainsi que la prohibition restent les seuls cas d'espèce qui mènent à la clandestinité- ABOLITION = EGALITE de poursuites des proxos et proxys*EGALIBERTE des citoyennes = ABOLITION ! Naviguer sur les mers interdit-il de décrypter le droit et porterait-il au romantisme portuaire, emportant actrices, chaud bise et paillettes parisiennes ? A défaut de journaliste volontaire, nous sommes obligées de nous en charger. http://christineld75.wordpress.com/2013/11/08/au-fait-que-dit-la-loi-dabolition-de-la-prostitution/

    La clandestinité contemporaine, c'est l'obscurité obscurantiste de la Toile avec tous les sites choubidoux... la rue est bourrée de caméras, et si vous craignez pour les pauvres proxys, n'ayez crainte les pauvres proxys cherchant leur pitance les protègent, les gardent, pour mieux les détrousser. 

    Nous avons tout le discernement utile à savoir que les opposants à la pénalisation du proxéneur ne sont pas tous forcément favorables à la coutume mais restent dans l'aménagement, prétendus pragmatiques convaincus par les arguments hygiénistes, probablement ? Les anciennes prostituées ne veulent pas pour la plupart un seul instant que reste le terme de travailleuse mais cette formule a malheureusement la vie dure. http://susaufeminicides.blogspot.fr/2010/07/abolition-sans-concession-de-la.html

    Pourtant, voyons, c'est simple à comprendre que leur enlever le pain de la bouche, par ricochet, va assécher le marécage... les tenir à distance donc. Rien ne sera plus rentable pour le proxénète, et ne vous faites pas souci, la reconversion en est assurée, souvent ils se sont même déjà diversifiés avant. La commission près le Parlement européen vote le 23 janvier 2014 contre s'accommoder de cette antique coutume.

    http://www.prostitutionetsociete.fr/IMG/pdf/20140123rapporthoneyball.pdf

    Le 24 février, suivi d'une résolution non contraignante qui accrédite la notion de travail, alors que tant d'anciennes prostituées s'insurgent contre ? 
    http://www.europarl.europa.eu/news/fr/news-room/content/20140221IPR36644/html/Punish-the-client-not-the-prostitute

    Les proxènes proxénètes courent deux lièvres à la fois, de bonnes relations entre hommes et avec leurs portefeuilles et le leur- Soutenant même, de garder à flot le paiement en liquide, une profession en perte de vitesse, la maroquinerie perdue par les cartes de crédit. De vrais bienfaiteurs. 

    Toute gironde sans défense ou si bien circonvenue peut être patrimonialisée- Voilà bien servage, pourtant banni au moyen de l'interdiction de beaux textes constitutionnels qui ont fait leurs preuves pour ce qui est du servage des hommes. Dans le cas des filles, se voudrait naturel à certaines ! Toutes prises soit en courtisanes, soit pour des artisanes, voulant créer profession libérale ?! Pourtant la servitude volontaire des serfs (agricoles) n'a jamais été proposée à la transformation en professions mais bien été abolie une fois pour toutes ! Pas pour toutes, pour tous, pas pour nous. Pourquoi cette discrimination en ce qui concerne le sexe féminin qui doit servir de torchon et d'essuie-tout, au péril de sa santé, de son estime de soi et de sa sûreté ? Sans compter de celui des enfants qu'elles porteront par la suite d'une éponge oubliée... 


    L'atteinte à la dignité et à l'intégrité sexuelle des filles ne serait grave et criminelle que lorsque des mafieux en font leurs choux gras - Bon entremetteur ou vilain proxénète et gentil proxéneur ? Du moment que l'on aurait le droit de faire commerce d'être humaine consentante, tout irait bien, Monsieur le Marquis, roulez jeunesse ?
    "On ne peut à la fois dénoncer l’emprise des mafias et défendre la prostitution : sans les réseaux mafieux pour les  recruter, les « dresser » et les amener en France, il n’y aurait pas assez de prostituées pour répondre à la demande. Il faut être clair : à chaque fois qu’un client paie une prostituée, il y a 8 ou 9 chances sur 10 qu’il subventionne un réseau de proxénétisme et de traite, ce qui fait de lui–en plus d’un homme qui impose des rapports sexuels non désirés à une femme sous contrainte–un complice objectif du crime organisé." http://www.isabelle-alonso.com/michetons-respectueux/
    Et qui ne sait que le système boucle d'or, car qui sont les meilleures clientes du business de diversification par le trafic de drogue que les mafiosi mettent sur pied en même temps qu'ils les couchent ?

    De la discrimination de plusieurs chefs - Cependant, qui ne sait que certains esclaves de traite furent embarqués du fait du chef de village ou leur famille qui les remettaient en paiement d'une dette et que d'autres hommes libres devenus serfs aussi par une sorte de consentement familial, tribal, féodal. Personne ne s'aviserait de les retirer de la catégorie "esclave", ou "serf", alors que, en ce qui concerne les filles et l'utilisation de leurs attraits sexuels, cela fonctionne à l'inverse ?! Le consentement social les soustrait à toute catégorie interdite par la loi... Les dés sont pipés et celles-ci ne boxent jamais dans la même catégorie...

    Discrètement, je tire le rideau sur ces consentements d'emprise ou consentement faussé, au sens strict, absence de consentement, et consentements achetés. En tous cas, bientôt des amandes et des nèfles pour les proxéneurs - Surtout, dites bien à nos représentantes que dans la loi de responsabilisation, elles n'oublient pas les proxys (voir plus bas item 35.) et proxos de proxy IP -ou si vous préférez, tournée générale, PV pour les praticiens du Net aussi Cette loi qui donnera enfin le cap de l'abolition pour de vrai et sortir y compris les petites filles des bordels et de la rue - Il n'y a bien que la réglementation et sa mise en carte qui puissent pousser les prostituées dans la clandestinité et la surenchère... http://susaufeminicides.blogspot.fr/2012/03/feminicides-prostitutionnels-aggraves.html

    En effet, peut-on ignorer que le fichage, l'encartage et la surveillance sont insupportables, et pas qu'aux prostituées... Elles seraient censées aimer plus cela, plus que le reste de la population, assoiffées de réglementations, de suivi et de contrôle ? Pas besoin que le Bas-Pays prétende que c'est formidable, ce n'est pas crédible un seul instant. Ou que mettre les proxéneurs au pas les soulage et leur permette d'envisager la vie sous un autre jour, pas besoin que la Suède nous l'explique, non plus. La première option fait fuir les prostituées qui avaient cru à la fable et la seconde a fait fuir les mafieux proxénètes qui trouvent désormais la Suède bien rébarbative ; ce dont la Procureure nous donne acte...
    http://videos.assemblee-nationale.fr/video.4835.commission-speciale-prostitution--mme-lise-tamm-procureure-au-parquet-de-stockholm-5-novembre-2013 Quant au Programme des Nations Unies pour le Développement ainsi qu'ONUSIDA qui semblent s'obnubiler sur la contamination du sida sans s'alarmer des féminicidaires polygynie, hymens et prostitution des petites filles, il peut leur être conseillé de se concentrer sur ces deux terribles sujets, plutôt que sur les propres angoisses de ses membres rapporteurs. Rebecca Mott réagit avec désespoir à cette légitimation de cette coutume phallocrate qui est tentée, afin de continuer à voir contingenter les flux financiers qui découlent de cette infemme industrie qui s'attaque tout d'abord aux petites filles. Ce n'est un secret pour personne. http://www.change.org/en-GB/petitions/michel-sidibe-executive-director-at-un-aids-organisation-to-prevent-the-legalisation-of-prostitution-and-support-abolition

    Leasing associatif - Il est décidément bien regrettable que certains acteurs du monde associatif restent le nez sur le guidon perdu en pragmatique de gestion au jour le jour. Etre du et sur le terrain ne peut pourtant légitimer tous les abus et conforter les coutumes et traditions proxènes ! Aucuns d'entre eux n'ont à faire campagne pour verrouiller encore plus fortement ces coutumes nuisibles, et au fond absurdes. Nombre de bons prêcheurs ont de faux airs de proxéneurs ? J'en suis d'autant plus affectée que, à mon retour d'Afrique sans couverture sociale, mère célibataire, pendant des années mon fils et moi-même n'avions qu'à nous louer d'avoir bénéficié de leurs soins... http://blogs.mediapart.fr/edition/les-batailles-de-legalite/article/261113/prostitution-et-penalisation-des-clients-la-bienveillance-en-question?utm_source=dlvr.it&utm_medium=twitter http://blogs.mediapart.fr/edition/les-batailles-de-legalite/article/261113/prostitution-et-penalisation-des-clients-la-bienveillance-en-question?utm_source=dlvr.it&utm_medium=twitter


    Abolir, c'est abolir le proxénétisme d'une fois d'une seule, tout en sachant bien que le passé ne s'abolit pas et que l'orvet coupé tente de se reconstituer. Couper l'herbe sous les pieds du proxénétisme par son abolition entravera le système patriarcal mais ne suffira pas à l'abattre. Se contenter d'exhorter serfs et esclave à souhaiter s'en sortir -et aux autres d'y rester tout leur saoul- ne fait-il pas qu'entretenir l'idée qu'après tout restons en cette situation quasi inéluctable : Que de fatalisme dissimulé sous un apparent volontarisme !?
    "Abolitionnisme (Antithèse) : (...) « Notre objectif, c'est l'abolition de la prostitution, c'est permettre à toute personne prostituée qui le souhaite de sortir de la prostitution.» AFP. Le Figaro. Belkacem au Sénat sur la prostitution. 1er juillet 2014"http://www.marievictoirelouis.net/document.php?id=1161&mode=last#ftn4
    Bip, bip- Ah mince, c'est dans l'autre sens, PIB, PIB ! (pour les néophytes de l'acronyme, produit intérieur brut qui ont sauté leurs cours de sciences écos) Commerce de charme, la vieille expression poussiéreuse. Dès lors que le terme travail ou service se trouva promu par l'amicale proxène*, il était bien évident que c'était le but, intégrer en produit intérieur brut, la pépette proxénète... Trafic de l'économystique*..

    ."A partir de septembre, on intégrera dans le PIB des activités plus douteuses comme l’achat d’armes, la contrebande, la prostitution ou le commerce de la drogue. Gain de croissance estimé..." http://trends.levif.be/economie/actualite/politique-economique/quand-la-prostitution-fait-grimper-la-croissance/article-4000595851342.htm
    Ne pas poursuivre les proxéneurs (proxenor* allant de pair avec procurer) protégerait les prostituées, de quoi donc ? Sincèrement, laisser vaquer le proxéneur qui marchande d'arrache pied en faisant des plaisanteries vaseuses (je les entends quand ils tentent le coup d'avoir plusieurs gâteries pour le prix d'une sur le boulevard de la Villette) faciliterait la vie des prostituées ainsi que les femmes en général ? C'est bien la situation vécue depuis des lustres de ne jamais les inquiéter et où est donc le progrès d'y stagner.

    Par contre, beaucoup s'entendent à ménager le "pauvre" 
    proxéneur qui passe pour protéger les prostituées, alors que ce sont leurs premiers agresseurs ? L'utilitarisme hygiéniste du réglementarisme de quelque religion politique soit-il limite les filles à faire fonction, même sous couvert de faire coopérative proxénète en autogestion.
    https://twitter.com/EstherBenbassa/status/486540879914860546

    Jusqu'ici erreur de tir flagrant, le délit de racolage doit être appliqué aux proxéneurs, tirer deux fois sur la même, cela ne va pas du tout.

    Admirations et divinisations, toutes bien emmaillotées pour distraire et égarer. Ce slogan des années 70 ne peut mieux exprimer la méfiance féministe.
    Couverture de dvd - 8 mars
    Kate Millett parle de la prostitution avec des féministes du collectif VIDEA
    (France - 1975 - 20 min - noir & blanc)
    Tout politique qui visera à amputer la loi votée à l'Assemblée nationale contre le proxénétisme. qui s'attaquait enfin au deuxième pilier proxéneur* trahira profondément les droits des femmes et nos droits fondamentaux (de femmes) qui viendraient à régresser de ne pas avancer d'un ἰῶτα. Femmes, toujours faussement présentées en responsables du désordre et gouvernant, alors que sans une once de pouvoir de décision en quelque art que ce soit.
    • Autres articles du blog évoquant les avatars de l'amicale proxène* 
    • Fondamentaux de ce blog :
    Féminicides - http://susaufeminicides.blogspot.fr/p/concepts-feminicides.html
    Androcides - http://susaufeminicides.blogspot.fr/p/androcides.html
    Mais plus encore : http://susaufeminicides.blogspot.fr/2013/08/salon-de-demoiselles.html
    Des preuves ? http://susaufeminicides.blogspot.fr/p/cest-de-la-carte-tentative-darticle.html
    Des chiffres ? http://susaufeminicides.blogspot.fr/2012/01/combien.html



    http://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.0/be/
    Tout usage toile ou papier hors ce cadre sera passible de poursuites - Reproduction autorisée à condition de citer les liens © Copyright- Toute citation de cet article doit être de contexte, précise, avec date de version, blog "Thémis - Haro sur les fémincides et androcides dans le monde" http://susaufeminicides.blogspot.fr " le lien exact du document & id. en cas d'usage du logotype montage photographique "Eradication des féminicides - Larmes de sang" CGMD © Christine Gamita Tous droits réservés illimités international - Unauthorized use and/or duplication of this material without express and written permission from this blog’s author and/or owner is strictly prohibited. Excerpts and links may be used, provided that full and clear credit is given to Thémis - Haro sur les fémincides et androcides dans le monde http://susaufeminicides.blogspot.fr " with appropriate and specific direction to the original content. However, no link is to be reproduced on slanderous motives and/or miscategorization. Therefore, before any use of network Tools such as scoop-it or pinterest, the author’s permission is required. Il est essentiel lors de toute utilisation de cette production ou partie de cette production de préciser la source : le lien et l’auteure de l’article, ponctuation adéquate encadrant la citation -entre guillemets- et dans son contexte, sans distorsion ni manipulation ( article L122-5, du code de la propriété intellectuelle) . La permission formulée et explicite de l’auteure est également exigée. De la même manière, concepts, termes et approches empruntés à l’auteure du blog doivent être mentionnés comme tels- références adéquates. En vertu du code de la propriété intellectuelle stipulant à l’article L121-1,‘ L’auteur jouit du droit au respect de son nom, de sa qualité et de son oeuvre. Ce droit est attaché à sa personne. Il est perpétuel, inaliénable et imprescriptible.

    7 commentaires:

    1. Bravo pour cet excellent texte, qui plus est éloquent. Malheureusement, les vraies raisons sont écartées du débat public, on nous assène sans cesse les mêmes "arguments" fallacieux, dont vous démontrez bien la malhonnêteté, l'aberration et l'inhumanité.

      Si on analyse logiquement et honnêtement l'immense majorité des cas de prostitution de femmes et enfants, on arrive vite à l'équation suivante :

      PROSTITUTION = VIOL PAYANT.
      Et encore, ce n'est pas cher payé car un viol est normalement puni par une peine de prison.

      En effet, l'immense majorité des prostituées étant des femmes forcées ou en détresse, ce ne sont pas de réelles "volontaires".
      Or, prostituée de force = avoir de force des relations sexuelles avec des hommes, sous peine de menaces d'un mac et/ou des "clients".
      Or, relations sexuelles de force = viols

      Chaque fois j'invite également les hommes à considérer ce qu'ils penseraient du "métier" et des "clients" s'ils voyaient leur mère ou leur fille prostituées dans la rue. Quiconque se pose cette question réellement, sincèrement, et visualise bien en son âme et conscience la situation, est amené à réaliser que oui, c'est ignoble. A moins d'être prêt à encourager l'esclavage sexuel y compris des femmes de sa propre famille. L'inhumanité à son sommet.

      RépondreSupprimer
    2. Merci de votre compréhension, je suis heureuse que mon travail soit lu et compris et qu'il ne soit pas en vain-
      Un acte sexuel sous la contrainte directe ou indirecte, implicite ou explicite, dont le consentement est monnayé, reste effrayant et intolérable ; de plus, il salit la notion de consentement.

      RépondreSupprimer
    3. Cependant, vous aurez noté la distinction notable entre servage qui est servitude volontaire et esclavage qui est servitude forcée- Les deux sont proscrites et pourtant l'on fait encore comme si la servitude volontaire des filles était naturelle...

      RépondreSupprimer
    4. Je vous suggère d'intervenir avec autant d'éloquence et d'arguments (version synthétisée avec argumentation implacable et motivant à en lire plus sur le lien vers cette page de votre blog) sur les sites de magazines très lus, de toutes tendances politiques confondues, droite ou gauche (Figaro, Libé, express, médiapart, le monde etc), chaque fois que le sujet est abordé.

      RépondreSupprimer
    5. Ce type d'argumentaire manque en effet dans les médias, où la prostitution est massivement jugée comme un droit pour les hommes et un "besoin" pour la société.

      Il est difficile de rester posé sur des sujets aussi insoutenables dans un contexte où tout cela paraît bien normal. Du coup, le moindre argument avancé, aussi indéniable soit-il, est écarté par la moquerie, l'agressivité ou le mépris, avec une mauvaise foi insoutenable. Etre capable de rester calme en ne se laissant pas détourner du sujet est une aptitude dont il faut faire un large usage sur les sujets liés à l'exploitation d'autrui sous toutes ses formes.

      Malgré le caractère absolument insoutenable de la condition des femmes sur cette planète, les hommes sont très rares à soutenir sincèrement la cause des femmes, et bien plus nombreux à militer contre le racisme (cause juste également, mais les femmes sont victimes des deux), et certains prennent même des risques pour leur vie en défendant des personnes victimes de racisme. Combien d'hommes militent aussi sincèrement en faveur des femmes, éventuellement en prenant des risques (comme le font beaucoup de militants contre le racisme), s'il ne s'agit pas d'une femme qui leur soit proche...et encore...

      Le mot "féminisme" étant considéré comme une insulte, considéré avec ironie, dédain ou agressivité, jugé synonyme de "frustrée, lesbienne, mal baisée etc". L'expression "anti-raciste" serait-elle considérée comme une insulte ? Il reste beaucoup à faire et sensibiliser les hommes est un travail d'une extrême difficulté tant leur sexe semble prédominer sur l'empathie et le respect d'autrui. Il suffit de regarder autour de soi, au travail (j'aurais pu enregistrer des heures de propos méprisants et obscènes sur les femmes, sans compter les salaires inférieurs), dans les rues et les médias (la femme est exhibée comme une prostituée pour vendre tout et n'importe quoi), dans les discussions et les comportements. C'est déjà lamentable en France, et si on ajoutee L'inde et quantité d'autres pays, l'horreur est à son plus haut sommet

      C'est souvent décourageant, mais cela fait plaisir de constater que certaines (et certains??) consacrent un temps et une énergie significatives pour faire évoluer les choses. Les discours construits ont plus de crédit que les exhibitions agressives, mais ce sont ces dernières qui retiennent le plus l'attention. Le seul moyen d'être largement entendue et lue semble être d'exhiber son corps et des messages sur sa poitrine, avec une extrême véhémence. C'est contre-productif d'un certain point de vue. Quelles alternatives pacifiques mais totalement efficaces ?

      RépondreSupprimer
    6. Puisque vous trouvez mon approche pertinente et originale, à mon tour de me permettre de vous donner un conseil de mettre les liens de ce blog et citez les jusqu'à plus soif, je ne m'en plaindrai pas :)
      (depuis octobre 2011 de l'ouverture de mon blog contre les féminicides http://susaufeminicides.blogspot.fr/ ici présent ; et, afin qu'il soit en droit reconnus et interdits, je ne cesse d'intervenir sur tous les sites qui me tombent sous la touche... lorsque les commentaires sont libres)

      Si d'aventure, vous faisiez détour par fcbk, vous pouvez également m'y trouver sur la page que vous pouvez aimer et faire connaître et où tout débat peut être ouvert librement https://www.facebook.com/Feminicides

      Je poste également et constamment des infos sur le groupe https://www.facebook.com/groups/FEMINICIDES/
      Vous y êtes également bienvenue-

      Voilà vous connaissez l'essentiel de mon dispositif :)) et vous avez raison de ce que l'horreur à son comble n'a cédé qu'un peu de terrain sur quelques confettis sur l'orange bleue... http://susaufeminicides.blogspot.fr/p/cest-de-la-carte-tentative-darticle.html

      Pas une goutte d'agressivité ou de misandrie dans mes travaux, bien au contraire, tout est écrit en bienveillance, philanthropie...

      A bientôt:)

      RépondreSupprimer
    7. Mon encouragement dans ce sens est vraiment sincère et je ne manquerai pas de faire suivre :)
      Il est rare, en effet, de lire dans les médias "officiels" des argumentaires développés, en réponse aux "arguments" fallacieux de partisans de l'abus de pouvoir. Les "journalistes" et "intellectuels ne font pas exception.

      Pour cette raison, pouvoir apporter les vrais arguments de manière aussi construite qu'un article de journal évite la discrimination entre article de média faisant "autorité" et commentaires de lecteurs à l'expression plus maladroite. En effet, la maladresse d'un discours sert trop souvent de prétexte pour en discréditer arbitrairement le fond.
      Cela se constate d'ailleurs pour tout sujet de discussion social, économique, politique, scientifique, etc.

      Bonne continuation :)

      RépondreSupprimer