mardi 25 juillet 2017

Au ban

à l'ombre du mancenillier[1]

Ma brutale disparition du réseau social Facebook ne relève aucunement de ma volonté. J'en ignore la raison, même si j'en ai quelque soupçon.

Victor Hugo, l'Ombre du mancenillier, Dessin (1856) de Victor Hugo, Ph. Coll. Archives Larbor
http://www.larousse.fr/encyclopedie/images/Victor_Hugo_lOmbre_du_mancenillier/1312620
Désactivée sans crier gare car pas assez inclusiviste (lire multicult. -culte étant aussi partie prenante de culturel-), intersectionaliste (lire afroféminisme sociologiste et indigéniste), identitariste (autodéterminative) et queeriste (lire allosexualiste, ou pansexualiste), pas assez SJW, pas assez nouvelle minivague ? J'avoue modestement, je ne suis pas une guerrière de justice sociale, je ne milite dans aucun parti, du coup, pas le droit à la solidarité ou à la sororité, je suis adepte des permanentes. Pour la différence entre mini vague et permanente, vous adresser aux soins capillaires.

Majeure partie de mon dispositif de recherche, de banque de données numériques, avec campagne contre les féminicides enclenchée depuis fin 2011 mise au ban par ma page personnelle désactivée subitement, s
ans tambours, ni trompettes ! Enterrée. Rayée de la carte. Engloutie. L'Atlantide a laissé plus de traces.

Banques de données sur féminisme, athéisme, laïcisme anéanties en un click de censure ! Cette atteinte à ma réputation et dégradation de mon image publique et de chercheure indépendante et engagée me nuit à plusieurs titres.

Mes interventions, commentaires et posts avec références législatives et documentaires offertes à des milliers de "profils amis" ont disparu, évaporées... Tout le maillage de mes relations ainsi totalement spolié, et des pages et groupes auxquels je participe, dans les 10 000 profils y figurant en tout environ. Mes relations internationales rompues.

Rendue incapable de communiquer en tant que présidente avec mes groupes associatifs, dont secret, AERAFEM....

Tout effacé de milliers de statuts, réponses et commentaires, de partages et de discussions quotidiennes depuis des années. Murs passés au décapant, plus d'histoire. Inexistence décrétée par suspension. Pendue haut et court, en deux temps, trois mouvements.

La précieuse documentation légale patiemment accumulée envolée des groupes Place laïcité et Pour la reconnaissance des féminicides en Droit.

Je ne dirais rien des relations personnelles réduites à néant que je ne pourrais, pour certaines, pas retrouver et renouer, dans le cas où une réactivation n'intervenait pas.

Il est aussi à souligner que, depuis des années, en butte, comme nombre de féministes des mes profils amis à des insultes privées et publiques, calomnies, dénigrement, harcèlements, dont jamais Facebook ne s'est préoccupé un seul instant de nous protéger... Finalement, ces injurieux jamais inquiétés, je me retrouve bafouée et expulsée par des fantômes ?


Interdiction d'alerter et mener campagne qui vexe des gourous ? La tyrannie de retour en dictature impériale de fidéistes qui font passer la foi avant la raison. 

Interdiction de s'exprimer ? Il suffit de laisser transparaître son opinion, d'exprimer et de défendre sa conviction d'athée, de féministe et de laïque pour se faire humilier !?

Pire que tout, analyser et commenter les données recueillies, en leurs conséquences philosophiques, ethnologiques, anthropologiques, politiques, deviendrait interdit ?!

Devenant, par contre, responsable de l'incompréhension, de l'illettrisme intellectuel de lecteurs, certains militants groupés en lobbies de meute, incapables d'affronter quelque contradiction soit-elle, alors que n'étant que les leurs de plus.

La force des délations fascisantes, dont cet empire commercial se fait écho, qui signalent à tour de doigt nos posts et nos commentaires continuent à faire la loi sur le réseau... Tout aussi grave s'il s'agit délibérément de dresser les individus à ne pas aborder des sujets qui fâchent.


Bien qu'adressé à toutes messageries dégotées sur toutes les plateformes informatiques possibles imaginables, mon courriel de réclamation parti nulle part. De surcroît devant la preuve irréfutable qu'reste impossible, une fois éjectée de facebook, de contacter quelque service que ce soit et de respecter les standards d'identité véridique ! C'est pratique, pas de comptes à rendre, mise au ban et bâillonnée, quel sens commercial remarquable ! Et poussée à enfreindre d'entrée et de sortie, les règles internes ?! Il serait temps d'ouvrir débat de ce que, de surcroît, obligée de donner son "genre" (pure invention personnelle) au moment de créer un compte ! A savoir que cette nouvelle manie fait fi de l'état-civil qui mentionne un critère fondamental de reconnaissance citoyenne qui est le sexe ! Si vous cherchez une petite fille transvestite en garçonnet en indiquant un prétendu genre masculin en place de son sexe féminin réellement identificatoire, sachez que cette genromanie empêchera de retrouver la gosse ?! Allez un peu de jugeotte, de cohérence et d'honnêteté, que diablotine.

Ce désengagement ainsi unilatéral d'un contrat moral relève d'une déloyauté sans égale, ainsi que de pousser à la faute, une fois le forfait commis en tentant hors de portée mes écrits numériques, et celles par destination de mes profils amis !

Profondément indignée de cette dépossession, de ce vol intellectuel. Nous devrions être dédommagé des préjudices subis de ces iniques bannissements, qu'ils soient temporaires ou définitifs ![2]

Totalitarisme insoutenable. Si vous avez des propositions et suggestions, n'hésitez pas à les partager en commentaires de bref billet.


Je ne manquerai pas de vous tenir au fait de la suite des évènements par ce billet car des profils amis également victimes de l'arbitraire le plus saugrenu en suspension et désactivation, vont écrire article et pétition, voire demande d'enquêtes, auxquels je contribuerai dans la mesure de mes moyens.

Loin le temps où habeas corpus (ad subjiciendum et recipiendum[4]) signifiait quelque chose. De quels pouvoirs de police se réclame donc cette entreprise commerciale qui nous essore de nos données les plus détaillées, qui pour preuve que vous êtes insoupçonnable d'illégalités de propos, exige de vous vos papiers d'identité ? Accusé, papiere bitte, que l'on sache vous localiser et creuser votre mine de platine ! Qui va y avoir accès, quel est la garantie de sécurité... Aucune ?


Je remercie avec émotion la poignée amicale (ceux qui se révèlent dans l'adversité) dont j'avais les BAL de messageries électroniques et qui s'emploient à avertir mes cercles, de cet enfer et purgatoire.

Christine Gamita, Ph. D. Ethnologie
Egalement présente ici https://plus.google.com/u/0/100558394749637612089

  • Post-scriptum - Pourquoi, vous demandez-vous ? De mon expérience depuis fin 2011, je relève que les identitaristes de tout crin en propagandistes forcenés grands croyants d'idéologie plus ou moins religieuse, soit queeriste, soit islamiste (alliées croisés, d'ailleurs, que l'on voit siéger ensemble à leurs colloques) ne supportent aucune critique qui mettent en péril leurs stratégies ; et passent leur temps à nous signaler pour incitation à la haine, pour nous faire débarrasser le plancher. Voilà brièvement ce qu'il en est et se passe derrière l'empire de l'incompétence et l'arbitraire d'une administration délirante ou complice, voire les deux... A la poursuite de l'homme nouveau, ils veulent nous dresser à leur fausse tolérance. Etymologie succulente, l'histoire est prolixe en explication, propager leur foi, c'est bien le sujet.
"création du mot propaganda, par la papauté en 1622, à l’occasion de la fondation de la Congregatio de propaganda fide" p. 137-148, Fabrice D’ALMEIDA, Des mots en politique Propagande, histoire d’un mot disgracié, 69/2002 RÉVOLUTIONS, Des mots en politique, ENS de Lyon https://mots.revues.org/10673
[1] Mancenillier, éminemment toxique http://www.maxisciences.com/arbre/le-mancenillier-l-039-arbre-le-plus-dangereux-du-monde_art36912.html

[2] Au ban http://www.linternaute.com/expression/langue-francaise/19824/etre-au-ban-de-la-societe/

[3] "Le contrôle d'identité ne peut être exercé que par une personne habilitée et selon des règles précises.https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F1036

[4] Habeas corpus, 1679 http://www.larousse.fr/encyclopedie/divers/habeas_corpus/57139

Le calice non encore bu jusqu'à la lie. Il ne suffit pas de signaler une erreur, afin que les vérifications commencement immédiatement et que vos écrits réapparaissent illico. Il faut donner une pièce d'identité, sinon vous restez au coin, au trou, sous les racines.

A - On ne sort du cachot qu'en filant ses papiers ! Annexe - Ma réclamation lancée à tous vents - En formulaire et en courriel
Capture d'écran de mon envoi de formulaire de réclamation contre désactivation inopinée
Ce n'est pas du Prévert... Pour prouver son innocence avec droit de voir réémerger son profil -on ne voit pas bien pourquoi on demanderait la réactivation d'un compte avec un nom au hasard- ... carte visa ? Photographie pourquoi faire ?

Quand on voit les noms des personnages qui signalent et procèdent à la délation,
c'est l'inversion car ce sont ces Janus qui devraient être vérifiés sous toutes les coutures avant que de lâcher leur venin !

En fait, c'est pour prouver quoi au juste, cette liste insensée ? A part prouver, la contrainte abusive et la coercition ? Je n'arrive pas encore à me décider entre deux documents "probants" à scanner...

"Groupe nº 1
Vous pouvez nous envoyer l’un des documents référencés dans le groupe nº 1 pour confirmer votre nom ou pour regagner l’accès à votre compte. Tâchez de nous faire parvenir un document indiquant soit votre nom et une photo de vous, soit votre nom et votre date de naissance.
Votre acte de naissance.
Votre permis de conduire.
Un passeport.
Votre certificat de mariage.
Une confirmation officielle de changement de nom.
Une carte d’assurance personnelle ou automobile.
Une pièce d’identité officielle autre que le permis de conduite (p. ex. : carte de handicap, carte de programme d’aide alimentaire, carte nationale d’identité, carte de retraite).
Une carte verte, un permis de séjour ou des papiers d’immigration.
Une carte d’appartenance ethnique ou une carte de statut.
Une carte d’électeur.
Un extrait de votre livret de famille.
Une carte Visa.
Une carte nationale attestant de votre âge.
Une carte d’enregistrement à l’immigration.
Un numéro d’identification fiscale.
Groupe nº 2
Si vous ne disposez d’aucun des documents référencés dans le groupe nº 1, vous pouvez nous faire parvenir deux documents distincts du groupe nº 2. Le nom indiqué sur les documents que vous nous envoyez doit être le même que celui que vous souhaitez afficher sur votre profil.
Si vous ne parvenez plus à accéder à votre compte, nous pouvons vous demander de nous envoyer un document comportant une photo ou une date de naissance correspondant aux informations figurant sur votre compte Facebook. Ces précautions supplémentaires nous permettent de garantir que vous êtes la seule personne à pouvoir accéder à votre compte.
Un relevé bancaire.
Une carte de transport.
Un chéquier.
Une carte de crédit.
Une attestation d’emploi.
Une carte de bibliothèque.
Du courrier.
Un reçu d’abonnement à un magazine.
Une carte d’adhérent (p. ex. : carte de retraite, carte de syndicaliste, carte professionnelle).
Une souche de chéquier.
Un permis.
Une carte d’étudiant.
Un dossier scolaire.
Une carte de sécurité sociale.
Une facture d’électricité.
Une photo d’annuaire d’école (photo actuelle scannée ou photo de la page).
La carte de fidélité d’une entreprise.
Un contrat.
Votre livret de famille.
Un diplôme.
Des documents religieux.
Un certificat d’immatriculation pour accréditation ou certificat professionnel.
Une carte de permis professionnel.
Votre carte d’électeur.
Une carte attestant de votre adresse.
Une carte d’aide sociale." https://www.facebook.com/help/385569904840341
B - Ce ne sont jamais les bons papelards - MAJ 29 juillet - Quand la mauvaise foi le dispute à l'incompétence - Ma photographie de Carte nationale d'identité trop sombre...
Facebook plus orwellienne que l'administration d'un Pays de l'Est à l'ère soviétique la plus sombre !!! - Ce qui est en cause est bien la désactivation erronée de mon compte de réseau social ? Les délateurs sont-ils passés à la moulinette de cette façon - Réponse, bien sur que non, toutes celles et ceux qui dénonce calomnieusement ne sont jamais questionnés - La sellette est destinée uniquement à l'accusée, condamnée avant toute enquête -

Nouveau refus - Mon pdf avec date de naissance et lieu et "Christine Gamita" ne leur convient pas...


C - Lorsque l'on veut faire la leçon, il vaut mieux connaitre les règles :)

Ce à quoi, je suis contrainte de contredire en deux points au moins de leurs règles non respectées par eux mêmes...


MAJ 25/07/17 - Débloquée, réactivée en totalité sans plus de cérémonie, ce dimanche matin, sans excuses, sans explications sur les raisons de l'éjection, qui si je n'avais pas vigoureusement rué dans les brancards, aurait fait sombré une somme importante de travail !

Tout ceci prouvant bien l'irrégularité abusive de la désactivation du compte

D - Il est également indiqué qu'en cas de désactivation du compte, les correspondances personnelles ne sont pas touchées, c'est donc faux car plusieurs profils m'ont informé par messagerie que toute la correspondance qui appartient au destinataire, avait disparu ! Encore une illégalité.
  • Injoignable ? "Bonjour,
Vos procédés de vous accaparer nos données, donc banques de données professionnelles et personnelles, sans aucun avertissement, de plus, sont absolument abusives. A lire les règles CNIL.
En l'occurrence en tant que chercheure en ethnologie et fondatrice d'association AERAFEM, vous entravez non seulement ma liberté d'entreprendre mais également d'association, d'expression, de conviction. En tant qu'à l'origine ou administratrice de pages / groupes, ces pratiques ne sont pas plus acceptables.
Nota bene - Vous rappelant les lois françaises de 1881 et de 1905, et Code pénal, les dénonciations calomnieuses et empêchement de faire savoir ma conviction athée et féministe sont absolument odieuses. Vous êtes complice de délateurs qui réinventent la censure la plus abjecte.
Vous n'avez rien vérifié du tout, et pas entendu un seul instant mon point de vue, en me sollicitant par courriel ou par téléphone que vous possédez tout deux.
Je me réserve de donner les suites judiciaires qui me paraîtraient adaptées, si je n'étais pas rétablie en tous mes droits dans les huit jours.
De plus que d'être constamment entravée dans mon travail par des suspensions et cette désactivation intempestive et abusive (de l'ordre du harcèlement) montrent toute la discrimination, voire xénophobie à l'encontre des libertés françaises. Je vous invite à prendre connaissance des articles premiers de notre Constitution.
Clt 
 
Christine Gamita "Mail Delivery Subsystem
Adresse introuvable Votre message n'est pas parvenu à son destinataire, car l...
25 juil."

  • Echapatoire - Cerise sur le gâteau tout de même en cette forêt noire... Un animal échappe aux tentacules toxiques du mancenillier, le seul, l'unique, qui même en fait sa villégiature, son mobil homme...

Mon nouvel alias et photo de profil - Iguane verte (IV)
("lézarde" qui a les boules)
https://pixabay.com/fr/iguane-vert-l%C3%A9zard-kaltblut-8362/
Nous allons donc changer de peau, muer... sous ce faux arbre de la connaissance, puisque l'on ne peut en manger les pommes. A toute....

MAJ 28 juillet de sa majesté NAC IV- Le sans mobile est débouté de son droit de séjour - Obligation d'avoir un mobile pour avoir un compte "réseau social" - On vous laisse tirer les conclusions de la pratique d'exclure les sans mobile... 9/10e de la population mondiale jetée comme une malpropre, cela va revenir dans la face un jour... Faites gaffe.

Ayant été sommé pour ce nouveau compte ouvert de donner numéro de téléphone, puis d'indiquer le code reçu par texto. Oh malheur, oh damnation, je ne tente d'entrer le code reçu que le lendemain... Et je vous le donne en mille, plus possible, écran sans recours. Impossible de rouvrir une session (testé dix fois) - Facebook qui se mord la queue n'a pas peur du ridicule ?


  • Informés* - Lorsque "être informés*" peut signifier absence de formation délibérée de ses modérateurs, qui vous sabrent les commentaires au yatagan... Déformation professionnelle. Quand la religion interfère gravement dans les droits citoyens en les bafouant.
video
Extrait reportage 2014 sur la modération de forums media français sous traitée au Maroc
http://www.dailymotion.com/video/x29izjp

Lorsque l'on recherche une des raisons des problèmes de modération sur les forums des media français, l'on remarque que la sous traitance instaurée par les SSII (sociétés de services informatiques à la française) relève de la plus haute fantaisie en management, et que les modérateurs nettement biberonnés au catéchisme musulman et sans aucune notion du droit français (tout particulièrement les textes pourtant sans ambiguïtés de 1789, 1881, 1905) sont bien emberlificottés...

Comment des jeunes gens et jeunes personnes marocaines, ouvertement croyants militants, pourraient savoir du Droit français laïque ?

Ainsi tant qu'il n'y aura pas des plaintes en justice contre telle ou telle plateforme dite de réseau social pour calomnies et dénigrements, ils continueront car il suffit que les modérateurs trouvent, selon leur propre appréciation de croyance, que l'on appellerait à la haine en critiquant en général leur religion et que que l'on discriminerait ainsi négativement eux mêmes... Juges et parties à la fois, ces personnes nous punissent pour nos sacrilèges et par la censure tentent d'empêcher ce qu'ils considèrent blasphématoire et qu'ils travestissent délibérément ou non en abus !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire