dimanche 8 janvier 2012

Pilules amères, entre Carnaval et Homélie de Noël

Amères pilules - Au nom des pères et des fils, rien ne change ? Allez commençons par là. http://lapetition.be/en-ligne/Petition-en-faveur-de-la-gratuite-de-la-contraception-dans-le-monde-7343.html

Dépénalisation urgente de l'avortement sous toutes latitudes. http://www.change.org/petitions/a-la-directrice-de-l-unesco-pour-la-d%C3%A9p%C3%A9nalisation-de-l-avortement-en-am%C3%A9rique-latine-et-au-caraibes

Mieux encore, nous réclamons sa légalisation mondiale. https://secure.avaaz.org/fr/petition/For_universal_legalization_of_safe_and_accessible_abortion

M'enfin qu'est ce qu'ils ont tous contre les pères spirituels prêchi prêcha de la pudicité et complémentarité essentialiste des filles, ces si doux patriarches phallocrates qui éduquent les filles au servilisme dès le berceau... ? L'Espagne revient à ses vieux démons du patriarcalisme qui dicte vie et mort à nos ovaires et préfère mettre en danger la vie de femmes poussées aux avortements clandestins de triste mémoire à défaut de prendre leurs responsabilités sous contrôle médical. Comme si on se faisait aspirer et racler pour le plaisir ? Tristes sires. 
http://www.francetvinfo.fr/monde/europe/espagne-le-gouvernement-veut-limiter-fortement-l-avortement_487646.html

Toutes les femmes du monde ont droit fondamental à la sûreté, à l'intégrité, à la santé et à la contraception. Les hommes n'ayant à aucun moment la santé en péril pendant la grossesse et l'accouchement, et ne risquant pas les grossesses à l'occasion de viols androcides. Ces constats exigent le droit à la contraception pour toutes dans le monde.
"Considérant que 300 000 à 500 000 femmes meurent chaque année du fait de grossesses trop précoces, trop rapprochées, trop fréquentes ou trop tardives, Considérant que la maîtrise de la croissance démographique mondiale constitue une condition essentielle pour la construction d'une société plus harmonieuse, d'un monde durable et plus respectueux de l'environnement, Considérant que, selon le Fonds des Nations-Unies pour la Population (UNFPA), la satisfaction des besoins financiers pour la contraception dans le monde permettrait de :
- faire passer le nombre de grossesses non désirées de 75 à 22 millions, 
- faire passer le nombre d'avortements de 45 à 14 millions,
- et en conséquence faire diminuer de 22 millions le nombre de naissances non désirées, en les faisant passer de 30 à 8 millions." Le rapport : http://susaufeminicides.blogspot.fr/2011/08/avortement-medicalise-droit-de.html


Au Brésil, on essaye de faire croire que non - Confondre enfant potentiel et enfant réel, toute la supercherie maligne est là et la femme passe à la trappe... Soutenons les Brésiliennes en danger !  - http://www.avaaz.org/po/petition/Diga_NAO_ao_Estatuto_do_Nascituro_PL_4782007

 - les avortements médicaux (ou IVG, interruption volontaire de grossesse) ont fait disparaître -dans quelques pays- l'horrible fatalité des septicémies, automutilations, mortes aux urgences. Juste quelques instants, rappelons-nous des affreux avortements clandestins auxquels étaient condamnées les femmes tombées enceintes :
"on compte entre 20 000 et 60 000 décès par an dans les années 30" http://www.selenie.fr/article-les-faiseuse-d-ange-et-avortement-clandestin-100914969.html 
Pour qu'il n'y ait plus de femmes épuisées de grossesse et de fausses couches. Plus de ribambelles de gosses qu'on ne peut pas même nourrir et voués à la misère, au servage, à l'esclavage, à l'exploitation sexuelle... Pour que les femmes ne meurent plus en couches ou des aiguilles à tricoter, des cintres en fil de fer et autres inventions.


1971 - "MANIFESTE des 343 sur l'AVORTEMENT" - Comment le mot "avortement" devient "salopes" en l'espace d'une semaine, après la parution par effet d'humour machiste, ou l'enfer pavé de bonnes intentions ? Je vous livre le texte exact qui fût signé du 5 avril 1971, il n'y en avait pas d'autre :
"Un million de femmes se font avorter chaque année en France.
Elles le font dans des conditions dangereuses en raison de la clandestinité à laquelle elles sont condamnées, alors que cette opération, pratiquée sous contrôle médical, est des plus simples. 
On fait le silence sur ces millions de femmes.
Je déclare que je suis l’une d’elles. Je déclare avoir avorté. De même que nous réclamons le libre accès aux moyens anticonceptionnels, nous réclamons l’avortement libre""
http://www.jacquesmagnin.fr/343_salopes.htm
Manifeste de recours à l'avortement clandestin rédigé par Simone de Beauvoir ! 
Y'en a qui sont gonflés ! Charlie Hebdo questionne "qui a engrossé les 343 salopes ?" sous un bandeau rouge écrit en noir "SPECIAL SALOPES" ! Cette formulation de soutien, sans y toucher, parait bizarre avec le recul, l'avortement n'est pas associé à la légèreté de ces signataires puisqu'elles sont toutes munies de maris et amants en bonne et due forme qui ont oeuvré à leur grossesse indésirée. Et ceux-ci dans l'ensemble et tout simplement par lâcheté ne s'occupent pas de ces histoires de femmes. Ce serait plutôt le manifeste des 343 copines de salauds, non ? J'attends toujours le vrai "SPECIAL SALOPS" ! http://fr.wikipedia.org/wiki/Manifeste_des_343
 C'est à qui copiera ... Rien de très novateur, nous direz-vous. http://susauvieuxmonde.canalblog.com/archives/2011/04/26/20977608.html 
http://www.liberation.fr/societe/01012396982-nous-avons-avorte-nous-allons-bien-merci

Bise du mois d'octobre - B
ien au chaud dans leurs pantoufles parisiennes, nigauds phallocrates gâtés qui ne voient que le bout de leur bite en flèche de girouette de coq, coutumiers réactionnaires conservateurs moralistes et hygiénistes à 19 ont, gonflant le biscoteau, le culot lourd de vouloir se comparer à nos 343 lutteuses féministes - Pour le coup ce sont eux les saligauds bitocentrés qui réclame que l'on conserve la coutume proxène- Proxys, proxos, même combat- http://susaufeminicides.blogspot.fr/2013/02/index-illustre-bal-feministe.html

En tout cas, attristée donc de ce glissement, ce déplacement sémantique de "sur avortement", se dénigrer même en riant ne fait que le jeu adverse, j'en suis bien certaine... Qu'est-ce qu'on y gagne ? Des clopinettes !

Cessons de nous dénigrer de notre propre sexe dégradé d'insulter pierre paul jacques et nous même à la fois, vile mode américaine. Ce qui n'est pas plus subversif que transgressif. Rideau, je me sens glacée par les insultes et plaisanteries qui s'occupent toujours de dégrader le sexe féminin, mon sexe... et reste transie que tant s'imaginent avancé et moderne de s'injurier entre amies. Se servir de son avant-bras ou de son doigt en symbole d'insulte phallocratique, on s'arroge l'outil pour devenir agresseure de substitution, quel est le progrès - comme si la menace sexuelle était un avantage ? http://cnrtl.fr/definition/dmf/connard?idf=xxx%3Betym%3Dcunnus - 
http://www.cnrtl.fr/definition/con
http://www.oiseaux-birds.com/fiche-becasse-amerique.html
  • Quand cela leur chante, un cantique d'interdit de la contraception, ou la litanie de la stérilisation "féminicide" (voir point II, plus bas). Ou autres inventions en chapelet pour s'approprier et contrôler le sexe, le corps, les décisions toujours des mêmes... Coutumes dogmatiques plus importantes que la propre vie des femmes. Pour eux mieux vaut le "féminicide", toujours. Femmes et fillettes sacrificielles en balance. Pourtant, tout pays qui refuse le droit à l'égalité des droits reproductifs, sexuels, à la sûreté, à la santé, à l'intégrité en train de bafouer le droit universel à la santé génésique http://www.avortementivg.com/content/monde/onu-un-rapport-affirme-que-l-avortement-est-un-droit-de-l-homme?page=54
Un récent "féminicide génésique". Ms Eire ne connait pas les droits universels de l'Homme et envoie se balader quatre mille deux cents de ses citoyennes au Royal Kingdom chaque année ? http://femmesenresistancemag.wordpress.com/2012/11/16/la-vie-dune-mere-contre-les-dogmes-catholiques/

Le 30 octobre 2012, la Cour Européenne des Droits de l'Homme jurisprudence à l'unanimité : IVG droit fondamental, vous avez entendu mon père ?
http://susaufeminicides.blogspot.fr/2012/10/viol-feminicide-ivg-droit-fondamental-ue.html


Prêcheurs de malheur de proclamer préférable le viol féminicide ? Mettez les dos à dos globalement 

Les féminicides sacrificiels émaillent l'histoire des coutumes religieuses - Nous sommes leurs soupapes de sécurité. Et cela recommence en Espagne, avec polémique heureusement stérile sur le droit à l'avortement en juillet 2012, mais je note avec quelque satisfaction les remarques d'un lecteur du Monde sur l'hostilité de ".... 81%. Ce sont 65% des électeurs du PP qui sont hostiles. Avec de tels pourcentages ce projet rétrograde, réactionnaire et révoltant n'a aucune chance d'aboutir."

La clandestinité des avortements décime le peuple des femmes au Maroc comme ailleurs et les médecins vont en prison.. au lieu des violeurs et autres auteurs de féminicides, notamment aggravés 
http://www.peuplesmonde.com/spip.php?article1240

Savez-vous que déjà le 22 janvier 2009 en homélie de Noël*, l'archevêque de Grenade incite aux féminicides conjugaux : « une femme qui a avorté donne à un homme la licence absolue, sans restriction pour abuser de son corps", etc. double appel à la violence féminicide punitive de leur liberté sexuelle, qui serait plus condamnable que les crimes d'Hitler ou Staline - Lui le dit, d'autres le font, les féminicides ne sont pas autre chose que mise en pratique de son expression. Ses supérieurs hiérarchiques et lui-même nous doivent d'arrêter et de nous présenter leurs humbles excuses ! http://www.express.be/joker/fr/world/un-archeveque-espagnol-violez-les-femmes-parce-quelles-le-meritent/159586.htm 
*- (fin xiie siècle) Emprunté au latin homilia, dérivé du grec ancien ὁμιλία homilía (« réunionassemblée », d’où « leçon d'un maitre ») dérivé de la racine *homou (« ensemble »)". cf. Dictionnaire étymologique Bailly. Mais aussi, chez Littré, l'archevêque de Grenade, décidément (serait-ce épigénétique ?), déjà en cause : "Prononciation : o-mé-lie, s. f., Sens 1, Instruction sur l'Evangile ou sur des matières de religion, qu'on nomme aussi prône. Fig. Homélies de l'archevêque de Grenade, ouvrage dans lequel l'auteur donne des signes de décadence ; par allusion au passage de Gil Blas (VII, 4) où l'archevêque de Grenade, après une attaque d'apoplexie, fait des homélies très inférieures à celles qu'il composait auparavant."- "(première attestation en 1112) évolution phonétique (nael) et modification vocalique du latin natalis (« relatif à la naissance, natal »)"
-la Nativité selon les chrétiens, qui devrait, semblerait-il, célébrer la belle naissance, dans la bonne santé, et non pas dans le massacre des mères-

A vol d'oiseau quelques kilomètres le 12 février 2012 en période de Carnaval, la transgression des Droits universels des mineures atteint son comble : Malgré des déclarations juridico-religieuses sans ambages de condamnation du féminicide excisionnel, un autre évêque -celui-là n'est pas espagnol mais égyptien- se joue des Droits Universels, à plusieurs reprises sur le sol tunisien http://www.melekher.com/detail/wejdi-ghenim-le-defenseur-de-lexcision-enflamme-la-coupole-del-menzah.html/ A noter qu'il va de son propre chef, comme saoulé par les vivats de 7 000 personnes, et au contraire de condamnations des mutilations féminicides de sa hiérarchie. Il est vrai qu'existe en Egypte un courant qui veut légaliser l'excision féminicide et que son chef de file est un médecin OMS ! http://

L
’avocate féministe tunisienne Borchra Belhaj Hmida par son dossier de dépôt de plainte contre le prédicateur égyptien et les associations qui l'ont invité pour incitation à la haine et la violence (avec le soutien de la Ligue des Droits de l'Homme de Tunisie avec toute la Tunisie qui clame ce 15 février 2012 son opposition à l'Excision / Mutilation Génitale Féminine qui n'est pas une opération esthétique comme l'on ose encore criminellement le prétendre. A moins que ces hommes n'aient tellement peur de l'organe qu'ils ne savent pas même ce qu'ils font : http://www.leaders.com.tn/article/les-partis-d-opposition-et-la-societe-civile-unanimes-pour-condamner-les-propos-de-ghenim-sur-l-excision?id=7709


Mais qui d'autre s'est mis en travers -ce sont plusieurs prêches qui ont appelé à cette infâmie- ? Un seul des présidents européens s'est-il élevé contre cette abjection de torture et de pédocriminalité ? Pour soutenir les millions d'égyptiennes torturées à l'excision féminicide à 98% !? Déçue, âprement déçue, encore aujourd'hui je remâche et je renâcle.

 I - Empêcher l'accès aux droits, éducation, contraception, avortement - Sujet brûlant depuis que nous avons gagné à coups de luttes féministes avec Beauvoir et les 342 salopes que nous sommes. Pourtant, au XXIème siècle, il est devenu évident à tous que

- la torture n'est pas humaine, ni les coups des féminicides qu'ils soient en privé ou en public,
- la contraception est une chose extraordinaire, et toutes les femmes et hommes du monde y ont droit,


Que l'arriération cesse de stigmatiser les femmes qui exercent leur droit à l'instruction et d'appeler implicitement et explicitement aux féminicides,car elles ne font que réclamer l'application de leurs droits fondamentaux. http://www.liberation.fr/medias/01012394355-etats-unis-la-pub-n-avale-pas-la-pilule-limbaugh
Typique stigmatisation : "Je suis femme instruite et indépendante.
Ou dans le vocabulaire de Limbaugh, une pute."
Le même à l'origine de la vulgarisation de la calomnie gravement insultante des féministes que constitue le mot "féminazie" ! Mais il a le droit parait-il ! Et ne se fait que le plagiaire inspiré des thèses de 1993 et 2002, qui traitent les féministes de stalinistes, Camille Paglia,  et Bob Black qui crée le lien avec le fascime. Des groupes facebook (Mouvement contre l'Impérialisme Féministe) sont ainsi tolérés malgré les plaintes d'incitation à la haine des femmes et du féminisme à son administration et qui ont créé de plus un emblème d'illustration de cette injure confondant les branches du F et de la zvastika inversée - Rush H. Limbaugh, The Way Things Ought to Be, Pocket Books, 1992  p.193 "Je préfère appeler les féministes les plus odieuses ce qu'elles sont vraiment: des féminazies. Tom Hazlett, un bon ami qui est un professeur d'économie très estimé et très apprécié à l'Université de Californie à Davis, a inventé ce terme pour décrire toute femme qui tolère comme seul point de vue celui du féminisme militant. Je m'en sers pour décrire les femmes qui sont obsédées par la perpétuation de l'holocauste des temps modernes : l'avortement. Il y a 1,5 million d'avortements par an dans notre pays ..." p.296 "Féminazie : adjectif largement méconnu car la plupart du temps est prononcé « féministe ». Non, boobala [sic]. Une féminazie est une féministe pour qui la chose la plus importante dans la vie est de s'assurer que les avortements se produisent en nombre aussi important que possible. Il y a moins de vingt-cinq féminazies connues aux États-Unis ... " cf. article Wikipedia Rush Limbaugh et http://en.wikipedia.org/wiki/Feminazi
Propagé par des "garçons très contents de soi... http://garscontent.com/Editoriaux/editorial_245.htm

Réponse à l'insulte "Salope" dudit Limbaugh, en chanson par le groupe "Putes retraitées"
http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=fZK75pXLlbY
video
 Ainsi, plus d'une Américaine sur deux vit dans une zone où ses "reproductive rights" sont piétinés, entraves à la contraception et interdictions d'avorter 

II - Contraception forcée féminicideChronologie inversée


"Le Dépo-Provera a une histoire infâme, explique Efrat Yardai, animatrice de groupe pour des femmes d'origine éthiopienne au sein de Achoti, une organisation israélienne féministe, dans une tribune publiée par Haaretz et traduite sur Mediapart.Selon un rapport de l'organisation Isha L’Isha, l’injection était pratiquée sur des femmes entre 1967 et 1978, au titre d’une expérience dans l’Etat de Géorgie aux Etats-Unis sur 13 000 femmes pauvres, dont la moitié était des femmes noires. La plupart d’entre elles n'avaient pas conscience que cette injection faisait partie d’une expérience faite sur leur corps. Certaines sont tombées malades et quelques-unes sont mêmes mortes au cours de l’expérience." http://bigbrowser.blog.lemonde.fr/2013/01/29/retour-israel-reconnait-avoir-controle-les-naissances-des-immigrees-ethiopiennes/

Ou bien entre 1995 et 2000 au Pérou, contraception définitive d'office par l'Etat qui grâce au criminel Alberto Fujimori stérilise 300 000 femmes Quechua et vasectomise 25 590 hommes.  http://lamouette.blog.lemonde.fr/2011/06/07/quand-le-perou-pratiquait-des-sterilisations-massives-avec-la-benediction-du-fmi/#comments

Mais comme c'est une  histoire surtout de ventre de femmes, j'augure mal de la condamnation et du dédommagement de ces femmes ! http://www.monde-diplomatique.fr/2004/05/BARTHELEMY/11190  " Selon l'accusation de la députée Dora Núñez Dávila en septembre 2003, 400 000 Amérindiennes auraient ainsi été stérilisées dans les années 1990. Des documents prouvent que le président Fujimori était informé, mois par mois, du nombre d'interventions réalisées, par les services de ses ex-ministres de la santé, Eduardo Yong Motta(1994-96), Marino Costa Bauer (1996-1999) et Alejandro Aguinaga (1999-2000). Une enquête de la sociologue Giulia Tamayo, Nada Personal (Rien de personnel), montre que des quotas avaient été fixés aux médecins. Selon Le Monde diplomatique, des « festivals de ligatures des trompes » (sic) étaient organisés dans les campagnes et les pueblos jóvenes (bidonvilles). En 1996, il y eut, selon les chiffres officiels, 81 762 ligatures de trompes, le pic étant atteint l'année suivante, avec 109 689 ligatures, pour seulement 25 995 en 1998." Wikipedia article stérilisation contrainte. Dans ces pratiques d'eugénisme, vous aurez remarqué que, dans l'ensemble, la proportion "eugynique" féminicide de la stérilisation est de 9/1, comme à l'accoutumée.
by Barbara Kruger

Source obligatoire SVP © Copyright- Toute citation de cet article doit être de contexte, précise, avec auteur http://susaufeminicides.blogspot.fr/2012/07/qui-ecrit-ici.html, date de version, blog "Thémis - Haro sur les fémincides et androcides dans le monde" http://susaufeminicides.blogspot.fr le lien exact du document & id. en cas d'usage du logotype montage photographique "Eradication des féminicides - Larmes de sang" CGMD ©Tous droits réservés international 2012

4 commentaires:

  1. Un grand malade cet archevèque

    RépondreSupprimer
  2. Lui et ceux qui suivent ses conseils, et qui sont légions à lire les estimations des violences sexospécifiques...

    RépondreSupprimer
  3. la lecture de cet article ne fait que de me conforter dans ce que je pensais de la religion catholique (je ne mets pas tout le monde dans le même panier ) qui n'est faite que d'interdit (préservatif,divorce,avortement,etc.etc..) et qui par la voix d'un archevêque , excuser moi du peu prône la violence sur les femmes.je ne veux pas faire ici le procès de l'église catholique mais il me semble que ses grands dirigeants ne prennent jamais position ouvertement dans les grandes causes humanitaires (ex : nazisme..).j'ose espéré que ce jour-là monseigneur a abusé du vin de messe et j'aimerais savoir ce qu'il préconise de faire contre tous les membres pédophiles de sa congrégation ?. Quelles ont été les suites données à cette affaire ?Qui a des réponses ?.Maintenant ,je pose une question :est-ce qu'il est plus important de savoir qui a donné le premier une info ou de se tirer la bourre entre groupe ou assos.. ou d'essayer de faire avancer les choses? alors unissons nous et mettons nos égos de côté . la france est un pays de liberté d'expression ce groupe aussi ,nôtre amie christine a créer un blog , merci de le rejoindre et d'y mettre tous vos commentaires ou tout autre sujet qui vous tient à coeur . je vous remercies de m'avoir lu ,une très bonne journée à tous

    RépondreSupprimer
  4. Discours religieux général contre la liberté de conscience féminine : Puisqu'elle serait coupable, son conjoint pourrait la punir par l'abus, soit abus sexuel, soit viol.

    Et, alors qu'elle dispose (en citoyenne libre et égale en droit) de son corps et de des possibilités sexuelles (non pas par plaisir mais par désespoir), la condamner pire que des dictateurs criminels, c'est un appel encore plus grave à la punition, la correction, que l'on connait bien dans les féménicidios. Pour la remettre dans le droit chemin (décidé par des hommes encore une fois)

    Non, il ne sera pas inquiété. Car il n'y a pas d'incitation au crime puisqu'il n'y a pas de crime de féminicide, il n'y a pas de crime sexospécifique...

    Et de son péché, le conjoint pourrait abuser sa compagne! Tout à fait logique dans ce système, pourquoi voudriez-vous que sa hiérarchie le critique ?

    RépondreSupprimer