dimanche 5 juillet 2015

Abdoparade

ou L'euphorie en phallophorie - Y'a-t-il un fake dans l'air ?

Féminicides - http://susaufeminicides.blogspot.fr/2011/11/feminicides-definis.html

Procession à Paris au XVème siècle - Missel de Juvenal des Ursins[Illus. 1]
Pour éviter d'avoir la berlue, nous allons regarder de plus près les premiers parcours d'hommes enrobés en processions sur les boulevards que nous connaissons...

Lorsque, la première fois dans les années 90, mon petit garçon a refusé tout sec de se mettre sur le passage de la procession, boulevard Saint Germain, j'étais toute éberluée. Je mis cela sur le compte de la musique bruyante, de la foule, que sais-je.. Puis, petit à  petit, j'ai compris, surtout à force de me faire bousculer par de grandes bringues machos boulevard Saint-Michel. Gare à celle qui ne se tient pas à distance ou ne suit pas le cortège du nationalisme queer...[1]

Pourrait-on avoir quelque doute sur le virilisme du nationalisme queer, inspiré des virils désirs uranistes (dont la tactique judiciaire des deux numa inspire de bout en bout la stratégie queeriste) et de ce queerisme envahissant tous les recoins des droits des femmes, au mépris de toutes les citoyennes ? Remontons pour tenter de répondre à la question, le temps de quatre décennies pour jeter un oeil aux résurgences phallophoriques, très fieres du vit. 

  • Plus contemporain - New York City - Emeutes de septembre 1969, Stonewall InnGreenwich Village - Avant et After
Il est bien anodin de revendiquer des relations homosexuelles sans pressions et condamnations contraires mais cela se corse lorsque l'on découvre que, en fait, l'affaire démarre dans des boites où sévit la prostitution de jeunes gens, déguisés en "drag queen" ; la fête justifiant tout et les travestissements les plus délirants soient-ils, plus distrayants du but souterrain. L'art couvre tout.

Celebration After Riots Outside Stonewall Inn, Fred W. McDarrah[Illus. 2]  

Les mots et leur manifestation par les ritualisations processionnelles ne comptent pas pour peu en éducation des masses. Comme on le sait le bon Gustave déjà largement pompé par les agitateurs de bas vol... Le mot oriente, qu'il pèse sur la sensibilité ou sur la raison, de là l'intérêt de le circonscrire et d'en rechercher toutes implications, voilà tout le but de ce billet. http://philonsorbonne.revues.org/262
"théorie défendue par Bergson dans son Essai sur les données immédiates de la conscience (1888) apporte un élément de réponse : le langage influence notre manière de percevoir les choses et les mots que nous employons imposent une stabilité immuable entre nos sensations et ce que nous dicte notre conscience. Autrement dit, on ne peut pas jeter la pierre au corps médical qui en parle comme « Syndrome de Benjamin », pas plus qu’on ne peut blâmer les associations qui attachent une importance à un vocabulaire tout autre comme « transgenre » ou « transidentité », car chaque clan a ses propres codes d’expression pour parler d’un seul et même sujet.http://www.revue-ganymede.fr/trans-le-langage-mis-a-nu/ 
28 juin 1970 - Première commémoration des arrestations de Stonewall

Homo, gay, lesbienne, plus besoin de traduction, la langue en est devenue courante. http://www.etymonline.com/index.php?allowed_in_frame=0&search=gay

1974 - Parents en soutien de leurs fils "gays"
"Stonewall : autopsie d’un mythe… Ou comment la fronde de quelques folles virées d’un bar de travelos à New York par une descente de police dégénéra en combat de rue. Une émeute qui fit couler de l’encre, et que les chroniqueurs des fanzines gay puis les historiens des gay studies érigèrent en acte de résistance, en Trois Glorieuses et en événement fondateur de la cause homosexuelle.https://sautdelange.wordpress.com/2017/06/25/la-marche-des-forcenes/
L'incessante propagande ainsi que lobbying, en tout cas, tend et réussit à certifier que ce serait ces marches annuelles qui auraient forcé les états à faire des lois en faveur de la minorité peu conventionnelle de l'homosexualité. L'on dirait plutôt que les puritains, religieux et autres décideurs s'inclinèrent devant l'argument de la fidélité du mariage et de la guimauve, love, love, love, pour enrayer l'épidémie du sida qui faisait baliser les autorités, plutôt entreprises par les actions conjuguées des associations internationales fédérées en l'ILGA, dès 1978 née au Royaume Uni, reconnue en 2011 à l'ONU, aujourd'hui à Genève.

"Une douzaine de salariés travaillent dans ses locaux au sixième étage d'un immeuble de la rue de la Charité à Bruxelles". Frédéric Martel, Global gay, Flammarion, 2013
 Le mariage, piège et guêpier ! Mais, au fait, en France quelle faveur fut tant décrochée par les marches de fierté ? Vous êtes bien surs, en plus, que le mariage soit favorable aux homos et aux lesbiennes ? L'on n'en a pas l'impression... L'union matrimoniale n'était pas et n'est toujours pas féministe, et ce n'est pas pour rien que les féministes de la deuxième vague (celle suivant les suffragistes) n'en voulaient plus. Mais enterrées leurs analyses, ce ne sont que des femmes.

La gay pride censée commémorer cet événement mythique et symbolique, en descendant dans la rue une fois l’an pour prendre possession du pavé, bousculer les codes de convenances, rejouer la tragédie antique des esclaves libérés de leurs chaînes et forcer la meute des citoyens indifférents à voir et à s’interroger. A l'époque, les lesbiennes ne sont pas encore englobées tout à fait dans les "gays" et encore moins dans les queers. Le transfert sera progressif dans le langage. Peut-être car le terme reste peu féminin, alors que Lesbos et sa poétesse ne laisse aucun doute sur le sexe féminin. Gay permettra de masquer l'affaire. Certainement avec l'aide musclée de classistes (marxistes) auxquels on attribuera le féminisme radical, comme Shulamith Firestone : Sa radicalité étant de nier la biologie féminine ? C'est un peu vite se faire les alliées de la mâlitude illimitée. Leur sexe les gêne, hop, on le dégage. Peu importe l'intérêt général. https://fr.wikipedia.org/wiki/La_Dialectique_du_sexe

Pas encore de divorce net entre lesbiennes et queerisme, il n'était pas encore d'actualité, surtout que se fomentait alors le mariage queer, que certaines post féministes voulaient regonfler sur le conseil de toujours les mêmes "socialistes américains" sur le modèle des "socialistes allemands" d'antan. Les drag kings, deviennent nouvel intitulé de butch (bouchère / camionneuse, toujours du XIXe venu la revendication de s'habiller comme des hommes, en pantalons et les cheveux courts) tournaient dans les mêmes quartiers et sont comparées à des drag queens, pour les mettre en équivalence.

Alors qu'au fond, elles n'ont rien à voir avec eux. Qu'est-ce que la sexualité féminine aurait à voir avec celle de garçons, fussent-ils jeunes ? Tout de même, la philosophie inversive, qui accrédite la thèse de l'"inverti" reste redoutablement arriérée. On la doit d'ailleurs aux religieux. Les fillettes qui de nos jours exigent de changer de sexe reproduisent sans en connaître les racines tout le poids de symbolique mutilatoire pour les femmes et leurs droits depuis toujours.

La confiscation et récupération d'une métisse activiste renommée, comme Stormé Delaverie, ou d'une autre, ne seront pas suffisantes à masquer le problème, et à empêcher la consommation du divorce. Les queeristiques sont partis trop loin. http://www.afterellen.com/people/77167-an-interview-with-lesbian-stonewall-veteran-storm-delarverie

Tout d'abord, traduisons queer qui va de concert -bien aussi ancien en anglais que gay-, qui se dit allosexuel en québecois. Queer appliqué par la théorie identitaire 90 (issue du mouvement lesbien, gay, bisexuel, LGB, rapidement augmenté du T, de la façon dont on va le voir plus bas ; toute personne non orthosexuelle, straight, autre terme pour hétérosexuelle. http://www.etymonline.com/index.php?allowed_in_frame=0&search=queer
"Personne dont l'orientation sexuelle est autre qu'hétérosexuelle, ou dont l'identité de genre ne correspond pas au sexe biologique ou assigné à la naissance. Notes - Les allosexuels comprennent notamment, mais non exclusivement, les personnes LGBT" http://gdt.oqlf.gouv.qc.ca/ficheOqlf.aspx?Id_Fiche=8353764
La stratégie juridico politique de Wilhem Ulrichs dut traverser l'océan pour trouver l'écho genriste queer, grâce à la passerelle des thèses des premiers sexologues, Havelock Ellis, mais surtout Magnus Hirchfeld sur le transvestisme et la lesbianité* dans sa théorie des sexes intermédiaires, où les lesbiennes sont à divers degrés masculinisées, en cela les confondant avec l'hermaphrodisme -qui inspirèrent aux US, Harry Benjamin, Kinsey et son poulain Money- p. 147, Patrick Farges, Anne-Marie Saint-Gille, Le premier féminisme allemand, 1848-1933un mouvement social de dimension internationale, Presses Univ. Septentrion, 2013 
"En dépit de revendications communes et bien que Magnus Hirschfeld ait vu dans les représentantes du féminisme des alliées potentielles, la jonction entre mouvement féministe et mouvement homosexuel ne s’est pas opérée." https://www.academia.edu/1499512/Linstitut_de_Magnus_Hirschfeld_et_le_f%C3%A9minisme
Pourtant une jonction y avait bien été établie, théorique comme pratique, car hormis le soutien en estrade, l'Institut de sexologie berlinois avait ouvert ses portes aux femmes pour leur éducation sexuelle, leur contraception et fausses couches; avec le concours des féministes socialistes allemandes. Agathe Bernier-Monod, L’Institut de science de la sexualité de Magnus Hirschfeld et le féminisme, ENS Lyon, Colloque : Féminismes allemands (1848-1933), 27 et 28 janvier 2012 http://ciera.hypotheses.org/318

Binarité stricte de former deux parties antagonistes de politique identitaire, le premier de la diversité des pratiques et conceptions de la sexualité illimitée en guerre contre le premier camp de l'hétéronormativité. La reproduction de la même organisation binarise blanc et non blanc et réactive le racisme dès lors qu'une démocratie métisse la population.

Le terme "parapluie" queer inauguré par les artistes de la nuit et le proxénétisme masculin a été employé pour faire honte au bourgeois puritain, plutôt wasp (alors qu'en France ce lexique est censé hérisser le poil du pudibond catho), tout en satisfaisant toutes ses demandes phallocratiques sexuelles. Travestissement, transformisme, transactivisme se glisse rapidement en place de homo et de gay, laissant entendre que féminité et masculinité se pourrait enfiler comme des habits, afin de contester sa "nature". https://en.wikipedia.org/wiki/Queer

Gay (fier), confondu parfois en "gai", festif, sympa -"queer / monstre" (sens initial transgressé) - ne prêtant pas à conséquence, restera en lice toujours mêlé car il a son charme de faux ami de son cousin gai. Est-il féminisé, parfois sans que le e dise le sexe de l'homosensible, afin que de dévouées à la cause lesbiennes fassent locomotives ?

"En définitive, la démarche entreprise aux Etats-Unis par l’affirmation d’une stratégie alternative visant à s’éloigner du caractère pathologisant du mot homosexuel en lui substituant le terme gay a été très positive, malgré les heurts qu’elle a subis par la suite, car elle a posé les bases, et proposé une solution, au problème de la désignation des homosexuels. Sa traduction en langue française n’a pourtant pas été achevée. C’est donc une traduction complète du mot gay, qui pourrait par exemple revêtir la forme « gai » tant en tant que substantif qu’en tant qu’adjectif, que nous prônons. La diffusion de cette forme pourrait signifier l’acceptation du concept dans la sphère publique française." http://www.revue-ganymede.fr/pour-une-strategie-nouvelle-reflexion-sur-les-termes-homosexualite-homosexuel-gay-et-lesbienne/
Tout mis en oeuvre pour que le gay reste travesti par la nouvelle vague du cinéma new queer ? Afin que tout homosexuel soit assimilé à un travesti, les homos féminisés, et les lesbiennes masculinisés ? C'est en tout cas entre les parades et autres manifestations cultuoculturelles, ce que le grand public va retenir. Dire que tellement ont tenté d'échapper à ces clichés et poncifs, beaucoup doivent se retourner de rage dans leurs tombes. Ainsi, un certain nombre de lesbiennes notamment ne se reconnaissent pas ou plus dans le mouvement lgbt queer.

Le publicitaire inventeur du drapeau queer, "flag queer", Gibert Baker
http://yagg.com/2015/06/27/tellement-gay-decouvrez-la-2e-partie-en-avant-premiere/
A partir du moment où LGB (lesbian, gay, bi) prit des couleurs et des lettres (TQIA) avec le T (Travesti /Transvestite, devenu transsexuel -syndrome de Benjamin-, politisé en transexuel, puis queerisé en transgenre, désormais limité à trans' pour englober tous les cas possibles) - Figuré par le "t" exigé par Sylvia Rae Rivera (en leader des émeutes de Stonewall) et le Q de Queer flag ou drapeau Queer de G. Baker (Sister Chanel des Soeurs de la Perpétuelle Indulgence), I de intersexué, A de Asexuel ou Allié, les féministes lesbiennes se trouvent noyées dans la masse, alors que dédiées au droit des femmes, et non pas seulement à la liberté sexuelle, ceci souvent en contradiction devant les exigences queeristes de tout pour tous. https://fr.wikipedia.org/wiki/Gilbert_Baker

Ce queer flag devint grand timonier de toutes les parades queeres, dites aussi "gay pride" ou "marche des fiertés".

L'identity politics à l'assaut des droits nationaux prend des couleurs de bonbons acidulés pour faire croire à ses inoffensives revendications ?
"D'entrée de jeu, le philosophe français Paul Ricœur dialogue avec Taylor. Il met au jour la tension qui se trouve dans Les sources du moi entre la démarche transcendantale et l'analyse historique. Admettant la valeur de cette critique, Taylor tente d'expliquer comment le transcendantal se situe forcément dans l'histoire, c'est-à-dire que sa genèse est essentiellement historique. De plus, Taylor insiste pour dire que penser le transcendantal, tel qu'il conçoit cette notion, n'est possible qu'à l'intérieur d'une perspective moderne, donc par un sujet moderne." Manon Noël de Tilly, Charles Taylor et l’interprétation de l’identité moderne, sous la direction de Guy Laforest et Philippe de Lara, Sainte-Foy, Les Presses de l’Université Laval, 1998 https://www.erudit.org/en/journals/ps/1999-v18-n3-ps2495/040198ar.pdf
Les deux derniers termes restent cependant les expressions dédiées à la com' puisque incontestablement plus sexy, gai, fierté laissant entendre courage et estime de soi. Encore de l'anglicisme approximatif dans l'air. Puisque être fier de soi signifie avoir accompli une bonne action envers autrui, et non envers soi même. Le coming out de ses pratiques sexuelles, quelles qu'elles soient, ou autrement dit sa propre publicité érigée en bien public ou pour l'humanité, cela fait un glissement de sens.  De plus, l'on n'a jamais remarqué que les travestis soient particulièrement honteux, plutôt exubérants et vedettes des lieux de nuit. Tous les homosexuels n'étant pas amateurs de travestis, gratuits ou payants, loin de là. https://fr.wikipedia.org/wiki/Drapeau_arc-en-ciel

1999 - Gilbert Baker- Inventeur du queer flag ou drapeau arc en ciel
Baker ne fait nulle part mention de transgression par le choix de l'arc en ciel ; du coup, l'on serait presque forcées de se demander si sa mise en scène ne serait pas du premier degré de gnostique,
''12 (...) « Voici le signe de l’alliance que j’établis entre moi et vous, et avec tous les êtres vivants qui sont avec vous, pour les générations à jamais : 13 je mets mon arc au milieu des nuages, pour qu’il soit le signe de l’alliance entre moi et la terre.'' Ch. 9 du livre de la genèse de l'Ancien testament
Le "I" d'intersexuation (synonyme de hermaphroditisme -vrai et faux-) viendra enclencher l'entrée des "assignés à la naissance", qui concerne une poignée des nouveaux nés hermaphrodites (double sexe) ou atteints d'un des syndromes de variante du sexe, ou féminin, ou masculin (mosaïcisme), ayant été opérés et leurs organes sexuels les moins bien conformés ôtés, afin de minimiser des risques cancéreux, ainsi que psychologiques et sociaux liés à la difficulté d'équilibrer sa personnalité lorsque l'on est hermaphrodite ou de caractéristiques extérieures différentes de son appareil génital -I de intersexe en place de H de hermaphrodite mais recouvrant les mêmes personnes exactement -

Pour ce qui est de l'"identité de genre sexuel contractée en identité de genre, toléré parfois en identité sexuelle, avec possible sentiment d'inconfort voire de dysphorie par rapport à son sexe de naissance, elle reste un grand mystère pour les psychologues qui sont toujours loin d'être en passe de résoudre sa définition, à voir le chemin de traverse qu'ils ont pris. Il est vrai que, entre autres, Hirchfeld, Benjamin, Freud, Lacan, Foucault, Barthes se sont largement complu à l'embrouillamini du troisième sexe, fascinés par les motivations de leurs congénères concernant leur nouille bien aimée et, ou bien, haïe. Cette expression psychologiste (également psychanalytique souvent) commence à poser ses grappins en Droit, comme la loi Toby au Canada à faire des ravages sur les droits négatifs (droit de défense et de protection des fillettes et des femmes), n'étant pas encore consacrés les droits positifs des femmes, l'égalité des sexes en Droit n'étant pas du goût de tous... http://susaufeminicides.blogspot.fr/2013/10/feminicide-categorie-genericide.html

1995 - Drag queens Ivana Valentin, Queen Allyson, Sylvia Rae Rivera [Photo by Leigh McManus]
http://www.stonewallvets.org/SylviaRivera.htm
Proposé en juin 2015 en filtre horizontal de profil,  il transcolore* les alias facebookiens et constituerait une récolte de données par la plateforme, oh que c'est étonnant :) http://www.slate.fr/story/103659/filtre-arc-en-ciel-gay-experience-facebook

1970 - Le FHAR, et ses préceptes, fût une muse de la vague LGBT queere en prolongement de la filière socialiste et anarchiste de la liberté sexuelle. cf.  "Les années 1970 et le Front homosexuel d'action révolutionnaire" https://fr.wikipedia.org/wiki/Libert%C3%A9_sexuelle_et_anarchisme :
"(...) repris par le mouvement LGBT des années 1990, inspirant en partie le courant queer aux États-Unis et en France", Le Zoo, Q comme queer, Lille, GKC, 1998 https://fr.wikipedia.org/wiki/Front_homosexuel_d%27action_r%C3%A9volutionnaire
En 2001, déjà bien visible la queerisation de la société revendiquée par les émules notamment de Judith Butler, elle-même redevable largement au genrisme de  Monique Wittig, qui permet, si aisément troublé, d'agiter le transactivisme transgenriste,
"Dans sa préface au livre d’Hélène Bourcier, enseignante à l’Université de Reims, Queer Zones (2001), Beatriz Preciado nous situe dans un temps “post-mère” et “post-père”. Dans un texte de ce dossier, la juriste Marcela Iacub attaque le ventre maternel comme possédant des droits exorbitants par rapport à ceux de l’homme. La seule solution égalitaire serait “l’ectogénèse” (la grossesse accomplie en dehors du corps). (Dans ce volume, Beatriz Preciado réclame une “queerisation” de l’Université). Les Temps Modernes (Juin juillet-août 2000) publient un dossier intitulé “Différence des sexes” et “Ordre symbolique” (attaque contre Lacan et Françoise Héritier) destiné à promouvoir le droit d’homosexuels hommes à l’adoption et même à la grossesse et à l’accouchement - Ce que je désire souligner est que la théorie “queer”, au-delà de son effort pour faire admettre l’indétermination des sexes, fait tache d’huile et étend ses attaques à la mère." citation de Janine Chasseguet-Smirgel, « Le “queer” », Le Carnet PSY 2005/5 (n° 100), p. 37-39 http://www.cairn.info/load_pdf.php?ID_ARTICLE=LCP_100_0037
Ces derniers temps de lutte abolitionniste, l'on voit que le pro-sexe à l'américaine -ou proq*- continue à faire des émules, puisque créé le STRASS, nettement queer, avec en arrière plan toujours des vétérans du FHAR. Parfois aussi assimilé au féminisme prochoix qui revendique également la pornographie artisticocommerciale lesbienne.

  • Ces explications historiques avancées, passons à la gaie farandole en phallophorie, phallogogie ou, périphallies, que nous reprenons en marche en plein 1985, pour sauter ensuite dans les années 2010 derechef. Ne craignez rien, personne n'ignorera non plus que les libations aux vulves, triangles sacrées, déesses mères et fécondités sont rituels immémoriaux. http://ugo.bratelli.free.fr/Dulaure/PhallusGrecs.htm

Aucune des photographies queeristes n'est exceptionnelle. toutes les prides comportent leur groupe de maîtresses dominantes façon Strass généralement en tête et très remarquées pour leurs paillettes, maquillages lourdingues, et tous les autres érotismes, comme celui sado maso des cuirs de back rooms, C'est le propre du queerisme de rassembler tous goûts érotiques masculins, il s'agit d'allosexualisme -traduction québecoise du terme queer- Et les citoyennes, elles sont consultées sur le brandissement de cette iconographie viriliste ? Bien sur que non, il leur faut dénier qu'elles y sont tournées en ridicules... 

2008 - Paris, Le Marais


2008                       Managua Nicaragua 2011                     Paris 2010  

Le tourisme sexuel parisien bat son plein à cette occasion, comme le font valoir les plateformes touristiques d'Internet.

Rio de Janeiro 2011
Tel Aviv 2015
A gauche - Paris 2011, tiré de   
Rio de Janeiro 2015
 
  • Paris 2013 - Parade de fête de la fierté du mariage queer / allosexuel, de "mariage pour tous"
Quatre cadres extraits de Marche des fiertés en images © Mehdi Chebil/FRANCE 2
http://www.france24.com/fr/20130629-homosexuel-pma-mariage-pour-tous-gay-pride-paris-loi-taubira/
Transes -du Bois de Boulogne ou de la Place Clichy

  • Pénitences, curetons...
Ces clichés m'ont immédiatement rappelé les livres d'heures et les pénitentiels (sanctions à distribuer aux pécheresses et pécheurs confessés des péchés à éviter)
Coquins connins processionnant
extrait du Livre d'heures de Saint Omer 1320 env.


Les siècles passent mais les obsessions viriles demeurent, ayant traversé l'espace- temps, sans prendre une ridule...

Livre d'heures de Dunois, env. 1440
https://savoirsdhistoire.wordpress.com/2015/06/27/le-penitentiel-de-worms-pour-une-approche-decomplexee-de-la-sexualite-au-moyen-age


- 2014 - 



Forcing pour la PMA / GPA



Les nouveaux Versaillais - Anonyme



Un ancien du FHAR, déjà évoqué au départ de notre chenille, membre actif du STRASS comme H. Hazera, transhistorique* idéologue actif sur les réseaux et papotant musique sur France culture, à cette pride du samedi 28 juin 2014 

- peste contre l'inter LGBT, 
- déçu du gouvernement de ce que la revendication de choix du sexe administratif pour les travestis sans opération n'ait pas été votée (ceux-ci deviendraient en place du droit définisseur décisif de ce qu'est une femme ; 
de plus, que mettant hors d'état le principe de non rétroactivité ?), puis
- fît un rapprochement douteux avec l'autre Front oO,
- avant de cracher au visage d'une jeune journaliste.

Il est vrai que dissuader des personnes jeunes en bonne santé de prises d'hormones massives (et leurs séquelles) puis d'opérations castratrices (irréversibles) n'est pas une mauvaise idée. Cela montre l'amorce d'une d'une réflexion certaine. Finalement la loi Urvoas en 2016 de libération des juges de certaines procédures permettra le changement de prénom sans y avoir recours.


- 2015 -


Le rouge et le noir - SM canin



Pss.. MMS de dernière minute - L'homosexualité (masculine) vue sous cet angle me parait plus que masochiste, mais bien aussi macho sadique... à mes vieux yeux fatigués par de longue veille sur les écrans... On se demande bien à quoi servent les premiers articles : Le privé n'est plus politique dans ces cas-là ? L'exception en excuse. Fraternité plus que musclée jusqu'aux piquages. http://anglesdevue.canalblog.com/archives/2007/07/03/5499513.html

"Article Premier Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits. Ils sont doués de raison et de conscience et doivent agir les uns envers les autres dans un esprit de fraternité.” ;article 3 : “Tout individu a droit à la vie, à la liberté et à la sécurité de sa personne.”article 5 : “Nul ne sera soumis à la torture, ni à des peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants.” http://www.revue-ganymede.fr/analyse-juridique-sm/

Sans oublier la province toujours en avance sur Paris au mois de mai, qui nous permet de revenir à nos moutons (premières illustrations du billet)



Paris 2015 - Marianne en croix ?
-supplice romain réservé aux droits communs-
 Le STRASS manifestant contre la loi d'abolition du proxénétisme et délit de racolage votée
Transe dont l'activité (légale) relève du domaine privé - Bonnet phrygien d'esclave (Anatolie)

Fierté nocturne vendredi 26 juin 2015 - Samedi et dimanche 27 juin 2015

 

Manifestation gay (fière) queer (bizarre)n "Multiples et indivisibles" Paris, 27 juin 2015

 Bordeaux - Pride  / Fierté du 26 juin 2016

Ce serait fait d'"identité sexuelle" (cela fleure toujours aussi bon les Identity politics) que d'être fiers de son orientation sexuelle, fusse-t-elle sadomasochiste. Ce qui permet de dire que le terme d'identité, comme si tout de la vie était déterminé par la sexualité, parait largement exagéré ? Et le queerisme ici à l'oeuvre en fait pense au carnaval du genre, de là les nouveautés d'identité et expression de genre, substitués.. On voit les dérapages possibles. Deux cafouillages bien visibles : C'est une inversion métonymique de confusion entre l'anglais identity et le français personnalité, puisque la caractéristique n'est pas l'identité mais peut faire partie de la personnalité.


Est-ce le mélange du mépris de la bourgeoisie, des attitudes viriles de la soldatesque, de plus qui inspirent ces tenues hors du temps, qui déjà privilégiaient les maîtresses dominantes (Mse Gilda à l'AN s'est rendu défendre la cause du travail autonome qu'on voit en tête des parades)
"Les hitlériens tenaient dans le plus profond mépris la morale dite bourgeoise. En privé, ils ne manquaient pas de s'en gausser, mais ils ne se privaient pourtant pas de l'utiliser avec un art consommé lorsqu'elle convenait à leurs fins." http://triangles-roses-photos.blogspot.fr/2009/07/quelques-reflexions-et-interrogations.html
Ces travestissements érotiques qui sèment le trouble, comme Liliana Cavani déjà s'y employait, obligent à rechercher l'état des lieux. http://www.unidivers.fr/gay-arianhomofascisme-homosexuel-nazi/
Donc, pour récapituler, l'on voit que les tenants du queerisme ont émergé dans les années 70 et, désormais quarante-cinq ans plus tard, il n'y a plus que queer qui tienne, à voir les revendications politiques sans équivoques réduites à

- sexe pour tous,
- hymen pour tous,
- procréation médicalement assistée pour tous, dont gestation pour autrui pour tous,
- prostitution pour tous.

Parole à personne, surtout pas aux femmes, aux féministes ou aux homosexuels et lesbiennes en désaccord avec eux, donc hors clan. La première qui l'ouvre se prend un anathème style Godwin en "iste" ou "phobe" sur le coin du bec. Ne parlons pas des enfants qui n'ont de voix au chapitre que de façon sporadique...

Une forme d'acculturation régressive en marche ? La transsuprémacie* des Amériques encore confites en puritanisme de tous acabits, dont ce copié collé se trouve en train d'anéantir les acquis de la liberté sexuelle française ? Il se trouve que cela parait notoirement jeuniste, pris sous divers angles, à quand un peu de gérontophilie ?
  • Allo Titeuf, ou Titeuf en orbite de queer planet. De l'abdoparade, l'adoparade, à l'adorable parade ? Le queerisme n'écarte aucun goût sexuel.
http://www.libertebonhomme.fr/2011/10/20/zep-le-pere-de-titeuf-a-la-cour-des-miracles-samedi/
Sans oublier que déjà Titeuf a été largement utilisé en égérie de l'éducation à la sexualité scientiste en contradiction avec l'éducation sexuelle gagnée au moyen de l'esprit de la libération sexuelle des femmes. http://susaufeminicides.blogspot.fr/2014/10/zone-deducation-prioritaire.html

Garçonnet embauché en fluidité des genres, ou transgenrisme - Marche de fierté de New York 2015, posté par sa mère
Que ce petit enfant a donc l'air triste et attifé... Il fera des émules et sera loué et fêté par nombre de plateformes genrifiques*. Des colonies de vacances et camps scouts sont mis en place leadés par des transactivistes comme Labelle, on va en plus l'y envoyer, pour qu'il n'ait plus jamais le choix de sortir de ce néostéréotype inventé pour couvrir des pratiques sexuelles de travestissement ? Voir extrait de sa bande dessinée qui prétend aux fadaises freudistes du clitoris qui serait un pénis, et sur cette base que des petits garçons se prétendent filles, ici... http://susaufeminicides.blogspot.fr/2014/09/la-fete-papa-s-f.html 

Nombre de commentaires justifient que les enfants très jeunes se trémoussent lascivement et que ce n'est pas la mer à boire que dans les marches allosexualistes (toutes sexualités, traduction québécoise de queer), il en soit de même...

On aura compris l'arrangement des puritains, morts de trouille de soupçonner dans la délicatesse d'un enfant une homosexualité latente, ou dans la brusquerie d'une petite fille voulant jouer au cow boy, que préférant les étiqueter sous un vocable brillant et coloré qui les sauve de l'antique opprobre ?


Tout d'abord trouvé cette photographie de bout de chou sur une des lignes gazouillant LGBT en France à l'occasion de la Gay Queer Pride du 27 juin 2015, puis sur youtube sa vidéo et enfin, vingt jours passés, l'article de la radio brésilienne. Pas de vagues... , plainte, justice saisie ?



Vidéo sur le site de la radio brésilienne qui alerte
Tout ce temps pour traverser l'Atlantique, ce doit être long du 6 au 26 juin pour cet enfant ? Que lui est-il arrivé entre temps ? Une radio sociale de l'agglomération de São Caetano de la région de São Paulo remarque le caractère pédocriminel de la présence d'un petit garçon (huit à dix ans) à la parade queere pauliste du 6 juin 2015,
"Une vidéo de la danse sexuelle d'un petit garçon déclenche la révolte des réseaux sociaux".
Malheureusement, l'on peut trouver d'autres exemples que je vous épargnerai. Les larmes amères les ont irrémédiablement tâchées. Rien de plus logique, puisque les adultes queeristes quelle que soit leur pratique sexuelle, parfois mimée à la fête des fiertés allosexuelles (entendre tout l'éventail des orientations) sont accompagnés par leur progéniture. Des sites US divers évoquent la présence des mineurs dans les parades où défilent toutes lFes variétés de toutes les parasties* (toutes les cordes de l'arc d'Eros) que le queerisme dénombrent mimant leur spécialité et des actes sexuels. Partant du bondage, passant par le SM de faux motards bedonnants chaînés les fesses à l'air comme dans les back room de boîte homo ou sado maso, couples dont un menant des deux menant l'autre à quatre pattes, ou les anges travestis en transexuels. Des papillons de nuit au grand jour, cela perd de son lustre. Gogool se complaît à la mièvre banalisation de primesautiers plaisantins... ?




Madrid 2013

http://www.w12.fr/2/gay-pride-2013.html

Googolisation bonhomme en l'honneur de la gay pride /queer parad 2015
Vous verrez beaucoup moins de scabrosités et salacités en bingant (ci-contre l'écran de recherche Bing quelques jours après), qui pullulaient dès lors qu'on tapait les mots clefs car il est tenté de couvrir ces vues les plus parlantes par des drapeaux queers. Les clichés des fiers phallocrates exhibitionnistes ont disparu pour la plupart. Vive la censure à vitesse de la lumière.

La coupe de kir est pleine à déborder, et les bulles éventées ! Cela sent l'aigre et le fiel -Voir item KIR http://susaufeminicides.blogspot.fr/2013/02/index-illustre-bal-feministe.html

Le nihilisme queeriste, pour certains queeristiques, se dévoile toujours plus avant. Facile de le mettre à nu désormais et de comprendre comment à terme, voire avant terme, les droits de sécurité et de protection de l'intégrité du corps des femmes, comme des enfants, restent tout particulièrement menacés. Le pire dans l'affaire ne serait-il pas que finalement dans les plus grands comme dans les plus petits pays, que l'on craigne de passer pour réactionnaire et conservateur de vouloir protéger les gosses de toutes les inventions phallocratiques exhibitionnistes ?
  • "Les sexualités périphériques", phare des périphallies modernes ?
Par le FHAR, la famille était pointée en pédophobe par les pédérastes (amour sexuel envers l'enfant -passant pour pédophiles grâce au terme de Krafft-Ebing, donnés pour affection envers eux enfants, en particulier et par principe politique en général. La revendication de cette "orientation sexuelle" serait désormais présentée en "pédosexuelle", MAP/NOMAP.

Cette tension souterraine existe depuis le début des revendications viriles fin années 70, la NAMBLA appartenait à l'ILGA qui l'expulse avec MARTIJN et Project Truth en 1994 mais les moyens de communications démultipliés ont regonflé les biceps de ces virils criminels qui voudraient passer pour de simples amoureux désordonnés   et font apologie. Comme nombre de crimes, la liberté d'expression a bon dos. https://fr.wikipedia.org/wiki/North_American_Man/Boy_Love_Association

Déjà lorsque le FHAR reprit la thèse des sexualités périphériques sans  cette exception, les lesbiennes s'en désolidarisèrent. Le Nord de l'Europe est fort bien pourvue en associations de leur défense. https://en.wikipedia.org/wiki/List_of_pedophile_and_pederast_advocacy_organizations

Certains symboles en sont connus. https://wikileaks.org/wiki/FBI_pedophile_symbols

La guerre entre phallocrates virils fait toujours les mêmes victimes, nos enfants. Le comble fût de prétendre fasciste la famille mais de de la renforcer au plus au point en prêtant main forte au mariage restant consensualiste -fidélité, et autre blabla-, le dire civil le change en quoi finalement ? Toujours discriminant les mères célibataires et surtout ne protégeant plus du tout les enfants ? cf. Anne-Claude Ambroise-Rendu, L'inceste, bilan des savoirs, éditions La Discussion, 2013 https://scenesdelavisquotidien.files.wordpress.com/2014/01/dynamique-incestueuse-intellectuels-pc3a9dophilie-annc3a9es70.pdf
"Tony Duvert L’Enfant au masculin, publié aux éditions de Minuit, postule ainsi, page 178, que le contact sexuel entre un enfant et un homme adulte ne représente pour l’enfant qu’un rapport homosexuel, qui peut correspondre à son orientation sexuelle et que condamner les pédophiles équivaut à persécuter les homosexuels." https://journaldesurvivante.wordpress.com/2013/11/05/lapologie-de-la-pedophilie-wikipedia/ 
"Le numéro 0 de Gai Pied, février de cette année-là. § Tony Duvert y est chroniqué avec complaisance. (...)  Le FHAR, ancêtre des LGBT défend alors la pédophilie" http://mo.michelonfray.fr/wp-content/uploads/2014/11/Le-cheval-de-Vincennes1.pdf
Où est la fierté de faire passer des millions de lesbiennes et d'homosexuels pour le contraire de ce qu'ils sont, soit des gens normaux et corrects, hormis que d'aiguiser subrepticement la haine contre eux, eux qui sont aussi bien souvent nos filles et nos fils ?

Etant les premières lésées, constamment injuriées en cas de rébellion, les mères, les lesbianistes et féministes matérialistes (traitées de TERF d'oser refuser la ligne oh combien rigide du parti queeriste), et autres féministes insoumises, les femmes en général doivent se manifester d'urgence ! On a déjà fait plier l'idéologie papiste et consorts qui finit par rejeter ses prêtres pédérastes, pas de raison que d'autres phallocrates ne passent pas à la caisse !

De vieilles antiennes qui reviennent sur l'asphalte toutes pomponnées mais si anciennes... Les grecs antiques le rêvaient en phallogogies, les queeristes ont mis en droit les coutumes processionnelles de fécondité et vitalité naturelle...
"Dyonisos lui-même, selon le philosophe de l'identité des contraires, est identique à Hadès."... Héraclite et les cultes enthousiastes, Franz Grégoire, Revue néo-scolastique de philosophie, 1935, Vol. 38 n° 45 pp. 43-63 http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/phlou_0776-555x_1935_num_38_45_2908
Queer gay pride Amsterdam, Hollande
Tiré de http://zeppelinus.livejournal.com/10318.html?thread=229454
"Le transport d’emblèmes phalliques, l’agitation des bacchants possédés par le dieu annoncent l’entrée triomphale du génie de la nouvelle année. L’érotisme, le travesti, la bissexualité ont aussi un rôle symbolique. Apollonios de Tyane mentionne les danses* lascives des éphèbes vêtus d’étoffes couleur de pourpre ou de safran." 
Trouvé sur Phallophorie, pompe et hétaïre dansant
http://racines.traditions.free.fr/sexuali/index.htm
Gay pride - 21 juillet 2012
Mieux vaut contenter les divinités phalleuphoriques que les droits des femmes et des enfants, avant qu'ils ne soient réellement appliqués et respectés sur la plan ? L'éducation à la sexualité de genre, aux sexualités périphériques (allosexualisme*, dit aussi queerisme) par le moyen de peluches phalliques au détriment total de l'éducation sexuelle féministe respectueuse de la réintégration des filles en égalité des sexes ?

 Ce nouvel avatar du pansexualisme fascinant (voir sans faute l'étymologie de fascinus) les sexologues fascinés par l'Antiquité et par l'Orient, tout particulièrement au Nord de l'Europe ne laisse plus aucun doute sur le caractère profondément conservateur et hautement traditionaliste de ces fêtes processionnelles de la liberté phallocrate. On se pourrait croire revenues en phallophories dyonisiaques primitives de magie fécondante phallogogiqueshttp://kernos.revues.org/pdf/1405

Si la queerisation des processions s'arrêtait aux portes des maison... désormais cela va plus loin, et de piétiner les corps des femmes jusqu'à les démembrer.


Ainsi au-delà des droits effilochés des enfants en procession, depuis qu'enfants de choeur, certaines d'entre vous ignorent jusqu'où mène en négation de l'enfance la queerisation. Certaines convaincues de devoir devenir des hommes par réattribution et conversion, comme si s'en greffer une ou se raser les seins faisait le mâle animal grimper sur le podium du statut (social, bien sur) ? Voir CONVERSION http://susaufeminicides.blogspot.fr/2013/02/index-illustre-bal-feministe.html



Tout cela finalement ne serait appelé gentiment que "tenues excentriques", ainsi que ce qui suit en conversion, les transitions ne seraient banalisées qu'en excentricités ? Et tu opportunément tout le dogme queeriste ? Ras le bol des expressions d'euphémisation qui banalisent la queerisation libertarienne mise en place par les Etats Unis d'Amérique, terre de tolérance évangélique ! Ceux qui croient aux contes de fées sont finalement nos élus bienveillants aux processions.

L'égalité devenue égoïté* - Après celles désaisies de leur maternité (après y avoir été enchaînées), porteuses, la mère n'est donc plus la mère, devenue parent en tous nos codes grâce au mariage queer, ainsi bien préparée la niche de la gestation pour autrui pour tous exigée par les idéologues de la Queer theory, comme Judith Butler, Béatrice Preciado et consoeurs. La mère devient père. Elles se croient aveuglément investies de la divine mission de casser la famille, l'Etat, et toutes les structures de pouvoir ? Sous chantage de l'égalité pour tous dans la différence (néo taylorisme) -qui pourrait résister à ce mirage- Ceux qui sont épargnés et gagnent en droits restent les membres de sexe masculin autogestionnés. Autonomiste, soit disant.
  • Arnaque du XXe siècle ?
En sciences humaines, tout comme en sciences exactes, le biais de l'observatrice nous invite à dire d'emblée cadre et point de vue. Mieux vaut tout dire d'avance sans se piquer de vaine impartialité et fausse humilité. Un peu comme pour tout rassemblement, l'on donne à la Préfecture, le parcours. 


L'on a constaté des conséquences sociales contre les femmes non négligeables et cela ne peut plus se taire.

Les lesbiennes radicales, parfois annoncées féministes radicales se trouvent dans le méat du cyclone comme répertorié en fin du Sot de l'ange, autre billet plus zophérique ( ζοφερός), comme toute féministe générocritiquehttp://susaufeminicides.blogspot.fr/2017/07/sot-de-lange.html
Au nombre des litanies, à noter celle de gogool qui veut légaliser l'amour ! Juste une confusion notable, comme entre identité et identification, entre sexe et genre sexuel, car l'allosexualisme et ses mille et une pratiques sexuelles, ou sexualités périphériques homosexophiles comme hétérosexophiles, ne parle pas du tout d'égalité mais de refus de toute interdiction commerciale. Comme on l'a vu, il  est loin le temps de la dépénalisation homosexuelle, puisque réalisée largement notamment avec le renforcement du mariage et il n'est plus guère question de défense de l'homophilie, où l'égalité y est retournée comme un gant. 
"Si Google avait l’intention de défendre les droits d’opprimés, la campagne ciblerait l’Afrique et la péninsule arabique." http://fr.novopress.info/115902/lobbyinghomosexualite-google-veut-legaliser-lamour/
Non seulement hormonalisation massive et masectomie de filles adultes (comme ci-dessous) peu responsables puisque au tour de leurs filles et garçons, qui se soucie des nourrissons à venir; puisque l'idéologie queere transgenriste parvient à convaincre des femmes de singer les hommes, au mépris de toutes règles de l'humanisme ? Certaines sans aucunes précautions minimales pour les droits à l'intégrité, à la santé, à la sûreté et à la sécurité des petites filles procèdent à des conversions qui les amènent au nom du grand guignol de mener des grossesses après avoir pris des doses de stéroïdes qui tueraient un red bull nommé Pitt. Personne ne sait ce que cela aura détraqué chez ses trois gosses et les répercussions de santé aussi sur les générations suivantes... En cas de n'avoir pas gardé ses organes internes, les couples transgenres, de toute façon, n'hésitent pas à recourir aux gestatrices pour autrui des pays moins confortables de l'Union Européenne et d'autres continents...

Pour ne pas vexer les transinistes et les rarissimes femmes qui imposent le baptême de la testostérone à sauts à leurs futurs enfants, les guides transamicaux* anglais, imposent de ne plus dire que les femmes accouchent et sont mères, puisque désormais des personnes que l'état-civil critérise, sur la pression queeristique, en mâles (mais sans hystérectomie, les gamètes femelles gardées aux chaud). En plus de ce que les foetus qui auraient devenir des petites filles qui risquent d'être transformées en hermaphrodites, les droits des femmes, on le voit sont mis à mal.

https://ousontlespapis.wordpress.com/2011/08/08/stockholm-pride/
  • Juges créationnistes avec l'aide d'apprentis médecins ?
    Comme si le droit disait la biologie, ou comme si le pape disait la terre plate !
Les juges ont perdu tout sens commun, la tête tournée par les croyances absurdes, pour laisser dire par le droit qu'ainsi l'on devient homme, sur le modèle premier qu'une femme une fois coupé tout ce qui dépasse devient un homme car une femme ce n'est bien sur qu'un pénis en réduction, alias le clitoris, qu'il ne serait plus grave d'exciser ? Allez après cela faire entendre raison aux prêtres qui trouvent cela hygiénique et pudique... 
"a subi une ablation de ses organes sexuels féminins et est donc légalement un homme"  http://www.come4news.com/un-2eme-homme-sur-le-point-daccoucher-184539 
A relater une gestation pour autrui sans abandon de et par la femme initiale (ou incubante), étant toutes biologiques d'une grande ou petite façon, sauf les mères de substitution de l'adoption. Ainsi,


- don de gamète 1 spermatique non anonyme, 

- don de gamète 2 ovule - lien biologique maternel A transformé en lien paternel B

- lien maternel de gestatrice pour autrui élargi à lien maternel. http://www.huffingtonpost.fr/arnaud-vauhallan/pere-fils-cisgenre_b_5766136.html


L'on comprend qu'en cadeau de son amour, celle-ci aura faveur du rôle de mère (parcours classique de FIV.PMA, grossesse, accouchement, allaitement...), tout en restant pour rien dans le patrimoine génétique de l'ADN mitochondrial (appartenant au transpère) et l'homme donneur, vu en homme d'honneur, chargé de moitié de l'ADN également par ailleurs. A noter que les traces (notamment, celles de l'ADN de l'enfant qui restent dans le corps maternel), parlant d'épigénome, n'influence pas la ressemblance à cette mère gestante, au contraire de ce que prétend la lettre au nouveau-né. Cet autre cas d'espèce de cumul de substitution transgenriste entretient le débat sur des enfants qui vont devoir appeler papa leur "mère d'ovaire"* que j'appelle parfois également "mère initiale"* -nous avons rencontré sur réseau et ses réactions violentes qui ne règlent rien, éternel exemple du "fais ce que je dis mais ne fais pas ce que je fais..."- et, maman, sa compagne la mère incubante*, gestatrice pour autrui au bas mot, à qui implanté un de ses ovaires fécondé par du sperme de gracieux légionnaire. Peut-on poser la question de savoir si conserver ses gamètes en tant que mitrans voudrait dire un sursaut de protéger l'embryon des effets des stéroïdes, tout en évitant l'accouchement (comme les collègues Beatie et Scott) ? 

Mieux vaut faire croire que tout se vaut et que le transvestisme libérera les femmes, dont les lesbiennes, jusqu'à copier rôle et posture phallocratiques, entretenu par le leurre de penser occuper par les apparences le statut social viril ?


Certes dans l'ensemble les enfants sont solides. Ils en  verront bien d'autres, et la plupart auront oublié mais cela devient différent dès lors qu'on les implique, alors qu'ils n'ont aucunement la maturité intellectuelle pour se défendre de notions qui leur sont incompréhensibles...

Bien obligé de remarquer que dans les cas d'adoption, les couples passent mille examens et que si souvent recalés... Pas de services sociaux, ni de protection de l'enfance qui se mobilisent en cas de gestation pour autrui, convention gracieuse ou pas ? On joue à la baballe avec les gosses ?
J'avais cru pourtant lire que le lancer de nains avait été définitivement interdit, en dépit de tout le désir qu'il en eût de se faire lancer dans les foires... L'Europe a même indiqué que contraire à la dignité, il suffit donc d'être un homme adulte de petite taille pour octroyer de la dignité à sa personne ?  Pas de degré de gravité qui tienne pour prétendre qu'on le puisse lancer puisque chez l'enfant qui n'est pas que personne de petite taille, non adulte, et les femmes, de diverses tailles et adultes, le consentement n'est pas plus acquis...

"« suppose des mesures de nature à créer chez des individus des sentiments de peur, d’angoisse et d’infériorité propres à les humilier, à les avilir, et à briser éventuellement leur résistance physique ou morale » (Cour Européenne Droits de l'Homme, Irlande c. Royaume-Uni" cf. note 76 http://leuropedeslibertes.u-strasbg.fr/article.php?id_article=101&id_rubrique=5 
Procession de chenilles (processionnaires du pin) http://fr.academic.ru/dic.nsf/frwiki/350785 
Quelle chenille, ce chat ! Ah non, quelle chatte, cet embrun !

Embruns de départ - Anonyme
http://www.wallfizz.com/nature/vagues/fond-3430.php

La paréidolie, catégorie d'illusion, consiste à reconnaître les contours de visages et d'êtres vivants dans des formes inattendues. Il suffit d'un coup de pouce pour que brin de mousse fasse chat. http://www.laboiteverte.fr/la-pareidolie-quand-voit-des-visages-dans-des-objets/

En deux coups de stylet...
 Chat à l'eau -Paréidolie- d'arrivée -  Photoshopage

Le billet processionnel suivant sera dédié aux vulves des chenilles, leurs chattes, donc. Vous aurez compris qu'il faut inverser et lire les chenilles et processions de vulves, puisque de phallus, l'on eût.

Etant bien entendu qu'examiner critiquement les circonstances des rituels, campée sur le trottoir générocritique*, relève de la libre pensée et sa libre expression.

L'on dirait bien que tous les ethnologues que j'ai feuilletés, qui enquêtent des chamans sont fascinés et croyants ? Toujours admiratifs, même lorsque dubitatifs. A nouveau, me trouvant à contre courant d'une communauté, en restant strictement critique !
  • MAJ 2018 - Devant les agressions croissantes de féministes et de lesbiennes, pendant et hors dyke march des fiertés queer
- UK - Le GRA avait pour projet qu'un homme puisse se déclarer femme (et bénéficier des droits subséquents), des réunions organisées par des femmes pour en débattre sont prises à partie. Le culot d'un gaillard de 26 ans contre une petite dame de 61 ans (féministe militante  ), le procès et la presse tendant à travestir la réalité pour nier qu'elle fût agressée ? de Julie Mos, Melbourne
Maria MacLachlan et ses agresseurs https://trannosphere.tumblr.com/post/170848093146/the-man-who-attacked-maria-maclachlan-at-speakers
Pendant qu'à Miami Beach, des parents mettent fièrement en scène leur gosse en allosexualisme, vantant sur le queer flag la plasticité "générique" de son fils, inspiré d'un costume de New York en 2015 qui a ricoché sur mille sites ?

"Mon fils est générocréatif et fabuleux"
https://www.jumponmarkslist.com/us/fl/mia/images/mp/miami_beach_gay_pride/parade/2018/040818_1.php

- US - A San Fransisco, lesbiennes mal vues de se défendre, et bien sur accusées de violences de prévenir que les bloqueurs de puberté représentent de gros risques et comportent de graves effets secondaires -on peut s'en douter de faire advenir une ménopause en cassant la puberté- Les problèmes ne sont d'ailleurs pas mineurs chez les jeunes femmes plus âgées qui y recourent de plus en plus, séduites par les discours virilistes qui s'engouffrent dans leurs malaises par rapport au statut social des femmes injuste et mal être physique d'adolescence prolongé.



"Dangers des bloqueurs de puberté - Hypertension - Cancer du sein - Thrombose - Acné défigurante - Maladies du foie - Stérilité - Anormalité de la tolérance au glucose - Obésité - Maladies cardiovasculaires - Convertir des gosses est de l'abus - 80 à 95 % des fillettes en dysphorie sexuelle trouveront leur équilibre en tant que lesbiennes" https://genderidentitywatch.com/2018/06/25/san-francisco-dyke-march-sfdykemarch-dykemarchsf/ Transdyke... (entrée en dico urbain en 2005) https://www.urbandictionary.com/define.php?term=transdyke  
Le principe de précaution les a à zéro ! Nous avons déjà pointé la toxicité des stéroïdes, testostérone en particulier, sur les jeunes femmes qui se trouvent convaincues d'en prendre, soit disant éclairées par des charlatans, à CONVERSION dans Index - Bal féministe.

  • Marche des fiertés Paris 2018 (1978-2018) 
Personne n'aura pu rater que fêtée par la municipalité au moyen de bariolage des passages protégés en queer flag.
La démagogie antidémocratique de l'ILGA parvenue à ses fins ? Virer celles qui déplaisent et organiser hiérarchiquement, prétendant mettre en avant des victimes pour attendrir le populo.

L'organisation dictée (ou dictatoriale ?) du cortège parisien (mais est-ce la première) utilise des mots qui se suffisent à eux-même en ostracisme et irrespect tant viriliste que raciste d'assigner toutes personnes à sa couleur de peau et à sa sexualité, de condamner les homos des deux sexes à l'obligation de faire savoir et d'exhiber leur sexualité par outing, prétendu que la minorité plus visible imposerait ses droits ? En l'occurrence, majorité d'hommes devant défiler en tête. Absurdités politiques. Racifier, déjà d'autres commerçants s'y étaient complus et femmes absentes de débat politique... voir Avis d'une ex-responsable Act-Up. https://christineld75.wordpress.com/2018/06/30/arret-sur-image-marche-des-fiertes-on-touche-le-fond/
"Camille" du collectif de luttes et d'actions queer (Claq) alias Gianfranco Rebucini, enseignant EHESS, soutien PIR Houria Bouteldja, touite de Davide du 1er juillet 2018 
"nous appelons ce samedi 30 juin à former un cortège politique, radical, féministe, antiraciste, anticapitaliste … Nous invitons les personnes blanches à respecter la mixité en se plaçant derrière les personnes queer et transracisées" Association Pinkwashing[...
Les téléspectateurs puis les internautes ont fait gorge chaude de l'intervention de Arnaud Gauthier-Fawas (administrateur de l'Inter-LGBT, organisateur de la Marche queer) à l'émission de propagande lgbt-friendly, où s'offusquant de la question de Daniel Schneidermann de l'absence de femmes parmi les transactivistes (les autres protagonistes étant  "Camille", Collectif d'action et de lutte queer / Claq, Thierry Schaffauser, Syndicat du travail sexuel / Strass et Joël Deumier, SOS Homophobie) et, malgré la toute bienveillance de son interlocuteur, d'être pris pour un homme blanc.


 Emission ARRÊT SUR IMAGES, MARCHE DES FIERTÉS : "LES COULEURS ARC-EN-CIEL, JE M'EN FOUS !"
Politiques, entreprises, police : tolérance ou pinkwashing ? 29 juin 2018 https://www.arretsurimages.net/emissions/arret-sur-images/marche-des-fiertes-les-couleurs-arc-en-ciel-je-men-fous

Refusant que soit énoncé son sexe masculin évident, voulant donc passer pour autant féminin, c'est bien confiscation de la place d'une femme sur le plateau, et autant "noir" -puisque arguant du non-blanc de sa mère libanaise- On a quelque doute sur les leçons de choses et de géographie suivies par le petit Arnaud,

"Je ne suis pas un homme, monsieur [...] Je ne sais pas ce qui vous fait dire que je suis un homme, mais je ne suis pas un homme (...) Il ne faut pas confondre identité de genre et expression de genre" https://www.arretsurimages.net/emissions/arret-sur-images/marche-des-fiertes-les-couleurs-arc-en-ciel-je-men-fous
  • Sanisettes surgissant du néant du "matinaute"
Alors que l'enjeu reste d'effacer les lesbiennes et les femmes, un journaliste avec les moyens de communication à sa main qui fait moraline du rire et des critiques à l'encontre des déclarations misogynes du transinisme ? Le soutien aigu au transactivisme  ne se démentira pas sur son blog, qui pense en premier aux cabinets d'aisance (qu'en effet les femmes refusent justement de partager avec des hommes par obligation) tout en glissant un doigt de contestation, mais un tout petit,
"Est-ce simplement la peur des toilettes neutres ?(...) N'y a-t-il pas une sorte d'entourloupe, ou de déni, à se proclamer dominé, alors que l'on présente les caractéristiques physiques du dominant ?Daniel Schneidermann, 2 juillet 2018 à 08:14 https://www.arretsurimages.net/chroniques/le-matinaute/je-ne-suis-pas-un-homme-du-bon-usage-dune-panique
En tête des hommes éternels victimes ? En cortège toujours, l'exigence de désacralisation de la maternité confinant à sa déshumanisation appert aux travers des mailles des bas résilles de la nouvelle industrie arc en ciel du pinkwashing de la PMAT*. Où l'on voit aussi la structuration sectaire. http://susaufeminicides.blogspot.fr/2017/07/sot-de-lange.html

On peut voir que, habilement, ce sont plutôt des jeunes femmes (dépolitisées ou endoctrinées, va savoir.. Déjà l'ILGA libérale avait pour but de casser le mur de Berlin et le rideau de fer, anticommuniste primaire ? Semblant garder le cap de casser Israël ?) qui ont cette fois été mises en avant et non plus les escortes et transes* "dominatrices" du Strass réglementariste -les éphèbes prostitués à Stonewall au départ de l'affaire glissés sous le tapis histoire de réussir genrification et gentrification du mouvement au Marais ? Il ne faut pas trop vexer certaines féministes alliées plutôt abolitionnistes parmi les institutionnelles ? https://www.lemonde.fr/societe/article/2018/06/30/un-cortege-de-tete-anime-pour-repolitiser-la-marche-des-fiertes_5323839_3224.html Mascarade des apparences, provocation immature qui forme de bons consommateurs achetant sans compter comme des gosses festifs, gamins compris, les femmes ne devenant plus que ventrailles à disposition, bonbonnières ?
Exclusion radicale de toute critique féministe, divorce consommé. Les travestissements de tourner en grand ridicule les marâtres théâtrales en scènes dyonisiaques auraient-ils réussi au-delà de toutes leurs espérances en vie réelle de dépouiller les femmes de droits et dignité ? Christine Gamita, Ph. D. Ethnologie, anthropologie, sciences des religions, sp. ritologie
ex-ingé informatique

Notes
___ en cours

[1] Dès l'emergence des revendications queers, la nation sera par ces anglophones assimilée à la communauté d'intérêt et à l'autodétermination de l'identity. On se doute bien pourtant que chacun construit sa personnalité avec les matériaux sociaux de son éducation. Plutôt pervers de politique écuméniste, les croyances religieuses se frottent, le sécularisme à l'oeuvre, professant grand dégoût de la laïcité, qui ignore de quelle conviction vous seriez, seule garantie que les agnostiques, apostats et athées ont d'être respectés. https://fr.wikipedia.org/wiki/Nationalisme_queer

[...] Affaire de relations publiques, publicites et experts en communication.. Le terme bateau "pinkwashing" repris "d'arre d'arre" contre Israël, queeramical*, afin de démontrer l'opportunisme commerçant de cet Etat, et le discréditer. https://fr.wikipedia.org/wiki/Pinkwashing
-étant les mêmes militants qui soutiennent le boycott de ses produits pour la raison de leur alliance aux revendications panistes, panarabes palestiniennes depuis 1967- http://www.mutualistes.com/octobre-rose-pinkwashing

Le procédé étant le même de blanchir le mouvement queeristique de se faire passer le rose pour marque de féminité et féminis
te ? 
  • Crédit d'illustration
[Illus. 1] Procession à Paris au XVème siècle - Missel de Juvenal des Ursins
"Les porteurs du dais sont des orfèvres, reconnaissables à leurs couronnes de roses. Ils promènent un chef-d'œuvre exécuté par un des compagnons qui veut passer maître orfèvre. Peut-être vont-ils présenter cette pièce — comme c'était la coutume — à leur patron Saint-Eloi et la faire bénir comme le font supposer les cierges et l'attitude de la prière des assistants. Des musiciens les précèdent (flûte et psaltérion). La scène se passe à PARIS : à gauche, la célèbre maison des Piliers qui tenait lieu d'hôtel de ville. A droite, la Seine et l'île de la cité (on reconnaît la flèche de Notre-Dame)" http://medieval.mrugala.net/Architecture/France,_Paris/Procession.htm
  • Autres notes sur la banalisation post moderniste de la maternité
2ème partie - Nouveautés http://susaufeminicides.blogspot.fr/2015/06/maternite-lencan.html


  • Fondamentaux de ce blognotethno :





Femme publique mais inconnue, ce n'est pas une sinécure. Ne tirant nul viatique de mes écrits, il n'y a pas l'ombre d'une raison que d'autres s'octroient la paternité ou maternité, pour toucher des royautés ou réveiller leur carrière et prestige, s'attribuant de mes trouvailles stockées sur cet ensemble d'écrits où toutes et tous peuvent puiser à volonté à condition de citer...  Voir le Code de la propriété intellectuelle, le droit de citation et les bases de données (numériques)

"L121-1,‘ L’auteur jouit du droit au respect de son nom, de sa qualité et de son oeuvre. Ce droit est attaché à sa personne. Il est perpétuel, inaliénable et imprescriptible."Pour citer cette ressource, mentionner votre date de consultation sous la forme (consulté le x … 20…) Auteur : Christine Gamita Droits d'auteur : Creative Commons by-nc-sa 3.0 FR
 Tout usage toile ou papier hors ce cadre sera passible de poursuites - Reproduction autorisée à condition de citer les liens © Copyright- Toute citation de cet article doit être de contexte, précise, avec date de version, blog "Thémis - Haro sur les fémincides et androcides dans le monde" http://susaufeminicides.blogspot.fr le lien exact du document & id. en cas d'usage du logotype montage photographique "Eradication des féminicides - Larmes de sang" CGMD © Christine Gamita Tous droits réservés illimités internationalUnauthorized use and/or duplication of this material without express and written permission from this blog’s author and/or owner is strictly prohibited. Excerpts and links may be used, provided that full and clear credit is given to "Thémis - Haro sur les fémincides et androcides dans le monde" http://susaufeminicides.blogspot.fr with appropriate and specific direction to the original content. However, no link is to be reproduced on slanderous motives and/or miscategorization. Therefore, before any use of network Tools such as scoop-it or pinterest & so, the author’s permission is required. Il est essentiel lors de toute utilisation de cette production ou partie de cette production de préciser la source : le lien et l’auteure de l’article, ponctuation adéquate encadrant la citation -entre guillemets- et dans son contexte, sans distorsion ni manipulation ( article L122-5, du code de la propriété intellectuelle) . La permission formulée et explicite de l’auteure est également exigée. De la même manière, concepts, termes et approches empruntés à l’auteure du blog doivent être mentionnés comme tels- références adéquates. En vertu du code de la propriété intellectuelle stipulant à l’article L121-1,‘ L’auteur jouit du droit au respect de son nom, de sa qualité et de son oeuvre. Ce droit est attaché à sa personne. Il est perpétuel, inaliénable et imprescriptible.existe aussi dans les langues suivantes : 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire