vendredi 7 juillet 2017

Sot de l'ange

Bouée avant  ¡Féminicides! A- http://susaufeminicides.blogspot.fr/2011/11/feminicides-definis.html
Saut de l'ange d'une jeune femme en bikini de la proue d'un paquebot
Anonyme - Extrait de https://fr.pinterest.com/pin/480618591455375651/
...saut de l'ange, l'ange est sot, Solange, langes au seau, lisez comme il vous agrée en continuum, peu importe dans quel sens vous irez et viendrez...

Je vais ici m'efforcer d'éclairer la lanterne de celles qui m'ont posé cette question : Le queerisme et son lobby transgenriste serait-il un mouvement sectaire ? Quelques uns des indices retenus par les parlementaires en leur commission pour dire à quoi se reconnait une secte,**

1.    Déstabilisation mentale 
2.    Caractère exhorbitant des exigences financières 
3.    Rupture induite avec l'environnement d'origine  
4.    Atteintes à l'intégrité physique 
5.    Embrigadement des enfants 
6.    Discours plus ou moins anti-social  
7.    Troubles à l'ordre public 
8.    Démêlés judiciaires 
9.    Détournement des circuits économiques traditionnels
10.  Tentatives d'infiltration des pouvoirs publics

Principalement, il y est dit et fait accroire que le changement de sexe existe, en passant par des castrations sophistiquées par la technique. Ce qui est bien doublement une esbrouffe. Les autres arguties ne se sont que mousses pour cacher l'arbre et la forêt.

Si cela était possible, l'eugynisme* aurait, en trafiquant les chromosomes, déjà fait le job sur les foetus féminin mal vus en Asie au lieu d'avorter les femmes. De surcroît et depuis des millénaires, le genre humain a déjà remarqué que les castrations ne transforment aucun homme en femme, et n'en assagit pas plus. Les hromones sont loin de tout faire et la testostérone n'étant pas le seul critère jouant sur la constitution sexuelle masculine, cette faible dévirilisation ne rend aucun individu doux comme un agneau. D'ailleurs à voir les torrents de violences en train de dévaler les pentes de la Toile venus de transactivistes contre notamment les féministes du modèle suédois -dépénalisation des prostituées et pénalisation des proxéneurs*- L'obsession sexuelle y reste omniprésente et dans toutes ses tactiques.

Assigné neutre
- Asexuation* infantile, ou assignation asexuante. Symboliquement, les deux atteintes, l'une à l'intégrité d'un corps humain, l'autre à celle de l'espèce humaine, se profilent à l'horizon. Un enfant qui né assigné à la neutralité... 
"Un bébé originaire de la Colombie-Britannique est devenu l'un des premiers enfants au monde à ne pas avoir de sexe assigné... "[1]
Différence entre constat, déclaration d'évidence, et assignation - Le sexe de naissance indiqué à l'état-civil n'est pas assigné mais constaté. Ce n'est pas une convention. Et le supprimer n'est pas la preuve d'indépendance d'esprit. Le cas exceptionnel du nouveau-né dont il est difficile de déterminer le sexe à première vue des organes génitaux n'est pas raison suffisante pour blackbouler l'état-civil républicain sans dessus dessous... En effet, il fallait alors que le médecin et les parents prennent une décision et choisissent le mieux conformé, craignant que ce soit de risque psychologique et physique par la suite.

De quoi est le nom, cette nouvelle asexuation infantile ? Après que l'on ait assisté à la vague psychanalytique de la sexualité infantile, souvent instrumentalisée afin de favoriser les désirs adultes, malheureusement.

Binarité de la peur, nihiliste de l'humanité - Les enfants assignés à être des anges car les adultes ont peur des démons ?


Anthropologiquement, aucune peuplade n’avait jamais inventé la dénégation du sexe au point de le dire officiellement neutre, de se dire sans sexe. Et boum ! Retour à la réalité à la puberté. Où plus facile et par peur du sexe, de la sexualité, de l'homosexualité en particulier, certains décident de la bloquer ? Seules des théologies se se prévalurent de morphose bispirtualiste*.

Là où l'on distingue un effacement du sexe à nouveau - Des parents, plus de mère, alors que doubler la mère ou le père fait autrement mieux l'affaire des lesbiennes que l'on ne poursuit plus de l'index) exigent totalement possession jusqu'à redessiner les données profondes d'un être viable sans défaut ou difformité majeure, afin que celui-ci attende de voir lequel des deux esprits en lui fera pencher la balance ? Ce n'est en tout cas pas celle de Thémis, personnification de la Justice, de l'équilibre et de la confiance. Une fillette perdra toute sa confiance en soi d'ignorer quel est son sexe.

Le « sexe neutre » n’ayant aucun sens, de quelque côté qu'on le prenne et quel que soit l'âge de la personne - Y compris philosophiquement, il se trouve symbole de stagnation, en place de développement. Cette nouvelle mode et sa pratique auraient pu ne pas prendre plus de place mais les autorités se laissent berner par l’offensive juridico légale queeriste de transformer le Droit et ses principes au travers de comparses métamorphosés. C'est la seule raison de la spécificité queeriste qui a cible d'ébranler le Droit démocratique, forcer les représentants de la Nation à les adopter sans poser de question en faisant jouer l'argument aveuglant de la compassion, de la compensation et de la commisération :Victimes du sort.


Des médecins transphiles* -à moins que ce soit des avares qui chérissent la déesse vénalité ?-  tentent de mener la barque à ce que la société accepte ce changement sur parole au motif de leur habileté à la seringue et au scalpel.
Colette Chiland, Changer de sexe, Illusion et réalité, Odile Jacob, 2011
Miquel Branca Missé Sanchez s'oppose à la psychiatrisationde la dysphorie sexuelle (refuser le sexe de naissance pour exiger le sexe opposé ou une autre formule de conception individuelle) et Beatriz Preciado (couplée à Virginie Despentes), ont contribué activement à la dépathologisation en Europe. La seconde admet que la transition n'a rien de biologique. Elle n'est donc pas sexuelle mais pourtant de jeunes personnes se soumettent à des opérations chirurgicales lourdes pour nier leur sexe féminin biologique, et recrutent à ce choix "non biologique" chez de jeunes adolescentes, en comptant bien être prises en charge par les systèmes de santé (depuis 2008 en Espagne, et depuis toujours en France) ? "Stop Trans Pathologization 2012" Miquel MisséTransexualidades. Otras miradas posibles, Egales, Barcelone, 2013 https://www.goodreads.com/book/show/27212904-transexualidades-otras-miradas-posibles
LMSI de Christine Delphy, idéosociologue* française, soutient ardemment et on le voit en sa pétition Exitrans le nom de Branca Missé du 19 octobre 2013. Ce qui ne laisse pas sans surprendre lorsque l'on connaît son opinion sur la fierté féminine du travail domestique. 


Carte postale ancienne, femme et angelot, Viennoise
Un monde d'anges et de fantômes ? Gosse au prénom supposé passe-partout est déclaré sans sexe en 2017 en Colombie Britannique –en l’absence de toute malformation, syndrome ou pathologie- Bientôt, l’anonyme sans nom, sans visage, sans sexe, tant qu’il n’aura pas décidé de son devenir ? 
  • Plus de parenté stable, risques endogamiques, handicaps sociaux... 
Un exemple d'autre expérimentation personnelle suscitée par le queerisme*, plus de famille nucléaire, place aux vies traditionnelles d'antan en tribu croisée...

Extrait de l'article SAF Maternité à l'encan
http://susaufeminicides.blogspot.fr/2015/04/maternite-en-question.html
Pronomination - Le sexe humain n’est ni sentiment, ni assignation, s'il les entraîne, il ne les contient pas, au contraire de ce que s'évertue à  croire ce titre du pronom neutre. La Suède des Vikings donne le la du hen… mais le ut final va faire mal, réveillez vous, ce n'est pas un rêve, c'est un embrouillaminis cauchemardesque.

Dans les langes des limbes - Le bébé symboliquement castré à la naissance, d'une même façon que l'ondoiement symbolise par une parole religieuse l'embrigadement dans une secte.

 "Miracle" créationniste , métamorphose de signe inaltérable ? L'on peut bien craindre que sous couvert de prétendue liberté individuelle, la régression soit grande. Créationnisme et eugynisme* représentent plus le fond d'une secte qu'un mouvement de progrès.


Un bébé n'est pas une chose asexuée ou un être en suspension -déshumanisation, chosification, réification, on l'appellera comme on l'entend, mais c'est de cela qu'il s'agit-
"Quand on me demande si c’est une fille ou un garçon, je réponds souvent que je ne le sais pas encore ! Ou bien je dis que je ne veux pas choisir pour lui, ce n’est rien qu’un bébé pour le moment."[1]
Justement, pourquoi nier le sexe du bébé aussi petit soit-il, il est bien doté d'un sexe ou féminin, ou masculin, faisant à part entière constituant déterminant du corps total et de son développement ultérieur. Autrement dit, y attenter physiquement ou moralement, c'est attenter à l'intégrité de ce corps humain. Etant commune à toute l'espèce humaine, cette distribution en deux sexes (dont les hermaphroditismes, faux ou vrai, ne change rien même si on les appelle désormais intersexuation) d'être niée devient atteinte à l'intégrité de l'espèce humaine, et sa destruction fait preuve d'eugénisme non déguisé.

Rappel - A propos des syndromes hermaphrodites - 
Lorsque l'opération chirurgicale était décidée par le médecin accoucheur ou la sage-femme, il s'agissait d'ôter des parties mal conformées de l'appareil urogénital, qui pourraient prêter à des risques ultérieurs, tout sauvegardant les parties qui avaient le plus de chance de bien fonctionner et de ménager une vie harmonieuse à l'enfant. Il n'y a pas d'ablation d'organes sains.
Ce ne sont pas non plus des castrations combinées à vingtaine opérations (diverses en particulier pour les personnes de sexe féminin) avec intoxication aux hormones -testostérone hautement toxique pour le sexe féminin à dose de longues années dépassant sa physiologie habituelle, et oestrogène de risque moindre pour le sexe masculin mais bien présent-
Pourtant et faussement, il se voit prétendre ou laisser entendre que ce soit sur organe sain, mutilation et castration des intersexes /hermaphrodites : Ce sont les queeristes transgenristes qui l'onf fait croire au populo, soutenus par des libertariens puritains rejetant toute homosexualité, afin de pouvoir crier et faire pression contre les médecins, la science et la loi. D'un côté laisser faire la nature, de l'autre côté mais non voyons, nous haïssons la nature... Agit' pas prop' - L'activisme politicien change d'avis comme de chemise.
Maintenant, il semblerait que l'on préfère laisser les enfants à la puberté devant une situation à risques... Comme quoi le principe de précaution est en train de se dégonfler à vitesse grand V grâce aux factions politiques les plus inattendues.

L'on a bien sous les yeux les pires ingrédients qui vont confisquer à la petite fille les années qui lui permettraient de trouver son assiette, de savoir petit à petit que son sexe contribue aux rapports sexuels et vivre des plus sereinement l'arrivée de ses ménarches et la prise de conscience du risque de grossesse, comme ce fût le cas tranquillement des filles émancipées, en tout cas, de ma génération.
Pop (comme le maïs ? (pourquoi  pas Pop corn ou Pipocas ? -prononcer pipocache en portugais-) déjà prouvait, s’il était besoin, toute la nocivité de tant craindre le sexe qu'on le tait. Comme si influencer l'enfant à ne pas le voir du tout n'était pas aussi grave que les oeillères de la sursexualisation à préjugés du sexage.. Ayant le vent en poupe chez certains Vikings de neutraliser le sexe par l’éducation parentale de laisser ignorer à l’enfant qu’il ait un sexe ; et dans les écoles queeristes suédoises par l’instruction, prétendu abusivement féministe. Incompréhensible que cet argument puisque le féminisme n'a jamais consisté à nier le sexe mais bien à laisser le sexe féminin vivre sa sexualité émancipée et non plus sous la coupe de diktats virils et phallocrates. [2

Le corps de l’enfant qui naît se retrouve possédé, patrimonialisé, disponibilisé par les adultes à un point tel obsédés sexuels, qu’ils châtrent symboliquement leur enfant le déclarant à la naissance sans sexe ! Ainsi considéré en bien dont il se peut disposer moralement jusqu’à son autodéfinition sexuelle. C'est plus qu'un exceptionnel refus de transfusion sanguine ou de vaccin, c'est un pétrissage quotidien de mentalité infantile.
  • Le critère de sexe de son identité administrative devient lettre morte, le moyen de reconnaissance de la personne avec qui l'on voudrait des enfants devient impossible, mais aussi la garantie des droits du sexe féminin, gommé d'emblée.
Gommer un sexe ne supprimera pas les sévices féminicides qu'il subit, bien au contraire, il le privera de toutes ses protections légales.
En conséquence, tous les lieux protégés où les petites filles et femmes pourraient se réfugier en cas de danger (et que l'on a mis tant d'efforts et de temps à pérenniser à peine) s'ouvriront tout grand aux indéfinis, aux indécis et aux inversés... Toute rigueur en statistiques et autres études pour évaluer le volume, le rythme, la gravité des féminicides (violences masculines contre le sexe féminin), l'agresseur devenant inidentifié donc inidentifiable disparaîtra.
  • Voici aussi porte ouverte à deux battants à l'enchaînement des dysphories sexuelles à la pelle
N’importe quel enfant pourrait être gravement pénalisé par cette neutralisation de ses organes visibles, et tout particulièrement, une petite fille sera choquée jusqu’au traumatisme de voir apparaître ses menstrues en son corps neutre aux organes plus discrets dans l’enfance, à la différence des garçons. De plus, ce no girl’s land ne permettra pas de la mettre en garde sur le risque de grossesse existant dès les ménarches et qui n’est pas le moindre des dangers pour toute jeune fille.
Ce queerisme, qui ne dit peut être pas son nom mais invoquera bien le prétexte de l’échelle des sexualités à choisir, quand pour l'enfant il n'est bien évidemment nullement question de sexualité à mettre en oeuvre, Eros n'était pas encore né, en dépit des affections et attachements amicaux. 

L'obsession du sexe donnée en exemple par les adultes. La secte des châtreurs en porte à faux avec la protection de l’enfance est-elle bénigne, comme il ne va pas manquer d’être rétorqué – On peut en douter devant tant de preuve se trouve malheureusement constituée de la dangerosité de cette croyance.


Depuis 2011, je me bats avec mes maigres moyens contre les mutilations génitales féminicides dans leur immense majorité réalisées sur mineures. Mais j’ai bien évidemment également relaté dans mon billet Androcides l’eunuchisme depuis toujours existant de par le monde et que le queerisme tend à féminiser toujours plus -esclaves castrés en représailles et pour éviter de salir le sang de la lignée, le prétendu bonheur des oreilles, expérimentations sexuelles des « docteurs de la mort » nazie, ainsi et variante mixte des skoptzii, pour parvenir à relater celui apparu au XXe siècle sous un vernis de sexologie de militance de toutes les sexualités périphériques, ou allosexualisme. Ces dernières mutilations sexuelles dites transition ou conversion, ont été fondées principalement sur la croyance dualiste de type spiritiste de l’esprit mal à l’aise dans son corps.

Croyance dualiste - Mal être en son temps marqué par l’expression uraniste prussienne "mulieris anima in corpore virile" (une âme féminine piégée dans un corps d'homme, c'est ainsi que, revêtir les apparences féminines seraient mettre en harmonie corps et esprit. Cette imagerie d'emprisonnement est particulièrement prisée, ressentie comme une révélation, le piège de l'identité... 
"La révélation de sa transidentité est de cette nature, amère et merveilleuse." cité [3] 
Comme des rus se rejoignant, la preuve attendue qui clôt de fait tout débat gît sous nos yeux depuis que l'idéologie sectaire (une secte est-elle autre chose que sous tendue par idéologie sectaire) s'attaque aux enfants pour mieux détricoter le droit, déjà bien amoché par les mères disparues et indiquant par a + b, à quel point cette secte sexuelle queeriste, ou queeristique, se révèle dangereuse devant vos yeux d’autorités depuis pour le moins 2009.

Oserez-vous continuer à l’ignorer ? Le Québec plonge à deux bras dans le fondamentalisme fanatique des antiques croyances d’êtres asexués - Et déjà tout transfuge se trouve mis à l'index et sommé de revêtir camisole de force manches noués dans le dos en pathologiquement apeuré ? Déjà en 2014, l'on avait examiné les thèses queeristes disséminés dans la documentation scolaire impulsée par une masse de site queeristes déclenchant "une épidémie psychique" à son début mais évoluant comme toujours en la matière rapidement.[4] 
L'on se rappelle du mythe des Scythes et des Thraces, amazones mutilées d'un sein pour mieux tirer à l'arc. A présent ce sont les deux qui passent au panier pour faire père enceint, sans que personne ne se soucie que le terme générique "femme enceinte" devienne censuré comme en Belgique. Et, comment cela influera sur le développement de l'enfant, surtout fille, qui vivra ce pataquès ?
 " femmes aient subi une mammectomie et n'aient donc plus le corps pour lequel sont dessinés ces vêtements"[5]
Faites cesser ce jeu de quilles qui rend infirme ! Le nombre grandissant d'enfants, et leur âge toujours abaissé, que des individus censés appartenir au monde médical expérimentent sans aucune garantie d'administrer la ménopause avant la puberté à des fillettes, leur facilitant des cancers et d'autres pathologies en vrac, et les préparant à des castrations et reconstructions hypothétiques qui ne changent pas le sexe, juste son apparence en gommant certains attributs secondaires par le bistouri. 

Un eunuque n'est pas un ange. Quittez ce navire viriliste, avant qu'il ne soit trop tard.
  • A la question que l’on m'a posé : le queerisme serait-il un mouvement sectaire ?
Voyons la définition -
"La secte est un groupement ou une association de structure totalitaire, déclarant ou non des objectifs religieux, dont le comportement porte atteinte aux droits de l'Homme et à l'équilibre social"  p. 56, Alain Vivien, Les sectes, Odile Jacob, 2003*
 Au bas mot, un pan queer de  certains adeptes croient fermement au dogme fondateur uraniste du 19e "mulieris anima in corpore virile", et l'inverse, et en justifie leur eunuchisme et de prendre la place en tout d'une femme, pour certains en gardant des prérogatives antérieures. 

D’autres, référés au néognosticisme*, les troisièmes, au spiritualisme multiple des peuples considérés « premiers », antécédents, aïeux de sagesse, sages d’antan, savants des limbes et invisibilités, comme à lire dans le calepin  androcides.[6]

L’engrais « new age » qui a redonné du tonus à l’anthroposophie est passé par là.
  • Blanches colombes - Cette recherche d’absolu sexuel rappelle la « secte des châtrés », dont les thèses skoptziites de l’impureté sexuelle les menait à une mutilation sexuelle drastique. 

"Cette croyance était fondée sur une erreur scientifique puisqu’elle méconnaissait le rôle du cervelet, au moins arriver à son stade adulte, après l’âge de 20 ans, dans la [p. 43, colonne 2] génésique et l’origine des passions. Mais la mystique à ses raisons qui ne s’identifient pas avec la science.« Les blanches colombes. »Robert Maistrance. Une secte mystique secrète de la vieille Russie.Robert Maistrance. Une secte mystique secrète de la vieille Russie. Les Skoptzy. Extrait de la revue « Miroir de l’histoire – Edition réservée au corps médical », (Paris), n° 29, Juin 1952, pp. 43-47 http://www.histoiredelafolie.fr/psychiatrie-neurologie/robert-maistrance-une-secte-mystique-secrete-de-la-vieille-russie-les-skoptzy-extrait-de-la-revue-miroir-de-lhistoire-edition-reservee-au-corps-medical-2
Secte sexuelle ou mouvement sectaire sexuel ? Une secte neuve est toujours en mouvement et se forme au fur et à mesure son homéostasie. En cela que de la croyance dans l’homosexualité essentialiste (uraniste) a dérivé  à compter des années 70 du 20e siècle (ou bien déjà l'uranisme dans ses textes fondateurs) s'est distinguée à défendre à partir de ces conceptions religieuses évoquées précédemment sur le sexe humain, tous les fétichismes et érotismes, regroupés sous le label "sexualités périphériques », depuis transformé par le mouvement en orientations sexuelles. Châtrés, c'est le bon mot à mettre sur de mauvaises pratiques.
  • D'hystériques à phobiques - Représentation de la pathologisation des chattes récalcitrantres au travers des siècles :
Siné, "Chat renton", Portée de chats, 1957 
- adaptation par nos soins surs avec le "mot fait tiche"  kir, "...phobe"
http://www.universalis.fr/encyclopedie/maurice-sinet-dit-sine/
"Le petit chat est mort", selon Agnès[7] (c'est sûr, depuis 60 ans)
Mots fétiches - Les mots du sort - Impossible en interne ou de l'extérieur d'analyser ou de poser critiquer, la moindre conséquence sociale, politique ou historique malheureuse évoquée déclenche "le mot fait tiche" de l'identitaire autodéterminé... A défaut de ses prosélytisme hyperactif et propagande grandissante, assortis d’anathèmes et d’accusations violentes contre les contradictrices, féministes et d’autres lesbiennes du féminisme radical, l'on n'aurait pas débusqué la fanatisation et le niveau maximal de censure du transinisme queeriste reste un révélateur efficace de son aspect sectaire.

Comme tout ceux connus, des points simples que l'on enfonce à répétition, font leur office. Le sexe n'est pas binaire, l'on est libre de soi et libre de choix, peu importe l'opinion, et les sentiments d'autrui n'ont pas d'importance, les nôtres sont prioritaires, ou le désir est politique. La volonté individuelle doit être plus forte que celle de la société. La société est tyrannique et dictatoriale, tant qu'on ne lui a pas imposé sa norme marginale. A partir de son changement permettant toutes les variations sexuelles viriles, la société deviendrait un paradis sexuel ?

Rappel - La propagande et le prosélytisme d'article de presse, de prises de position queeriste d'universitaires institutionnelles relayées à l'envi par des journaux en vue, et des sites et blogs qui engagent à se convertir sont très nombreux- A charge pour les autorités de les décompter.


**
  • Ostracisme 
Une marque sectaire principale reste la coupure, le rejet, la fermeture envers la non conformité à la règle du mouvement. La censure, l'interdiction, l'anathème. 

Ce pourrait être un mouvement sectaire inoffensif, qui ne soutient pas l'atteinte à l'intégrité, qui ne ferait pas forcing constant et harcèlement de lobby près de toutes les institutions notamment européennes, mais non c'est un mouvement de type sectaire omniprésent qui prêche pour sa paroisse et bâillonne les divergences les plus infimes. La comparaison faite par le transactivisme s'offusquant d'un prétendu transracialisme -à défaut de race, bien malin d'un qui passerait de l'une à l'autre, autrement dit, en sous main, le métissage et la mixité seraient honnis ?- démontre tout de cette secte totalitaire qui interdit et admet l'existence de races ?
[8]

Ainsi lesbiennes et gays, homosexuels et bisexuels, en désaccord avec les stratégies et tactiques de l'organisation au sommet du mouvement sont éjectés sans tambour, ni trompette, laminés, désignés à l'opprobre générale, si jamais osant l'exprimer publiquement. Depuis déjà longtemps, grand nombre d'entre eux ont résolus de vivre à l'écart sans faire de vagues.

Quelle solidarité ? Les lesbiennes qui défendent leur sexe féminin, des Juives défendant leur origine sont éjectées de la "fierté" : Fidèles queeristes y exprimant leur appartenance juive ostracisés, aucune autre origine n'a ce triste "privilège". Le queerisme est donc réservée à celles qui tairont leur origine ou leur confession juive ? Ainsi le drapeau queer multicolore revêtu en son centre de l'étoile de David lignée blanche, rappelant le judaïsme et Israël, sorti du cortège. Leurs porteuses ignoraient donc l'histoire du mouvement dans lequel elles croyaient pouvoir entrer librement et de bonne foi... A notre connaissance, cela n'a été le cas d'aucune autre revendication. De plus une curieuse définition du sionisme est invoqué pour ce faire, les Juifs qui s'établiraient à Jerusalem deviendrait spoliateur blanc ? -Peut-on rappeler ici que cela rappelle forcément que Judith Butler, l'une des meneuses choisie par Stonewall se proclame à qui veut l'entendre antisioniste en compagnie d'autres de gauche américaine, et d'autres moins de gauche... et comme en France, certaines n'hésitent pas à siéger aux côtés de dévotes et prêtres d'autres religions extrêmes...

Voici donc expulsés de l'aréopage non blanc les sionistes (partisan de l'établissement des réfugiés juifs en ex-Judée et mont Sion d'Israël), qu'il soit Juif ou d'autres horizons. Ces toponymes ne sont pas au Caucase ou en Europe mais bien en Asie, en Orient donc, où l'on peut donc considérer le judaïsme et l'attachement à cette région, comme orientaux et d'origine orientale ? Sémite mais pas assez. D'une minorité d'origine sémite marginalisée au cours des siècles, l'idéologie queeriste décide de faire une majorité oppressive blanche :
"Le sionisme est intrinsèquement de l'idéologie blanche suprémaciste" / "Zionism is “an inherently white supremacist ideology[9]
En tout cas, entre toutes les contradictrices devenues des TERF vouées aux gémonies, molestées, injuriées, harcelées numériquement (et j'en suis) et les queeristes juives, cela finit par faire beaucoup de monde exclues de toutes solidarité !

Les New Yorkaises non queeristes qui ne se sentent pas à l'aise en présence de queers nés de sexe masculin en commodités sont priées de faire chez elles, sinon se risquent-elles à l'exprimer, qu'elles sont
passibles de poursuites et d'une amende, comme indiquée sur la carte reproduite dans le calepin du génome du "genre social sexuel".
[10]
  • Action de rhétorique sectaire
De façon délétère, pesant sur les esprits affaiblis, vulnérables (temporairement ou définitivement), voire déséquilibrés, et les candidats aux mutilations se multiplient, les candidates augmentent, et comme relaté plus haut, celles-ci commencent à l’imposer à leurs enfants.
  • Irréversibilité - Manque de liberté de sortie et d'entrée 
Toute idéologie religieuse, ou religion, sécrète des mouvements sectaires, pour la plupart tolérés de ne pas faire des dégâts irréversibles en société ou sur les individus mais certains mettent en place des processus d’irréversibilité. Une fois entrée dans les rituels paramédicaux, pour des raisons psychologiques mais aussi pour des raisons physiques, il n’est plus question de s’en dépêtrer- l'apostasie ne sera jamais que partielle, si jamais les affidées survivent assez longtemps pour se reconvertir...

D'autres sectes actuellement en guerre contre la démocratie, vue en droit capitaliste blanc (la démocratie athénienne était-elle blanche, est-elle interdite aux noirs indous ? ;), ont mis en place processus millénariste également sans retour, en arrière du phénomène du martyr, témoin divin en grec ancien. L’ange sans sexe, quant à lui messager divin. Profession de foi, baptême, prêche, apôtre, prosélytisme, blasphème et anathème, l’on retrouve facilement la structuration en chaîne de composante sectaire.

Quelques uns des indices retenus par les parlementaires en leur commission pour dire à quoi se reconnait une secte,**


1.    Déstabilisation mentale x
2.    Caractère exhorbitant des exigences financières x
3.    Rupture induite avec l'environnement d'origine x
4.    Atteintes à l'intégrité physique x
5.    Embrigadement des enfants  x
6.    Discours plus ou moins anti-social x
7.    Troubles à l'ordre public x
8.    Démêlés judiciaires x
9.    Détournement des circuits économiques traditionnels x
10.  Tentatives d'infiltration des pouvoirs publics x

Tout y est coché, et peut-être plus, mais je vous laisserai chercher plus avant. Quant aux conséquences sectaires sur la société, elles sont innombrables et nous les paierons longtemps.

Conclusion

La question de nier le sexe chromosomique d'une personne quelque âge ait-elle atteint, son ADN cellulaire donc, ne tient pas à la sexualité et à des jugements personnels sur le sujet mais bien à déterminer l'ampleur des dégâts en conséquence du point de vue du Droit.

En particulier, sur les droits du sexe féminin (que l'on entend ensemble les droits dits des femmes et des enfants de sexe féminin) car vouloir croire, ou l'imposer, qu'une jeune femme deviendrait par artifices un homme ne relève nullement de la sexualité non plus mais de la croyance simplement.

De même qu'une petite fille ne devient en aucune façon, si ce n'est des plus superficielles en imitant des postures, vêtements, coiffures, un petit garçon : La seule voie fomentée par des idéologies entachées de religiosisme étant l'empoisonnement aux stéroïdes de synthèse (testostérone toxique pour les membres du sexe féminin, alors que les oestrogènes ne le sont pas à l'inverse autant, ainsi de cette injustice flagrante les lobbyistes transinistes, organisés en conclaves associatifs internationaux font peu de cas et entretiennent des jeunes femmes à se mutiler pour rien de leurs attributs sexuels secondaires, comme leurs seins -on le remarquera, en toute contradiction à l'article des droits universels à l'intégrité et sûreté du corps humain, à l'origine de l'efficacité de la lutte contre le servage et l'esclavage ; la renonciation aux droits ne fait pas partie des drois mais on tend à le vouloir établir par l'usage-

Le propos de patrimonialisation des corps se retrouve jusque dans "l'enfantement pour autrui" ou vente de maternité et son résultat, d'emprunt, location ou achat utérin, qui se peut comprendre en proxénétisme utérin, jouxtant désormais celui jouissif.[11]

La porteuse devenue corps à vendre par son organe sexuel reproducteur et l'enfant de même faisant partie du deal... Pourtant la Convention des Droits reste sans ambiguïté :
"l'état ou condition d'un individu sur lequel s'exercent les attributs du droit de propriété ou certains d'entre eux.Convention du 26 septembre 1926 relative à l’esclavage, art. 1[12]
A savoir que la manie religieuse du code queer entre adoubés a commencé à partir du "T" de transvestiten, soit transsexuel, transexuel, transgenre, ensuite "Q" de queer couronnant (à la demande du chef de file Sylvia Rae Rivera, drag queen portoricain militant suite aux émeutes de Stonewall). Le reste vient à l'avenant, Intersexué, 2-Esprits, Asexuel, Allié. LGBTQI2SAA ; bientôt le P de post- genre ? On peut remarquer un rafraîchissement par l'acronyme équivalent MOGAI, plus compact -Il rappelle le sympathique mogwai animé de La Guerre des Etoiles, Janus en peluche.

Touites des associations bien en cour Mwasi"décoloniale" et Paye ta schnek -dite de "féminisme choupi"
Rameau indigéniste qui réprouve toute copie des "moeurs blanches" mais déroule tapis rouge aux coutumes et localisme. Ce qui permet de justifier mutilations sexuelles dites culturelles (hijra et autres us religieuses décrits dans le calepin Androcides, et décisions des tribunaux islamiques mollahs de conversions sexuelles des homosexuels ?), tout en refusant la modernité aux ex-colonisés, tout en profitant à foison des avantages à vivre en fonctionnaires chez le "colon" (historiquement "ex-", comme si le divorce ne pouvait exister ?) qui tente de mettre en pratique les droits universels, dont ils bénéficient comme tout citoyen ?

Depuis les premières voix critiques contre le queerisme, l'on sait ce que coûte de s'opposer aux transgenristes et transinistes queers, aux lesbiennes et lesbianistes, TERFées à tout va... et leurs soutiens, comme moi-même. Déjà à la naissance queeriste, les écrits critiques de Sheila Sheffrey déclenchèrent l'ire, les intimidations et les menaces...[13]

Qui deviennent toujours plus explicites, entre maintes autres, un exemple. 

"JE FRAPPE TERF" [(... les féministes radicales... )]  - Touite de selfie du 25/06/2017 à la phallophorie de San Francisco avec ticheurte ensanglanté du musicien Mya Byrne, musicien-auteur transactiviste
Femme diminuée, rendue à bout de dieu, côte ou cuisse... Reste donc toujours bien prégnante la manie machiste, voire masculiniste, de prendre le clitoris pour un pénis ?

"Les pénis peuvent être incroyablement féminins." - Touite 02/07017 du transgenre Zinnia Jones, qui se prétend lesbienne, marié à une femme (13 000 abonnés) 
Chat manifeste - On terminera sur les taquineries de minorité, acculée à individu, imposant sa croyance. Qui dit tout de la destruction du droit conçu en terme de droit commun et universel...

"Droits des chats
Droits des chats tigrés
Droits des chats tigrés et castrés !
Droits des chats, tigrés, castrés, à trois pattes et qui mangent des croquettes sans gluten !
"
Anonyme
  • Annexe sur les droits que l'asexuation queeriste fait pâlir et à terme rendrait inutiles
Les hommes au pouvoir, les quelques reines ont reconduit en tout leurs abus, ont toujours dévolu des droits aux femmes. Il s'agit de savoir lesquels et jusqu'où... Les vestiges les plus anciens sont contenus dans le code d'Hammurabi.[14]

Citoyenne à part entière en tous ses actes. En France depuis la Révolution française, petit à petit et, en particulier au XXème siècle, un progrès réel se fait jour. Petit à petit, la tutelle de millénaires du père puis de l'époux a été levée sur la femme enfin devenue juridiquement majeure. Et la Constitution

en son 3e alinéa du Préambule de la Constitution du 27 octobre 1946 consacre le principe d’égalité entre les hommes et les femmes :
"La loi garantit à la femme, dans tous les domaines, des droits égaux à ceux de l'homme".
L’article 1er de la Constitution du 4 octobre 1958 (modifié le 23 juillet 2008) dispose par ailleurs que
"La loi favorise l’égal accès des femmes et des hommes aux mandats électoraux et fonctions électives, ainsi qu’aux responsabilités professionnelles et sociales. [15]
La chronologie de montée en charge progressive se trouve ici et serait utilement parachevée et garantie, verrouillée par un statut du féminicide et de ses féminicides de toutes factures.[16]

Les applications de loi sont traduites en dispositifs que l'on peut pour partie consulter ici [17]

  • A lire aussi - 180 Femmes et hommes, l’égalité en question, édition 2017 - Insee Références - Annexe - Quelques dates dans l’histoire des droits des femmes[18]
Christine Gamita, Ph. D., ethnologie, anthropologie sociale et culturelle
Doctorat en ethnologie, spécialisation en rites contemporains, ex-ingénieure en études informatiques, spéc. management de la qualité des services, systèmes informatiques et systèmes d'information


Notes de fin 


[1] Colombie britannique - Trans (ni-ni) exigeant inscription sans sexe de son enfant né à domicile à l'état-civil http://www.tvanouvelles.ca/2017/07/03/pas-dassignation-de-sexe-pour-un-bebe-de-la-colombie-britannique

[2] Le sans sexe, ou sexe neutre, promu en scolarité privée queere suédoise http://tempsreel.nouvelobs.com/monde/20130218.OBS9257/suede-au-pays-des-enfants-sans-sexe.html

[3] Défense d'un maçon troquant son marteau pour une robe http://lamaconne.over-blog.com/2014/03/un-frere-peut-en-cacher-une-autre.html 

[4] La critique des expériences hormonales sur adolescents subissent l'anathème au Canada http://ici.radio-canada.ca/nouvelle/786811/transgenre-jeunes-droit-sexe-genre-adolescents-transphobie

2014 - Parmi mes premières observations sur la bulle de la dysphorie sexuelle confrontée au déclenchement d'une épidémie psychique de refus de puberté, de sexualité, de son sexe, par le queerisme transgenrisme.

SAF Feuilletons les parades
https://susaufeminicides.blogspot.com/2014/08/feuilletons-les-mallettes.html
SAF ZEP Zone d'éducation  prioritaire https://susaufeminicides.blogspot.com/2014/10/zone-deducation-prioritaire.html


[5] La propagande queere se glisse en mode de grossesse http://www.slate.fr/story/100871/vetements-grossesse-transgenres-genderqueers

* Définition de la Mission interministérielle de lutte et vigilance contre les dérives sectaires, près le Premier ministre, citée en page 56


[6] Androcides, dont castrations androcides http://susaufeminicides.blogspot.fr/p/androcides.html

[7] Mille et une acception de la mort du chat au XVIIIe http://moliere.paris-sorbonne.fr/base.php?Le_petit_chat_est_mort

[8] Blog Hypatia -Transracialisme (racisme de fait, les races n'existant pas) et transexualisme (parallèle fallacieux des deux sexes existants formellement, dès lors que le sexe féminin est diminué et dégradé, de fait sexisme) http://onlinelibrary.wiley.com/doi/10.1111/hypa.12327/full

** Centre national de recherches textuelles et lexicales, CNTRL - Analyse et traitement informatisée de la langue française, ATILF - Centre national de la Recherche Scientifique, CNRS Nancy - Dictionnaire de l'académie numérisée, article Propagande http://www.cnrtl.fr/etymologie/propagande

[9] Expulsion d'un queer flag surimprimé d'une étoile de David - les Juives ne sont pas bienvenue aux parades phallophoriques queeres http://time.com/4839592/anti-semitism-lgbtq-pride/

[10] Critique du terme et de son emploi. http://susaufeminicides.blogspot.fr/2013/07/le-genome-du-genre.html

**Indices retenus par la Commission parlementaire d'enquête sur les sectes http://www.assemblee-nationale.fr/rap-enq/r2468.asp#page111


[11] Eléments sur l'achat de maternité / grossesse html http://susaufeminicides.blogspot.fr/2015/06/maternite-lencan.html

[12] cité en Brochure L'enfantement pour autrui, PDF-Québec, 2017 http://www.pdfquebec.org/documents/Brochure_Meres_porteuses-PDF_Quebec.pdf

[13] Féministe radicale / lesbianiste exilée en Australie pour cause de critique à l'endroit du queerisme https://en.wikipedia.org/wiki/Sheila_Jeffreys

Annexe

[14] Les droits des femmes décernés en Antiquité http://www.cosmovisions.com/text-Code-Hammourabi.htm

[15] Constitution française et explicite principe d'égalité des sexes de 1946 http://www.csa.fr/Television/Le-suivi-des-programmes/Les-droits-des-femmes/Les-textes-juridiques-sur-les-droits-des-femmes

[16] Chronologie de l'enrichissement des moyens législatifs d'établir ce principe dans les faits http://www.vie-publique.fr/politiques-publiques/droits-femmes/chronologie/

[17] Dispositions et modes d'applications de la législation d'égalité des sexes
http://www.familles-enfance-droitsdesfemmes.gouv.fr/dossiers/actions-dispositifs-interministeriels/chronologie-des-dispositions-en-faveur-de-legalite-des-femmes-et-des-hommes/

[18] INSEE - statistiques témoins de l'évolution de la condition féminine au fil des lois https://www.insee.fr/fr/statistiques/fichier/2546889/dates-droits-femmes.pdf

Ce centre de ressources assorti de ses commentaires ethnographiques et ethnologiques accessible gratuitement sous réserve d'un minimum de reconnaissance par citation "L121-1,‘ L’auteur jouit du droit au respect de son nom, de sa qualité et de son oeuvre. Ce droit est attaché à sa personne. Il est perpétuel, inaliénable et imprescriptible.Pour citer cette ressource, mentionner votre date de consultation sous la forme (consulté le x … 20…) Auteur : Christine Gamita Droits d'auteur : Creative Commons by-nc-sa 3.0 FR Tout usage toile ou papier hors ce cadre sera passible de poursuites - Reproduction autorisée à condition de citer les liens © Copyright- Toute citation de cet article doit être de contexte, précise, avec date de version, blog "Thémis - Haro sur les fémincides et androcides dans le monde" http://susaufeminicides.blogspot.fr le lien exact du document & id. en cas d'usage du logotype montage photographique "Eradication des féminicides - Larmes de sang" CGMD © Christine Gamita Tous droits réservés illimités internationalUnauthorized use and/or duplication of this material without express and written permission from this blog’s author and/or owner is strictly prohibited. Excerpts and links may be used, provided that full and clear credit is given to "Thémis - Haro sur les fémincides et androcides dans le monde" http://susaufeminicides.blogspot.fr with appropriate and specific direction to the original content. However, no link is to be reproduced on slanderous motives and/or miscategorization. Therefore, before any use of network Tools such as scoop-it or pinterest & so, the author’s permission is required. - Il est essentiel lors de toute utilisation de cette production ou partie de cette production de préciser la source : le lien et l’auteure de l’article, ponctuation adéquate encadrant la citation -entre guillemets- et dans son contexte, sans distorsion ni manipulation ( article L122-5, du code de la propriété intellectuelle) . La permission formulée et explicite de l’auteure est également exigée. De la même manière, concepts, termes et approches empruntés à l’auteure du blog doivent être mentionnés comme tels- références adéquates. En vertu du code de la propriété intellectuelle stipulant à l’article L121-1,‘ L’auteur jouit du droit au respect de son nom, de sa qualité et de son oeuvre. Ce droit est attaché à sa personne. Il est perpétuel, inaliénable et imprescriptible.existe aussi dans les langues suivantes Castellano Castellano(España) Català Dansk Deutsch English Esperanto français Galego hrvatski Indonesia Italiano Lietuvių Magyar Melayu Nederlands Norsk polski Português Português (BR) Suomeksi svenska Türkçeíslenska česky Ελληνικά русский українська العربية 日本語 華語 (台灣)

Aucun commentaire:

Publier un commentaire